ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

TOP AUTEUR 2020 ROMAIN

Pourquoi pas ?

À la terrasse de la brasserie, assis devant sa troisième bière, un jeune homme s’ennuie. Grand et maigre, il n’est pas particulièrement beau. Propre mais débraillé, il a étendu ses longues jambes et observe l’entourage d’un regard désabusé, renversé sur sa chaise.

Un observateur attentif remarquerait certes l’énorme bosse qui déforme la braguette de son jean rappé mais remarquerait surtout ses yeux extraordinaires. Immenses, d’une couleur pâle et indéfinissable qui oscille entre le bleu et le gris, ils font penser à ceux d’un prédateur à l’affût.

À la table d’à côté, un jeune couple roucoule les yeux dans les yeux. La fille est jolie mais banale avec ses faux airs de femme affranchie et ses cheveux longs maintenus par des lunettes de soleil. Le garçon est plutôt beau gosse avec une chemise trop déboutonnée sur des pectoraux saillants.

Le temps que quelques pigeons viennent picorer et crotter entre les tables, la situation change du tout au tout.

- Mais enfin Renaud, arrête de regarder ce type ! Rouscaille soudain la nana.

- Mais je ne regarde personne, Ophélie ! Qu’est-ce qui te prend de m’agresser comme ça ? S’étonne le beau mec déboutonné.

- Ben voyons, ça fait 10 minutes que tu mates l’échalas de la table d’à côté sans écouter un mot de ce que je dis. Si je suis de trop, tu n’as qu’à le dire !

- Mais tu es folle, je ne mate personne. Depuis tout à l’heure, je bois tes paroles pourtant insipides. Réponds le Renaud en se levant tranquillement pour aller s’asseoir à la table du grand maigre impavide auquel il adresse un : « Salut mec, je peux boire ta bière ? ».

Sans répondre, l’homme pousse son verre vers le garçon qui le boit d’un trait. Plaquer sa copine de la sorte n’est pas très courtois, surtout en public. Aussi l’Ophélie, folle de rage se dresse-t ’elle en renversant sa chaise pour aboyer :

- Enfoiré ! Puisque c’est comme ça, je vous laisse tous les deux à vos histoires de pédés ! Cathy m’avait bien dit que tu n’étais pas clair comme mec. Va te faire foutre !!!

La croupe en bataille et la crinière ébouriffée, la furie s’éloigne dans un claquement de talons qui fait résonner toute la rue. C’est au tour des deux hommes de se regarder les yeux dans les yeux. Il est maintenant trop tard pour le beau Renaud. Il est hypnotisé, il est cuit.

Ô incrédules qui ne croyez pas en le pouvoir de l’hypnose, prenez garde de ne jamais croiser le chemin d’Édouard l’hypnotiseur. Dès son plus jeune âge Édouard exerça ses dons d’hypnotiseur et les renforça au fil des années. Ses parents furent ses premiers cobayes. Les malheureux, sous l’emprise totale du sale gosse durent, à leur insu, satisfaire le moindre de ses caprices. Il en fut de même pour ses professeurs qui récompensaient d’un 18/20 la moindre de ses lamentables copies. Le seul éducateur qui persista à lui coller des zéros fut son professeur de musique parce qu’il était non voyant et ne pouvait donc pas subir le regard ensorceleur du petit monstre.

Il suffit de croiser 30 secondes le regard de cet homme d’apparence ordinaire pour devenir sa chose. Au fond du cerveau de ses victimes, il imprime sa marque indélébile. Même au téléphone, le son de sa voix aura alors le pouvoir de leur imposer sa volonté.

Édouard aime les hommes et plus particulièrement les hétéros purs et durs style macho. Ainsi quand il voit arriver Ophélie et Renaud, il ne peut résister. Il lui faut ce beau macho arrogant qui roule si joliment sa caisse.

