ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Pris de force dans les douches par un rebeu

Chapitre 1

Salut à tous et merci pour les retours que j’ai eus, ça fait plaisir de voir que mes histoires vous plaisent et ça donne envie de continuer à vous raconter mes petites aventures.

Je m’appelle Nico, j’ai 35 ans, je suis blond, les yeux bleus, un peu poilu et un corps un peu potelé, monté 17 cm. Ce que je vais vous raconter m’est arrivé il y a peu de temps.

Depuis quelques mois, pour atténuer mes rondeurs, je fais du sport et je me suis mis à fréquenter une à deux fois par semaine une salle de muscu. Je passe d’un appareil à un autre, du tapis de courses aux machines pour se muscler les pecs, les bras, etc. Les coachs sont sympas, passent d’un client à l’autre et ma musculation s’est développée pas mal au fil des mois. Le lieu est mixte, des meufs côtoient des mecs... donc j’essaie de passer inaperçu et de cacher ma préférence pour les hommes... ce qui n’est pas toujours facile, surtout sous les douches où je vois de très beaux mâles. Des mecs plutôt minces mais sexy et d’autres très robustes, très en chair ou très musclés. Mais baiser avec un de ces mecs reste du domaine du fantasme (qu’est-ce que je me branle en me repassant dans ma tête les images des mecs à poils) ... J’entends souvent les mecs parler entre eux ou aux coachs et je sais que beaucoup sont fiancés ou mariés avec des enfants. Malheureusement pour ma bouche et pour mon cul, je me dis souvent. Ce qui ne m’empêche pas, dans les vestiaires et surtout sous les douches, de mater les queues … il y en a pour tous les goûts : des petites, des grosses, des longues, des moyennes, des poilues, des blanches, des noires, des caramels, … Et parfois, il est très difficile de cacher une érection à la vue des beaux mâles et de leurs corps musclés et plein de sueur ainsi que de leurs jambes poilues (c’est mon petit faible). Souvent dans ces cas-là, je vais faire un tour vite fait aux toilettes pour me branler afin de pouvoir reprendre la séance.

Un jour, je vois arriver un beau rebeu d’environ 25 ans, les muscles parfaitement saillants sous son t-shirt qui a l’air trop petit pour cacher cette masse. Il se met à côté de moi tandis que je fais une séance d'abdo. Il commence à faire travailler ses biceps... Le fait de voir ses gros muscles des bras se bander commencent à me faire de l’effet. Je les lâche alors du regard. C’est là que je bloque sur ses cuisses que son short laisse entrevoir et je découvre surtout des mollets couverts d’un duvet noir et dense ... je sens immédiatement ma bite gonfler. J’arrête tout de suite de faire mes abdos et je vais plus loin sur une machine pour faire travailler mes pecs. Je regarde mon short... une bosse est définitivement visible. Est-ce qu’il m’a grillé ?

En tout cas, il continue ses exercices comme si de rien n’était... sans me calculer. Je suis un peu soulagé. Je le mate du coin de l’œil. Il est brun, grand, des cheveux coupés en brosse, presque rasés sur les côtés. Et d'après ce que je devine sous son t-shirt, il est bien dessiné. Il a les bras et les jambes bien poilues et son short laisse entrevoir une bosse assez conséquente. Il passe au tapis de course et après quelques minutes, il enlève son t-shirt... et je dois de nouveau calmer mes ardeurs... Il a un corps massif, tout en muscle (de gros pecs et des tablettes de chocolat de ouf) et plutôt poilu. Je m’éloigne de lui, pour passer aux altères... je trouve cet exercice tellement dur que ça va être une bonne distraction afin de calmer mes ardeurs. Après une dizaine de minutes, je le vois arriver vers moi, il pose un pied sur le banc de l’appareil où je suis et il me cause :

- Ça va ?

- Oui merci... et vous ?

Mon regard est attiré par son short. Je vois alors de grosses couilles bien velues et une bite énorme me regarder ! le mec ne porte pas de caleçon. Je sens alors ma bite se réveiller. Il continue sur un ton plus agressif :

- Bof. Tu me mates depuis tout à l’heure, non ?

- Euh non...

- Mens pas...

- Il faut dire qu’on voit pas tous les jours un corps comme le vôtre... j’aimerais en avoir un comme ça...

- Tu bandais pas tout à l’heure ? T’es pd ?

