ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Représentant de commerce

Je travaille régulièrement avec un client pas mal. Il a 29 ans, plutôt look BCBG, plutôt mince, dynamique.

Lors d’une visite chez lui pour lui présenter nos nouveaux produits, il m’a annoncé qu’il allait devenir papa. Je le savais en couple mais sans plus. Je l’ai félicité et lui ai offert un gros bon d’achat dans un magasin de fourniture pour bébé qui fait partie de notre groupe. Il m’a remercié chaudement de l’attention.

En ressortant, il me précédait et la vue de son petit Cul moulé dans son pantalon de costume m’a fait son petit effet…

Suite à cela, son entreprise a fait plusieurs grosses commandes chez nous, à ma grande joie, vu que mon bonus est calculé sur les commandes de mes clients. On a remporté plusieurs marchés de fournitures et je pense que Vincent, mon contact, n’y était pas pour rien !

La fin d’année arrive et je retourne dans cette entreprise avec quelques cadeaux pour les patrons et le service achat. Il faut savoir récompenser les bons clients. Je passe vers 16h pour égayer leur fin de journée et jouer au père noël (en avance).

De nouveau, c’est Vincent qui m’accueille. Je le trouve maigri (était-ce possible ?) et tiré. Je lui en fait part et là, il craque. Il me raconte qu’il n’a quasiment pas passé une nuit complète depuis la naissance de son fils. Il est au bord de la crise de nerf et a vraiment du mal.

En rigolant, je lui propose de passer la nuit à mon hôtel, ça lui fera une bonne nuit… Il rigole et ne réponds pas. Je me doute que ma proposition va tomber à l’eau mais bon, je ne risquais rien à essayer…

Je fais donc le tour du bureau, offre les cadeaux à ses collègues. Le patron passe chercher son magnum de champagne. Tout le monde semble content. On boit un verre à cette fin d’année. Puis, il est déjà 18h et je remballe mes affaires pour les laisser rentrer chez eux.

Vincent vient me donner un coup de main pour porter les caisses (vides). Je vais repartir et au moment de m’ouvrir la porte, il me demande

- ça tient toujours ton offre d’accueillir un pauvre père en détresse ce soir qui a besoin d’une bonne nuit ?

Je rigole mais lui réponds que ma proposition tient toujours.

Il me dit qu’il en a parlé à sa copine qui a trouvé l’idée excellente. Ça lui fera du bien de se détendre et de passer une bonne nuit. Elle a la chance de pouvoir dormir un peu la journée, ce qui n’est pas son cas.

- Je suis à l’hôtel Barrière, tu vois ? Chambre 304. Envoie-moi un texto quand tu arrives !

- Je monte reprendre mes affaires et éteindre mon PC et j’arrive.

- Tu ne repasses pas chez toi ?

- Non, j’en aurais pour 45 minutes par trajet et une fois là-bas, je me connais, je ne saurai plus repartir !

- Tu veux que je t’attende ? je te redéposerai demain matin ici.

- Vrai ? Ce serait cool. Je suis crevé et ne pas conduire ce soir me soulagera bien !

Il remonte en courant. Je range un peu le siège passager et le dégage de tous les papiers qui y trainent.

Vincent arrive 10 minutes après avec sa mallette.

Dans ma tête, je me dis qu’il n’a pas de pyjama ni de vêtements de rechange, je vais peut-être pourvoir me rincer l’œil ce soir mais je n’espérais pas plus!

On démarre, l’hôtel est à 10 minutes. Je me gare, prends ma valise et me présente à la réception.

Je connais bien le patron qui est justement là. J’en profite pour réserve une bonne table. Lorsqu’il me donne la clé, il m’annonce que sa suite junior était libre et qu’étant bon client, il me l’offre pour cette nuit !

En entrant dans la chambre, Vincent est étonné du confort. Une grande chambre, un petit salon, deux immenses Télés dont une dans la chambre. Dans la salle de bain, une douche italienne XL et un jacuzzi.

Il n’en revient pas !

