ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

4 cancres contre un pion

Chapitre 1

Lors de mes études, j’avais besoin d’argent donc je m’étais mis à la recherche d’un petit boulot à côté de la fac. J’avais trouvé un job en tant que pion dans un lycée pro de ma ville. J’avais à l’époque 23 ans et je me suis vite fait au job. Bien entendu, hors de question d’avouer que je suis gay.

Mais un jour, alors que j’étais en train de chercher un plan sur un célèbre site sur le net, j’ai reçu le message suivant : « Salut, tu t’appelles Nico, c’est ça ? » J’avais à l’époque une photo de mon visage visible sur mon profil, donc j’étais facile à identifier. « On se connait ? », ai-je demandé sans répondre à sa question. « On se connait de R... ». Je suis devenu blême.... Il a continué de m’envoyer des messages : « Je me doutais que tu es homo. J’aimerais bien te baiser. » Je réponds : « Je ne suis pas à la recherche de plans. Mais té qui ? Tu peux te montrer ? ». « Tu me files de l’argent et je dis à personne que tu es PD. » « Tu plaisantes ? » « Mais oui ! Allez, je file ». Il s’est alors déconnecté, me laissant mal à l’aise. Quelques jours plus tard, le profil sera même supprimé. J’étais un peu nerveux en allant à l’école... mais je ne laissais rien paraitre. Je me demandais pourtant sans cesse si c’était un collègue ... ou un des jeunes que j’encadrais. Tous avaient plus de 18-19 ans.

Comme tous les vendredis, je devais aujourd’hui surveiller les collés du jour... et c’est là que tout s’est mis à déraper :

J’entre dans la pièce et 4 jeunes sont dans la salle : Moah, Manu, Murat et Thierry, dit Titi. Je les connais bien, ils sont en première. Ce sont des « petits » cancres de 20-21 ans, qui ont redoublé plusieurs fois et que je dois recadrer souvent... et que j’ai déjà souvent puni. Je m’installe, ils font leur punition. Ils ont l’air assez tranquilles aujourd’hui donc je décide de continuer un devoir pour la fac...

Mais à un moment, je reçois une boulette de papier sur mon bureau. Je la lis : « Alors, tu es une bonne petite pute ? Je vais te démonter le cul. » Accompagné de ce message, une photo de moi à poil en train de me faire baiser (une des photos que j’envoie sur le site). Je deviens pâle, je lève la tête et Moah me regarde, le sourire aux lèvres. Il m’envoie un bisou et me fait un clin d’œil. Il me nargue ! Je me lève, tout rouge, fou de rage ! Je me précipite vers lui et j’exige des explications, je veux savoir comment il ose faire des photo-montages de moi, etc. Il se met à rire, se lève et me toise. Moah est un asiatique d’1,90 et faisant bien 130 kg. Genre rugbyman. Il me prend alors par le cou et d’un geste brusque, à l’aide d’un croche-pate, il me plaque par terre. Je me retrouve sur le ventre et il s’assoit immédiatement sur mon dos. J’ai beau me défendre, il me domine de son corps imposant, je ne peux plus bouger. Il me met sa chaussure sous le nez et dit en ricanant :

- J’ai imprimé différents chats et aussi des photos de toi. Si tu ne te calmes pas, tout l’établissement sera au courant demain que tu aimes bien te faire prendre par des mecs comme une pute. Murat, prends ses clés et ferme la porte.

Murat s’exécute et ferme la porte à clé.

- On ne sera pas dérangé comme ça. Tu nous as vraiment donné envie de te baiser. Tu es une chaudasse sur le net. On va voir si tu es aussi bonne que tu le prétends. Eh oui... tu as chatté avec chacun d’entre nous sans le savoir ! Tu nous as vraiment donné envie de ton cul. On a tous besoin de se vider dedans !

Les quatre jeunes se dessapent entièrement. Je gueule de rage Moah arrive toujours à me maitriser. Je les vois tous à poil, devant moi :

Moah est donc bâti comme un rugbyman, comme un ours, il est très poilu, ses jambes, son corps, son pubis, ses couilles sont noires de poils. Il a des cheveux courts, coupés en brosse. Il a une bite de 17 cm et des petites couilles.

