ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

Étudiant appliqué | Saison 4 | Nos mères

Chapitre 9 | Débourrage

Le récit de Toni

Après avoir rendu visite à Monique, Adrien engage maintenant la voiture dans l’allée qui mène à « la grande maison » ; je sais qu’ainsi, en me faisant découvrir « au grand jour » cet endroit où il a grandi et que je ne connais que par la coulisse, il me parle de lui.

La voie suit le mur gouttereau de bâtiments agricoles et est bordée, de l’autre côté, de grands chênes qui, je présume, ont donné le nom au site : « les Chênaies ». La maison à deux niveaux compte cinq travées et est couverte d’ardoises sur quatre pans. On accède à la majestueuse porte d’entrée à deux battants, surmontée de sa marquise en fer forgé et verre festonné par trois larges marches de pierre formant perron.

Mais là, personne !

Nous revenons sur nos pas, traversant à pied la cour de ferme, quand Adrien, touchant du doigt son oreille, m’entraine au-delà des bâtiments, vers un cercle de sable bordé d’une haute lice en bois. Julien en bottines et pantalon d’équitation, une chemise à carreaux aux manches roulées jusqu’aux coudes et muni d’une simple badine y marche aux côtés d’un grand cheval noir qui redresse l’encolure quand nous approchons. Adrien s’appuie des deux paumes à la lice, bras tendus, et m’invite, à voix basse, à mesurer mes mouvements. L’œil rivé sur la carrière, il poursuit ses explications à mon intention :

- « Julien dresse à la voix un jeune mâle. Regarde, il allonge le pas et remonte sur son épaule … »

- « Oh ! »

- Il demande l’arrêt, avec, au début, l’aide de sa badine, juste en appui sur le poitrail.

- « Marcher ! »

C’est le signal pour avancer et, en claquant de la langue en rythme, Julien maintient l’attention et soutient l’allure d’un pas de travail.

Imperturbable, colosse puissant à la fois solidement campé sur ses jambes et souple comme un animal en chasse, attentif et concentré, Julien m’en impose de détermination et de charisme.

« Ohooo ! »

Cette fois, la badine va peser sur le postérieur à la traine pour le ramener sous le cheval. Il doit apprendre à s’arrêter au carré, avec les quatre membres verticaux et, chaque fois qu’il obtient ce qu’il recherche, le dresseur le flatte de la main et de la voix.

Pas, trot, arrêt, transitions montantes ou descendantes, demi-tour pour travailler aux deux mains … la bête passe devant nous, nous observant du coin de son gros œil sombre et insondable, encolure arquée, balançant le nez latéralement à chaque foulée, oreilles mobiles, souffle claironné ; cette puissante mécanique régulière au regard farouche qui fait sourdement résonner le sol de ses sabots et danser les crins de ses fanons m’embarque dans son rythme et me transporte, fasciné. Quelque peu effrayé également.

Adrien, qui s’est esquivé quelques minutes revient équipé comme Julien qu’il rejoint au centre du cercle.

« Oh ! »

Ils s’approchent du cheval arrêté et Julien croise ses doigts, ouvrant ses mains pour offrir un marchepied à Adrien qui se couche d’abord en sac de sable en travers du cheval que Julien fait immédiatement marcher, d’abord fermement tenu en main, puis seul. Mais, au bout de quelques pas, il aide Adrien à monter à califourchon et celui-ci se redresse lentement alors que Julien ne cesse de parler à l’animal qui demeure concentré mais immobile, les oreilles frémissantes, tout en avançant d’un bon pas.

« Trrrotter ! » Roulant exagérément le R et faisant claquer un « ter » sonore, Julien déclenche quelques foulées de trot et je suis ébahi par la mobilité du bassin d’Adrien qui est, à la fois, fixement posé sur le dos de la monture et en accompagne souplement chaque mouvement. Je souris en repensant aux bosses que forment ses muscles abdominaux, si durs sous leur toison et sur lesquels j’aime faire courir mes doigts.

Adrien met pied à terre et Julien remet le cheval au trot pour qu’il se détende sur le cercle, étirant son encolure et soufflant bruyamment, puis il le repasse au pas.

