ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Fantasme

Chapitre 1

Me donner du plaisir, mon corps n’était qu’une enveloppe sexuelle en constante production d’orgasmes. Il m’a fallu attendre quelques années avant de réaliser mon fantasme pour la première fois. Depuis, je parle d’expériences…

Mes envies étaient telles qu’au moindre moment de tranquillité, je me masturbais, la queue et l’anus. Lorsque mes hormones étaient redescendues, j’avais l’esprit plus tranquille et plus aucunes difficultés à fixer mon attention sur d’autres choses. Il y avait des filles la journée et la nuit je pouvais travailler aussi bien avec une femme ou un mec. J’ai toujours mis un point d’honneur à garder la distance professionnelle, je ne voulais d’aucune façon rendre l’atmosphère difficile et tendue pour une histoire de sexe. Et pourtant…

Un soir où j’étais de garde, un bel homme est arrivé pour bosser avec moi. Je me suis présenté à lui et lui en a fait de même avec moi. Mon corps réagissait rapidement à son style. J’avoue être attiré par les hommes d’origine du sud, la peau foncée, le sourire éclatant, les lèvres pulpeuses et le sexe balaise m’ont toujours fait tourner la tête. Une grosse bouffée de chaleur me fit prendre des couleurs, je détournais le regard de ses yeux rapidement pour ne pas lui faire une mauvaise impression dès le premier contact. Tout était parfait en lui, rien à jeter, ses mains donnaient envie de m’accrocher à ses doigts. Nos échanges étaient axés sur le travail, et nos expériences du passé une notion abstraite pour combler ce qui aurait été en d’autres circonstances des conversations de drague en boite de nuit. Après 1h de discussion, il me demanda où se trouvait sa chambre. Je lui fis faire le tour du bâtiment en bon accueillant prêt à offrir le moindre service. Ce charmant garçon aux yeux marron foncé est médecin. Arrivé près de sa chambre je lui ouvris la porte en signe de soumission et de respect, tout était prêt pour lui faciliter la tâche.

Avant de me diriger vers ma chambre, je lui dis que s’il avait besoin de quoi que ce soit il ne devait pas hésiter à venir me demander tout ce qu’il souhaitait, tout, j’étais prêt pour tout ce qu’il me demanderait. Il me remercia par un sourire radieux et me fit fondre encore plus.

J’étais seul et attendais les appels téléphoniques. Mes yeux pétillaient de désir pour ce bel homme et je n’avais envie que d’une seule chose, me faire baiser durant un bon moment, sentir sa queue dans mon cul aller et venir le plus longtemps possible, enfin savourer au fond de ma gorge sa semence chaude et généreuse.

On frappa à ma porte à peine une demi-heure plus tard, ça ne pouvait être personne d’autre que lui.

Je me trouvais devant lui, le fixais dans les yeux. Mon bel homme avait envie de manger et me demandait où trouver un snack ouvert dans la région. Je pris la balle au bond. Ma veste enfilée nous sortîmes pour nous diriger au snack qui n’était pas très loin de notre poste de garde. Les serveuses avaient les yeux rivés sur cet homme qui m’accompagnait, mon téléphone portable était sur la table pendant que nous mangions quand un message arriva. Le bip sonore était perceptible par 10 mètres à la ronde. Je m’excusais pour la petite perturbation et regardais ce que le message annonçait. Je suivais un groupe gay dans les réseaux sociaux. Cela n’était pas très important mais j’ai vu son regard se diriger sur mon écran de téléphone et m’attendais à ce qu’il me dise quelque chose sur la page du site gay qui annonçait un peu la couleur de ma tendance. Mais rien ne fut exprimer sur le sujet. Etant de sortie avec mon bel homme, je refermais mon téléphone pour me consacrer rien qu’à lui. L’appétit était perceptible et il y avait du monde dans la salle. Nous avions pas mal de choses à raconter et le temps manquait pour ne penser qu’à nous. Une dernière phrase qui conclut notre repas, « C’était délicieux, on reviendra encore… » nous rentrâmes au poste repus et moi un peu confus…

Pour rejoindre nos chambres il fallait monter des escaliers à l’entrée du poste. Ils étaient étroits et je le priais de passer devant moi. Je me mis de façon à ce qu’il me serre un peu contre le mur. Je fermais les yeux en reniflant son odeur, j’espérais toucher son corps tant qu’à faire si peu que cela soit.

Arrivé sur le palier il entra dans sa chambre et me fit un petit signe de la main. Je le saluais en retour et redit que je n’étais pas loin s’il souhaitait autre chose.

Du coup je me suis retrouvé seul dans ma chambre. Mon canapé était ouvert et j’allais me coucher quand….

