ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Irrésistible envie dans le train

Comme tous les jours, je rentre chez moi après boulot et pour ceci, je prends un TER. Le trajet dure environ 40 minutes avant que j’arrive à M. Et comme chaque jour en heure de pointe, je me retrouve debout, collé aux autres passagers. Des employés de banque dans leur costume chic côtoient des ouvriers, des lycéens et autres étudiants. Je prends mon mal en patience, sachant que dans quelques minutes, je pourrais m’assoir car la plupart des voyageurs descendront.

Aujourd’hui, il y a particulièrement beaucoup de monde. Je me retrouve serré comme une sardine contre d’autres personnes... de tous les côtés, même de derrière. Je suis fatigué, je suis plongé dans mes pensées qui sont accompagnées de Linkin Park, musique jouée sur mon portable. Soudain, un truc bizarre me fait sortir de mes rêvasseries. Au gré des balancements du train, je sens dans les virages comme une bosse qui accompagne le mouvement et qui vient me tapoter le cul. Une bouffée de chaleur m’envahit et je sens ma queue bouger dans mon pantalon... mais je me dis que ce n’est qu’une coïncidence... cependant le tapotement continue. Je regarde dans la vitre qui se trouve sur ma droite et je vois en effet le reflet d’un mec dont le paquet, qui suit les balancements du train, vient percuter légèrement mes fesses. J’ai juste l’impression que le mec augmente cet effet. Mais je fais comme si de rien n’était.

Au premier arrêt, peu de gens descendent mais il faut quand même faire de la place. Je sens alors le mec de derrière plaquer son paquet contre mon cul. J’ai même l’impression qu’il le frotte sur mes fesses. J’essaie de me dégager mais la pression reste la même, le mec reste coller contre mon cul. Puis il reprend son manège, me percutant dans les virages.

A l’arrêt suivant, beaucoup de monde sort. Je profite pour aller m’assoir. Une femme s’assoit à côté de moi. Je suis un peu déçu, je pensais que le mec m’aurait suivi. Peut-être que je me suis fait des films. Puis je regarde autour de moi et découvre le mec qui est resté planté là où je l’ai laissé. Je peux alors le mater : il est brun, le teint un peu hâlé. Il porte une casquette bleue et rouge. Il a des lunettes et une barbe en collier. Il porte un marcel noir et short assez moulant et ample au niveau des jambes. Son marcel laisse apercevoir des bras sympas et quelques tatouages. Je ne saurai dire s’il est musclé ou un peu enrobé. Ses jambes sont assez développées. Je remarque alors que le mec me regarde fixement. Je n’arrive pas à tenir son regard... mais lui me fixe sans marquer de pause. Mes yeux descendent alors et se retrouvent poser sur son entrejambe : j’ai l’impression qu’il a une demi-molle. Son paquet a l’air vraiment bien gonflé. Sa queue semble prendre beaucoup de place dans son short. Et visiblement, il ne porte pas de caleçon ! Le moulage de sa bite laisse deviner un sacré engin ainsi qu’un gros gland, bien dessiné.

Il se met sur le côté gauche tout en me regardant. Pendant qu’il marche, je vois son morceau se balancer de gauche à droite, laissant entrevoir un membre imposant et un beau gland. Il se pose alors contre la porte du train, toujours tourné dans ma direction et là je vois son short mouler chaque centimètre carré de sa queue qui, au repos, bien molle, est posée contre le tissu. Je me rends alors compte que le mec ne porte pas de sous-vêtement. J’essaie de dégager mon regard de son paquet, mais c’est peine perdue, je suis comme hypnotisé. Puis, il remet son paquet en place et maintenant je peux voir la courbe de son pénis. Je suis parcouru de frissons. J’essaie de détourner le regard pour que ça ne soit pas trop suspect...

