ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Lopé à cru par deux mâles

Un jour, en sortant d’un sauna, un mec qui venait de me baiser me demande mon 06. La cinquantaine, bonne queue, bon baiseur, sympa.

Quelques jours plus tard, P (je l’appellerai ainsi) me propose un plan à 3 avec un autre actif, sans capote, chacun présentant un test HIV etc. Il me parle de son pote « qui sait y faire, ça va te plaire ». Je l’appellerai K.

J’accepte de suite. Presque comme un professionnel, je lui ai demandé s’il voulait que je porte une tenue spéciale. Il m’a répondu « à poil ».

RDV dans un hôtel très correcte, à Gand en Belgique. A mon arrivée dans la chambre, les deux hommes sont en train de boire un verre. C’est un petit appart de 2 pièces, salon canapé, télé, coin cuisine d’un côté, et chambre avec grand lit de l’autre.

Ils m’accueillent avec courtoisie mais après 3 minutes de formalités et de regards lubriques et timides sur moi, P nous dit : « Je vous laisse commencer. Faites connaissance. »

K me regarde, passe une main dans mon dos, puis dans l’ouverture de ma chemise et saisit un de mes tétons entre deux doigts. Le regard de P à côté de nous est pesant.

Je sens que c’est à moi de jouer, de les allumer. Je me lève et me déshabille devant eux. Je me caresse un peu les tétons, les fesses et je me poste bras croisés derrière la tête en leur présentant mon cul. K pousse un grognement et se lève. Tourne autour de moi. Me regarde. Il se met face à moi, se colle à moi, pose une main sur mes fesses pour me maintenir contre lui et me roule une grosse pelle en appuyant d’un doigt ferme sur ma rondelle. Sa bouche a le goût du rhum.

K me retourne face à son pote qui se caresse la queue à travers son pantalon. Il me met à genoux. Toujours les bras croisés derrière la tête, il me caresse les aisselles, les lèvres et me dit qu’il adore ma langue. J’ouvre la bouche et exhibe ma longue langue. Là il me met deux doigts, deux gros doigts dans la bouche et joue avec ce muscle frétillant, je suce, je salive. Il se penche pour me lécher la bouche, il me lèche la langue, la gobe. Il remet ses doigts avec délicatesse puis avec plus de force. Il joue, il kiffe. Il me regarde dans les yeux semblant me dire « T’aimes nous allumer en donnant ton corps, hein ? », je réponds en soutenant son regard, semblant dire « C’est tout ce que j’aime, vas-y, fais ce qui te plait ».

P mâte toujours en sirotant du verre de rhum ambré.

Il y avait beaucoup de timidité il y a encore 5 minutes, voilà que je suis dans une position indécente et que tout le monde se lâche. J’adore ça : dévoiler ma nature à des inconnus. Je me sens bien, libre d’exprimer ma sexualité. Je sens que la chienne qui est en moi est pleinement réveillée.

P me demande de lui montrer mon cul. Je lui tourne le dos, me mets en levrette, la joue contre la moquette, le cul bien cambré, tourné vers la lumière de la fenêtre, l’anus offert à leur regard. Je reste un moment ainsi, lécher par leurs yeux dans le silence. J’adore me mettre dans cette position, même seul.

K se dessape. Quel beau mâle au torse velu ! Il a la verge et les testicules ligotées par un collier de latex.

Il me lèche le cul, me pénètre avec sa langue, me mange l’anus. P n’en perd pas une miette et se masturbe. K glisse un doigt et tout de suite un deuxième pour mon plus grand bonheur. Il alterne 2 doigts et sa langue. Il insiste, écarte, observe, recommence goulument… Il se goinfre de mon fion comme un porc. Je sens sa langue chaude fondre dans mon trou, sa barbe de 3 jours me picotait l’entre-fesses. Il me fouille avec deux doigts, va très loin, me fait lécher ces doigts, puis recommence…

La bite de K est là à quelques centimètres de ma bouche. Il est tendu et gonflé. J’en ai très envie. Mais ce n’est pas le moment, il est très concentré sur l’exploration de mon rectum.

