ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Surpris dans la garrigue

Enfin les vacances ! Après une année assez compliquée, je suis content d’avoir enfin trouvé la tranquillité dans le sud de la France, dans le Gard afin de profiter de mes congés. Je me suis fait plaisir et j’ai loué une petite maison bien sympa pour trois semaines au fin fond de la Provence.

Pour me régénérer, j’ai décidé de passer ces vacances seules, partager entre la piscine et les ballades sur les sentiers pour découvrir la garrigue. Seul hic, sur mon appli de rencontres, il n’y a personne aux alentours ... donc je dois me satisfaire moi-même.

Un jour, je décide de partir tôt le matin et je me dirige sur un sentier menant vers l’ouest. Je marche pendant des heures sans rencontrer âme qui vive. Ce jour-là, il fait très chaud... je marche sous un soleil de plomb, je transpire énormément. Je vois alors un endroit à l’ombre, en dehors du sentier. Je m’y rends et je découvre alors un beau point de vue sur la région. Je m’installe sous l’arbre, je grignote quelques trucs emballés à la va-vite. Puis je ferme les yeux et je m’assoupis. Je me réveille une heure plus tard, en bandant. Je suis détendu, je me sens bien, libre... Je regarde autour de moi... Personne. Je décide de déballer mon « attirail » et je me mets à me branler. Ma teub est toute mouillée... par la sueur et par le rêve érotique que je devais faire. Au bout de quelques minutes, je jouis trois gros jets sur la pierre où je me suis assis. Je décide de laisser cette trace de mon passage, je remballe tout et je continue ma randonnée.

Le lendemain, je me dis que j’ai vraiment apprécié ce coin tranquille ainsi que le fait de me branler en extérieur... ça a son charme et ça excite mon penchant pour les plans extérieurs. Je décide donc de me rendre à cet endroit et d’y passer la journée afin de lire et de me branler. Arrivé à mon coin tranquille, je constate que la pierre où j’ai éjaculé est « propre ». Je trouve ça bizarre mais je me dis naïvement que le sperme s’est sûrement évaporé par ces fortes chaleurs. Et je profite de ma journée. Je lis, je me branle, je dors, je bronze... je profite de la vie quoi. Je répète ceci 2 ou 3 jours de suite. A chaque fois, la pierre est propre. Il fait toujours aussi chaud, je ne me pose pas de question.

Mais le quatrième jour, je vois à mon arrivée qu’il y a une tâche sur la pierre. Je le ramasse avec un doigt et renifle... c’est bien du sperme ! Mon sperme de la veille, je me dis... J’ai une envie subite de juter, j’utilise alors mon sperme bien chauffé par le soleil comme lubrifiant et je me branle. La sensation est géniale, mon orgasme est intense. Je me pose après par terre et je somnole. En me réveillant, je me dis que c’est quand même bizarre que mon sperme soit resté autant de temps sans s’évaporer. Je décide alors de me lever et de remballer mes affaires. Mais au lieu de rentrer à la location, je fais le tour de la colline et j’y remonte. J’arrive par derrière et là que vois-je ? Un mec qui me tourne le dos. Il se retourne et je vois un pur bogoss ! Il se met à se déshabiller... Il bande déjà bien ! Il est de taille moyenne, musclé sec, blond. Il a une barbe de trois jours, les cheveux coupés courts sur le dessus et rasés sur les côtés. Le mec n’a pas un poil sur le corps. Il est vraiment super mignon... un canon ! Ses beaux pecs luisent de sueur au soleil et ses tablettes de chocolat sont aussi bien visibles. Il est bien bronzé, on remarque juste les marques d’un slip de bain. Il a entre ses mains un membre de 20 cm, bien long, qui semble être plus épais au milieu, bien dur avec un petit gland rose. Il a de grosses couilles qui pendent sous sa queue. Et il a un petit musclé cul qui donne bien envie !