- Non pas du tout, je ne mange pas de ce pain-là... (heureusement que sous l’effet de son agressivité ma bite est redescendue). Je peux continuer mon sport maintenant ?

Il s’éloigne sans dire un mot. Je suis soulagé, ayant eu peur d’une confrontation. Je ne me sens plus tranquille, il y a peu de monde dans la salle. Je décide d’arrêter mon sport pour aujourd’hui et d’aller aux vestiaires.

Une fois tranquille et seul dans les vestiaires, je me fous à poil et je vais prendre une bonne douche. Les douches sont communes. L’eau chaude commence à me détendre. Un bruit me fait me retourner et le rebeu de tout à l’heure est là, nu, devant moi. Je ne peux m’empêcher de mater ses gros pecs bien lourds, bien poilus, ses cuisses énormes et ses super musclés. Mon regard tombe sur sa bite... circoncise, bien brune et 14 cm au repos ! Son pubis est rempli de poils bien noirs, ses couilles sont aussi très velues. Il se dirige vers une douche tout en me fixant du regard. Je me sens mal à l’aise... puis je me retourne vers le mur car je commence à bander. J’essaie de penser à autre chose et j’arrive à calmer mes ardeurs. Je finis de me doucher puis je sors. Je jette un coup d’œil au rebeu et je remarque qu’il ne me lâche pas du regard. Son corps très musclé m’attire. J’admire l’eau couler le long de ses pectoraux énormes et de ses tablettes de chocolat, entre ses poils bien noirs. Arrivée à son pubis, elle se met à descendre le long de son engin circoncis et bien marron pour tomber comme un gros jet de pisse sur le sol de la douche. Je me détourne quand il me lance :

- Dis donc, tu vas où ?

Je me retourne et le vois s’approcher de moi.

- Tu me chauffes et maintenant tu te casses ?

- Ça va pas ? Je t’ai pas chauffé.

- Bien sûr que si ! Tu me montres sans arrêt ton petit cul et tu le bouges comme une meuf. Et au fait... D’où tu me tutoies ?

Et à ce moment-là, il me met une claque derrière la tête.

- Ça va pas là ! Faut se calmer !

Je commence à me rebeller mais il me met une grosse baffe retentissante qui me sonne un peu. Il en profite pour me faire un croche-patte, je me retrouve par terre sur le dos et il s’assoit immédiatement sur mon torse. J’ai beau me défendre, il me domine de son corps imposant, je ne peux plus bouger. J’ai sa bite à 2 cm de ma bouche. Il m’appuie sur les épaules et me la met encore molle sur les lèvres.

- Elle te fait envie, avoue. Vas-y, ouvre ta bouche.

- Va te faire foutre. Je ne...

Il me fout une autre claque. Je comprends difficilement ce qui se passe. Alors, il me donne sa queue à bouffer, directe au fond de la bouche. Je suis à poil avec un mec vautré sur moi, me maitrisant, me dominant de tout son poids. Il commence à faire des aller et retours et sa teub se met à gonfler. D'un coup, je donne un grand coup de dents dans la bite du rebeu qui me met un coup de poing. Je suis sonné et des larmes coulent le long de mes joues. Lui commence à être bien chaud. Sa bite est maintenant toute déployée. Il a été gâté au niveau de l'entrejambe avec un calibre de 22x6 cm. Il me prend la tête et me force à nouveau à gober son gigantesque membre. Je m'étouffe, il force le passage de ma gorge, ses couilles me heurtent le menton. Mon nez de retrouve dans ses poils pubiens. A chaque passage sa teub s'enfonce plus profondément. Elle finit par toucher le fond de ma gorge. Les coups de reins s’accélèrent, il me viole la bouche. Je tressaute à chaque coup de rein, bavant de partout, les yeux éclatés. La douleur du coup de poing commence à partir et je ressens quelque chose de bizarre au niveau du bas-ventre.

- Je savais que tu aimerais ce traitement... tu bandes, petite pute. Tu en redemandes, non ? Avoue, tu ne veux pas que ça s'arrête. Tète-moi !

Cependant, il ne me laisse pas le choix. Je prends sa queue de plus en plus profond dans la gorge, c’est comme s’il me la détruisait. Les réflexes vomitifs sont de plus en plus nombreux et quand il sent que je ne vais pas tenir, il sort sa queue de ma bouche. Je tousse. Il me met alors quelques claques, pas très fortes, genre claques d’encouragement. Et sans crier garde, il remet sa queue dans mon fond de gorge. On entend des bruits de succion baveuse sortir de ma gorge.

