ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Sans titre

Le temps était doux et nous reprenions un verre de Bailey's au chocolat. Les amis de Sali étaient en fait des anciens camarades de collège. Ils étaient en ville pour retrouver des anciens amis perdus de vu, c'était un incroyable hasard s'ils s'étaient retrouvés. En fait Sali et moi vivions ensemble depuis deux ans, dans son magnifique loft à Paris. Il ne voulait pas passer le reste de sa vie sans jamais nous voir et moi non plus, car on s'aime très fort.

On ne s'est pas quitté fâché, et ça ne nous arrivera jamais. Bien au contraire, avant de partir au travail, on baisait d'abord.

Avec Idriss plus d'une fois mon chéri Sali avait rêvé de me faire l'amour, moi c'était surtout la queue de mon chéri que je rêvais de me prendre dans le cul. J'étais passif, je ne le suis plus. Enfin à l'époque je n'étais pas que passif mais après cette farce que nous avait fait Marie je suis devenu de plus en plus versa. Elle nous avait fait porté un dispositif de chasteté.

En tous cas, elle nous avait forcé à porter ces dispositifs de temps en temps. Mais je ne m'amusais pas avec. Elle nous le mettais pour une semaine, quelquefois deux semaines. Ça n'amusait personne. Et mon ami ne voulait plus que sa sœur se mêle de notre vie de couple.

Avec le temps il mettait de plus en plus de temps pour jouir. Les mois passaient lentement et le jour arrivait où mon travail m'obligerais à voyager. Oh nous n'étions pas fâchés, simplement Sali avait lui aussi trouvé un travail à l'autre bout du pays, Sali allait partir également très tôt.

Idriss était venu nous rejoindre. Cette journée était plus tôt coquine, nous nous retrouvions tous les trois au milieu de ce grand loft. On s'embrassait, on versait une larme.

Je me suis retrouvé un appartement, c'était plus petit mais comme j'étais seul, et en plus il était moderne et très confortable ... Je travaillais pas loin de mon logement, finalement j'avais gagné au change. Enfin au niveau logement, j'avais perdu un chéri et un potentiel amant. Avec Idriss on est resté en contact pendant quelques temps mais Sali avait totalement disparu, je n'avais plus aucune nouvelle de lui, jusqu'à ce jour.

Je continuais ma vie. Métro boulot, dodo ... Bon d'accord j'en rajoute un peu, il n'y a pas de métro dans ma ville. Je faisais de nouvelles rencontres. Il y avait aussi ce dispositif, il était dans un tiroir de ma table de nuit. Souvent je le ressortais, souvent je le manipulais et de plus en plus souvent je le mettais.

Il était confortable à porter, c'était un dispositif très sérieux finalement, de très bonne qualité. Je le gardais deux semaines, c'était de la folie. Au bout de deux semaines on ne sent plus que ça. Dans la journée si on est concentré sur son travail, ça va. Mais dès qu'on arrête le travail le dispositif se rappelle à notre bon souvenir. On sent alors sa présence.

Ce n'est pas douloureux, c'est lourd. On a quelquefois l'impression de ressentir le poids du dispositif, pourtant le dispositif ne fait que quelques dizaines de grammes, c'est du titane, ça ne pèse rien.

Quelquefois on a l'impression d'avoir comme une coque autour de ses testicules. Une coque qui nous enveloppe tout le sexe. D'autres fois, ça c'est surtout si on a une stimulation, si on bande, si on a envie de tirer son coup, de se branler ou de défoncer un cul qu'on a, là, juste devant nous. Là c'est surtout la cage qu'on ressent, l'anneau aussi remarquez, mais là, il gêne!

Je le portais non stop depuis un mois, quatre semaines pour être exacte quand je rencontrait Beltus. C'était dans un bar.

Je l'avait remarqué au moment ou je suis entré, il était grand et dépassait d'une demie tête par rapport aux autres personnes présentes. On le voyait de loin. Il était au bar et discutait avec les gens qui était autour de lui, je m'installais au bar moi aussi, pas bien loin, peu après on discutait tous les deux. On faisait connaissance.