Sa technique de capture est bien rodée. Il lui suffit d’adresser un clin d’œil appuyé à la proie choisie pour que celle-ci, indignée, offusquée par autant d’audace, braque un regard menaçant dans ses yeux de chasseur. En 30 secondes, l’affaire est ficelée. Le plus rugueux des machos devient instantanément son toutou. Un toutou qui lui obéira au doigt et à l’œil. Un toutou qui lui mangera dans la main. Un toutou qu’il pourra tringler tout à loisir.

Le mois dernier, dans une discothèque branchée, il a hypnotisé un loubard qui se la jouait Sylvester Stallone (jeune). Sous le regard médusé de la bande du grand chef, il a soigneusement ramoné le cul de ce dernier sur un tabouret de bar. Depuis, sa réputation d’hypnotiseur n’est plus à faire puisque les vidéos qui circulent sur Internet dépassent le million de visites… chacune.

Renaud est à présent le toutou d’Édouard. Les pupilles de son prédateur le transpercent comme des rayons laser et l’annihilent totalement.

- Suis-moi. Dit simplement Édouard en se levant après avoir glissé un billet sous le verre de bière vide.

Le beau gosse lui emboîte le pas et ils remontent l’avenue sans échanger un seul mot. L’appartement sobrement meublé est spacieux et confortable. Au centre de la grande chambre, trône un lit immense. Tout un pan de mur est consacré à un dressing aux portes miroirs.

- Tu te prénommes Renaud, n’est-ce pas ? Interroge l’hôte d’une voix chaude et enveloppante.

- Oui, je m’appelle Renaud.

- Maintenant Renaud, tu es content d’être ici. Tu es content parce que tu vas faire l’amour avec moi. As-tu déjà baisé avec un homme, Renaud ?

- Non jamais. Je n’aime que les femmes.

- Maintenant Renaud, tu aimes aussi les hommes. Tu aimes les sucer et les baiser. Tu aimes aussi te faire enculer profond par de grosses queues comme la mienne

Joignant le geste à la parole, le grand mec zippe sa braguette bombée pour en extraire un monstre.

- Tu aimes mon sexe, Renaud ?

- Oh oui ! Il est gros et j’ai envie de le bouffer mais je ne sais pas trop comment faire. Bredouille le garçon aux pectoraux massifs.

- Tes copines ne te font jamais de pipes ?

Si, très souvent, mais ce n’est pas terrible sauf Cathy qui me mange les couilles. C’est pour elle que je les rase. Elle trouve qu’elles ont meilleur goût quand elles sont rasées.

- Hé bien tu n’as qu’à faire pareil avec moi. Viens, suce-moi, je vais t’apprendre à bien pomper un mec. Ordonne Édouard en tombant la chemise avant de déboucler son futal.

Torse nu, le grand jeune homme s’avère moins maigre qu’il ne paraît quand il est vêtu. Il est certes osseux mais ses muscles longs sont solides et bien galbés. Il s’assied sur le lit et Renaud s’agenouille entre ses cuisses écartées. Un moment, l’hypnotiseur laisse le garçon suçoter son gland mais lui saisit soudain la tête pour l’attirer vers lui. Lui enfournant sa longue bite jusqu’au-delà du gosier. Tout en jetant un coup d’œil aux miroirs, il maintient la tête de son élève qui s’étrangle et s’étouffe d’une manière émouvante.

- Plus fort et plus profond, mec ! Sucer un homme ce n’est pas comme sucer un esquimau à la fraise ! Faut être énergique ! Maintenant, globes moi les testicules ! Ordonne le professeur en libérant le pauvre Renaud qui devenait bleu.

- Mais… ils sont trop gros. Je n’arriverai jamais à les mettre tous les deux dans ma bouche. Gémit le néophyte en toussant.

- Tu n’as qu’à les mâchouiller l’un après l’autre. Pas trop fort quand même, mais plus fort que ta copine Cathy. Conseille Édouard en laissant son torse basculer en arrière sur le matelas.