C’est alors qu’il ajoute 2 autres doigts (de l’autre main) dans mon trou et fouille encore, écarte pour faire voir à P… Mes chairs élastiques travaillent, commence à céder. K crache. Ses doigts glissent, il continue. Je trouve ça follement excitant… Puis dans la durée, ça devient long. Je commence à ne plus supporter cette position mais je comprends, je ressens toute l’obscénité de l’insistance de son travail… Je soupire des « ouiii » « j’adooore ». Il a pris possession de mon cul.

P me demande de venir vers lui. Je me retourne vers le canapé ou il est assis avec le pantalon sur les chevilles. Il me tend sa bite bien dressée. J’approche entre ses jambes et tend à nouveau la langue vers son gland. K reprend sa besogne manuelle sur ma rondelle. Je retrouve P avec plaisir, son odeur, sa bite.

« Souviens-toi, j’aime quand tu fais du bruit en me suçant. » Effectivement il m’avait dit ça la dernière fois. J’ai toujours fait comme ça. Je m’exécute avec gourmandise.

Très vite, je demande à K de m’enculer, je n’en peux plus. Mais il se fout complétement de moi, de mon plaisir. P lui, était plus à l’écoute. J’aime cette sensation d’être sans pudeur, soumis. Ma mâchoire, non échauffée, fatigue très vite. La queue de P dégouline de ma bave qui lui mouille les burnes.

P fait un signe de la tête à son pote d’aller dans la chambre d’à côté. P me roule une bonne pelle, me demande de suivre et de continuer à me montrer aussi salope qu’il m’avait décrit à son pote.

« Je vous rejoins très vite » dit-il en allumant la télé et se servant un autre verre.

Dans la chambre, K me demande de me mettre à quatre pattes sur le lit. En tournant la tête sur le côté, je nous vois dans le miroir. Il vient se mettre derrière moi et me la met direct. Nous grognons ensemble. Il m’a tellement préparé. Il ressort aussitôt et revient d’un grand coup de rein, il se met à me pilonner violement. Il me tient fermement les hanches et tient furieusement la cadence. Je me régale. Son endurance bestiale m’excite.

Il finit par stopper net et sort sans aucune finesse de mon cul, fait le tour du lit et vient se poster devant moi. Pas beaucoup le temps d’admirer sa queue, j’ouvre la bouche et me jette sur elle comme un affamé. Je suce avec gourmandise ce gros gland mais très vite c’est lui qui imprime le rythme. Il va et vient dans ma bouche comme un bourrin en me tenant la tête. Je salive abondamment et le laisse faire. La taille de sa queue fait qu’il entre entièrement dans ma bouche sans entrer dans ma gorge.

A ce moment, mon cul me semble ouvert et bien vide.

Il s’arrête d’un coup de me baiser la bouche. Et me reprend le cul avec force et énergie après avoir craché sur ma rondelle.

Je regarde notre image dans le miroir, il semble vraiment animal, la vue de son mouvement de hanche couplée à mes sensations anales sont terriblement stimulantes. Mais c’est mon image qui m’excite le plus : ma cambrure, bouche béante d’extase, lèvres gonflées, pleines de baves… J’encaisse, je tends mon cul, ouvre et referme mes sphincters, je pousse un cri de libération, aigu et sauvage, saccadé par les coups de reins de K qui ne ralentit pas.

Je viens d’avoir un orgasme profond sans me toucher la queue. Les sensations dans mon cul, mon ventre, mon dos étaient très puissantes. K cesse son étreinte anale, et revient face à moi. Pas le temps de souffler.

P passe la tête à la porte : « Mmm t’es bon ! » regarde mon cul ouvert quelques secondes et retourne à son match de rugby.

Je comprends que si K fait des pauses dans ses assauts pour changer d’orifice, c’est aussi parce qu’il est au bord de la jouissance et qu’il gère son orgasme, faisant monter la pression.