Beltus n'était pas plus farouche que moi, et c'est chez lui qu'on terminait la soirée. Il me proposait une bière qu'on n'a pas ouvert, il s'était rapproché de moi et me glissait un doigt dans l'ouverture de ma chemise. Je lui répondait par un baiser et chacun se retrouvait dans les bras de l'autre. A ce moment j'avais complètement oublié que je portais mon dispositif de chasteté.

Avec un peu d'entraînement on le supporte très bien, mais vraiment très bien.

On se serrait l'un contre l'autre, on s'embrassait, et quand sa main passait sur ma braguette ...

– C'est quoi ce truc que je sens ? Me demandait Beltus.

– Tu m'as bien dit que tu était actif ?

– Je ne vois pas le rapport ...

– Moi je suis passif !

Il ne semblait pas comprendre aussi je me levait et baissais mon pantalon. Il me répondait par un large sourire et des yeux tout ronds. Il se levait à son tour et m'aidait à retirer tout le reste de mes vêtements. Je me retrouvais alors entièrement nu dans ses bras, il était encore tout habillé.

Je lui glissais mes mains sous sa chemise et doucement faisais glisser ses vêtements, il ne fallait pas très longtemps pour qu'il se retrouve entièrement nu à son tour. Je tombais à genoux devant lui et lui suçais la queue. Il était bien plus grand que la moyenne, sa queue aussi. C'était un plaisir de me la prendre dans la bouche.

Il restait tétanisé, il se laissait faire, il me caressait les cheveux...

– Oui mais ... Ton truc ...

– Oui et bien ?

– Tu le portes tout le temps ?

– Non, je peux le retirer ...

Je continuais à lui sucer la queue, tranquillement et lui me laissait faire. Quand je relevais la tête je voyais qu'il faisait tout de même une drôle de tête.

– Il parait que ceux qui portent un truc comme ça, ils sont chauds du cul ?

– Tu n'as qu'à vérifier. Lui répondais-je en relevant la tête.

Il me répondait par un large sourire qui ne cachait toutefois pas sa surprise.

– Tu sais, tu es le premier mec que je rencontre et qui porte ce genre de truc.

– Ça te dérange ?

– Non mais ça me fait tout drôle. Ça ne te fait pas mal ?

– Non mais ... J'ai un peu le feu au cul là !

– Je crois que je vais vérifier. Me répondait-il en rigolant.

Il devenait moins timide, là il me prenait la tête entre ses mains et me guidait. Lentement au départ puis plus rapidement il m'enfonçait sa queue dans la bouche. Il tirait ma tête contre lui et là, moi je me régalais. Il en avait une belle. Elle entrait dans ma gorge avec vigueur. Il savait être doux et câlin ce qui ne l'empêchait pas d'être viril, sa bite était bien ferme, elle était bien longue mais comme sa largeur restait raisonnable elle entrait dans ma gorge, je lui faisait une gorge profonde sans trop de difficultés.

C'était génial, j'ai adoré. Je pense qu'il a aimé lui aussi !

Je m'amusais longuement avec sa queue, je la branlais, je la tripotais, je la suçais. Lui, il gémissait. Il ne cachait pas son plaisir et gémissait même très fort par moment. Surtout quand mon visage s'écrasait contre son ventre et que sa queue s'enfonçait profond, vraiment profond. Il était tenté de me retenir la tête mais quand il sentait que je paniquait il me relâchait. Au bout d'un moment j'étais tout rouge et je lâchais quelques larmes.

– Tu m'as l'air d'aimer la bite toi ! Me disait Xavier .

Là je ne répondais pas mais continuais à lui sucer la queue.

Nos vêtements étaient éparpillés sur le sol, nous étions nus. J'étais à genoux devant lui, il était debout devant moi. J'avais sa queue dans ma bouche, il appuyait ma tête contre son ventre et quand il me relâchait c'était juste pour me permettre de reprendre mon souffle puis il appuyait de nouveau sur ma tête, la tirait vers lui et appuyait bien fort.

Il finissait par me lâcher, je reprenais mon souffle, je toussais un peu. Lui aussi reprenait son souffle, son cœur battait très fort. Il me prenait la main et me relevais. Je me retrouvais dans ses bras, il me serrait fort contre lui, il m'embrassait et me caressait le dos. Je lui rendais chacun de ses baisers, chacunes de ses caresses.