Tout à coup, le mec se penche sur la pierre où je me suis branlé il y a 20 minutes de cela et ... sa langue sort de sa bouche ! Il lèche mon sperme. Il le récupère de la pointe de sa langue et il l’avale. Puis il aspire tout ce qui reste, il le garde en bouche et il se met à se branler. Ses grosses boules bougent au rythme de sa branle. Il se paluche du milieu de sa teub jusqu’au gland. Il ne touche pas au reste. Puis il avale ce qu’il a en bouche et jouit en même temps. Il pousse un gémissement et 8 gros jets bien blancs et bien lourds sont expulsés de sa teub et vont se perdre dans la végétation. Il prend une serviette et s’essuie la teub, lentement. Puis il se rhabille et disparait. Je comprends maintenant pourquoi je ne trouvais plus aucune trace de mon jus !

Cette scène m’obsède toute la nuit. Le mec est vraiment trop beau... j’aurais bien envie de lui. Le lendemain, je me rends comme à mon habitude à cet endroit tranquille. Je me prélasse au soleil puis je sors ma queue. J’ai bien envie de le prendre en flag... donc je vais me branler, partir et le surprendre... Je me pose, nu, sur le rocher... sur le ventre, puis sur le dos. Je fais mon show, je suis certain que mon bogoss m’observe. Je me caresse partout, je me mets un doigt dans le cul. Puis je prends ma queue en main, je me mets à la branler... quand tout à coup j’entends des pas. Je sursaute... et je vois alors mon bogoss qui sort d’un fourré, la queue à la main. C’est lui qui vient de me surprendre ! Il s’avance vers moi, sans mot dire, je reste immobile, ne sachant pas comment réagir. Lui n’hésite pas, il se baisse et commence à me branler. Il finit par se déshabiller et il se met tout naturellement à côté de moi. Il s’empare de ma teub, il se penche dessus pour l’enfourner dans sa bouche. Je me laisse faire... puis je remarque vite qu’il bande ! Sa queue me fait vraiment envie. Je la prends en main... elle est massive, lourde...

Il me suce super bien. Il prend mes 17 cm bien en bouche. Il commence ensuite à me lécher la teub et les boules. Puis, il reprend ma bite en bouche et l’avale directement au fond de la gorge, il fait des va-et-vient dessus. Il s’occupe pendant bien 30 minutes de ma teub... il la déguste et me lance souvent des regards pervers... ce qui augmente l’excitation de la situation. Il a une trop bonne bouche, ses lèvres sont tendres. Quand il ressort ma queue de sa bouche, on peut en apercevoir toutes les veines... elle est gonflée à bloc. Ce qui me donne envie de le baiser. Je lui plante ma queue dans la bouche et je commence des mouvements de rein. J’accélère, je ralentis, j’accélère... il gémit doucement. Il cambre son cul pendant ce temps... puis il ressort ma bite de sa bouche et la branle vigoureusement tout en me gobant les couilles et en me regardant... Je n’en peux plus, je le retourne, il est à quatre pattes et j’engouffre ma langue dans son trou. Mais tout d’abord, je passe la langue le long de sa raie puis je titille sa rosette et il se met à gémir fortement. J’enfonce ensuite le bout de ma langue dans son trou qui entre un peu en lui. Il gémit fort maintenant et ceci encourage ma langue à pénétrer un peu plus profondément. Puis j’enduis mon index de salive et je masse son trou avant d'introduire lentement mon doigt à l'intérieur. Il entre sans résistance, alors j’y mets un deuxième. Je le doigte, je m’enfonce jusqu’à toucher le fond de son cul.

Je me relève, place ma queue sur son trou. Je l’ai certes bien lubrifié avec ma langue mais je ne veux pas aller trop vite. Certes, je n’ai « que »17 cm ... mais elle est bien épaisse et elle peut faire mal en entrant dans un cul bien serré comme le sien. J’ai envie de lui « pur », sans capote. Il ne semble pas se formaliser quand j’entre mon gland sans protection dans son antre. Je m’arrête quand même, j’attends sa réaction... et là il s’embroche carrément sur mon pieu, bien au fond, jusqu’à ce que mes couilles se collent à son cul. Quelle sensation ! Son cul est trop bon ! Chaud et moelleux ! Il le cambre, je l’admire. Il a un petit fessier bien musclé, bien ferme... Je m’en empare et je commence de lents va-et-vient. Je vois ma queue rentrer et sortir, elle est bien gonflée, elle est un peu brune et contraste avec son cul bien blanc. Je le baise tranquillement, sans violence. Il gémit un peu. Mes couilles rebondissent sur son fessier. Les poils de mon pubis le caressent quand ma bite se trouve bien en lui.