Murat est un beau rebeu tout en muscle, avec de gros biceps et de beaux abdos. Il est monté 20 cm, sa queue est circoncise et veinée avec un gland énorme et de grosses couilles bien velues.

Il y a aussi Manu, un métissé avec plein de chaines et de bagues en or, une casquette sur la tête, les cheveux très courts, avec une barbiche et des boucles d’oreille en diamant. Une vraie racaille. Il est mince, imberbe et doté d’une queue de 18 cm.

Et enfin, il y a Titi, un mec qui était pour moi jusqu’ici un intello pas vraiment beau qui s’était fait prendre malgré lui dans le sillage de Moah. Mais je vais me rendre compte que c’est faux. Il a des cheveux mi-longs et châtains, il est mince avec un corps un peu bizarre, il est svelte mais il a quand même de petits seins et un petit ventre. Il a quelques poils sur la poitrine et sur sa bedaine. Quant à son sexe, il en laisserait plus d’un sans voix : il est long (22 cm), massif (si large que je n’aurais pas pu refermer ma main dessus), brun et très poilu. Il a des couilles de taureau. Elles pendent en dessous de sa teub, elles sont bien grosses, pendantes et apparemment bien pleines ! Elles ont bien la taille de gros kiwis.

- Arrêtez ! C’est quoi ce bordel ? Je vous ferai tous renvoyer ! Arrêtez !

- Ta gueule, connard ! Tu vas payer pour toutes ces heures de colle !

Moah me maintient par terre ... Je suis sur le sol avec un mec me dominant de tout son poids ... Pendant ce temps, Manu me crache dessus et me fout sa chaussure dans la bouche. J’essaie de résister mais Moah me fait vraiment mal. Il me plaque d’une telle façon que je ne peux pas bouger... mais je gueule. Alors, Manu me met du ruban adhésif sur la bouche tandis que Titi me ligote les mains et les pieds qui ne peuvent alors plus bouger. Ils ont bien prévu leur coup. Murat me baisse alors le pantalon et me caresse le cul à travers le caleçon.

- J’ai toujours fantasmé sur ce cul de salope...

- Il est à toi, fais-toi plaisir, lui dit Moah.

Je me mets alors à gigoter dans tous les sens... Moah me met une grosse baffe retentissante qui me sonne. Je comprends difficilement ce qui se passe. Il me crache sur la gueule et Murat me fesse. Puis il introduit son pouce dans mon trou. D’abord doucement puis il boxe carrément mon fion avec son doigt. A sec. J’ai mal, je veux crier de douleur et de rage mais mon bâillon m’en empêche. Moah me fout une autre claque. Titi passe une main sous mon t-shirt et me caresse le corps. Puis il descend vers ma queue qui dort. Il la triture et la malaxe. Moah a son pied devant mon nez et il me le fait sentir en disant:

- Sens la bonne odeur de mâle, sale chienne ! Tu aimes ça, hein ? Tu as trouvé ton maitre. Vas-y, sniffe-le. (Je m’exécute après qu’il m’a mis de coups de pied dans les côtes). Voilà, brave chienne ! Hume bien mon odeur !

Quant à Manu, il me baffe sans pause. Je ne sais plus où je suis. Il s’accroupit devant moi et me frotte sa teub sur les yeux et sur mon visage... Sa bite gonfle. Je les regarde avec haine. Murat a déjà deux doigts dans mon cul et il continue de me pilonner avec. Puis ce sont 3 doigts. Il me donne des fessées puis se couche de tout son long sur mon corps. J’ai sa teub entre les hanches. Il me murmure à l’oreille:

- Je vais te défoncer ton beau cul. J’attends ça depuis si longtemps.

Disant cela, il caresse mon cul, puis approche son gland de mon trou et il l’enfonce doucement. Puis d'un seul coup, il plonge l’intégral de ses 20 cm en moi. La douleur me fait crier. Il reste une minute sans bouger, savourant sa bite enfoncée en moi, sans capote, dégustant ce plaisir de n’avoir rien entre mon cul et sa grosse bite. Puis, il commence des va-et-vient lents. Il sort sa queue, la rentre, la sort, la rentre.

