ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Un bon choix cet hôtel.

Bonjour à tous.

Je sais, ça fait trois ans que je n'ai pas écrit sur ce site, mais la vie est ainsi faite... les choses ne se passent pas toujours comme on le souhaite. Bref.

Loic, 33 ans, bi, 181, 80 kg, pas trop mal conservé par du sport régulier et un métier qui bouge bien.

Bi à 100%.

Si vous aimez, n'hésitez pas à m'envoyer un petit mot.

Un peu avant le 1er confinement, en janvier pour être précis, je devais passer un week-end dans une ville du centre-ouest.

Je réserve le train, puis un hôtel pas très loin de la gare.

Normalement, c'est pas là qu'on trouve les meilleurs quartiers, mais je n'ai pas envie de me prendre la tête en arrivant.

Le voyage en train se passe sans problème. J'arrive sur place un peu après 21 heures.

Il s'agit d'un hôtel de chaîne assez banal mais qui semble neuf.

J'entre et je trouve le gars de la réception qui joue sur son téléphone et s'ennuie ferme.

Les formalités sont effectuées en 2 minutes.

Il me donne les infos pour le petit déjeuner et je lui pose quelques questions sur les possibilités de jogging pour le lendemain matin.

Il me précise alors que l'hôtel a une petite salle de sport et un petit sauna.

Je luis demande les heures d'ouverture (0630-2100) mais il me dit que l'hôtel est neuf (il a ouvert une semaine avant) et que vu le nombre de clients (un couple de retraités britanniques et un jeune gars de 20-25 balais, seul, dont on se demande un peu ce qu'il fait là) je peux bien utiliser ces deux équipements quand je le veux.

Je finis par détailler un peu mieux le réceptionniste, mais sans arrières pensées précises.

Il doit avoir 27-28, 1m75, 75 kg, bref, bien tanqué, il est châtain très clairs, a les yeux marrons et porte des lunettes qui lui donne un air d'étudiant.

Je monte mes affaires dans ma chambre et redescends vers 2230 pour boire un verre.

Le gars est toujours à son poste et après m'avoir servi mon verre, on tape la discute.

Il me demande ce que je fais dans la vie et on y ajoute quelques banalités.

Au bout d'une demi-heure, je lui dis que je profiterais bien de ce qu'il m'a proposé tout à l'heure, en me faisant un sauna, histoire de bien me détendre avant une nuit réparatrice.

"Pas de problème" me dit-il. Il se lève, va appuyer sur un bouton près de la réception, revient et me dit que ça sera chaud d'ici 15 minutes.

On discute encore un peu et finalement je file au sous-sol.

Bon, ok c'est modeste mais tout est neuf, super clean. Je me demande même si je ne suis pas le premier à utiliser cet endroit.

Je récupère une serviette, me fous à poils, prend une douche rapide et ouvre la porte du sauna.

Une super chaleur m'entoure immédiatement.

Je m'installe sur le banc. Heureusement que je ne suis pas un géant car ma tête et mes pieds touchent les parois.

J'ai posé la serviette sur les planches de bois et suis allongé sur le dos la queue posée sur le ventre penchant un peu vers la droite.

Je profite et je comate. La chaleur me fait du bien. J'oublie où je suis.

Mon esprit finit par divaguer et me rappelle certaines séances de sauna gays ou pas, beaucoup plus "chaudes" au sens figuré du terme.

Les yeux toujours fermés, je repense à quelques plans bien sex, à des corps bien sculptés et dégoulinants. Bref, je m'égare... et au bout d'un moment ma bite gonfle et finit par se tendre au maximum.

Machinalement je commence à me caresser et à augmenter les sensations.

Je ne suis pas un branleur compulsif (même si je ne déteste pas ça lol) mais bon je me dis que c'est pas ce soir que je vais me faire un plan cul, alors, je me donne du plaisir.

Au bout de quelques minutes, quelqu'un frappe à la porte vitrée du sauna puis ouvre la porte.... C'est le réceptionniste.

- "Rebonsoir, je voulais savoir si tout se passais bi… Oh… je… pardon… désolé… je… pardon… je ne voulais pas…, enfin".

Je le regarde, il est rouge comme une pivoine et je lui dis "Ce n'est rien !".

- "Encore désolé, mais bon, du coup, j'ai ma réponse... tout va bien !".

- "Oui ça va très bien 🙂. Mais là, vous allez faire refroidir le sauna, donc il va falloir décider, retourner à la réception ou tomber les fringues et me rejoindre."

Il panique 3 secondes puis claque la porte en disant "OK".