Au bout de quelques minutes, quand la place en face de moi se libère, il se dirige dans ma direction. Sa queue se balance de droite à gauche... et arrivé à ma hauteur, je ne vois que sa teub comprimée dans son short. Il prend possession de la place devenue libre et s’assoit en face de moi. Il écarte alors bien sa jambe gauche. J’ai alors une vue imprenable sur son entre-jambe. Dans la pénombre de son short, j’arrive à distinguer son sexe au repos reposant sur deux boules velues, le tout posé contre sa cuisse. Sa queue a l’air impressionnante, bien grosse et bien épaisse. Elle est marron avec un gros gland plutôt rosâtre. Je distingue aussi un pubis avec des poils noirs et courts.

Il met alors la main dans sa poche, tire sur le tissu et elle comprime bien sa queue... dont je vois maintenant les moindres contours. Elle est épaisse et le gland est bien gros. Puis il retire sa main de sa poche, toujours les yeux fixés sur moi et il met sa main sur son paquet... qu’il commence à caresser ! Puis il fait genre de remettre son morceau en place, mais il laisse sa main sur son gland... et il commence à passer son pouce dessus. Mes yeux sont fixés sur sa bosse, je ne veux pas rater une miette du spectacle. Il fait alors en sorte de faire glisser son prépuce le long de son membre et je me rends compte que sa teub est en train d’enfler. Elle fait une belle demi-lune sous son short. Ma voisine descend et le mec vient se placer à côté de moi. Il place son sac sur son côté droit de façon à ce que je sois le seul à voir sa bosse. Elle semble énorme. Le mec me regarde puis regarde sa bosse. Je suis hypnotisé par son paquet, je ne peux pas la quitter des yeux. Elle semble me supplier. Sa queue a gonflé, elle repose sur sa cuisse gauche…Dans un élan de folie, j’approche ma main de sa bosse et j’en prends la base. Je regarde autour de moi, personne ne fait attention à nous. Je me mets alors à masser sa queue. Ma main se promène d’avant en arrière sur sa teub, la frotte, la branle un peu. Et sous le tissu, je sens qu’elle durcit.

Il ouvre alors son short et sans réfléchir, j’y glisse ma main. Je tiens enfin son morceau. Il ne bande pas encore tout à fait mais il a un beau morceau, long et bien large. On arrive alors à la gare suivante, des gens autour de nous se lèvent, je retire ma main de son short. Des mecs laissent perdre leur regard sur la méga-bosse qui s’est formée. On peut maintenant vraiment deviner la forme de sa queue et de son gland. Elle semble bien en chair, bien épaisse. Elle est longue et large, elle doit bien faire 13 cm ... Il la montre fièrement, les bras croisés, comme si de rien n’était. Ça doit exciter ce petit coquin... car sa queue prend de l’ampleur dans son short et je remarque qu’il se met à bander dur. Le paquet est impressionnant ! Il fait remonter le bas de son sort et il dévoile alors son gros gland. Le salaud n’a donc pas de sous-vêtement ! Je me mets à caresser sa cuisse puis j’engouffre ma main à travers le short dans son entre-jambe... J’attrape de nouveau sa bête, je la soupèse, je monte de haut en bas avec ma main, je la serre, elle est bien dure.

Une fois le train reparti, il soulève l'élastique de son sort et il en sort sa teub et ses boules de son short et me les présente. Il pose le regard sur moi et je lis de la malice dans ses yeux. Le mec aime le sexe dans les lieux publics ! Un morceau de 21 centimètres sombre se dresse devant moi. Elle est très épaisse. Aussi grosse qu’une canette de soda. Une grosse veine la traverse de part en part. Son gland est aussi très gros et plutôt rose. Son pubis a des poils noirs, drus et courts. Ses couilles, noires, sont velues. Je prends en main sa queue qui se dresse fièrement au-dessus de son nombril et je la branle doucement tandis qu’il me caresse le bras. J’arrive à peine à fermer ma main autour. Elle est très dure et légèrement courbée. Puis sa main remonte, passe derrière ma tête et d’une pression douce, il m’approche de sa queue... dont je prends le gland en bouche. Très vite, il pousse avec plus de force ma tête et sa teub glisse dans ma bouche jusqu’à ce que les poils de son pubis me caressent. J'ai avalé sa grosse bite ! Elle sent la pisse et le mâle ... mais ça m’excite. Puis je prends les commandes et monte et descends le long de son membre.

