ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

Valente

3 | Un artisan bien outillé

Valente est ce petit jeune de 20 ans. Une gueule d'ange avec des airs de Sainte-nitouche à qui l'on donnerait le Bon Dieu sans confession. Et pourtant....

Cela fait bientôt deux heures qu'il glande sur cette aire repos à la recherche de sa proie. Un mec fortuné, de préférence, à qui il pourra subtiliser quelques billets pendant qu'il sera occupé à prendre son plaisir.

Ses deux dernières expériences ont connu des fortunes diverses. Le routier bulgare n'y a vu que du feu (chapitre 1) alors que ça a failli mal tourner avec le militaire (chapitre 2).

Cette fois, notre voleur est sur ses gardes. Chat échaudé craint l'eau!

Il repère enfin un type qui sort des toilettes. Il le mate de loin. Valente s'enfonce dans les buissons, un peu à l'écart et attend. Il entend du bruit. Quelqu'un doit être à proximité. C'est son futur client qui se rapproche tout en frottant sa braguette. Son regard balaie les à-côtés. Le sol est jonché de préservatifs usagés, de kleenex et même de quelques seringues. Manifestement, le mec n'est pas très chaud pour baiser dans ce lieu.

L'homme prend sur lui et se rapproche de Valente. Il est tout près, à présent. Il sent bon. C'est ce qu'on pourrait appeler un bel homme. Grand, calvitie prononcée et visage carré qui accentue encore un peu plus sa virilité de mâle dominant. Valente suppose que c'est un artisan vu son pantalon bicolore. Son t-shirt laisse deviner une musculature puissante et ferme. Une barbe de trois jours renforce son côté macho.

Il engage la conversation sans tenter quoi que ce soit. Il l'interroge sur son âge, son job... et se demande ce que peut bien foutre un mec aussi craquant dans les buissons... La conversation continue sans contrainte, avec respect. Valente le questionne à son tour. Il apprend que son interlocuteur est divorcé, un peu seul et qu'il n'a pas joui depuis six jours. Il est en recherche de câlins et finit même par lui proposer de passer la soirée avec lui. Cette proposition ne fait malheureusement pas partie des options de Valente.

Un craquement de brindilles interrompt la conversation. Sortant précipitamment des fourrés, ils se retrouvent nez à nez avec un employé de la société d'autoroute qui inspecte les lieux. Ce dernier les regarde bizarrement mais ne dit rien. Nos deux acolytes ne demandent pas leurs restes et rejoignent les pissotières d'un pas alerte. L'artisan propose à Valente de le sucer dans son camion. Une telle proposition ne se refuse pas!

Ils se dirigent vers son utilitaire. À l'intérieur, c'est un peu le foutoir. Il fait vite du rangement et lui propose de monter. Il lui tend la main et Valente se retrouve tout contre lui quand il referme la porte latérale coulissante. Brusquement, seul un éclairage un peu blafard permet de s'y retrouver.

Des bras puissants enserrent alors Valente et une bouche avide prend possession de la sienne. Avant qu'il n'ai pu réagir, l'artisan en profite pour caresser ses fesses et lui griffer le bas du dos. Son corps est parcouru de frissons. Il répond à ses baisers fougueux, enroule sa langue à la sienne et ne peut s'empêcher d'émettre quelques plaintes érotiques. Il se surprend à éprouver du plaisir dans les bras d'un homme mûr, incroyablement sexy et qui lui communique sa formidable envie de sexe.

L'homme soulève Valente et pose son cul sur ce qui lui sert d'établi. Il se débarrasse de son t-shirt. Le voilà torse nu, chaud bouillant. La lumière n'est pas forte mais on devine aisément ses muscles proéminents. Il se colle à lui, frotte son torse velu contre le sien, lui fait sentir toute sa musculature d'homme mature. Il plaque une main sur sa braguette gonflée. Il lui fait tâter son bâton bien raide à travers l'étoffe du pantalon de travail.

Ivre de désir, Valente se laisse guider. Il parcourt chaque centimètre de peau. Les creux, les déliés, les muscles bandés par l'effort... Il caresse ses bras puissants, sa poitrine poilue qui ruisselle de sueur... Il n'a jamais connu une chose aussi forte. Ce mec est en train de l'envoûter. Il recherche ses lèvres désespérément pour prolonger cet instant magique.

Il rompt le baiser, reprend haleine. Il lui sourit béatement. Il sait qu'il a l'air idiot, les fesses écartées sur son établi de travail. Il lui murmure quelques mots dans le creux de l'oreille. Il n'a pas l'habitude de parler avec des inconnus, surtout dans cette posture mais il se surprend à le complimenter sur son corps d'athlète. Il vit le moment à fond, sans aucune retenue. Putain, qu'est-ce qu'il est bien dans les bras de ce mec!

L'artisan prend de l'assurance, rassuré par le comportement de Valente. D'un geste sûr, la boucle de son ceinturon est ouverte. Son pantalon tombe sur ses chaussures. Son boxer est descendu. Son sexe apparaît, superbement tendu. Pas un sexe proéminent comme celui du militaire mais une queue bien équilibrée avec au bout un gland en forme d'ogive. L'ouvre-cul parfait!