Les bras en croix, Il observe attentivement les progrès de son élève dans le reflet des miroirs. Renaud est très doué. Doué à ce point que très bientôt l’hypnotiseur est au bord de la jouissance. Il se laisserait bien aller car l’orgasme serait probablement prodigieux mais le cours n’est pas fini. Il doit encore initier son poulain.

- Stop ! Arrête de me travailler ! Ce n’était pas trop mal pour un début mais maintenant nous allons passer aux choses sérieuses.

- Tu vas m’enculer ? S’inquiète le garçon avec les derniers lambeaux de conscience qui lui restent.

- Ouais, et profond même ! Ça je peux te le garantir, mon petit Renaud… Confirme le magicien d’une voix câline.

- Mais je suis vierge, jamais ton gros monstre pourra entrer dans mon petit cul tout serré. Plaide l’infortuné.

- Ne t’inquiète pas, mon biquet. Je suis certain que ta rosette est aussi élastique que tes belles lèvres pulpeuses. Maintenant déshabille-toi. Décrète le mâle alpha.

L’hypnotisé s’exécute docilement. Que pourrait-il faire d’autre sous une emprise psychique totale ? Il s’effeuille donc comme une marguerite sous l’œil concupiscent du prédateur. Il dénude tout d’abord un torse aux larges épaules aussi sculptural qu’une œuvre de Polyclète puis de longues jambes de sprinter finement musclées. Les pieds et les mains sont admirables.

Édouard ne se souvient pas d’avoir capturé une aussi belle proie qu’aujourd’hui. D’un revers de main il bascule l’athlétique éphèbe sur le lit et fond sur lui comme un aigle affamé. Il prend sa bouche dans la sienne et tord sa langue avec sa langue. Il dévore ses tétons durcis à pleines dents. Il lèche ses abdos convulsés. Il avale sa vigoureuse queue turgescente. Il mange ses couilles dures et roulantes. Il bat en brèche la moindre résistance. Il s’approprie un corps tout entier cambré de jouissances.

L’aigle de Prométhée ne fut pas plus vorace et Prométhée ne clama pas plus pathétiquement son équivoque douleur. Après un tel festin un goinfre serait repu mais pour le puissant Édouard il ne s’agissait que d’amuse-gueules. Il ordonne :

- Mets-toi à plat ventre, beau Renaud. Je vais te dépuceler et tu aimeras beaucoup ça.

- Tu crois ?

- J’en suis sûr. Aimes-tu les métaphores, Renaud ?

- Ça dépend lesquelles… balbutie le garçon fasciné.

- Imagine que je suis un glaive et que tu es mon fourreau et tout se passera bien.

- Aïe ! Couine déjà le malheureux tandis qu’un autocar s’introduit dans sa mignonne rosette.

Dans l’impitoyable reflet des miroirs, il assiste à son dépucelage en live. Il est aplati comme une crêpe sous son dominateur qui le surmonte, cambré dans la posture du lion de Belfort. Il voit l’énorme rostre pénétrer irrévocablement entre ses petites fesses crispées.

Déflorer un puceau requiert beaucoup d’expérience car il ne suffit pas de le pénétrer mais surtout de bien lui roder le trou ensuite. Trou dans lequel, une fois assoupli, on peut coulisser avec aisance. Fort heureusement, l’appart’ d’Édouard est situé dans un immeuble cossu peuplé de vieillards sourds comme des pots. Fort heureusement car sinon cela il y a belle lurette que police-secours serait en train de défoncer la porte d’entrée.

Le robuste macho-hétéro, bien que très bruyamment, encaisse le premier assaut gaillardement et quand le plaisir vient submerger la douleur de l’introduction, il se ramollit et vagit comme un petit chiot. Le pieu qui met tant de désordre dans le secret de ses tripes l’oblige à jouir encore et encore. Son foutre a certainement traversé l’alèse pour imprégner le matelas multispires confort ferme. Anéanti, détruit, il ne peut plus gémir qu’un seul mot :

- Encore !