Puis je me mets à donner de gros coups de bite. Je lui ravage le cul. J’accélère toujours plus vite, comme un bourrin. Puis je commence à alterner les coups brutaux et doux. Je sors ma bite complètement, son cul ouvert et béant se referme lentement. Et je replonge immédiatement dedans. Mes coups de reins se heurtent à ses fesses ce qui les fait bien claquer.

Au bout d’un moment, je sens que mon jus vient. Mon corps se tend. Je suis secoué d’un gros orgasme et je tapisse alors son cul de dizaines de jets qui font preuve de mon extrême excitation. Je continue de le baiser car j’ai souvent un double orgasme : je ressens un deuxième orgasme quelques secondes après le premier. Mais il ne vient pas, il semble rester bloquer en moi. Je sors ma teub pour la lui faire nettoyer. Son trou bien ouvert, laissant couler lentement mon sperme contenu dans ses entrailles. Le jus continue son chemin le long de son périnée et de ses couilles pour finir par goutter par terre. Il me suce... et je remarque que ma bite reste bien dure. Je suis en nage, je sue à grosses gouttes qui tombent sur le dos du bogoss. Mais à la vision de ce cul fécondé, une vague de chaleur m’envahit et je me replace immédiatement devant son trou et je replonge ma queue en lui, faisant sortir un gros amas de sperme au passage. Je le rebaise. Ma queue blanchit sous l’effet de mon propre sperme. Je le défonce, je ne prends plus aucun gant, la baise étant facilitée par mon propre jus. Il gémit très fort. Mes couilles sont trempées de mon propre jus et elles font un bruit de mouillé contre mon cul. Ma bite, devenue toute blanche, fait des flocs. Chacun de mes coups de teub fait expulser le jus qui se trouve toujours en lui, les éclaboussures arrosant ses fesses et mon ventre. Devant ce spectacle, je ne tarde pas à jouir une seconde fois dans son cul. Je gueule et de longs flots de sperme viennent envahir son intimité, tout au fond de lui, envoyant un jus épais et crémeux qui déborde de son cul.

Je me retire, laissant couler une rivière de jus. Il se précipite sur ma queue et la lèche. Puis il se rhabille et s’en va. Moi, je me prélasse sur ma pierre et j’apprécie le reste de la journée qui a bien commencé. Je suis impatient d’être à demain, pour voir si le beau blond reviendra chercher sa dose...

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette suite. Merci à Olivier pour ses idées. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
3 janvier, + 61 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Nov. 21 : 1  873 331 pages vues

À jour : vendredi 6 août 2021 à 13:10 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoire gay gratuit""histoire gay sex"zonedial"blog histoire gay""gay cyrilo""couilles pendantes""recit inceste gay""gay recit""double sodomie""hds gay""recit gay cyrillo""hds gay""hds histoire""recit inceste mere fils""recit xstory""histoires cyrillo""depucelage violent""histoires gay entre hommes""tournante gay""histoires cyrillo""histoires cyrillo""gay cyrillo""lope soumise""recits bisexuels""histoire gay gratuit""soumis gay""histoire de mec gay""histoires de baise""bizutage nu""pompier gay""histoire gay gratuit""sauna california""mur des bites""cyrillo gay""histoir gay""recit gay premiere fois""sauna gay lille""histoires gay cyrillo""histoire gay vestiaire"cyrillo.com"mec en string""premiere sodomie gay""premiere grosse bite""enculé par un cheval""histoire gay douche""photo gay gratuite""histoire gay soumission""histoire de cul gay""histoire minet gay""vider les couilles""porno routier"gai-eros"histoires gay gratuites""histoire de gay soumis""gay 18 ans""histoires gay arabes""gay plage""recit sm gay""recit erotique gay""histoire gay poilu"gayerog"histoire gay sexe""hds gay""histoires cyrillo""histoire gay gratuites""mec amateur nu""recit gay routier""histoire cyrillo""ma mère me suce""histoire de soumission gay""histoire gay douche""histoire gay militaire""histoire gay piscine""gay soumis histoire"cyrillogay"rebeu de cité""premiere pipe gay""histoire gay lycée""plan snap gay""histoires gays gratuites"