Cette fois, il me pine la gueule en glissant une main sous mon torse pour attraper mes tétons, pour me pincer doucement. Il recommence son étreinte en grondant comme une bête me tenant fermement la nuque. Je bave sur sa queue comme un fou et me concentre pour ne pas m’étrangler. Il semble kiffer mes tétons réactifs, je sens qu’il va se finir dans ma bouche. Parmi les à-coups sur mon visage, je sens son sperme m’envahir la bouche.

Il tremble de plaisir et moi je suis complétement sonné. Nous nous effondrons sur le lit. Il me laisse sucer sa queue à mon rythme, tendrement. J’ai un sentiment pervers. J’ai eu ce que je voulais en donnant mon corps et en me comportant de manière provocante. C’est là que j’ai le loisir d’admirer son gland massif et large. Je savoure le gout de sa verge et de son jus.

P impatient, s’approche de nous, me caresse le dos, les fesses, les écarte et me le lèche la raie, le trou. Que c’est bon de prendre juste un doigt ou une langue fouineuse après une sodo musclée.

K part côté salon se chercher un remontant.

Je trouve ça très excitant qu’à peine un amant jouisse en moi, l’autre arrive pour prendre le relai avec le même vice dans le fond de l’œil.

Me voilà bientôt grimpé sur P, empalé sur sa queue en bougeant comme une femelle, le chevauchant de face en roulant du bassin. Il ne bouge presque pas. Parfois je me penche sur lui pour lui rouler une pelle. Il me caresse les tétons, les stimule doucement, me tient les hanches fermement.

Au bout de quelques minutes délicieuses, il semble vouloir plus de sensations et me demande de changer. P reste allongé sur le dos, je change de sens en m’allongeant sur le dos sur lui. Sa queue retrouve immédiatement le chemin de mon trou. Il me sodomise en me ceinturant, me caressant le torse d’une main et me tenant la gorge de l’autre. L’énergie n’est plus la même. Il a la maitrise du rythme des pénétrations. Ma queue molle de passif bouge de gauche à droite. « T’es une belle chienne » me souffle t’il à l’oreille en allongeant l’amplitude de ses mouvements de hanche. Je sens alors ses doigts venir caresser le tour de anus écartelé. Ses doigts glissent : c’est délicieux. Il insère alors son index en plus de son sexe me procurant des sensations dingues. Je me cambre et je bouge pour aller à la rencontre de sa queue. Je sens alors qu’il me donne des coups de reins plus appuyés, plus profonds. Il souffle profondément. Il vient de jouir dans mon ventre. Je continue lentement d’onduler du bassin.

K revient dans la partie. Il s’approche, j’ouvre la bouche en tirant la langue. Il enfourne sa large bite dans ma petite gueule de salope. Mes lèvres vont et viennent sur cette queue. Je suis embroché de part et d’autre quelques instants.

P se retire et nous regarde en se caressant les couilles. « Je te l’avais dit, pas besoin de poppers avec lui. »

C’est vrai qu’à ce moment il m’aurait proposer d’offrir mon cul un bataillon entier de bidasses en rut au beau milieu du hall de l’hôtel devant tout le monde, j’aurai accepté.

K habité par le vice, me met alors debout face au miroir mural. Il place mon pied droit sur le tabouret pour que mon trou soit bien offert, je me cambre en matant le visage pervers de mon baiseur. Il me met fermement trois doigts dans le cul, grogne et entreprend un va et viens très énergique qui me fait gémir à haute voix. Mon cul est bien ouvert, j’adore. Il recommence l’opération plusieurs fois par épisodes d’une vingtaine de secondes, vrille sa main pour aller plus loin.

Puis il me fout sa bite et me prend debout violemment en me mettant les trois doigts dans la bouche. Mon cul semble mousser avec le sperme de P. K me fait lécher ses doigts poisseux. Je suis dans un état second.

Toujours debout devant le miroir, il s’est mis à me donner de grands coups de reins en me tenant par les hanches. Excité par mon visage de salope, yeux luisants et rougis, lèvres gonflées et luisantes, bouche ouverte d’extase, je me suis mis à lécher le miroir, à me rouler des pelles en bavant copieusement sous les quolibets explicites de mon baiseur.