On frappa de nouveau à la porte. J’étais déjà torse nu et ne portais qu’un boxer. « La porte est ouverte » lui disais-je, « entre donc ». Lorsqu’il ouvrit la porte, il était aussi en boxer et portait un t-shirt. Il entra délicatement, se dirigea vers moi. Il prit ma main et souleva mon bras comme pour me faire faire un pas de danse. Mon cœur battait la chamade, il me fit tournoyer sur moi-même et me tira d’un seul coup tout contre lui. Je ne savais pas quoi dire, il était en train de me faire ce que j’aurais aimé lui faire.

Ses yeux fixés dans les miens, il prit mes fesses à pleines mains. Ses lèvres généreuses se collèrent aux miennes et une langue traversa ma bouche pour me voler l’exercice du patin humide. J’aimais rouler ma langue autour de la sienne, Il avait coincé ma tête pour mieux forcer le passage de sa langue dans ma bouche. Rien que cette séance de langues me donnait un plaisir de dingue.

Une main glissa pour me caresser le dos, elle atteignit ma fesse pendant que l’autre tenait toujours ma tête contre la sienne et je senti un doigt me pénétrer l’anus en douceur. La délicatesse était au menu, mon fion détendu aspirait déjà son doigt, j’allais être au menu ce soir et je ne pouvais qu’être gâté par mon bel homme. Sa queue était déjà très visible lorsqu’il portait le pantalon, mais en boxer et en érection…waou, la nature est parfois bien généreuse et je vais en profiter…

Christian me pris par l’épaule et me dirigea sur le canapé lit, il me positionna à quatre pattes pour me lécher le cul à pleine bouche. Je sentais sa langue caresser mon trou et entrer plus profondément. Il me faisait comprendre qu’il n’allait pas en rester là. Deux doigts entrèrent puis trois, je n’avais aucune difficulté à les recevoir, il me travaillait tellement bien que je lui suggérai d’y aller franchement et de me prendre avec sa queue jusqu’au fond de mon trou. Je n’avais que trop envie de le sentir en moi, et il me pénétra avec sa grosse et grande queue qui devait atteindre 25 cm de long et au moins 5,5 cm de diamètre. Jamais mon fion n’avait eu un tel sexe en lui.

Les mouvements de va et vient me faisaient gémir et plus aucune retenue ne s’imposait. Il me demanda de m’installer sur lui, des coups de butoirs pour me donner encore plus de plaisir, j’ai eu l’impression d’être transpercé dans tout le corps. J’aimais ses caresses, ses mains qui tenaient mes fesses et il les écartait fort pour ouvrir mon fion. Je virevoltais de nouveau, de ses bras puissants, je me retrouvais sur le dos les jambes écartées sa queue me traversant sans relâche, alors il prit mon sexe dans sa main et me masturba doucement pour commencer, et lorsqu’il senti que mon excitation fut plus forte il augmenta la cadence. Mon jus arriva entre ses doigts. Sans que je ne décide de rien il porta ses doigts à ma bouche et me demanda de les nettoyer avec ma langue, j’acquiesçais un point c’est tout. Lorsque se fut pour lui le moment de jouir, il se retira de mon fion pour porter sa queue à ma bouche. Je reçu sa semence chaude et généreuse, mes yeux largement ouverts en disaient assez pour comprendre qu’il y en avait beaucoup mais je ne pouvais pas me retirer de ses mains puissantes. Il retira son sexe de ma bouche lorsque celle-ci fut complètement propre.

Lorsqu’il fut satisfait, nous nous sommes installés côte à côte sur le canapé lit et nos corps enlacés, nous nous sommes endormis jusqu’au petit matin.

Lorsque mes yeux se sont ouverts, il était parti. Je ne sais pas si j’ai rêvé ou s’il était vraiment venu me faire l’amour. Ma gorge était chaude et mes yeux se sont fermés, j’étais heureux même si j’avais rêvé.

Chapitre 2

Vers 22h, je suis revenu au poste pour ma garde suivante. Le temps de passer en revue le bâtiment, vérifier toute la logistique, seulement une demi-heure venait de s’écouler. J’avais en tête ma soirée d’hier. Les images repassaient une par une dans mon esprit. Mon corps pétillait de frissons en pensant aux mains qui parcouraient mon dos et mes fesses, mon bel homme, ses baisers, sa langue experte, son sexe parfait pour mon cul, sa semence chaude et généreuse… tout me revenait.

Vers 22h50, la sonnette à l’entrée vibrait. Un autre médecin devait se présenter ce soir.

A ma grande surprise Christian était devant moi. « Je peux rentrer ou tu me laisses dehors ? » … Le temps que je reprenne mes esprits, « oui…, bien sûr, entre ne reste pas là ! ».

