ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode

Agriculteur

Saison 7 | Chapitre 2 | Pouvoir revenir

Ma mère a appelé et laissé un message : mon père est malade et elle me demande quand je vais « rentrer ». Monique m’a fait les gros yeux

– « Julien ! Ce sont tes parents, tout de même »

Oui ! Et aujourd’hui, avec la distance, je dirais qu’ils ont fait de leur mieux pour être de plutôt bons parents, même si, la maison ne roulant pas sur l’or, nous devions nous passer de ce superflu qui, faisant la fierté de certains de nos camarades de classe qui fanfaronnaient, nous rendait parfois jaloux ; même s’ils ont été dépassés lorsqu’en prise avec mes « démons », j’ai été un fils agressif, instable, incompréhensible … Eux sont restés attentionnés et se sont employés à toujours m’accompagner, même sans me comprendre.

Je sais que ma mère m’a percé à jour sans que rien ne soit clairement formulé. Elle s’est inquiétée des embuches que cette vie pourrait me valoir sans me rejeter et mon père, s’il a compris lui aussi, n’a rien laissé paraitre et rien ne me laisse à penser qu’il pourrait me regarder comme un mauvais fils*.

Alors pourquoi ai-je tant de réticence à « rentrer à la maison » ?

J’ai eu une enfance heureuse, si tant est, avec toutes les terreurs auxquelles un enfant est confronté, qu’on puisse parler d’âge heureux … Et je remercie mes parents de l’avoir progressivement lestée de mes premières responsabilités et de m’avoir inculqué le sens du devoir et de l’effort, de l’exigence envers moi-même. Car j’ai été toujours entouré d’affection et d’attention et, ainsi porté par le sentiment de sécurité qu’elles procurent, j’ai pu me remplir de fierté à chacun de mes petits succès*². Et grandir.

« Je suis né quelque part, laissez-moi ce repère / Ou je perds la mémoire*3 »

Non ! ça vient de moi !

Tout, dans mon éducation, depuis les comptines dans la cour de maternelle jusqu’aux histoires lues, le soir, tout me prédestinait à fonder une famille. On me demandait combien j’aurais d’enfants et je répondais calmement « quatre ». Une abstraction, avec un fantôme à mes côtés. Il n’existait aucun modèle alternatif.

Car moi aussi j’y croyais ! Même si, depuis tout petit, c’est le corps des hommes qui m’érotisait, je n’en avais pas pris conscience et continuais de parler de ma future famille.

Avec les premiers émois physiques, j’ai d’abord nié, je me suis effrayé puis j’ai eu honte. Enfin, j’ai eu la chance de croiser François*4 et de découvrir la plénitude que me procure le commerce charnel avec un homme. J’étais, à la fois, rassuré, comblé et ...

Car je restais écartelé entre les attentes sociales et familiales auxquelles j’avais publiquement souscrit et mes propres attirances « pas conformes » qui, je le savais sans aucun doute, finiraient pas l’emporter.

« Est-ce que les gens naissent égaux en droits / À l'endroit où ils… naissent / Que les gens naissent pareils ou pas*3 »

Quand tant d’autres se suicident en prenant conscience de cette incohérence irréconciliable qui les fracture*5, moi, j’ai fui.

L’internat, un lycée improbable, un lieu neutre où je pouvais m’essayer à « être moi » sans qu’on agite sous mon nez ces sempiternels engagements sociaux que j’avais tacitement approuvés. C’est ce qui me donnait encore et toujours mauvaise conscience.

Puis il y a eu Les Chênaies et Lecourt. Et là, je me suis réuni, fondé, réalisé. J’ai pu me regarder dans le miroir et affirmer mes choix, effrontément.

Mais le coût était / est colossal : pour me vivre en homme gay, libre - puisqu’enfin, nous n’étions plus condamnés par la justice - et toutes ces guirlandes dont j’affublais mon choix pour m’épauler, faire face et pouvoir l’assumer, j’ai dû abdiquer la possibilité de la paternité. Je serai une fin de lignée, sans pouvoir transmettre. Résigné.