- C’est trop bon ! Mieux que ce que j’espérais ! Quelle chatte !

Au bout de 5 minutes de baise, d’humiliation, de crachat, Murat arrête ses coups de bite et s’exclame :

- Les mecs. Il mouille. Je glisse comme dans du beurre maintenant. Salope, tu adores te faire troncher par des étudiants !?

C’est alors qu’il se met à me baiser avec violence. Il me démonte le cul. Mon corps tremble sous ses assauts. Très vite, il gueule et je me retrouve rempli par le jus du rebeu. Il se retire et Moah me retourne comme si je ne pesais rien et je me retrouve sur le dos, les mains toujours ligotées. Titi s’exclame :

- Il bande ! T’as raison, Murat, il kiffe notre traitement.

Manu se met à ricaner et me crache dessus, me met des baffes. Il se déchaine. Moah enlève mon bâillon et dit :

- Un cri, une syllabe et je te cogne.

Il se pose au-dessus de moi et j’ai vue sur ses couilles et son cul. C’est magnifique, sa bite bien dressée, avec sa paire de couilles et ses grosses fesses, le tout couvert de poils épais et frisés. Titi plonge sur ma bite et la suce. Je ne peux plus contester que ça ne me plait pas. Ma langue sort alors toute seule et s’occupe de trou et des couilles de Moah. Ma langue passe le long de sa raie. Elle traverse une forêt de poils. J’atteins son trou, je glisse la pointe de ma langue au centre de sa belle rosette qui se contracte. Je l’y enfonce lentement. Il gémit doucement. Mon nez se retrouve dans ses poils. Il savoure instant puis il se lève et se pose devant mon cul. Mes jambes se relèvent toutes seules et il s’enfonce en moi. Ses 17 cm rentrent tous seuls.

- Putain, Murat, t’a bien rempli cette sale chienne. Ton jus est trop chaud.

- J’ai une deuxième charge pour elle.

Je regarde Murat et il n’a rien perdu de son érection. Manu me crache une nouvelle fois dessus, cette fois dans la bouche en mettant bien ses doigts dedans pour l’ouvrir. Puis il présente son gland sur ma langue :

- Un coup de dents et je te nique.

Il pousse alors sa bite dans mon gosier et me baise la bouche. Il me fait des gorges profondes puis ressort, ne voulant pas éjaculer si tôt. Puis c’est Titi qui prend sa place. L’intello pas très beau me présente son engin, monstrueux, épais... et il me l’enfonce lentement dans la bouche. Son gland atteint le bout de ma langue et le reste bloque : c’est trop large, ça ne peut pas entrer. Je me rends alors compte que je n’ai même pas avalé la moitié de sa teub. Il la ressort, se branle un peu puis la replonge. Même scénario, ça bloque. Il commence à donner des coups de rein, la bite s’enfonce un peu plus. Les coups sont de plus en plus brutaux, son gland vient maintenant me caresser le gosier. Je me retire, à cause du réflexe vomitif. Il me met alors une baffe, m’attire violement vers lui et me remet sa queue en bouche. Il force de nouveau... j’étouffe... mais ça ne l’intéresse pas. J’ai avalé 2/3 de sa queue, je lutte toujours contre le réflexe vomitif. Ma mâchoire morfle, je souffre. A chaque coup de rein, sa teub s'enfonce plus profondément. Il me prend alors par la nuque et d’un coup, il fait rentrer sa bite en entier. Elle touche le fond de ma gorge. Mon nez se retrouve plaquer contre ses grosses couilles de taureau poilues et ses poils de pubis me chatouillent le menton. Je manque de m’étouffer mais je supporte. Murat s’écrit :

- Putain, quelle salope, elle a pris ta grosse teub entière en bouche.