Je lui annonce qu’on ne dinera qu’à 21h, on a donc un petit moment pour se détendre.

- ça te dirait un petit sauna. L’hôtel a un espace wellness du tonnerre !

- ça fait bien 5 ans que n’ai plus mis les pied dans ce genre d’endroit ! bien sur que ça me dit !

- OK, je mets le peignoir et on y va.

Je me déshabille dans la salle de bain, mets le peignoir puis ressort. Vincent va se changer à son tour pendant que je checke mes mails.

- J’ai un souci… J’ai pas de maillots… me dit-il

- t’en fais pas, c’est pas obligatoire !

- mais ça me gêne, si t’en a un, ça va faire bizarre !

Je rigole et enlève mon maillot, le jette sur mon lit ! ça le fait sourire aussi. On descend au sauna.

Là, on prend une rapide douche, j’en profite pour le mater mais il est dos à moi, je vois ses belles fesses qui me plaisent bien. On met notre serviette à la taille et on entre dans le sauna. Il y a deux vieilles dames qui restent 3 minutes puis ressortent.

On discute de tout et de rien. Après avoir évoqué tous les sujets professionnels, on arrive dans les sujets plus privés. Il parle beaucoup de lui et de son petit garçon.

En sortant, on est bien détendu mais le jacuzzi est full. Je propose d’aller le prendre dans notre salle de bain. Ça le branche bien.

Arrivé à la chambre, je nous sers un petit apéro pendant que le jacuzzi se remplit. Le spritz passe bien et j’en ouvre un second pour boire en profitant du jacuzzi. Le temps que je remplisse les verres, il est déjà dedans. La baignoire est bien grande. Je retire mon peignoir et entre dedans. Du coin de l’œil, je vois Vincent me mater mais fais semblant de rien.

On continue la discussion. J’apprends que son patron (marié) sort avec la secrétaire. Une petite mignonne bien au gout de Vincent aussi.

En rigolant, je lui demande

- et toi ? tu n’as pas de maitresse ? c’est pas ta secrétaire ? (C’est une femme de 55 ans pas très jolie).

- non, non. Madame Ducray n’est pas trop mon style !

- Ah bon, c’est quoi ton style ?

- Plutôt Erica, la secrétaire du patron.

- Je suppose qu’un gars mignon comme toi aurait toutes ses chances !

- ahahah, c’est chasse gardée. Il pense que personne ne le sait mais tout le monde est au courant ! sauf sa femme bien entendu !

- et toi, pas de petite infidélité ? rien ?

Il rougit un peu

- non, rien…. En fait, ma vie sexuelle se résume à rien depuis quasi un an… En fait le 25 décembre, ça fera un an !

- quoi ? un an ?

- Le jour de la conception de mon fils… Après, on n’a plus rien fait et dès qu’elle a appris qu’elle était enceinte, c’était encore moins !

- Moins que rien, c’est pas grand-chose !

- non, effectivement… et toi ? Une copine ?

- Depuis mon divorce, on va dire que je profite de la vie et des rencontres. Comme je suis souvent en chemin, je fais parfois des rencontres d’une nuit… ou deux si c’était bien !

On rigole !

- et c’était quand la dernière fois ?

- petit curieux…

- Allez, je t’ai tout dis pour moi !

- Tout ? Y’avait pas grand-chose à raconter, d’après ce que tu me dis ! ahahah

- Pas faux… mais je t’ai tout raconté !

- OK. La dernière fois, c’était il y a une semaine. Une bonne rencontre ! Dans un bar, un soir. Je l’ai ramené à l’hôtel. On a baisé toute la nuit puis on s’est dit au revoir !

- Vrai ? T’as l’énergie de baiser toute une nuit ? à ton Age ? (Il éclate de rire)

- ça va, j’ai jamais que 5 ans de plus que toi !

On termine nos verres.

- Tu nous en sers encore un ? Je lui demande…

- Heu, là… ça va pas être trop possible de sortir, me répond-t-il.