Je comprends Lecourt, Ô combien !

D’autant plus après avoir tenu son fils Adrien dans mes mains et l’avoir entendu rire à mes oreilles.

Mais je n’aurais jamais pu jouer double jeu.

Et non, je ne pouvais pas encore revenir sereinement « à la maison ». Car eux, ne savent toujours pas QUI je suis et ne cesseront de voir en moi, d’interroger, de faire vivre ce Julien que je me suis longtemps appliqué à faire semblant d’être. Aujourd’hui, c’est une peau morte. Quand Julien, le vrai, le seul, est si plein de vie et d’espoirs.

Non, je n’étais pas, encore, totalement réconcilié avec moi-même, il me restait encore au moins un pas de géant à parcourir.


*voir Agriculteur saison 1/07 coming out

,

*4 Lire, publiée par ob.ob5.ru, la série « découvertes »


Amical72

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

Toni : S1S2S3S4S5S6S7S8S9S10S11

Agriculteur : S1S2S3S4S5S6S7S8

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 7 Janvier | 28 pages

Les nouvelles | 13

Du plaisir au sauna Jerry
Soirée chez Abdel Kylianpassif
Une nuit arrosée Vktrlmbrt
Proposition malhonnête Tortureetchatiment
Le mac rebeu Femelle
Mon parrain Meetmemz
Le pompier tire le gros lot Fabrice
Un fantasme Rixoo
Le bal du 14 juillet Fabrice
Baise avec Rachid Meetmemz
Grand Magasin Fabrice
Daron du poto Felix

Les séries | 15

Banquier | 2 | +2 Jfrancois60
1 | 2
Le batave et les rebeux | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Manutention sous tension | 2 | +1 Cocoww
1 | 2
Labyrinthe des plaisirs | 1 | +1 Mysterious1991
1
Visite de papa | 2 | +1 Helvetio
1 | 2
Long Play Versus Perfect Gliss | 1 | +1 Oakspirit
1
Entre potes | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Excitantes retrouvailles | 3 | +1 Max
1 | 2 | 3
12 janvier, + 79 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


actif-soumis.com"photo de cul""premiere experience gay""cyrillo pcul""photo bite gay""cap d agde baie des cochons"eroggay"textes porno""n'appréciait pas du tout le rouquin""photo gay ttbm""histoire gay sport""gaie eros""histoire gay jeune""histoire gays gratuites""sexe shop lille""histoire gay scato""recit gay gratuit"cyrillo"elle baise avec son père""plans sm""une main dans le cul""hetero curieux""double sodomie""histoire de baise gay"cyrillo.biz"gay slip""sauna gay chambery""histoire gay routier""histoire erotque""hetero curieux""recit sex""histoire gay piscine""histoire gay hot""histoire scato""histoire gay vestiaire""gay vide couilles""sauna california""premiere sodomie gay""uro gay""histoires gay cyrillo""histoire gays gratuites""histoires cyrillo""histoire gay domination""jockstrap gay""vider les couilles""homme amateur nu""histoires gay gratuites""sodo gay"cyrillogay"histoire gay hetero""blog gay gratuit"cyrillo.com"cyrillo blog""partouze au cap d'agde"cyrillogay"histoire de sexe gay""cyrillo free""histoires gay cyrillo""glory hole bordeaux""histoires gay eros""ma bite son histoire""il encule sa niece""histoire sexe bi""lope gay""vide moi les couilles"cyrillogay"recit gay cyrillo""histoire soumis gay""cyrillo biz""histoire gay vieux""gay hard""histoire gay hetero""gay exterieur""recits porno gay""travesti soumis""premiere grosse bite""histoire gay soumission""mecs en rut""gay mecs""idm sauna"cyrillo.com"gay cyrilo""cyrillo rebeu"cyrillo.biz"masseur gay"cyrilliocyrillo.bizcyrillogay"baise en nature""le site de cyrillo""cyrillo photo""pompier gay""enculé par un cheval"