Manu, qui me baiser toujours, se retire pour admirer le spectacle. Titi se défoule en moi. Je sens son monstre m’ouvrir ma gorge en grand. Les coups de reins s’accélèrent, il me viole la bouche. Je tressaute à chaque coup de rein. Ses couilles me battent le menton, pendant que j’essaie de supporter ses assauts. Puis il se retire. Je bave de partout, je suis rouge, ma mâchoire me fait souffrir. Manu profite de cet instant de répit pour me rentrer son chibre à nouveau dans la chatte. Il me culbute violemment. Il se déchaine en moi et me fesse avec force, répétant que c’est comme ça qu’il traite les putes qui lui donnent des heures de colle. Ses 18 cm maltraitent ma prostate, je pousse des gémissements involontaires. Ses couilles frappent mon cul... tout comme ses mains. J’entends des clapotis sous ses coups de bite... c’est le sperme de Murat qui coule le long de mon cul et que ses couilles récupèrent. Sans pitié, il me bourre. Plus il me culbute, plus ses fessées sont violentes et fréquentes. Titi replonge sa queue dans ma bouche. Mon cul, ma bouche et ma gorge ne sont plus que des défouloirs pour les deux jeunes. Manu me sort :

- Sale pute, tu me rends dingue. J’aurais jamais cru qu’un pion pouvait être aussi salope ! Ta chatte est trop bonne ! Tu vas pas tarder à prendre tout mon jus en toi. Je vais t’engrosser !

Il pousse un cri bestial et je sens alors la violence de ses jets dans mon cul, je sens comme sa queue pulser tout au fond de mon trou. Et il continue de me baiser, tassant son jus bien profondément. Puis il débande et sort. Titi se positionne alors devant mon trou.

Son gros gland me pénètre... il prend déjà toute la place dans mon cul. Il va me démonter ! Je vais boiter pendant des jours avec un engin pareil ! Mais aidé par le sperme de ses potes et par ma mouille, sa queue glisse lentement en moi, m’écartelant les entrailles. Très vite, ses couilles cognent contre mes fesses. J’essaie de m’habituer à cette sensation. Rapidement, il commence son martèlement. Ses coups de bite sont violents et rapides. Je me sens comme un pantin entre ses mains. Ma queue raide se balance sous ses coups de rein. Ses couilles ballotent sous sa grosse queue et me frappent au rythme de ses mouvements. Son gros gland me martèle les entrailles !

Sur le point de jouir, il se penche sur moi et me murmure à l’oreille :

- J’ai encore jamais baisé. Je vais pour la première fois remplir un trou.

Je vais dépuceler malgré moi ce mec ! Il sort alors son portable et filme la scène. Je veux protester mais une sensation de chaud m’envahit. Je comprends que Titi éjacule. Je sens son sperme chaud et épais me remplir le trou du cul. L'éjaculation dure longtemps, presqu’une minute. Je viens de me faire remplir par un intello moche avec une bite de cheval et une semence de taureau. J’ai l’impression que mon trou et mes entrailles sont pleins !

Quand il se retire, une fontaine de jus explose de mon cul. Rapide comme un éclair, Manu prend un gobelet en plastique et le met sous mes fesses, récupérant une bonne partie du jus. Moah prend vite la suite et glisse dans mes entrailles. Il semble avoir plus d’expérience que les autres. Il me baise comme un pro. Il sort de mon cul pour mieux s’y enfoncer. Il est très endurant. Les autres jeunes observent la scène avec intérêt. Murat se branle toujours, Manu a une demi-molle et se touche son paquet de temps en temps. Moah se met à suer à grosses gouttes, son visage est en nage. Il devient alors violent. Les baffes et les coups pleuvent sur moi, sur mon ventre, sur mon visage, sur mes côtes. Puis il me prend par les cheveux et me les tire violemment. Je vois comme de la haine dans son regard mais aussi comme une lueur de victoire que l’étudiant a sur son pion. Puis il me prend par le cou et appuie sur ma trachée de sorte que j’ai vraiment du mal à respirer. Mais bizarrement, ce traitement me fait bander encore plus dur ! Au bout de 10 minutes, sa queue gonfle en moi, il gémit doucement et je sens alors la puissance de ses jets qui viennent me tapir les intestins et s’ajouter au jus des autres.