Puis me prenant par le bras il me retournait, il était maintenant dans mon dos. Je sentais sa queue se relever et se glisser entre mes cuisses. Je la sentais remonter entre mes fesses, elle s'arrêtait juste au niveau de mon cul. Avec douceur Beltus appuyait sur mon ventre et sur le haut de mon dos, il me guidait et je me penchais en avant.

Je n'ai pas trop compris à quel moment il s'était lubrifié la bite, mais quand il a appuyé contre mon cul, elle est rentrée facilement, je vous garantis qu'il s'était lubrifié, et même très bien lubrifié. Ça rentrait tout seul, je l'ai senti passé mais ça rentrait vraiment tout seul.

Sans être d'une largeur monstrueuse, sa queue restait de taille honorable et même un peu plus. Je la sentais glisser lentement dans mon anus. Il plaçait une main sur le bas de mon ventre et me tirait vers lui. Je me penchais en avant et me retenais en m'appuyant sur le dossier du fauteuil. Il me tirait vers lui et sa queue s'enfonçait de plus en plus profond. Oui de plus en plus profond car si sa queue n'était pas géante au niveau largeur, elle était longue, très longue.

Je commençait à m'inquiéter, je ne savais plus ou on en était, et je paniquais. Je sentais sa queue s'enfoncer toujours plus, et si le massage de mon anus était très agréable presque jouissif, dans mon ventre c'était la panique. Je tentais de me dégager, d'un coup elle s'enfonçait plus avec une certaine violence. Je râlais, ça ma faisait mal. C'était une sensation étrange et nouvelle, pas totalement agréable mais c'était surtout la panique, l'angoisse.

Quand son ventre s'écrasait contre mes fesses je hurlais. J'avais l’impression de me prendre un violent coup de poing dans le bas ventre, un douleur profonde, interne. Il se retirait et revenait. Peu à peu la douleur disparaissait, pas totalement mais suffisamment pour que je finisse par éprouver un certain plaisir. Entre deux moment de douleur et de panique.

Un moment il est devenu plus violent et c'est un coup de bassin vif qu'il me balançait dans le cul. Là j'ai hurlé et j'ai vraiment tenté de me dégager, je plaçais ma main contre lui et le retenais. Il comprenait qu'il y était allé un peu trop fort et se retenait, finalement il se retirait se masturbais et éjaculait sur mon dos.

Je sentais encore cette sensation de douleur au fond de mon cul, au milieu de mon ventre, à l'intérieur.

– Tu encaisses vraiment bien dis donc !

– Là tu y es allé un peu fort. Tu m'as fait mal!

– Tu es le premier qui se prend ma queue sur toute sa longueur la première fois ... Tu encaisses bien. Avec un peu de temps, tu vas voir, ça passera tout seul.

Je n'étais pas vraiment convaincu moi, ça me faisait encore mal.

On terminait la soirée allongés sur le lit, on parlait de tout, de rien. On parlait surtout de mon dispositif de chasteté. Beltus en avait bien sûr entendu parler mais c'était la première fois qu'il se faisait un mec qui en portait un. Il m'avait trouvé 'Hot' vraiment 'Hot' et me demandait de garder ce dispositif. Ou au moins de le porter la prochaine fois ...

On s'est revu régulièrement plus souvent Beltus et moi, et le dispositif je le gardais en permanence. Quelque mois plus tard, je lui confiais la clé. Là c'est vrais que je prenais un risque, Beltus me trouvait très bien comme ça et n'avait pas l'intention de me libérer.

Quand on en parlait il savait me répondre ...

– Le fabriquant annonce que le dispositif peut être porter en permanence et sans limite de temps !

Ça l'amusait cette histoire, ça l'amusait. Il faut dire que sa queue je me la prenait dans le cul sans difficultés à ce moment, à chaque fois qu'on se voyait ... Et on se voyait souvent.

Ma vie changeait lentement, je devenais un passif exclusif, comme tous ceux qui portent ce genre de dispositif.