- Tu as une vraie gorge de garage à bite ! Ça te plait hein ? Regarde comme ta bite est tendue ! Vas-y, lèche-moi les couilles.

Il me donne ses couilles à gober qui sont pleines de ma salive qui a dégouliné le long de mon menton. D'abord une boule, puis l’autre. Il a de très grosses couilles poilues. Elles ne logent pas toutes les deux à la fois dans ma bouche. Ma langue fait des va-et-vient sur ses couilles, parcourant ses poils drus. Il pousse des râles de plaisir. Puis il s’avance et j’ai son cul poilu devant la langue qui atteint vite son trou serré. Je sens alors un frisson le parcourir. Le rebeu frotte sa rondelle contre ma langue et mes lèvres.

Puis il replace sa teub devant ma bouche. Et je l'ouvre, cette fois soumis mais consentant... c’est vrai que cette situation m’excite... d’un certain côté. Alors, je lui nettoie son gland, rempli de sa mouille. J’admire sa queue veinée, énorme, épaisse et chaude ! Cette fois, il m’explose la gorge. Puis d’un coup, je peux de nouveau respirer. Il vient de se lever. Comme si j’étais un sac, il me retourne sur le ventre et se met sur mon dos ... et d’un doigt, il m’écarte le cul et moi, je bondis. Il y va trop vite, trop fort. Je me débats, je veux le repousser. Tout d'un coup, il me saisit les mains et m'attache les poignets dans le dos, je ne sais pas d’où il sort cette corde. Il me force à lui lécher les pieds. Je n’ai jamais aimé ce fétiche avec les pieds. Je refuse. De son autre pied, il m’appuie sur la nuque.

- Sale pute, nettoie-moi bien les pieds ! Oui, vas-y, grosse chienne, t'aimes ça hein ?

Je me suis mis au travail et je les lui lèche. Il me l'enfonce alors dans la bouche. Une fois satisfait, il se pose derrière moi et m’enfonce 2 doigts dans le cul. J’ai mal. Je chercher à protester, il me met alors un gros coup derrière la tête, ça me rend plus docile tandis qu’il me maintient sur le ventre. Sa main va jusqu'à mes couilles et il commence à les serrer en m’ordonnant de me tenir tranquille, ... ce que je fais.

- Hm, j’avais envie d’un bon cul aujourd’hui. Je crois que je vais être servi. Je vais pouvoir profiter du tien... tu vas morfler !

J’essaie de dire quelque chose mais son étreinte se resserre sur mes couilles. Puis, il me passe 3 doigts dans le cul et s’écrie :

- Mais ça te plait vraiment ! Tu kiffes ! Tu mouilles ! J'ai jamais vu un trou aussi mouillé !

Ça doit l’exciter car d’un coup, je sens son gland glisser le long de ma raie, à la recherche de mon trou. Sans ménagement, le gland se présente devant, et il enfonce d'un seul coup sa queue en moi. La douleur me fait crier. Il reste une minute sans bouger, savourant sa bite enfoncée en moi, sans capote, savourant ce plaisir de n’avoir rien entre mon cul et sa grosse bite. Puis, il commence ses va-et-vient rapides et brusques. Il me démonte le cul. Mon corps tremble sous ses assauts. Il sort sa queue, la rentre, la sort, la rentre.

- Ton cul est trop bon. Bien serré, bien chaud. T’es un vrai sac à foutre ! Ma petite pute. Tu vas boiter demain !

Ses couilles claquent sur mes fesses. Je me mets à gémir, ce qui accroit la violence de ses coups. Il me met des fessées, ce qui augmente mes cris.

- Salope, tu mouilles du cul ! Ta mouille coule le long de ton boule et de mes couilles !

Et en effet, j’entends des clapotis sous ses coups de bite. Sans pitié, il me bourre. Il tend son pied gauche et je comprends que je dois le lécher. Je m’exécute. Il pousse un soupir de satisfaction. Il relève son gros orteil pour que je puisse le gober et le sucer. Puis son pied se dégage et il me défait de mes liens. Mais pour bien montrer qu’il me domine toujours, son pied gauche vient s’écraser sur ma nuque. Le poids de sa jambe me fait baisser la tête qui se retrouve coincer contre le carrelage froid de la douche. Puis il retire son pied, se couche sur moi et continue de me péter le cul. Je transpire, je ne me débats plus, je subis. Je sens son souffle et il me dit à l’oreille :

- Sale pute, tu me rends dingue. Ta chatte est trop bonne ! Tu vas pas tarder à prendre tout mon jus en toi. Je fais t’engrosser avec mon bon jus de rebeu !

