ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Le stagiaire

Je vais vous raconter une histoire réelle qui m’est arrivée il y a quelques moi. Je me présente, moi c’est Dylan, j’ai 24 ans. Je suis de taille moyenne (1,78m), j’ai les cheveux châtains et les yeux verts. Je suis musclé assez fin vu que je fais de la natation. Je ne suis pas du tout efféminé et ça, ça plait aux mecs. Au lit, je suis une grosse passive bien soumise et en dehors, les mecs comme les filles me font les yeux doux. Je bosse dans un supermarché en tant que chef de rayon.

Un jour, le boss du magasin m’emmène un nouveau stagiaire qui arrive en survêt : Mehdi, un mec super mignon qui me fait tout de suite de l’effet. Je baverai presque devant lui. C’est un rebeu de 27 ans, bien musclé comme il faut, avec un corps en V, une petite barbe de trois jours bien entretenue, un sourire ravageur et surtout... une grosse bosse sous le survêt ! J’ai du mal à en détacher le regard. Mon chef me demande de lui montrer la mise en rayon, les rotations pour les dates, les commandes, la gestion des stocks, etc... Avant de nous quitter, il dit à Mehdi de se présenter à partir de demain en tenue correcte ! Je me dis que c’est dommage, que je pourrais plus pouvoir sa bosse aussi bien. Mais ceci me permettra de rester plus professionnel.

Dès le lendemain, il se présente, en jean et en petit polo qui lui moule bien ses pecs et ses biceps. Je peux vous dire que les meufs ont passé la journée à le mater et certaines ont même flirter avec lui. Il est rentré dans leur jeu mais il a vite arrêté en voyant les regards noirs du patron.

Les semaines suivantes, Mehdi et moi passons donc beaucoup de temps ensemble. Je l’ai formé, je lui montre tout ce dont il a besoin de savoir et je dois dire qu’il se débrouille très bien. Voyant que le courant passe bien, le chef nous met des horaires identiques et nous bossons alors de pair. Pendant le boulot et pendant les pauses, on est ensemble, on parle un peu de tout et de rien. Mais très vite, on sympathie et on se rend compte qu’on est deux passionnés de sport. Il me dit qu'il va pas mal en salle de muscu, qu'il fait du footing, du vélo... Faisant moi-même du footing, je lui propose d’en faire ensemble. Il accepte tout de suite et on se donne rendez-vous le samedi suivant.

C’est samedi matin tôt qu’on se retrouve en bas de chez moi ... Il arrive avec quelques minutes de retard et quand il sonne à la porte et que je descends pour le rejoindre... quel coup de chaleur quand je m’approche de lui... il porte un short et un débardeur qui laisse entrevoir sa magnifique musculature. Ses beaux bras musclés ressortent de son débardeur porté près du corps qui met en avant ses gros pecs et une légère touffe de poils qui sort de son torse. Quant à son short, il laisse apercevoir de belles cuisses et des mollets musclés et velus... et surtout une belle bosse ! Ses avant-bras légèrement velus me font de l’effet... comme chaque jour au boulot. J’essaie de cacher mon admiration pour ce pure beau-gosse et on se met à courir. Je remarque vite qu’il ne porte pas de sous-vêtements ! Son sexe se balance au rythme de ses foulées dans le short de droite à gauche. Il imprime un mouvement sur le tissu de telle sorte que la teub se retrouve comme comprimée puis libérée dans le short... comme un anaconda qui essaie de quitter sa prison... Mais pas seulement son engin me fait de l’effet, ses bras et ses jambes musclés qui se contractent sous l’effort me rendent toute chose... J’essaie de détourner le regard pour que ça ne soit pas trop suspect... mais c’est dur. Et je vois bien qu’il ne laisse pas les passants indifférents, que ce soit les meufs ou les mecs.