Je le vois alors de l'autre côté se foutre à poils en moins de temps qu'il ne faut pour le dire et passer sous la douche.

Il rouvre la porte et reste planté là devant moi, avec une demi-molle. Je vois bien qu'il ne sait pas quoi faire et qu'il fixe ma bite avec insistance.

Celle-ci à un peu ramolli, mais conserve de bonnes proportions.

- "C'est quoi ton prénom ?"

- "Euhhh, pardon, Théo."

- "Ok Théo, quand tu auras fini de baver devant ma queue…. je vais me retourner et tu vas me masser un peu, ça m'aidera à me détendre."

- "Oui, bien sûr, avec plaisir".

Je me tourne sur le ventre et timidement il commence à promener ses mains sur mes épaules.

- "Je t'ai pas demandé des caresses, mais un massage, gars !"

- "Oui, pardon, je vais faire ça mieux"... "Au fait, je peux t'appeler Loic ?"

- "Non, je crois pas, 'Monsieur', ça ira très bien et pas de tutoiement !!!"

- "Très bien, pardon Monsieur"

- "Voilà, beaucoup mieux"

Il continue à me masser les épaules et cette fois ci il y met plus de cœur.

Je me laisse un peu aller et je profite.

Au bout d'un moment, je lui dis de descendre sur les lombaires.

Il prend un peu d'assurance et ses mouvements me font du bien.

Il prend - ENFIN - une initiative et commence à me pétrir les fesses. C'est vraisemblablement la zone que je préfère dans un massage.

Hummmm, je me laisse aller à quelques grognements de plaisir et j'écarte doucement les cuisses.

Il finit par comprendre et commence à me caresser le périnée et les couilles.

Ca devient intéressant.

Ma queue retrouve la dureté qu'elle avait quand je l'avais en main.

Je finis par me retourner et je le vois commencer à se pencher pour la gober.

Mais je me dis que je vais m'amuser un peu avec lui avant.

- "Tu la veux ?"

- "Oui Monsieur, elle est belle, elle me fait bander."

- "Je sais tous les petits batards soumis comme toi bavent devant elle.

Allez, on sort, à la douche."

Arrivés sous la douche je le fais me savonner et me caresser de partout.

Ses mains insistent sur ma queue (putain, quand il veut, il sait y faire, le p'tit gars).

J'appuie légèrement sur sa tête. Il comprend le message, tombe à genoux et gobe ma queue sans demander son reste.

Il commence à sucer le gland, essaie même d'écarter le bout et finit par aller un peu plus loin.

Il me tire quelques nouveaux grognements de plaisir.

L'eau chaude coule toujours sur mon dos et, lui, pompe de plus belle.

Je lance alors une gorge profonde en lui maintenant la tête et en poussant avec le bassin.

Il commence par bien encaisser mais il a quelques haut-le-cœur qui montrent un manque d'entrainement (ptdr).

Bref, je ralentis un peu et profite un max.

Ce petit manège dure une bonne dizaine de minutes.

Merde, je n'avais pas pensé que quelqu'un viendrait ici à cette heure.

On entend du bruit dans le petit escalier qui descends ici.

Je coupe l'eau immédiatement.

Il est qd même plus de 23 heures.

Le réceptionniste est en panique, il essaie immédiatement de se relever.

Je réfléchis à toute blinde et lui maintiens la tête sur ma queue.

Il se débat, mais je tiens bon.

Ca ne peut donc être que le couple d'anglais ou le jeune. Comme je vois mal le papi ou la mamie venir faire des pompes ou des flexions à cette heure, ca ne peut être que le jeune.

OK. C'est décidé je prends le risque et je maintiens le réceptionniste dans sa position de soumis et tout bas, je lui dis "Tu bouges pas, tu fais pas de bruit et tu continues ta suce. Et applique toi."

Il se calme un peu, probablement en voyant que je maitrise la situation et il reprend son pompage appliqué et régulier.

Pendant ce temps, le visiteur ouvre la porte de la petite salle de sport, puis ressort.

Il ouvre le sauna et n'entendant aucun bruit, il se dit vraisemblablement qu'il est seul à l'étage.

Du coup, on l'entend commencer à se dessaper et il arrive vers les douches.

Il est complétement à poils et il se fige carrément lorsqu'il nous voit.

Pas un mot ne sort de sa bouche pendant au moins 5 secondes. Et 5 secondes... ça peut être très long !

Je maintiens toujours la tête du réceptionniste et après une nouvelle crise, il s 'est calmé et a repris ça suce.