Plus d’un mois plus tard, Édouard chantonne en passant l’aspirateur dans la grande chambre. Il a changé les draps qui seront pourtant gorgés de sperme dans quelques heures. Oui mais ces draps ocre rouge mettront bien mieux en valeur la soyeuse carnation du blond Renaud. Renaud si beau quand il s’abandonne dans ses bras. Renaud qu’il lui est impossible de ne pas aimer.

Un bruit de clé dans la serrure de la porte d’entrée annonce l’arrivée de l’amant désiré. Rayonnant, celui-ci débarque dans la chambre avec un sourire d’enfant. Aucun des hommes qu’Édouard a hypnotisés n’a un comportement aussi naturel que lui. En matière d’hypnose, Renaud est le chef-d’œuvre d’Édouard. Il en fait ce qu’il veut.

- Bonjour Renaud. Maintenant, tu as très envie de faire l’amour avec moi. Alors déshabille-toi. Commence à psalmodier Édouard l’hypnotiseur en roulant des yeux.

- Arrête ton cirque, Edouard ! L’apostrophe le beau gosse.

- Comment ça ? Que j’arrête mon cirque ? De quel cirque parles-tu, tout d’abord ??? S’interloque l’hypnotiseur.

- Ouais, arrête de me faire ton numéro de fakir. Tu ne m’as jamais hypnotisé. Je suis réfractaire à ce genre de truc et le jour où quelqu’un m’hypnotisera, les poules auront des dents. Rigole Renaud.

Scotché, les bras ballants, Édouard contemple le garçon en face de lui. Ce dernier, les bras croisés, le regarde dans les yeux avec un petit sourire goguenard. Un frisson glacé parcourt l’échine de l’hypnotiseur qui s’aventure à dire :

- Tu veux me faire croire que je n’ai pas réussi à t’hypnotiser ? Pourtant depuis des semaines tu étais sous mon contrôle. Entièrement sous mon contrôle !!!

- Parce que je le voulais bien, ducon !

Heurté par autant d’insolence, Édouard se cabre et dévisage le garçon qui se fend la gueule.

- Explique-moi !!! Exige-t-il en serrant les poings, prêt à frapper.

- Ça fait un bail que j’ai craqué pour toi mais je ne savais pas comment m’y prendre pour attirer ton attention. On disait tellement de conneries à ton sujet que j’avais fini par croire que tu étais un peu fêlé du bocal. Puis un jour que je me promenais avec cette pieuvre d’Ophélie, je t’ai vu sur la terrasse de la brasserie en train de boire une bière. C’était l’occasion rêvée. La suite, tu la connais.

- Alors, comme ça, depuis plusieurs semaines tu me joues la comédie ? Tu fais semblant d’être hypnotisé alors que tu es parfaitement lucide ?

- Bah ouais ! Je trouvais ça marrant. Pas toi ?

- Pas du tout !!!

Pour Édouard l’hypnotiseur, il ne peut exister pire humiliation. Désorienté, déstabilisé, il constate qu’il a été le jouet d’un homme plus habile que lui. Il s’effondre sur le lit, les mains plaquées sur le visage. Replié en position fœtale, il s’enroule autour de sa détresse. C’est la honte !

Le drame de ce jeune homme sauvage c’est qu’il ne s’aime pas et que par conséquent personne ne peut l’aimer. Raisonnement simpliste dans lequel il se complaît. L’hypnose lui semble la solution la plus facile pour échapper à sa solitude sentimentale. Il aime Renaud mais ne peut concevoir que son amour soit partagé.

- Fous le camp ! Laisse-moi seul ! Rugit-il.

En réponse, deux mains se posent sur lui et une voix aimante murmure à son oreille :

- Soit beau joueur Édouard, je t’aime tel que tu es. Tu n’as pas besoin d’hypnotiser pour être aimé. J’en suis la preuve, non ?

- Ne viens pas maintenant me raconter que tu m’aimes. Je ne te croirais pas. Grommelle Édouard en repoussant brutalement le garçon.