A la fin de notre séance, je remarque que Mehdi transpire à fond...A tel point que son t-shirt est tout mouillé et qu’on peut apercevoir ces gros pecs mais aussi ces abdos qui collent au débardeur. Le tissu de son short est, à mon avis, aussi humide, vu qu’on peut maintenant deviner la forme de sa queue et de son gland. Sa teub semble bien en chair, bien épaisse et le tissu la compresse d’une telle manière qu’elle forme un arc de cercle. Elle est longue et large, elle doit bien faire 13 cm ... au repos... qu’est-ce que ça doit être quand il bande ! Maintenant, je suis fixé, je sais qu’il ne porte pas de sous-vêtement.

J’essaie vraiment de ne pas lui montrer qu’il me fait de l’effet. Dès que je rentre chez moi, je me branle et je jute des tonnes de jus à l’idée de simplement lui défaire son short. Mais je ne veux pas qu’il y ait des problèmes au boulot, donc je décide de ne pas dépasser la simple relation collègue/copain avec Mehdi... Au grand regret de ma bouche et de mon cul. A partir de cette séance de sport, je suis un pote pour Mehdi. Le matin, quand on se rencontre dans le bus, il me tape la bise, pareil quand il me quitte.

Comme je l’ai dit, on parle de tout et de rien, de sport, mais... aussi de cul. Il me parle vite des meufs qu'il se tape. Il me fait des confidences sur ses coups d’un soir ou sur ses projets de nouvelles conquêtes. Il n’hésite pas à donner des détails « croustillants », comment il leur met des doigts dans la chatte, quel genre de positions il aime, pourquoi il préfère enculer les meufs (car il ne baise que sans capote et il ne veut pas les mettre enceinte). Il se définit comme un célibataire qui a envie de profiter de sa liberté. Quant à moi, je ne lui cache pas que j'aime les mecs. Au moment où je lui avoue ça, il ne bronche pas, mais il a comme un espèce de regard amusé.

Ce n’est que quelques semaines plus tard, qu’il me confie lors d’une de nos séances de footing :

- Tu sais quoi, je me suis déjà fait sucer par des mecs.

Je le regarde alors (au lieu d’observer sa queue se balancer dans son short, pour une fois) droit dans les yeux, surpris et je réponds :

- Là, tu me la coupes. J’aurais jamais cru ça !

- Pourquoi ?

- Tu fais si viril... tu es si ...

- Non, tu dis ça, parce que je suis un rebeu (et il rigole). Je te l’ai dit, je profite de la vie et du sexe. J’adore baiser, et surtout depuis que j’ai découvert il y a quelques mois une attirance pour les minets, je profite de leur bonne bouche. Ils sucent mieux que des meufs...

- Ah donc, tu ne cherches que des vides-couilles, dis-je pour le provoquer.

- Peut-être... ou pas. J’adore les petits mecs qui se mettent devant moi et qui me sucent... j’adore leur caresser les cheveux, les voir se mettre à 4 pattes devant moi en relevant leur cul.

Je ne dis rien, j’essaie de calmer mes pensées qui défilent à 100 à l’heure... je vois sa bite presque m’implorer dans son short... mais non, elle se balance comme d’habitude. Je pense à mon chef, à mon boulot... pas envie de tout gâcher... Mehdi me sort de mes pensées et il me demande du tac au tac :

- Tu aimes sucer ?

J’hésite, je ne dis rien... mais son anaconda qui se balance dans son short m’hypnotise, la testostérone monte en moi et je finis par répondre :

- Oui... Et en plus, j’avale.

Il n’a rien ajouté mais j'ai bien vu que ça lui plaisait, vu le sourire qu'il m'a décroché. On continue de courir et revient chez moi, comme à chaque fois. Mais cette fois, au lieu de se séparer, je lui propose de venir se doucher chez moi et qu’après on pourrait boire un coup. On se douche (séparément) et, une fois propre, je lui offre une bière. On est dans le canapé, je mets la télé en arrière-plan (une chaine musicale) et on parle du boulot. Puis à un moment, il écarte les jambes et ouvre son pantalon de jogging en me disant :

- Tu suces ?