- « Tu vas bien ? »

- « Oui, ça va… je suis surpris, car j’ai cru ne plus jamais te revoir ! »

- « Je suis désolé si je suis parti ce matin sans te dire aurevoir, j’étais en retard pour mes consultations. »

- « Je ne t’en veux pas, tu es libre de faire ce que tu veux, tu ne me dois rien. »

Christian pris la direction des escaliers et alla s’installer dans sa chambre. J’allais de mon côté à la cuisine me préparer une tasse de thé.

Ma main tremblait, le thé formait des ondulations en surface. Je me suis mis à rire nerveusement. C’est comme la première fois que tu vas au rendez, tu es excité et nerveux. Tu fais les choses de travers alors que normalement tout va comme sur des roulettes. La sonnette vibre de nouveau.

Mon corps sursaute, le thé bascule et se renverse en partie… je n’attends personne !

Christian descend les escaliers et va ouvrir la porte à l’entrée. Bon, je n’ai visiblement plus rien à dire…

- « Salut Frank, heureux de te voir à l’heure. Le trajet s’est bien passé ? »

- « Bonsoir Chris…, oui aucun problème le train était à l’heure et pas trop de voyageurs dans le wagon ».

- « Olivier ? »

- « Oui ? »

- « Viens, je veux te présenter Frank, mon ami ! »

Frank était de type européen, bel homme, avec un petit accent du nord du pays. Frank avait apporté un grand sac dans lequel se trouvait une pâtisserie et du mousseux. Il me demanda si dans la cuisine se trouvait de la vaisselle. A la suite de quoi je répondais que quelques gobelets et assiettes en plastic étaient stockés.

- « Ce sera parfait ! »

Christian expliquait à Frank les situations complexes abordées dans la journée. C’était de l’ordre médical et ne me concernait en rien. Nous étions ensemble pour partager un moment professionnel accompagné d’une petite pâtisserie et un gobelet de mousseux.

Lorsque toutes les infos furent soulevées, Frank posa la question de savoir où allait-il s’installer pour la nuit. Christian répondit qu’une chambre était aménagée et qu’un lit de deux personnes y était préparé.

- Christian : « Sinon, il y a toujours la chambre voisine, il y a un clic-clac confortable qui peut aussi faire l’affaire… ».

- Frank : « Si cela ne pose pas de problème, je prendrai le clic-clac ! »

- Moi : « Et moi, je vais où ? »

- Christian : « Tu viens avec moi, dans le grand lit tu y seras bien installé, crois-moi ! »

- Moi : « Bon, on peut toujours essayer ça… »

Tard dans la soirée, nous allés dans nos chambres. Christian s’installa de son côté et moi du mien sans rien dire. Je ne pouvais m’endormir et lui pareil. Ce fut lui qui prit les commandes quelques minutes plus tard. De sa main droite il souleva l’édredon et se plaça face à moi. Il me prit par les hanches pour enlever mon boxer. Il attrapa ma queue avec ses lèvres et l’englouti entièrement. C’était facile pour lui, ma bite peine à atteindre les 20cm en érection… N’empêche qu’il me fait beaucoup d’effet, je bande bien fort et mes sensations sont très agréables. J’avoue à Christian ma tristesse de n’avoir joui qu’une seule fois dans ma petite vie en me faisant sucer par une femme, depuis plus aucune jouissance de cette façon du moins.

J’ai attrapé sa tête, le forçais à sucer ma bite en érection. Il m’impressionnait, ma queue et mes testicules étaient dans sa bouche, il arrivait encore à sortir sa langue pour laper mon entrejambe. Je commençais à sentir des petits signes de plaisir encore inconnu jusque- là. Soudain deux doigts entrèrent dans mon trou. J’étais déjà suffisamment dilaté. Je lui dis alors d’y mettre un troisième et essayer un quatrième. Mon trou n’eu aucun mal à laisser entrer ses quatre doigts. Ayant dégagé sa bouche de mon sexe, il s’approcha de ma bouche pour me rouler sa langue autour de la mienne puis dégagea ses doigts et m’enfonça sa grosse queue bien raide. Quelques coups de reins pour traiter mon fion de salope, il me retourna pour m’installer sur lui. Je le sentais au fond de mon trou comme la veille, puis la porte de la chambre s’ouvrit.

A contre-jour, la silhouette de Frank apparaissait. Il ne portait qu’un boxer.

- Christian : « Viens, rejoins-nous, on va faire un trio ! »

- Christian : « Tu es d’accord, Olivier ? »

- Moi : « ce sera une première pour moi, je veux bien essayer ! »

- Frank : « Tu vas aimer, j’en suis certain… »

Frank s’installa juste derrière moi. Il me caressait les fesses pendant que Christian me baisait. De temps en temps il lapait mon trou et suçait la queue de Christian. Frank changea de position après cinq minutes, Christian se retira de mon trou pour laisser Frank me pénétrer. Je suçais alors Christian en même temps que Frank me baisait. Chacun leur tour ils passaient d’une place à l’autre, je devenais une chienne en chaleur accompagnée de deux males prêts à tout donner.