Sans jouir, K me repousse sur le dos dans le lit. Il s’essuie les doigts et le gland sur mes tétons et sur mes aisselles pour me lécher ensuite tous les deux. Du délire !

On s’est terminé en se branlant. P m’a léché la rondelle rougie, étirée. Je me suis vite endormi. Ils ont dormi à mes côtés. On s’est réveillé en se caressant sans savoir qui avait commencé. Je les ai sucés à genoux sous la douche puis ils sont partis. Je me suis recouché jusque 11h nu et mouillé dans ses draps qui en repensant à cette soirée de débauche.

Lunaxxx

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 3 Décembre | 52 pages

Les nouvelles | 17

Toto Gilou
Soirée costumée TomParis
Au boulot TomParis
Drone infectant Nabe
Le père de mon pote Fabrice
Sexshop et ciné porno Pute-a-jus
Irrésistible envie Meetmemz
Arrivée à Tanger Coromandel
Le chinois du métro Fabrice
Amoureux d'un flic Fabrice
Lopé à cru par 2 mâles Lunaxxx
Le routier sympa Fabrice
Baise en tente chez les scouts JL
Pote d'internat Felix
Bourgeois mis en cage Soumisedouard
Cave parisienne Vktrlmbrt
Sauna sun city Tom

Les séries | 35

Mon beau-frère | 4 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3 | 4
Camping | 3 | +1 Meetmemz
12 | 3
Semaine en trek | 2 | +1 Maxfly76
12
Une vie | 3 | +1 Fabrice
1 | 2 | 3
Noé - 18 ans | 3 | +3 Yannick
1 | 2 | 3
Dépucelé par mon maître | 2 | +1 Jeromesoumis
1 | 2
Tel Père Tel Fils | 2 | +1 Ceven-X
1 | 2
Pute du commandant | 2 | +1 Fantasiosm69
1 | 2
Pâques | 2 | +2 Fabrice
1 | 2
Week-end | 2 | +2 Fabrice
1 | 2
Franz | 2 | +1 Chardon
1 | 2
Histoire de dominant | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Commerce de proximité | 1 | +1 Fabrice
1
Stage avec un Agriculteur | 2 | +1 JL
1 | 2
3 Déc, + 35 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Sept. 21 : 1 758 238 pages vues

À jour : vendredi 12 novembre 2021 à 12:42 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoires gay porno""gay soumis""histoires cyrillo""histoire erotique inceste""lieux de rencontre gay""gay cuir""je suis une vraie salope""recit gay sexe""dressage soumise""histoire de cul gay"gayerog"double sodo gay""histoire gay cyrillo""cyrillo gay""recit gay bdsm""photo gay gratuit"cyrillo"porno routier""soumis à ma femme"ciryllo"histoire gay frere""histoire cyrillo""cyrillo biz""blog gay naturiste""histoire gay soumis""histoires cyrillo""depucelage anale""recit gay cyrillo""histoire gay uro""histoire cyrillo""recit porno""premiere sodomie gay""blog gay une histoire de mecs"cyrillo.comcyrilo"histoires de cul"cyrillio"histoire gay meilleur ami""histoire cyrillo""histoire depucelage jeune gay""histoires cyrillo""histoires cyrillo""mon clubgay""sex shop dijon""blog histoire gay""gay soumis""recit gay routier""histoire erotique viol""histoire cyrillo"cyrillo.biz"cyrillo dial"cyrillogay"baise en pleine nature""histoire gay x""histoire x gay""histoire de suceuse""sauna libertin dijon""histoire gay piscine""histoire gay uro""recit cyrillo""histoires cyrillo""hds gay""jeu de la biscotte""gay soumis histoire""cyrillo biz""mecs en rut""histoire gay soumis""histoire x gay""pute à jus""citebeur histoire""lascar gay""histoire de salope""histoires gays gratuites""recit gay""histoire gay frere""histoire gay gratuit""cyrillo gay""histoires gay cyrillo""lope soumise"