Je vois sa grosse teub pour la première fois... quel bel engin ! Elle est circoncise et presque noire. Elle fait bien 13 cm au repos, comme je l’avais supposé. Son gland est plus clair, presque rose pâle. Ses couilles sont énormes, un peu poilues et bien brunes.

Il enlève son t-shirt et là, je suis sans voix. Je ne l’ai jamais vu torse nu et ma bite bande direct. Je découvre un corps incroyable. Ses pecs sont gonflés, avec de tétons, et ses abdos sont saillants. Sa peau est assez claire. Mehdi a un torse recouvert d’un duvet noir très fin qui parcourt son ventre, au milieu de ses abdos, pour atterrir dans son pubis parsemé de quelques poils noirs, et qui descendent le long de ses jambes. Je passe ma main sur ses pecs et ses abdos.

Moi, je n’hésite pas une seconde et je prends son anaconda en main. Je l’actionne de haut en bas. Sa bite se dresse tout de suite ! Je me retrouve avec 19 cm en main. Sa queue est vraiment belle, épaisse, circoncise, veinée et puissante. Il enlève son pantalon de jogging et il me met la main derrière la tête. Je me positionne entre ses jambes et j’admire la vue : ses grosses couilles reposent sur le canapé entre ses jambes musclées et velues, la tige bien dressées, et en arrière-plan, son corps hyper musclé.

Je prends son gland en bouche. Il pousse un soupir de satisfaction. Je descends avec mes lèvres le long de sa queue. Je m’arrête à la moitié et je le suce sensuellement. Il me caresse la tête pendant ce temps. Ensuite, ma bouche redescend lentement le long de sa teub jusqu’à ce que j’aie gobé son gigantesque membre. Puis je m'étouffe et je ressors. Il gémit. Sa main puissante passe derrière mon cou et il me fait descendre vers ses couilles. Je les lèche, je les gobe, je les masse, je les tire un peu. Il pousse sans arrêt des soupirs de satisfaction. Je bande à fond. Lui aussi apprécie, sa queue est hyper tendue. Quelquefois, il me fait faire des gorges profondes, ses couilles me heurtent alors le menton, mon nez se retrouve dans ses poils pubiens tandis que sa queue touche le fond de ma gorge. Pendant ce temps, il me caresse la tête et le cul. Il le triture, le masse et le fesse de temps en temps.

Je le suce pendant une vingtaine de minutes. A un moment, il dirige une de mes mains vers ses pectoraux et je comprends que je dois lui triturer les tétons. Ses gémissements doublent de volume. N’en pouvant plus, il hurle qu’il va cracher et je vois alors ses couilles de taureau se contracter et expulser le précieux jus. Je ne suis pas déçu. J’ai l’impression que sa bite expulse des litres ! Il jute 7 gros jets qui se précipitent au fond de ma gorge. Il est vraiment un gros juteur ! Il sort la queue de ma bouche et il me fait signe de la nettoyer. En effet, du sperme est encore sur le gland. Je m’applique et je la rends toute propre.

Il va ensuite dans la salle de bain, se douche de nouveau et me dit qu’il doit partir et qu’on se voit demain au taf... Je le laisse partir, pensant que ça ne lui a pas plu...

Le lendemain, il arrive au boulot, il me tape la bise et il me souffle à l’oreille :

- Putain, t'es une vraie petite salope ! tu suces mieux que les meufs ! Ça te dirait de me sucer en régulier ?

Je reste tout d’abord muet. Ce pure bogoss veut que je lui serve de vide-couilles régulier. Quand je repense à sa matraque et à son corps de rêve, ma queue se réveille sur le champ. Je ne me fais pas prier et je lui dis que j’en serais ravi. Et il va se servir de moi tous les jours, au boulot et chez moi. Au début plutôt silencieux, il se lâche vite et me traite de suceuse, de salope, de petite pute, de bon vide-couille, de femelle à rebeu... et le pire, c’est que ça m’excite et il le sait. Il aime jouir dans ma bouche et il adore que je la lui montre pleine de sperme avant d'avaler.