Christian proposa de me prendre en double pénétration, il avait jugé qu’en me fourrant ses quatre doigts il y aurait assez de place pour les deux bites.

Frank s’installa en dessous, couché sur le dos, moi sur lui.

Je me faisais pilonner en roulant ma langue dans la bouche de Frank quand Christian me pénétra. C’était un peu douloureux, c’était la première fois et je prenais plus ou moins 10 cm de diamètre dans le fion. Autant dire un poing fermé dans le cul.

Jamais je n’avais encore été pénétré en double, je gémissais, je dégustais, j’en prenais plein le cul et j’allais jouir sans que ma queue ne soit stimulée par une main. C’était démentiel, mon sperme coulait sur le pubis de Frank et j’en redemandais encore.

Ce fut au tour de Christian de se placer en dessous de moi. Frank me prit par derrière quelques instants puis poussa un cri de jouissance. Christian voulu changer de position, il voulait me voir de face comme la nuit précédente. Frank avait joui et s’était retiré. Il se plaçait de côté de façon à mettre sa bite dans ma bouche, Christian me baisait de face en tenant ma bite encore dure. Il me masturbait adorablement et mon jus coula encore une fois. Son jus arrivait aussi, et il me pria de le sucer profondément en avalant sa semence, ce que je fis sans aucune hésitation. Ma gorge était généreuse et sa semence ne m’avait pas dégouté la première fois, c’était juste la quantité qui m’avait surpris. J’avalais son nectar et ne laissait sa bite ressortir que lorsque tout serait avalé.

Ils s’approchèrent tous les deux de moi, s’empressèrent de m’embrasser, de me dire chacun leur tour :

- « Tu es une vraie salope ! »

- « C’est un compliment ma chérie, tu es trop bonne »

- « Merci du compliment, j’espère remettre ça un soir si je suis aussi bonne que vous le dites »

- « Ne crains rien, tu nous reverras plus souvent que tu ne le crois ! »

Nous nous sommes installés tous les trois dans le lit, je tenais dans chaque main la bite de mes amants. Je ne voulais plus les laisser partir sans me dire au revoir, ils se sont endormis tous les deux. Durant le reste de la nuit, je les ai regardé dormir en caressant leur corps jusqu’à l’aube.

Ils se sont levés, je les ai embrassés longuement. Mes yeux étaient fatigués d’avoir veillé sur mes deux amants, le lit était chaud et n’attendait que moi. Apaisé, je fermais les yeux et lorsque quatre heures plus tard je me suis réveillé, Christian et Frank avaient quitté le poste.

Je prenais une douche, me rhabillais et rentrais chez moi le cœur plein de joie et des souvenirs plein la tête. J’avais, néanmoins, un peu mal au cul…

Elixir DeVie

Autres histoires de l'auteur : Commande en ligne

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoire gay inceste""x gay""blog histoire gay""gay douche""beur gay""histoire gay cousin""gay jus"cyrillogay"sturb blog""cyrillo dial""histoires gay arabes""histoire gay zoophile""cyrillo texte"citebeurrebeux"baise entre voisins""cyrillo dial""histoire gay x""cyrillo xxl""porn histoire""histoires gay gratuites""premiere pipe gay""premiere sodomie""baise au bureau"cyrillogay"mon pere me baise""ma soeur me baise"cyrillo.com"histoire gay cyrillo""je suis une vraie salope""histoire gay routier""histoire gay arabe"cyrillo.biz"gay ero"bi21"histoire de cul gay""histoire gay lycée""idm sauna paris""premiere sodo gay""recit bdsm""histoire gay cousin"cyrillo.com"tournante dans une cave""boomer banks""blog de cyrillo""histoire gay inceste""gay suce hétéro""recit erotique voyeur""histoire gay cyrillo""histoire gay sport"gaygratuitcyrillo"hds gay""histoires hards""histoire gay militaire""recit de cul""cyrillo dial""histoire depucelage gay""histoire beur gay""double sodo gay""histoire gay sexe""dépucelage anal""histoire gay hot""premiere partouze"cyrillogay"gloryhole gay"ciryllo"gay cyrillo""raidd bar twitter""histoires cyrillo""racaille gay""histoire gay sport""jouir du cul""cine porno""cyrillo xxl""recit gay soumis""recit cyrillo""histoire scato""blog de cyrillo""baise au cine""histoire gay sm""lascar gay"cyrilo"histoire esclave gay""cyrillo gay""histoire gay domination""blog de cyrillo""recit gay eros""cyrillo rebeu""histoire cyrillo""photo cul de mec""rebeu cite""frere de bidasse"