Le nouvel invité se reprend et finit par bégayer un "Mais... qu'est-ce que vous faîtes là ?"

Je lui réponds du tac au tac... "ben comme tu le vois, il me fait du bien pour que je passe une bonne nuit".

Etonnamment, le mec ne bande pas. Pas intéressé ou trop surpris ?

Il continue à nous regarder et finalement déclare "OK. OK. Faîtes ce que vous voulez, je m'en tape. Les mecs c'est pas mon truc !".

Qu'à cela ne tienne... je dis au petit réceptionniste de continuer et de s'appliquer.

Il continue son taff avec un nouvel entrain.

Pendant ce temps, le petit gars, prend sa douche. Il nous tourne le dos, se retourne, puis nous retourne le dos.

C'est clair, il ne nous matte pas, mais pourtant, je trouve que sa douche dure un peu longtemps.

Il se tartine de savon pour la 3è fois.

Là je lui dis, "Ecoute gars, t'as l'air de bien prendre ton temps pour un hétéro. Alors on va tenter un truc. Fais-moi confiance."

Je m'adresse au réceptionniste et lui dit "Va lui frotter le dos et l'aider à bien se laver".

Il se lève doucement. Il doit être en train de se demander s'il doit ou pas obéir mais il finit par céder.

Il s'approche du dernier arrivé et commence à faire mousser son dos.

L'autre à un petit mouvement de recul mais finalement se laisse faire.

Je dis à l'employé de l'hôtel de passer sur le torse.

L'autre ne sait pas trop comment réagir, mais finalement se laisse caresser et masser les pecs (au passage je remarque qu'il est pas mal du tout).

Je fais signe au réceptionniste pour qu'il repasse derrière l'autre gars et lui pétrisse les fesses.

La réaction est immédiate "Héééé... je vous ai dit que je suis pas pédé. Ca va trop loin là.".

Je lui rétorque "Calme toi, laisse-toi faire. Ose me dire que ça ne te fait pas du bien ?".

- "Ouais mais c'est trop bizarre."

- "Tais-toi et profite de la sensation. Ferme les yeux si t'es mal à l'aise.".

Il les ferme immédiatement. L'autre reprend du savon et lui malaxe les fesses. Sur mon ordre, il s'enhardit et lui écarte les fesses pour lui nettoyer la raie.

Je remarque que notre invité a maintenant une demi-molle.

Hummm.... J'étais sûr.

Je l'attrape par les épaules et le pousse sous la douche pour qu'il se rince.

- "Garde les yeux fermés mec."

- "Pourquoi ?"

- "Détends-toi. Relax. Profite."

Je fais signe au réceptionniste de lui prendre la queue en bouche.

Au premier contact, l'invité dit "Non pas ça ! Je veux pas ! J'ai pas envie ! J'aime pas !".

- "Chuuuuuut. Détends-toi. Imagine qu'une meuf te suce si ça te chauffe plus, mais profite !"

Je ne sais pas si ça l'aide, mais toujours est-il que moins de 10 secondes plus tard, je vois sa queue commencer tout doucement à prendre de l'ampleur et à se redresser.

Il n'en faut pas plus pour que Théo se sente pousser des ailes. A croire que sucer un jeune hétéro ne lui déplait pas !

Et une chose en entrainant une autre, y mettant plus de cœur, il fait durcir le chibre de notre invité ce qui l'encourage à y aller de plus belle.

Bref trois minutes après le début ce traitement, notre invité a une queue raide comme la justice et commence même à laisser échapper quelques gémissements plutôt évocateurs.

A ce moment je lui glisse à l'oreille :

- "Alors, qu'est-ce que je t'avais dit ? Laisse-toi aller et profite."

- "Putain, c'est incroyable. Personne ne m'a jamais sucé comme ça. C'est génial. Mais putain, j'y crois pas, c'est un mec qui me suce !!!".

- "Pas de problème. Laisse-toi envahir par le plaisir. Profite de cette langue qui te suce le gland."

- "Il est temps de découvrir autre chose. Théo, lèche-lui et gobe-lui les couilles. Vas-y mollo.".

- "Oui Monsieur."

Le réceptionniste laisse alors la queue qu'il appréciait depuis un moment et descend sur les boules du gars.

Là, ni une ni deux, une suite de "Oh putain ! Oh merde ! Mais c'est quoi ce bordel !" Putain, trop bon ! Merde mais c'est quoi ça !" retentit.

Bref, le mec a l'air de ressentir des trucs qu'il n'a jamais expérimentés.

On dirait un puceau baisant pour la première fois.

Moi, je suis toujours là, la queue super raide, ayant déjà une idée bien précise dans la tête.