Une semaine plus tard, un soir, on se donne rendez-vous chez moi pour que je le suce. Je lui offre une bière, on mate un peu la télé et on cause. Puis tout d’un coup, de but en blanc, il me sort :

- Je n’ai jamais défoncé le cul d’un mec... ça doit être bon...

Je comprends très vite le message ... et il faut dire que j’avais cette envie depuis un long moment... me faire prendre par sa grosse teub ! Je ne me fais pas prier et je le prends par la main, je le conduis dans ma chambre et je le pousse sur le lit. Je soulève son t-shirt et je vois son torse puissant. Je me précipite sur ses tétons que je lèche et que je mordille. Je sens qu’il bande directement et il se met à gémir. Puis ma langue descend le long de ses pecs et de ses abdos. Mes mains caressent son corps, lui me caresse la tête ou le dos. Son anaconda est tendu dans son jogging. Je le libère et je le suce bien. Je veux le chevaucher pour sa première fois, mais Mehdi a une autre envie. Il se lève, il me fait mettre à quatre pattes et il me prend le cul dans ses mains. Il le masse et approche sa langue de mon trou... qu’il commence à bien bouffer ! Sa langue entre dans mon orifice. Sa barbe me fait gémir... Je commence à bien mouiller. Puis il crache sur mon trou et me doigte. Je mouille tellement que ses doigts rentrent direct, il murmure : « putain, ton trou est trop bon... t’es bien ouverte ! » . Je gémis de plaisir.

Au bout de 5 minutes de ce traitement, il présente son gland devant mon trou et l’enfonce doucement. Je me rends alors compte qu’il me baise sans capote ! Je veux protester... mais je me ravise, voulant profiter au maximum de mon étalon. L’idée qu’il va m’engrosser me fait triquer à fond. Puis il fait rentrer le reste de son membre lentement, tout en douceur. Son engin me fait du bien et vu qu’il m’a bien préparé, je n’ai pas de douleur. Quand sa queue se retrouve bien au fond de moi et que ses grosses couilles sont plaquées contre mon cul, il marque un arrêt, me laissant le temps de m'habituer à son anaconda. Il me fait basculer sur le lit et je me retrouve à plat ventre, Mehdi se place sur moi et me triture les tétons tout en m’embrassant dans le cou.

Puis, il se met doucement à aller et venir dans mon trou. Il donne des petits coups de reins, presque tendrement. Puis il accélère la cadence, il me baise de plus en plus fort.

Il me fait mettre à quatre pattes, il pose ses mains puissantes sur mes hanches et maintenant, il me baise brutalement. Il fait ressortir presque entièrement sa bite de mon cul, avant de me pénétrer d'un coup violent de toute la longueur de sa grosse teub. Puis il me fais basculer sur le dos, se positionne de côté, à la perpendiculaire et me renfonce sa teub. Il me baise violemment, ses grosses couilles claquent contre mon cul. Ses coups de queue sont de plus en plus puissants, de plus en plus profonds. Je gémis fort et je vois que ça lui plait. Puis il me met debout et me prend par derrière. Et il continue de me baiser. Je sens particulièrement dans cette position l’épaisseur de sa queue m’ouvrir la chatte. Ses couilles fouettent mes fesses. De ses grosses mains, il me prend alors les seins et me les masse. Il se penche sur moi et m’embrasse dans le cou. Laissant sa bite planter en moi, il me fait basculer sur le dos et continue de me baiser tout en m’embrassant toujours. Ses coups de butoirs deviennent de plus en plus puissants et de plus en plus rapides. C’est comme si une bête en rut me pilonnait, j’ai l’impression que sa queue augmente sans cesse de volume. J’entends alors son souffle s’accélérer et bien vite il m’engrosse. Il m’enfonce sa queue bien au fond et dans un hurlement, il explose dans mon cul. Je sens des litres de jus chaud me remplir le trou, de nombreux jets puissants me submergent et j’ai l’impression qu’il ne peut plus s’arrêter de juter.