Il aide Valente à se mettre à l'aise. Il fait une chaleur étouffante dans la camionnette et bientôt flotte une odeur forte mêlée de chantier et de fauves en rut. Même s'ils transpirent à grosses gouttes, leur envie de sexe est trop forte pour s'arrêter.

L'homme entreprend à son tour de déshabiller son jeune partenaire. Lorsqu'il découvre la verge dure et fièrement dressée de Valente, notre bel artisan sent monter une bouffée de désir qu'il ne peut refréner. Ses yeux pétillent d'excitation. Il se lèche les babines avant de se pencher et d'enfourner cette colonne de chair qui n'attend que ça.

Valente a fermé les yeux et gémit doucement. Il sent cette langue rappeuse qui tourne autour de son gland. Il découvre ces lèvres gourmandes qui glissent sur sa hampe. Sa glotte, qui caresse le nœud, lui fait découvrir des plaisirs insoupçonnés.

L'artisan devine son extase, se redresse, sourit, puis vient farfouiller sa langue dans sa bouche. Il replonge ensuite sur le manche de Valente qui n'a pas débandé.

Il se remet à l'ouvrage sans aucune hésitation. Sa bouche chaude et humide enserre le dard avec une douceur extrême. Il ne coulisse pas comme un forcené, au contraire, il prend son temps. On sent qu'il veut faire durer le plaisir et amener progressivement son partenaire jusqu'à la jouissance ultime.

Il lui soulève les jambes et le cul pour prendre plus facilement en bouche ses couilles. Valente se laisse manipuler, complètement offert.

Il gémit à chaque coup de langue. C'est super bon ce qu'il fait. Ce salaud lui roule les boules, les suçote, les malaxe, les râpe de sa langue large et gluante. Ce mec a un savoir-faire extraordinaire.

Il s'attaque bientôt à sa rondelle. Bordel, c'était pas prévu dans le contrat mais c'est tellement bon. Et puis, il est tellement doué avec sa langue...

Il écarte les deux demi-lunes. Valente pousse un peu pour lui donner un meilleur accès. Sa langue passe et repasse, lui arrachant des miaulements de plaisir. Il salive abondamment son œillet avant d'y introduire un doigt. Il vrille à l'intérieur. Son geste est lent, régulier, sans à-coups. Progressivement, sa pastille se détend et Valente pousse de lui-même son cul vers la grosse phalange de l'artisan. Ce dernier reprend sa queue en bouche. Il l'enfourne jusqu'au menton. Valente sent sa barbe lui gratter les couilles. C'est un sentiment indescriptible. Même s'il s'est fait sucer des centaines de fois, jamais un mec ne l'a amené à un tel niveau de plénitude.

D'instinct, ses mains vont caresser sa tête dégarnie, ses joues qui râpent, sa nuque puissante. La langue de son suceur s'enroule autour du nœud puis des lèvres expertes glissent sur sa tige. Ses va-et-vient font leur effet. Valente perd tout contrôle. Il tente désespérément de ralentir la montée de sève qui le torpille mais sa lutte semble perdue d'avance.

Ses râles de plaisir, ajoutés à son corps qui se tend font redoubler d'effort le quinqua qui accélère la cadence pour le soumettre, fort de son expérience de suceur.

En vieux briscard, il sait quand le point de rupture va se produire. Quand la digue cédera enfin, libérant des flots de sperme chaud. Il sent le gland palpiter, il devine le tremblement des jambes, le corps parcouru de spasmes... Sa victoire est proche. Ce petit jeune ne fera pas exception, il finira par cracher son foutre comme tous les autres qu'il a déjà sucé. Il lui porte l'estocade. Il malaxe les couilles tout en aspirant le dard bien profond en bout de gorge. L'effet est immédiat. De longs jets chauds et crémeux lui inondent la bouche. Un tsunami de sperme qu'il déguste avec délectation. Un grognement de satisfaction atteste qu'il est comblé. Il avale des litres et des litres de foutre. À vingt ans, les réserves sont inépuisables. Il recueille les dernières gouttes de son jus sur le bout de la langue tout en lui massant les boules avec sa main de travailleur. Valente est toujours le cul posé sur l'établi, les jambes relevées et les mains accrochées sur les étagères. Il reprend peu à peu conscience, tant le plaisir a été fulgurant.

L'artisan finit par se redresser. Il ouvre bien grand la bouche, lui faisant voir sa langue engluée de sperme et de salive. Il avale tout, s'assurant de ne rien perdre. Il se lèche les babines, satisfait, comme s'il venait de déguster un bon millésime. Son regard illuminé et son sourire épanoui en disent long sur le plaisir que vient de lui offrir Valente.

Mais notre bel artisan n'en a pas fini. Il n'a pas joui, lui. Profitant du moment d'hébétude de Valente, il le plaque contre la porte coulissante. D'un geste rapide et assuré il crache dans sa grosse pogne, astique sa bite bien raide et la positionne contre le petit trou de son amant. D'un geste sec, il le pénètre jusqu'à la garde.