Alors que notre invité est toujours au 7è ciel et que Théo fait rouler ses boules sous sa langue experte, je lui dit "Ce soir, tu vas t'éclater mon gars, tu vas découvrir des trucs que tu ne soupçonnais même pas."

- "Putain mais c'est déjà dingue, je crois pas ce qui m'arrive".

- "T'inquiète, c'est pas fini. Tu dois juste me faire confiance. Il ne t'arrivera que tu bien. Et si tu souhaites arrêter, il suffit de le dire. Mais, bon, là, on est bien d'accord, tout va bien ?"

- "Ouiiiiiii"

- "Tu ne veux pas arrêter ?"

- "Non, putain, c'est trop bon, oh merde, mes couilles, c'est trop bon."

- "OK, continue à te relaxer, profite. Théo passe par derrière..."

- "Oui Monsieur".

Théo, fait le tour. Il pose chacune de ses mains sur une des fesses de notre invité.

Celui-ci a un sursaut de surprise, mais finalement se laisse faire.

Théo écarte au maximum et après m'avoir regardé et avoir compris le signe que je viens de lui faire, donne un coup de langue sur la rondelle de notre invité.

C'est comme une décharge électrique. Il sursaute, pousse un cri, se tortille dans tous les sens et nous gratifie d'une nouvelle série de "Oh Putain, oh merde, oh putain, ...".

- "Chutttttt. Calme. Il va y retourner et cette fois ne bouge pas, profite simplement des sensations."

Théo s'applique et se met à lécher le trou du gars.

On dirait qu'il découvre le Graal.

Il en pleure presque.

Il finit par gueuler qu'il va jouir si on continue à lui faire ça.

Ni une ni deux, j'attrape sa queue et sans prévenir je l'écrase pour la faire débander au maximum.

L'effet de la douleur et la surprise ont raison de son excitation et il retombe assez vite.

- "Non non gars, tu n'a pas encore tout découvert ce soir. On se calme et on résiste à l'excitation.

Théo, recommence et cette fois, fouille."

Théo comprend le message, il reprend sa lèche et l'autre recommence à ressentir du chaud de partout et à nous le faire savoir.

Sa queue reprend de la vigueur.

A ce moment-là, je fais signe à Théo qui se met à lui fouiller le trou.

Il essayer de lui forcer la rondelle, de s'introduire en lui.

L'autre a à nouveau des bouffées de chaleur. Il s'est appuyé contre le mur des douches, mais il se tortille comme une anguille sous les coups de langue.

Je patiente toujours à coté, me contentant de rassurer le petit hétéro et d'encourager la petite lope.

J'interroge Théo du regard qui, ayant compris mes intentions continue à ouvrir le cul, au maximum.

J'attrape mon jean que j'ai laissé sur un banc et y trouve une capote et un peu de gel.

Le plus discrètement possible j'ouvre la capote et je la déroule sur ma queue plus dure que du bois.

Théo fait se pencher notre petit hétéro, toujours sur son nuage, de façon à ce qu'il tende encore plus son cul vierge en arrière.

Je lui dis alors "Théo mets-toi sur le côté. A genoux. Interdiction de te toucher la queue."

- "Oui Monsieur"

Je prends sa place derrière notre invité surprise et je présente immédiatement ma tige à l'entrée de son trou.

- "Non, non, non, pas ça, je ne pourrai pas".

- "Chutttt. Si je te fais mal, tu le dis et j'arrête immédiatement. Laisse-toi faire. Profite."

Il finit par se détendre et par apprécier.

Je commence alors à pousser et à l'ouvrir.

Il pousse un ou deux cris, mais très vite, ils sont remplacés par des gémissements d'un tout autre ordre.

J'ai du mal à comprendre comment un cul, a priori vierge, peut accepter ma bite "comme ça".

Il y en a quand même quelques-uns qui ont du mal à l'avaler en entier, et ce petit con, même s'il résiste un peu, continue à la prendre.

Ca rentre doucement, mais ça rentre toujours.

Un moment après, je suis au fond. Il l'a prise en entier.

Il est réellement en chaleur. Il couine, gémit, lance une énième série de "Oh putain !" et "Oh merde !".

Une fois au fond, il faut qu'il découvre ce que ça veut dire se faire titiller la prostate par une bonne queue bien dure.

Je lance 3 coups de bassin.

Et là... sans prévenir, ce petit con lâche, dès le deuxième coup, une quantité de jute incroyable en râlant comme une vraie lope.

Une série de "Oh putain !" et "Oh merde !" après, il finit par retrouver ses esprits.