Pansé, sabots curés, libéré de son harnachement, abreuvé, il est conduit au box où il dévore une brassée de foin tandis que les deux hommes tombent dans les bras l’un de l’autre avec de sonores claquements de mains dans le dos. D’un coup, Julien pose ses yeux sur moi et je me sens transpercé.

- « La prochaine fois, c’est toi que je mets en selle, garçon ! »

Or j’entends bien que, dans la bouche de cet homme résolu, il ne s’agit nullement d’une proposition qu’il m’est loisible de décliner poliment. Le regard, magnétique, m’épingle et je me sens redevenu petit garçon, recroquevillé sous l’ordre impérieux de l’adulte, un peu effrayé de devoir prochainement enfourcher à cette monture puissante dont j’ignore tout ou presque et que je l’ai vu, lui, dompter de sa seule volonté implacable.

Mais je m’introduis dans le vestiaire aux lourdes odeurs animales à la suite d’Adrien parti s’y changer, m’approchant en catimini pour enserrer sa taille de mes mains, pressant mon bassin contre le sien jusqu’à provoquer ce petit mouvement staccato des reins qu’il m’a laissé à voir en selle. Il a une lueur de félin dans le regard, de ces choses censées priver la pucelle ignorante de toute volonté et qui, maintenant, me fait sourire : je ne suis plus si innocent et je sais désormais amener le chasseur dans mes propres filets. Je profite de son dévoilement partiel pour explorer ses toisons à deux mains puis terminer en rabattant son orgueil frustré qui ne se lassera que d’être à nouveau convoqué … Plus tard …

Il me glisse « allumeur » à l’oreille avant de tenter d’en pincer le pavillon entre ses dents et finir par obtenir ma bouche qu’il envahit, chacun moulant de sa main le braquemart tendu de l’autre. Il m’écrase, retrouve son sourire de fauve, écarte brusquement mes mains, s’attaque à ma braguette jusqu’à ce que ma tige en jaillisse, telle un ressort. Il l’engloutit alors suavement, et aussitôt un frisson me secoue. Il me jette alors un œil impitoyable, crache dans sa main et revient déguster ma queue tout en me fichant, comme une flèche, son doigt trempé de salive.

Electrochoc.

Il vient alors délicatement effleurer mes lèvres des siennes dans d’imperceptibles mouvements alors qu’en moi, son doigt déchaine des tempêtes.

Salaud, salaud, salaud !

- « Stop ! Il te faudra te garder ! Julien nous attend, Toni »

Amical72

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

Toni : S1S2S3S4S5S6S7S8S9S10S11

Agriculteur : S1S2S3S4S5S6S7S8

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
22 janvier, + 65 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"cyrillo biz""mec en string""beaux tetons""double sodo gay""soumission gay""recit fellation""sex shop dijon""recit sexe gay""cyrillo gay""cyrillo histoire gay""histoire gay sm""gay vestiaires""histoire sexe hard"cyrillogay"histoire gay routier""recit depucelage gay""baise en pleine nature""gay matures""cyrillo pcul""j'ai senti battre ses couilles contre ma chatte""gay gangbang""cyrillo texte"hdsgay"gay parking""histoire de mec gay""première fois gay""première anal""première sodo gay"cyrillo"uro gay"cyrillogaycyrillo.comgaygratuit"mec nu amateur"cyrilllo"recit x""bourrage de cul""orgasme gay""histoire gay routier""histoir gay""histoire erotique viol"cyrillo.biz"histoire gay grosse bite"cyrillo.com"cyrillo histoire gay"cyrillo"gay chaud""homme nu amateur"cyrillo.com"beau mec a poil""premiere sodomie gay""histoire bdsm gay""premiere pipe gay""gay cyrillo""fellation gays""histoire gay sauna""histoire gay hetero""recit premiere sodomie""esclave sexuel gay""photo cul""beurs gays""blog histoire de mecs"gayerog"recit sodomie""zoophilie gay""recits gay""histoire gay cirillo""maspalomas sexe""exhib parking""cyrillo histoires gay""blog gay naturiste""histoires gay gratuites""recit gay eros""cyrillo biz""gay en collant""histoire gay sport"