Il sort de mon cul et place son paquet devant ma bouche. Manu collecte le sperme qui coule de mon trou, le long de mon cul. Les couilles poilues de Moah sont toutes collantes et poisseuses du jus des autres. Il me met une baffe, me crache sur le visage et dit :

- Sale pute ! Nettoie-moi les couilles ! (Je m’exécute) Tu n’es qu’une sous-merde. Tu m’appartiens maintenant ! Je suis ton maître. Un mot de travers maintenant et je te balance à la CPE. Tu es à moi ! Maintenant, pousse ! Vire le jus que tu as dans ton cul !

J’obéis et je sens le sperme des 4 garçons sortir de mon cul. Manu m’encourage à en sortir encore plus. Je pousse. Une fois fini, Manu me présente le gobelet : il plein aux trois-quarts !

- Vas-y, bois la bonne semence de tes 4 élèves... plutôt de tes 4 maitres.

Il le porte à mes lèvres.

- Allez, avale notre semence. Petite pute !

Il y a vraiment beaucoup de jus. Ça sent fort. Mais l'odeur est délicieuse, c’est le mélange de quatre spermes différents d’étudiants qui viennent de me juter dans le cul... une situation assez improbable. Le tout est très liquide, un mélange de jus blanc, jaunâtre et presque transparent. Le sperme coule le long de la paroi du gobelet et vient se poser sur ma langue. Il est liquide et encore tout chaud, preuve de l’origine de ce sperme : le corps et les couilles bouillonnantes de mes jeunes. Murat déverse lentement tout le contenu dans ma bouche, comme s’il voulait savourer le fait de donner son sperme à son pion, et me dit en souriant de manière coquine :

- Bon appétit, petite pute !

J’engloutis alors d’un trait tout le jus jusqu’à la dernière goutte. Manu saisit ma bite et dit :

- Ta teub est toute dure ! Ça t’a plu de te faire traiter comme une merde ! Putain, je bande de nouveau.

Il me met alors une baffe, je suis de nouveau sur le dos et il se met à se branler. Murat, qui n’a rien perdu de son érection, se place à côté de lui et il se branle aussi. Je vois que la queue de Titi est de nouveau dressée. Il se joint à eux. Moah a une demi-molle. Il vient à côté de ses potes et se touche. Ils forment un cercle autour de moi, prêts à me marquer de nouveau. J’ai une vue imprenable sur la bite des mâles qui se paluchent au-dessus de moi, les couilles pendantes, les fesses musclées... Ils bandent comme s’ils n’avaient pas encore juté ! C’est beau la jeunesse !

Manu est le premier à gueuler. Il se baisse, se poste devant ma bouche et largue 3 jets gluants sur ma langue. Il continue de se branler et un peu de sperme sort de son méat et tombe sur mon torse. Titi prend sa place, se branle et plonge sa queue au fond de ma gorge. Il jute. Un gros jet atteint direct mon œsophage… Un 2ème puis un 3ème sont aussi expulsés et vont percuter mon gosier… Il ressort sa teub, se branle et 2 autres jets atterrissent sur ma langue. Il renfonce son gland dans ma bouche, entrainant sa semence au fond de la gorge. Moah a de nouveau une érection devant ce spectacle et il se branle avec Murat qui lui gémit et son jus part dans toutes directions : sur ma langue, sur mon visage, sur mon corps. Une dizaine de jets me recouvrent. Titi en utilise pour me branler tout en filmant la scène. Moah me donne des baffes et me crache dessus. Finalement, il gueule en même temps que moi et il jute. Je vois son périnée se contracter et tout expulser hors de ses couilles. Son sperme épais me tombe sur le menton et sur le torse, sans beaucoup de pression. J’éjacule à mon tour 5 jets très puissants qui vont se perdre sur mes bourreaux et dans la pièce.