- Et pourtant si, je t’aime Édouard. Pourquoi serais-je revenu si souvent chez toi puisque je ne suis pas hypnotisé ? Depuis notre rencontre, j’ai toujours disposé de mon libre arbitre. Si je suis là, à côté de toi pour la 20e fois, c’est parce que je le veux bien. Ne crois-tu pas ?

- Bof !

- Mais laisse-toi aimer, bordel !

- Non, je suis moche et con ! Sans hypnose, je ne suis qu’un nul. Affirme le grand maigre en détournant la tête.

- Tu n’es ni moche ni con. Si tu allais plus souvent chez le coiffeur et si tu changeais de fringues, tu serais craquant. Si tu apprenais à sourire et à parler aux autres, tu serais hyper sympa. Mais je ne veux pas que tu changes tes habitudes. Répond Renaud en riant.

- Pourquoi ?

- Parce que je veux te garder à moi. Rien qu’à moi.

Sur ce, Renaud plaque son amant sur le lit en le maintenant par les épaules. Il se penche sur lui et prends sa bouche dans un baiser ardent. Il lui murmure ensuite à l’oreille :

- À partir d’aujourd’hui, c’est moi l’hypnotiseur. Alors déshabille-toi et donne-moi tout ce que tu as.

- OK. Répond simplement Édouard en déboutonnant sa chemise.

Romain

En avant-première :


DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 7 Janvier | 28 pages

Les nouvelles | 13

Du plaisir au sauna Jerry
Soirée chez Abdel Kylianpassif
Une nuit arrosée Vktrlmbrt
Proposition malhonnête Tortureetchatiment
Le mac rebeu Femelle
Mon parrain Meetmemz
Le pompier tire le gros lot Fabrice
Un fantasme Rixoo
Mon harem Louisorigine
Le bal du 14 juillet Fabrice
Baise avec Rachid Meetmemz
Grand Magasin Fabrice
Daron du poto Felix

Les séries | 15

Banquier | 2 | +2 Jfrancois60
1 | 2
Le batave et les rebeux | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Manutention sous tension | 2 | +1 Cocoww
1 | 2
Labyrinthe des plaisirs | 1 | +1 Mysterious1991
1
Visite de papa | 2 | +1 Helvetio
1 | 2
Long Play Versus Perfect Gliss | 1 | +1 Oakspirit
1
Entre potes | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Excitantes retrouvailles | 3 | +1 Max
1 | 2 | 3
7 janvier, + 56 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 09:26 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoire gay cyrillo""hds histoire de sexe""histoires cyrillo""gay soumis histoire""mec exhib""histoire gay vestiaire""jeu de la biscotte""histoire gay prof""maspalomas sexe""histoire gay vestiaire""glory holl""sperme gay""mon cul gay""histoire gay soumis""chienne gay""histoire gay sexe""histoire erotique gay""gay cam""scato gay""beaux tetons""cyrillo gay""photo gay sperme""histoire gay entre frere""recit beur gay""elle suce pour la première fois""gay cyrillo""histoire gay vestiaire""gay coquin""cyrillo free""cyrillo histoire gay""histoires gay cyrillo""erog blog gay""idm sauna""sauna gay lille""histoires gay cyrillo""première baise""vieux gay dans les bois""recit erotique gay""histoire gay gratuit""cyrillo photo""recits xstory""histoire gay routier""recit hds""porno gay histoire""histoire gay cousin""lope soumis""recits sm gay""histoire gay gratuites""histoire gay cyrillo""cyrillo dial""histoires gays cyrillo""histoire gay poilu""porno gay pere et fils""histoire de grosse bite"ciryllo"histoire gay cousin""gay pute""gay cyrilo""les histoires de cyrillo""batard gay""videos gays gratuites""gay puceau""histoires cyrillo""histoires cyrillo""histoire de sexe bi""histoire gay rebeu""histoire gay pompier""recit cyrillo""histoire depucelage gay""histoire gay cousin""histoire érotique gay""cyrillo blog""recit premiere sodomie""dressage de lope""hds gay"