Mais tout ça c'était déjà vieux. La relation avec Beltus avait durée plusieurs années. Il m'avait posé une serrure de son choix, sans doute de peur que je n'ai une autre clé de secours ... et il ne m'avait pas donné la clé quand nous nous sommes séparés.

Ça faisait maintenant six ans que je portais ce dispositif, j'aurais bien sûr pu le retirer en contactant le fabriquant, la PK Compagnie, a prévu de genre de situation. Mais en fait je le gardais.

C'est vrai qu'à ce moment là, avec Sali devant moi, dans le soleil de cette terrasse de café, c'est un choix que je regrettais et je me disais que si jamais on vient à se revoir je contacterais la PK Compagnie pour avoir une nouvelle clé.

Ma queue, pourtant habituée à se retrouver sou clé protestait de toutes ses forces à voir de nouveau Sali. Je me souvenais de son corps, de sa queue, de son cul. Je n'avais rien oublié de ces soirées folles que nous avions vécu avec lui, Idriss et moi. Je n'avais pas oublié non plus son cul que nous n'avions jamais pu toucher, sa bite à laquelle seules les filles avaient accès.

Tous ces souvenirs me revenaient en mémoire, tous ces désirs pourtant si lointains se réveillaient. Et ma bite, pourtant habituée à la captivité, protestait elle aussi comme elle ne le faisait plus depuis maintenant longtemps.

Il faisait beau sur cette terrasse de café. Un des amis de Sali, John je crois, proposait qu'on se retrouve tous à la Villa des Palmes.

– Il fait un temps magnifique, et on pourrait prendre un bain. La piscine est prête et tu verras Donny c'est une grande piscine.

Dans ma situation, j'hésitais avant de répondre oui, je me rappelait que c'était Ulysse justement qui m'avait offert ce dispositif, je serais le seul à porter un tel dispositif et avec Sali je n'étais pas sûr de la pertinence du dispositif.

Trois quart d'heure plus tard on se retrouvait devant la grille de la Villa des Palmes.

Abdon14

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
3 janvier, + 61 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Nov. 21 : 1  873 331 pages vues

À jour : samedi 12 juin 2021 à 16:22 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"recit gay beur""histoire gay cyrillo""photo gay gratuit""histoire gay bareback""baisee dans les bois""ma premiere sodomie""histoires cyrillo""premiere partouze""beurette twitter""histoires de cul gay""histoire gay hetero""histoire gay douche"cyrillo.com"histoire gay sexe""histoire cyrillo""sodomie non voulue""histoires de travesti""histoire gay plage"mijoreeciryllo"cyrillo biz""recit gay premiere fois""histoires cyrillo""depucelage gay""histoire ero""histoire anal""gay abattage""histoire de gay""hds histoire gay""histoires gays cyrillo""recit fellation""pipe gourmande""recit gode ceinture"sneakersgate"histoires erotiques gay""beur gay""xstory gay""histoire de sexe entre homme""histoire gay soumis""cyrillo photo"gayerog"baise chaude""cyrillo histoire gay""hds histoires""recit bdsm gay""cyrillo photo""histoire gay cousin""bonne lope""recit porno inceste""histoire de cyrillo""histoire x gay""recit gay cyrillo""histoire travesti""histoires cyrillo""recit gay internat""face fucking""j ai couché avec mon prof""histoire cyrillo""histoires cyrillo""histoire gay soumis"cyrillo"histoires erotiques gay""branlette gay""cap d'agde voyeur""lope a jus""histoires érotiques gay""gay puceau""elle me vide les couilles""histoire gay domination""histoires porno""histoire gay routier""recit erotique gay""histoires inceste""idm sauna""recit bdsm gay""nouvelles gay""ephebe gay""histoire gay salope""recit erotique gay""recit gay reel""video gays gratuites""garage a bite""citebeur histoires""recit inceste gay""ma mère me suce""gays matures""recit cyrillo""baise en voiture""histoire gay plage""histoire gay soumis""ma premiere fellation""les histoires de cyrillo""histoire de sex gay""hds gay""frere de bidasse""histoires cyrillo""histoire gay gratuit""histoire de cyrillo"