Titi me détache, je me rassois, ankylosé. Les 4 étudiants se rhabillent et sortent vite fait. Avant de me quitter, Titi me montre les scènes filmées sur son portable et dit :

- J’ai trop kiffé ! J’ai encore envie de ton trou. Tu m’appartiens maintenant. Tu vas me donner ton adresse et je vais te rendre visite tous les jours après les cours pour me vider. Si tu refuses, je mets la vidéo sur le net... tu pourrais avoir des problèmes pour ton job, il me semble... te faire baiser par un de tes étudiants...

Je me relève, plein de jus, je prends quelques mouchoirs pour m’essuyer, je me rhabille vite fait de peur que quelqu’un me découvre et je vais vite dans les toilettes pour me nettoyer.

Etant donné la situation, je chercherai vite un autre job, la peur qu’une chose de la sorte se reproduise étant trop grande. Le fait de m’être fait traiter de la sorte m’a tellement plu que je ne voudrais pas avoir des problèmes avec la direction... ou me laisser prendre en otage par le chantage d’autres jeunes. Par contre, Titi tiendra parole et viendra souvent me rendre visite...

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 3 Décembre | 49 pages

Les nouvelles | 17

Toto Gilou
Soirée costumée TomParis
Au boulot TomParis
Drone infectant Nabe
Le père de mon pote Fabrice
Sexshop et ciné porno Pute-a-jus
Irrésistible envie Meetmemz
Arrivée à Tanger Coromandel
Le chinois du métro Fabrice
Amoureux d'un flic Fabrice
Lopé à cru par 2 mâles Lunaxxx
Le routier sympa Fabrice
Baise en tente chez les scouts JL
Pote d'internat Felix
Bourgeois mis en cage Soumisedouard
Cave parisienne Vktrlmbrt
Sauna sun city Tom

Les séries | 32

Mon beau-frère | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4
Camping | 3 | +1 Meetmemz
12 | 3
Semaine en trek | 2 | +1 Maxfly76
12
Noé - 18 ans | 3 | +3 Yannick
1 | 2 | 3
Dépucelé par mon maître | 2 | +1 Jeromesoumis
1 | 2
Tel Père Tel Fils | 2 | +1 Ceven-X
1 | 2
Pute du commandant | 2 | +1 Fantasiosm69
1 | 2
Pâques | 2 | +2 Fabrice
1 | 2
Week-end | 2 | +2 Fabrice
1 | 2
Franz | 2 | +1 Chardon
1 | 2
Histoire de dominant | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Commerce de proximité | 1 | +1 Fabrice
1
Stage avec un Agriculteur | 2 | +1 JL
1 | 2
15 Déc, + 100 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Nov. 21 : 1  873 331 pages vues

À jour : vendredi 10 décembre 2021 à 08:29 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoires cyrillo""histoires de salopes""histoire gay cyrillo""cité beur""master gay nantes""histoire gay inceste""gay dans les bois""gay premiere sodomie""histoire gay x""gay en foret""histoire gay entre frere""hds gay""bizutage nu""histoires cyrillo""1ere sodomie gay""histoire soumis gay""cyrillo biz"cyrilo"histoire gay cyrillo""photo gay ttbm""histoire gay pute""je suis une vraie salope""histoire soumis gay""homme mature""gay cyrillo""gay debile""histoire gay sexe""gay en string""partouze à la plage""force gay""gay double anal""première sodomie""cyrillo gay""lopette soumise""cyrillo histoire""histoire sex gay""histoire gay sport"cyrillo.com"histoire erotique viol""histoire gay sm""baise a la chaine""histoire gay frere""cyrillo biz""recit gay sm""histoire gay hetero""histoires porno gay""blog histoire gay""histoire gay lycée""cyrillo histoire""histoire gay oncle""histoires cyrillo""partouze bisexuelle""gay daddies""histoire gay hard""cyrillo biz""histoire gay piscine""blog histoire gay""inceste gay""histoire gay cousin""histoire de sex entre homme""histoire gay cousin""histoire gay crade""dépucelage gay""histoire gay college""histoire gay cousin""recits hds""cine porno""mur des bites""gay histoire sexe""elle se fait enculer par son chien""histoire x gay""histoire gay bdsm""esclave sexuel gay""recits pornographiques""récit pornographique""histoire gay vieux"jemontremoncul