Quand le train commence à freiner, je me relève. Le mec range sa teub, certains passagers descendent et le train redémarre. Il ressort sa teub, je plonge dessus et lui fais des gorges profondes. Je le mate de temps en temps, il reste impassible, regardant droit devant lui ou faisant semblant de consulter son téléphone. Sa main accompagne ma tête de temps en temps. Sa grosse queue me défonce la bouche. Je bave beaucoup.

Je me relève à la prochaine gare. Mais il ne range pas ses attributs. J’en profite pour branler sa queue ou pour masser ses couilles. Une fois repartis, je reprends ma besogne. Le mec glisse sa main dans mon pantalon et se met à me titiller la rosette. Puis il me met un doigt. Je remarque alors que je mouille comme pas possible : Son doigt entre en moi comme dans du beurre.

Le train s’arrête de nouveau mais je continue de le sucer. Je crois que des passagers m’ont capté, mais je m’en fous. Le TER repart et je regarde autour de nous : on est maintenant seuls. Je me mets immédiatement à genoux et je gobe son gland. Il écarte alors bien ses jambes et moi à genoux devant son membre, je l’engouffre.

Il me relève à l’arrêt suivant, il me retourne, fait descendre mon pantalon sur mes chevilles et il me doigte avec trois doigts qui glissent en moi tellement je mouille. Je comprends alors qu’il veut me baiser. Il a bien calculé son coup : la prochaine gare sera atteinte dans 10 minutes. Il a donc 10 minutes pour me culbuter.

Il me colle contre la vitre du wagon. Je ressens la chaleur de son corps contre moi, les poils de ses couilles contre mon périnée et les poils de son pubis contre mon cul. Il guide sa queue dans ma chatte, il pose son gland contre ma rosette et il pousse. Il s’enfonce en moi. Il me baise sans capote, le con ! J’adore ! Il s’enfonce lentement en moi jusqu’à ce que les poils de son pubis soient plaqués contre mon cul. Sa queue ouvre bien mon trou, mais je ne ressens que du plaisir, vu comme je mouille. Puis il ressort sa queue de moitié et il donne des petits coups de bite, ne la rentrant pas entièrement en moi. Puis au bout de quelques minutes, il accélère le rythme et il se met à bien me défoncer. De temps en temps, il ressort complètement de mon cul, admirant mon trou béant, pour s’y renfoncer immédiatement. Il prend mes hanches dans ses mains et il me culbute comme un sauvage. Il me baise comme un chien baise sa chienne.

Il se colle contre mon dos et je sens sa queue libérer sa semence. Il pousse un cri long et gurutal tandis qu’il se vide en moi. Des jets violents jaillissent de sa queue pour frapper mes entrailles. Tout d’un coup, le train donne une secousse ce qui fait sortir sa queue de mon antre. Je sens sa teub se contracter pour continuer à gicler sa semence. Elle voltige sur mon cul, dans mon pantalon, sur le siège. Il se précipite pour la prendre en main et pour la renfoncer en moi. Le train se met à ralentir mais il continue de me baiser. Les premières personnes sur le quai défilent déjà à la fenêtre et elles font une drôle de tête. Il se retire de moi mais un torrent coule de mon trou et va se déverser par terre et dans mon pantalon resté à mes chevilles. Je remets mon calbut vite fait, on se rassoit. Je sens mon cul nagé dans le jus dans lequel je suis assis.