Il me baise comme si j’étais une poupée gonflable. Il se défoule dans mon cul. Au bout de 2 minutes, il s'enfonce comme jamais en moi, il pousse un cri de jouissance et il me lance sa purée au plus profond de mon trou. Je sens comme sa queue se contracte pour expulser tout le sperme contenu dans ses grosses couilles. Il continue ses mouvements bien brusques puis décule, des gouttes de son sperme tombent lourdement sur le sol des douches.

Il se barre en me laissant à poil, rempli de son jus de mâle. Je me retourne sur le dos, épuisé. Je remarque que j’ai joui sans me toucher. Une flaque de sperme est étendue sur le sol. J’entends alors une porte et je comprends que le rebeu est parti direct. Je transpire à mort et je suis essoufflé. Je m’assois. Je vois mon sperme étalé sur mon ventre. Et je remarque que du jus s’écoule hors de mon cul sur le sol des douches du vestiaire. Je me douche et je vais m’habiller. Sur mon sac, je vois un mot : « Rdv la semaine prochaine même heure, même endroit. Abdel » Que penser de tout ça ?... Je m’habille et je sors dans la rue, complètement déboussolé. Et je me rends compte que j’ai gardé le foutre en moi. Comme l'a dit Abdel... je suis un bon sac à foutre.

J’espère que cette histoire vous a plu. Elle est malheureusement fictive… mais c’est un fantasme que j’ai toujours eu dans les vestiaires. J’espère que vous aurez eu bien du plaisir en la lisant. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire). Aimeriez-vous une suite à cette histoire ?

Meetmemz

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

Au club de sport | 1 | 2345

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 7 Janvier | 28 pages

Les nouvelles | 13

Du plaisir au sauna Jerry
Soirée chez Abdel Kylianpassif
Une nuit arrosée Vktrlmbrt
Proposition malhonnête Tortureetchatiment
Le mac rebeu Femelle
Mon parrain Meetmemz
Le pompier tire le gros lot Fabrice
Un fantasme Rixoo
Mon harem Louisorigine
Le bal du 14 juillet Fabrice
Baise avec Rachid Meetmemz
Grand Magasin Fabrice
Daron du poto Felix

Les séries | 15

Banquier | 2 | +2 Jfrancois60
1 | 2
Le batave et les rebeux | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Manutention sous tension | 2 | +1 Cocoww
1 | 2
Labyrinthe des plaisirs | 1 | +1 Mysterious1991
1
Visite de papa | 2 | +1 Helvetio
1 | 2
Long Play Versus Perfect Gliss | 1 | +1 Oakspirit
1
Entre potes | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Excitantes retrouvailles | 3 | +1 Max
1 | 2 | 3
10 janvier, + 66 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"j ai couché avec mon prof""histoire de cul gay""histoire gay erotique""1er sodomie""histoire gay crade""cyrillo dial"aperobranle"histoire gay porno""anal gay"cyrillo.biz"ma bite son histoire""ejac facial gay""gay x"sexeshop"histoires cyrillo""pute a rebeu gay""cyrillo pcul""blog gay gratuit""porno pd""drague dans les bois""histoire gay routier""zone dial com""histoires gay cyrillo""cyrillo texte""exhib en boite""cyrillo texte""cyrillo gay""douche gay""le korosko""gay 18 ans""histoire gay sauna""histoire gay inceste"cyrillo.biz"recit cyrillo""sexshop lille""site lieux de drague""racaille gay""elle suce pour la premiere fois""recit gay porno""cyrillo histoire gay""premiere felation""cyrillo histoires""histoires erotiques gay""rebeu cité""sex club gay paris""gay cyrilo"cyrilllo"histoires gay cyrillo""histoire gay uro""histoire gay plage""double sodo""sex gay""histoire gay scato""histoire gay lycee""sauna sun city""histoire sm""cyrillo histoires gay""histoires gay gratuites""histoires cyrillo""histoire beur gay""histoire gay sport""histoire gay pompier"cyrillo.com"roux gay""histoire gay salope""apero branle""recit hard""cyrillo blog""histoire gay frere"cyrillogay