Je souris et devine sa trique à parler de sexe…

Je ne fais ni une ni deux, me lève et sors, malgré ma demi molle (aussi), pour chercher deux bières.

Je le vois me mater, un peu rouge. Je prends bien mon temps et n’ai pas peur de m’exhiber un peu. Faut dire que je n’ai pas honte de mon 18cm.

Ce que je ne lui ai pas dit, c’est que la salope que j’ai levé la semaine dernière s’appelait Dylan, avait 22 ans et aimait, comme moi, la bite…

Je vois bien que l’alcool le désinhibe une peu. Je rentre dans le bain et décide de l’attaquer :

- parler de sexe te fait bander ?

- ça me gêne mais oui… ça fait tellement longtemps que je n’ai plus rien fait…

- la branlette, ça calme un peu…

- hahaha… oui mais c’est pas suffisant…

- Tu as les hormones en feu ?

- Oui, ne le répète pas mais j’ai souvent la trique !

- comme tous les mecs, quoi !

- Allez, on sort ? On va se faire beau pour aller manger !

- Je crève la dalle

Je me lève avec, toujours, ma demi molle. Lui aussi se lève et j’aperçois pour la première fois sa queue bandée. Une belle queue de 17-18cm, épaisse, au milieu d’une belle forêt de poils et deux belles couilles qui pendent.

Je lui souris : - bien membré ! et lui fait un clin d’œil.

- hahaha. Moins que toi. Et puis c’est du matériel non utilisé !

On s’habille vite puis on va manger. Un bon repas 3 plats, arrosé de vins.

Vincent est très joyeux, il parle beaucoup. On s’entend bien. Au moment du digestif, offert par la maison, on parle des ex.

J’apprends qu’il n’a eu que 3 ex avant sa copine actuelle. Il est plutôt assez prude au niveau sexe.

Puis il me questionne. Je lui raconte quelques anecdotes croustillantes avec des ex dont un trio bien chaud avec un copain et sa copine de l’époque. Je vois que ça l’excite, il pose pleins de questions. Fait des commentaires salaces.

On sort du resto à 23h et on remonte dans la chambre.

Je me déshabille et me couche en boxer dans mon lit. A côté, Vincent s’était couché sur son lit, tout habillé. Je le vois somnoler.

- déshabille toi quand même ! si tu dors comme ça, tu n’auras plus rien pour aller au boulot demain !

- MMM. Pas envie.

Je me lève et le redresse, je défais ses boutons de chemise. Je sonne rapidement au service room qui me dit de déposer les chemises sur la clenche, ils les nettoieront cette nuit et les ramène le matin.

Je dépose la mienne et celle de Vincent. J’en profite pour la sentir, il sent bon ce bougre…

Je reviens vers lui, lui enlève ses chaussures et chaussettes. Puis tire sur son pantalon… en tirant, le boxer vient avec… Tant pis, il dormira à poil… Il a une belle queue mais je ne vais pas abuser de lui !

Nos lits sont séparés par seulement 10cm et Vincent dort comme un loir. La fatigue et l’alcool ont eu raison de lui.

Moi, je n’arrive pas à dormir. Je lis mes mails puis allume la télé…

A 1h30, je regarde un document animalier dans l’espoir de m’endormir mais non…

Je me lève pour aller pisser. Lorsque j’ai fini, j’ai failli avoir un infarctus : Vincent est là, derrière moi.

- Dois pisser à max aussi !

- Tu m’étonnes avec tout ce qu’on a bu !

Je me pousse et il se présente devant le WC. Il se met à pisser un bon coup. Je reste là à le mater… il pisse au moins 10 litres !

Quand il a fini, je me retourne et me dirige vers le lit !

- t’as un beau petit Q tu sais ?

J’avale de travers… C’est Vincent qui me dit ça ???

- désolé, j’ai trop bu…

- pas de soucis… et puis, c’est vrai que j’ai un beau petit Q… On me le dit souvent !

- Tu ne dors pas ?

- non, j’ai du mal à m’endormir après un bon repas…

- Tu mates quoi ?