Je mate son paquet, sa queue est toujours visible, encore bien gonflée, bien grosse, son gland bien apparent. Une fois repartis et bien que quelques personnes se soient assises pas loin de nous, il me ressort la queue de mon pantalon et il commence à me branler. Je sens la jouissance venir, j’adore sentir sa main me branler vigoureusement. Je refoule un gémissement et je jouis. Je n’ai pas souvent ressenti un tel orgasme ! La preuve : ma jouissance ! Le sperme sort en gros jets saccadés. Le sperme va se perdre sur les sièges d’en face mais un jet jaillit plus loin et va, il me semble, s’écraser sur le manteau d’un mec. Après 7 rasades, ma queue se calme et seules quelques gouttes coulent le long de mon membre. Je remets ma queue dans mon pantalon et au prochain arrêt, mon inconnu descend. Je change de place pour qu’on ne m’accuse pas et je termine le trajet, baignant dans le sperme, vidé, à bout de souffle mais soulagé.

J’espère que vous avez eu bien du plaisir en lisant cette histoire. N’hésitez à me contacter/m’envoyer des commentaires. (N’oubliez pas de préciser le titre de l’histoire).

Meetmemz

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 3 Décembre | 52 pages

Les nouvelles | 17

Toto Gilou
Soirée costumée TomParis
Au boulot TomParis
Drone infectant Nabe
Le père de mon pote Fabrice
Sexshop et ciné porno Pute-a-jus
Irrésistible envie Meetmemz
Arrivée à Tanger Coromandel
Le chinois du métro Fabrice
Amoureux d'un flic Fabrice
Lopé à cru par 2 mâles Lunaxxx
Le routier sympa Fabrice
Baise en tente chez les scouts JL
Pote d'internat Felix
Bourgeois mis en cage Soumisedouard
Cave parisienne Vktrlmbrt
Sauna sun city Tom

Les séries | 35

Mon beau-frère | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4
Camping | 3 | +1 Meetmemz
12 | 3
Semaine en trek | 2 | +1 Maxfly76
12
Une vie | 3 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3
Noé - 18 ans | 3 | +3 Yannick
1 | 2 | 3
Dépucelé par mon maître | 2 | +1 Jeromesoumis
1 | 2
Tel Père Tel Fils | 2 | +1 Ceven-X
1 | 2
Pute du commandant | 2 | +1 Fantasiosm69
1 | 2
Pâques | 2 | +2 Fabrice
1 | 2
Week-end | 2 | +2 Fabrice
1 | 2
Franz | 2 | +1 Chardon
1 | 2
Histoire de dominant | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Commerce de proximité | 1 | +1 Fabrice
1
Stage avec un Agriculteur | 2 | +1 JL
1 | 2
3 Déc, + 35 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Sept. 21 : 1 758 238 pages vues

À jour : dimanche 14 novembre 2021 à 08:16 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"les histoires de cyrillo""cyrillo pcul""recit sodomie gay""histoire gay entre frere""histoire gay entre frere""histoire gay jeune""recit gay cyrillo""gay dominateur""homme mur gay""gai eros""histoire gay plage""histoire gay cyrillo""recit hard gay""histoires de zoophilie""histoire gay douche""histoires gay gratuites""histoires gays cyrillo""histoires gay black""amateur nu""rebeu cite""boxxman paris""depucelage gay""il suce dans les bois""gay lope""histoire de cyrillo"ciryllo"histoire erotiq""sauna gay toulon""histoire porn gay""histoire gay première fois""gay ardeche""pute a jus""gay en string""plan sm gay""domination gay""histoire cyrillo""histoire gay cyrillo""racaille gay""histoire gay vestiaire""gais eros""gay bouche a jus""histoire gay routier""histoire de sexe entre hommes""elle suce dans le train""ejac facial gay""gais eros""histoires cyrillo""recits porno gay"ciryllo"histoires travestis""photo de cul gay""histoire gay entre frere""lope a dispo""histoires gays cyrillo""histoire gay arabe""cyrillo histoire gay""recit cyrillo""sodomie non voulue""histoire inceste gay""cyrillo dial""histoire gay black""papa me baise""histoires de cul""blog de cyrillo"cyrillo.biz"baise à 3""enculer par son chien""gay jus""gay cyrillo""histoires gay entre hommes""histoire gay grosse bite""histoire gay routier""recit gay cyrillo""histoire gay cyrillo""histoires porno""histoire gay vieux""gay sex shop"