Je ressors sans avoir juté.

Il est en transe, mais finit par se calmer.

Je lui dis de se relaxer et de regarder ce qu'il a manqué.

J'attrape Théo, le fais mettre debout, le courbe en deux et après avoir changé de capote, j'enfile le réceptionniste.

Mais cette fois, j'ai affaire à un habitué. Ca rentre comme dans du beurre. Je peux donc y aller franco.

Excité par le dépucelage que je viens de faire, je me laisse aller dans ce cul souple et accueillant.

Je le pilonne et tape comme un malade.

Notre hétéro n'en revient pas. Il est comme hypnotisé. Il regarde Théo se faire défoncer le trou et gémir de plaisir en balançant quelques nouveaux "Oh putain !" et "Oh merde !".

Moi, je finis par me lâcher complètement et je tape de plus en plus fort.

Théo, finit, lui aussi par cracher quelques bonnes doses par terre.

Je continue à taper, le plus au fond possible.

Au bout de trois minutes, j'entends Théo qui dit "noooooon, je pisse, putain, je pisse, je peux pas arrêter".

Et en effet, au bruit, il se vide comme un porc sur le carrelage des douches.

Sentant ce beau mec se laisser aller comme ça, finit de me vriller la tête et je me vide comme un malade dans la capote.

Pour une baise pas prévue du tout, ce fût un plan trois étoiles.

On prend une douche tous les trois.

Notre petit dépucelé essaie de rigoler et tout et tout, mais je vois bien qu'il gamberge un max.

Il finit par nous souhaiter une bonne nuit et par remonter dans sa chambre.

Je fais un petit sauna détente avec Théo et finalement je remonte me coucher.

Le lendemain au petit déjeuner, je retrouve le couple d'anglais qui semble ne s'être aperçu de rien et le petit hétéro (dont j'apprends qu'il s'appelle Arthur).

On prend le repas ensemble. On passe un bon moment. Il a l'air d'aller très bien.

Il finit par m'avouer que le plan a foutu un sacré bordel dans sa tête et qu'il a besoin de temps pour y repenser.

Je trouve cela normal mais suis complètement rassuré lorsqu'il m'avoue que c'est, de très loin, le meilleur plan cul qu'il a jamais fait.

A mon départ de l'hôtel, Théo n'est plus de service, mais sa remplaçante me remet une enveloppe.

Dedans, un simple numéro de téléphone. Quelques mots... "Si vous repassez par ici, n'hésitez pas".

Ouais... un bon choix, cet hôtel.

Loic Du 56

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
3 janvier, + 61 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Nov. 21 : 1  873 331 pages vues

À jour : vendredi 6 août 2021 à 12:55 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"photos de cul com""histoire gay rebeu"cyrilo"photo gay gratuit""gaie eros""histoire gay internat""branle entre potes""histoire gay vestiaire""histoire gay vieux""histoire gay sm""cyrillo dial""gaie eros""histoire gay sauna""recit de cul""histoires cyrillo""photos gay gratuit""histoire erotique ado gay""elle me vide les couilles""l'impact bar""lieu drague gay""histoire gay pute"cyrillo.biz"recit erotique gay""cyrillo free""histoire sm gay""recit cyrillo""histoire gay gratuit""histoires zoophiles""luxure gay""gay encule""histoire et recit gay""plage naturiste gay""histoire gay rebeu""cyrillo histoires""cyrillo histoire gay""premiere pipe gay""gay mec""recit premiere sodomie""gay vestiaires"cyrillo.com"premiere sodo"cyrillobiz"ma premiere fellation""recit gay arabe""histoire gay première fois"zobapapa"histoire gay routier""histoire gay x""histoires cyrillo"cyrillo"histoires cyrillo""cyrillo histoire gay""histoire gay premiere fois""histoire de sex gay"sunbeachclub"histoire gay x""histoire de sewe""vider les couilles"plansm"ejac facial gay""sexshop lille""histoire gay cirillo""histoires gay porn""gai ero""blog histoires gay""elle suce en boite""amateurs gay""histoire gay sauna""histoire gay soumis""récits gay""gay pute""histoire gay hot""histoire gay cyrillo""histoire gay gratuites""wc gay""recit gay arabe""gare au gay""recit gay bdsm""cyrillo photo""histoire gay bdsm""recits erotiques gratuits""histoire pornos""j ai couché avec mon frere""cyrillo blog""baise imprevu""sex club gay paris""hds histoire gay""concour de branlette""histoire gay inceste""recit erotique gay""plan sm.com"