Il se redresse et regarde la télé.

- Y’a rien de super…

Je remets le documentaire animalier…

- Si tu trouves un porno, je suis partant… me lâche-t-il

Gloups ! de nouveau…

- On a effectivement une chaine payante avec du porno… tu veux ?

- pourquoi pas ?

Héhé… et bien, à défaut de baiser, je le materai peut-être à se branler… Allons y alors !

Je mets la chaine, regarde les films dispos

- une préférence ? Je demande…

- le film avec les trios ! ça m’a bien excité tout à l’heure quand tu m’as raconté que t’en avais déjà fait un !

Je lance le film « deux pour le prix d’un ». Scénario bateau où une brunette branche deux matelots en manque et les emmène dans sa chambre…

J’en profite pour mater Vincent dont la main droite a disparu sous les draps… il se touche discrètement…

La scène devient plus hard… à l’écran, la brunette suce un mec pendant que l’autre la prend en levrette.

Là, je tente le coup : je me lève et vais prendre du lubrifiant puis revient. Vincent me regarde.

- t’en veux ? je lui demande.

Il me fait un grand sourire et je pense que ça le désinhibe complètement, il retire son drap et prend du gel puis saisit sa queue pour la branler.

A l’écran, après une prise en sandwich de la brunette, un des mecs présente sa queue et se fait sucer par la fille et son copain…

Très excitant !

Vincent se redresse et se met à genou. Je vois sa main s’activer.

Il se retourne vers moi : - trop bandant ! C’était comme ça aussi, toi ?

- oui !

- t’as sucé le mec ?

- oui. Puis il m’a sucé…

Sa main s’active sur sa queue.

- Purée… J’adore !

Je me redresse un peu aussi. Cette fois-ci, je joue mon quitte au double et pose ma main sur son épaule. Il tressaille. Il se retourne et me sourit…

Je viens me mettre derrière lui et ma main vient se poser sur sa queue…

Il retourne sa tête et nos lèvres se joignent.

A ce moment, je sens son corps se tendre et sa bite frémir dans ma main. Il jouit en gémissant de plaisir.

Il respire rapidement. Je me détache un peu de lui mais il se retourne et m’embrasse. Je lui rends son baiser. On se couche en se câlinant. A chaque fois, il revient sur ma bouche et m’embrasse longuement. Je pense qu’il aime ça et ce n’est pas pour me déplaire…

N’hésitez pas à me joindre Un commentaire fait toujours plaisir !

Esteban

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
27 janvier, + 85 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"maitre nageur gay""histoire travesti""histoire gay poilu""histoires gays cyrillo""blog ttbm""lieux de rencontre gay""blog histoire gay""gay zoophil""jumeaux gay""histoire gay soumis""cyrillo xxl""cirillo gay""histoires de salopes""histoire cyrillo""cyrillo histoire gay"cyrillo.com"histoire gay sm""histoire gay hot""gay sex shop""baise entre voisins""gay cyrilo""bukake gay""histoire gay routier""recits sm gay""histoire gay zoophile""histoire gay poilu""histoire gay hot""premier fist gay""histoire gay vieux""histoire gay hetero""histoire erotiq""gay histoire sexe""mec enculé""cyrillo gay""histoire gay grosse bite"ciryllo"mec ttbm""première fellation""gay cyrillo""cyrillo histoire gay"cyrillobiz"histoire de cyrillo""histoire gay bareback""recit de cul""histoire cyrillo""1er sodomie""cyrillo histoires""recit gay arabe""histoire gay inceste""blog histoire gay""récit érotique gay""histoire gay poilu""recit sex""cyrillo blog""histoire gay hot""gay wc""il jouit dans sa bouche""histoire gay soumis""histoires gay hard"cyrillogay"histoire gay frere""cyrillo histoires""histoire inceste gay""vas y encule moi""demain nous appartient gay""gay soumis histoire""histoire gay pute""photo bite gay"cyrillogay"histoire de sexe hard""histoires cyrillo"