Sa queue est tellement faite pour le plaisir qu'elle a glissé sans faiblir, bien à fond, provoquant des décharges électriques à chaque passage. La bouche écrasée contre la porte l'empêche de couiner. L'homme le serre fort et il s'accouple en lui avec frénésie. Ses coups de reins sont à la fois puissants et sensuels. Il le harponne sans faiblir. Sa queue le pilonne tel un marteau-piqueur, s'enfonçant toujours plus loin.

On entend les gens qui discutent à l'extérieur, à proximité de la camionnette. Valente se retient de crier sa jouissance, son plaisir d'être possédé. Il se mord les lèvres jusqu'au sang sous les coups de bite qui lui perforent le fion sans ménagement.

Le fait d'être contraint de se faire baiser dans un utilitaire, ajouté à l'odeur de chantier que l'homme porte sur lui, son parfum musqué qu'il a sécrété au boulot, font perdre la tête à Valente qui n'a plus qu'une idée en tête: offrir son petit cul pour qu'il le pénètre bien profond et qu'il plaque encore mieux ses couilles chaudes contre lui.

Impossible de résister à cette bête de sexe. L'excitation est trop forte. Encouragé par les gémissements de Valente qui ne peut plus se retenir, l'artisan le gratifie pendant quelques minutes d'un intense pilonnage de cul avant de finir par décharger un torrent de foutre gluant, fier du devoir accompli. Il jute fort, soulageant ses couilles remplies à ras bord. Valente sent les vibrations de la grosse queue qui lui perfore les boyaux. Des coulées de foutre lui tapissent les intestins. Vu la nervosité du mandrin, il imagine la pression des éjaculations. Il se fait féconder comme une petite femelle en chaleur. À cette évocation, son cul palpite d'allégresse et il resserre son œillet pour traire les dernières gouttes de ce précieux nectar.

Son amant est exténué. Il reste immobile quelques secondes avant de lui déposer un baiser délicat sur l'épaule. Il redevient l'homme tendre et attentionné qui a fait fondre Valente. Il ne se retire pas tout de suite, restant bien au chaud à l'intérieur de lui. Il voudrait lui dire de rester encore. C'est la première fois qu'il ressent ça avec un homme. Une douce quiétude après l'accouplement...

L'artisan finit par déculer. Il consulte sa montre et lâche un juron. Il est en retard et son patron risque de lui passer un savon. Il se rhabille vite, imité par Valente. Du jus coule de son cul et descend sur sa cuisse. Pour sûr, il a dû lui en larguer une grosse dose vu son excitation.

Ils descendent de la camionnette et se serrent la main comme deux bons potes. Le parking est désert à cette heure-ci. Tout le monde est reparti à ses occupations. Valente voit s'éloigner le véhicule utilitaire, un pincement au cœur. Un dernier coup de klaxon en signe d'adieu, et puis plus rien.

Valente reste là, comme un con. Comme un petit pédé qu'il sera toujours... Le portefeuille vide, le cul en vrac et le cœur en mille morceaux...

Ceven X

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
31 Déc , + 51 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Nov. 21 : 1  873 331 pages vues

À jour : vendredi 24 décembre 2021 à 13:10 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"plan suce""papa encule son fils""histoire gay hetero""histoires gay gratuit""avaleur de sperme""histoires gay cyrillo""le jeu de la biscotte""blog de cyrillo""sling gay""histoire hot""histoire gay sauna""depucelage anal gay""recit gay internat""hds gay""histoires gay cyrillo""gay daddies""le site de cyrillo""histoire gay oncle""histoire de grosse bite""gay cuir""recit gay cyrillo""histoire gay cirillo""master gay nantes""gay soumis histoire"sexeshop"recits pornographiques""histoires cyrillo""histoire gay bdsm""gay douche""récit bdsm""visiochat ma queue""soumis cocu""vide couilles gay""n'appréciait pas du tout le rouquin""histoire de gay soumis""gay hard""histoire gay cyrillo""histoires cyrillo"lieudedrague.com"histoire gay cirillo""gai éros""histoire gay minet""histoires gay arabes""première fois gay""homme mur gay"xstory.com"première anal""histoire gay piscine""cyrillo pcul""histoire gay sexe""le site de cyrillo""recit xstory""histoire gay pere fils""premiere sodomie gay""gay exterieur""pectoraux gay""blog de cyrillo""histoire de sex""histoires cyrillo""je suce mon pere""histoire gay x""histoire de sex gay""sauna gay dijon""gay salope"cyrillo.com"baise chaude""histoire gay première fois""histoire travesti""branlette entre potes"cyrillobiz"baise entre cousins""gays sex""récit porno""histoire cyrillo""face fucking""gay zoophil""photos de cul com""histoire trampling""bizutage gay""histoire gay domination""histoire soumis gay"cirylo"gay en string""histoire de baise gay""histoire soumis gay""histoire bondage""premiere sodomie"eroggay"histoire de cyrillo"cyrillo"histoire gay sexe""gay lope"