Il s’écroule sur moi, je sens alors son torse transpirant contre le mien. Il garde sa queue en moi mais je sens son jus déjà couler le long de mes fesses. Sa bite débande et glisse hors de mon cul. Quand il en sort, une grosse quantité de liquide s'écoule sur le lit. A l’aide de son index, il prend le jus qui coule et me le sucer. Puis il me présente sa teub devant la bouche, elle est pleine de sperme et je me fais un plaisir de la lui nettoyer. Je la presse pour en extraire les dernières gouttes et je collecte avec ma langue le plus de sperme que je peux. Je lui montre le résultat, il me donne une tape, satisfait et j’avale sa semence.

On se pose l’un à côté de l’autre et il me dit :

- Garde mon jus au maximum en toi. J’aimerais bien te baiser demain matin au boulot dans mon propre jus !

J’obéis et le lendemain, il va me baiser dans la réserve, vite fait avant de reprendre le travail et tout le jus accumulé va lui servir de lubrifiant. Pendant toute la journée, ses deux grosses jutes vont laisser mon cul bien humide et vont même couler le long de mes jambes...

On commence alors une liaison qui va durer plus de deux mois. On baise sans arrêt, chez moi, chez lui, au boulot, au centre commercial... dès qu’il est chaud... et Mehdi est un mec qui est tout le temps en manque. Mon cul en profite à fond.

Au bout de quelques semaines, il va parler de moi à des potes...

A suivre...

Merci à Dylan de m’avoir fait parvenir les détails de ce qu’il a vécu avec Mehdi et d’avoir eu le droit de raconter et de publier l’histoire.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire réelle. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

Chapitre 1

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

Entre vrais mecs Cousins rebeu Dortoirs Mon demi-frère Séduit dans les douches Tournante en cave avec des blacks

Au club de sport | 1 | 2345

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoire cyrillo""vide couilles gay""histoire gay sexe""je suis une vraie salope""recit erotique gay""histoire de mecs gay""histoire gay vieux""premiere fellation""gays sex""cap d'agde voyeur""cyrillo dial""recit x gay""histoires gays cyrillo""photo de cul com"cyrillo"cyrillo gay""histoire gay bareback""histoire gay vestiaire""gay soumi""n'appréciait pas du tout le rouquin""histoire de depucelage""branlette gay""recit gay rebeu""histoire depucelage jeune gay"stanlyon"ma premiere fellation""le blog gay naturiste""tournante gay""gay encule son chien""photo de cul de mec""gay pute""histoire gay vieux""le sling lille""récits porno""histoire gay sm""histoire esclave gay""histoire gay college""gay cyrillo""histoires de gays""cyrillo rebeu""cyrillo gay""encule moi mon fils"cyrillo.biz"histoire gay vieux""dogtraining gay""recit xstory""histoire cyrillo""depucelage anal gay""histoire de sexe gay""histoire cyrillo""histoire gay crade""le site de cyrillo"cyrillo.biz"lope soumise""recit beur gay""recit sodomie gay""histoire de baise gay""gay histoire sexe""recit gay mature""histoire gay rebeu""hds gay""histoire gay plage""histoires cyrillo""sodomie masculine"cyrillo.biz"recit xstory""histoires cyrillo""mon pere me baise""histoires cyrillo""histoire anal""cyrillo blog""soumis à ma femme""histoire gay cousin""histoire erotique viol""histoire gay crade""le site de cyrillo""histoire gay hot""puceau gay""histoires cyrillo""histoire gay cyrillo"