ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

TOP AUTEUR 2020 ROMAIN

Le gigolo lucratif

Le lit est un champ de bataille et plus rien n’est debout dans la chambre. Le nez coincé entre les petites fesses de Kyle, je me régale. Kyle devient fou quand je lui bouffe le cul. Aussi souple qu’un gymnase, il fait le grand écart pour que je puisse encore mieux lécher sa rosette qui pulse et se rétracte comme une anémone de mer.

Ma langue, très experte, finira par se glisser dans le cœur de la petite étoile qui s’ouvrira alors pour se laisser lubrifier. Kyle, d’une voix rauque, m’appellera bientôt. Il m’appellera pour que je plante mon grand pieu dans l’étoile que j’écartèlerai pour m’enfoncer profond dans des boyaux chauds.

Écrasant et pliant le garçon sous mon poids, je lui raboterai longtemps la prostate en longs et lents coups de reins pour l’épuiser de plaisir. Je fermerai les yeux pour mieux entendre ses râles rauques. Deux fois par semaine, c’est ainsi que je tue Kyle de ma virilité ou peut-être bien de mon amour.

Kyle a 22 ans. Pas très grand, il est mince et musclé. Seule dérogation à ses proportions parfaites : son service trois-pièces surdimensionné. Le pauvret a beaucoup de mal à caser son gros paquet dans ses jeans slim et ne peut se permettre aucune érection sous peine de faire exploser sa braguette.

La nuit tombe quand un orgasme dévastateur nous fait gueuler à l’unisson. Haletants, nous nous léchons mutuellement la sueur et le sperme qui ruissellent sur nos torses. Après avoir déposé un dernier bisou sur mon mamelon gauche, Kyle me demande :

- Dis-moi Oliver, tu ne pourrais pas me dépanner de 500 € ? J’ai eu un petit imprévu avec ma moto et je dois changer un pot d’échappement.

- Quoi ? Tu as déjà cassé la Ducati Monster que je t’ai offert le mois dernier ?

- Mais non, c’est juste une grosse éraflure. Tu ne vas pas me faire un fromage pour 500 € quand même ?

- Écoute mon petit Kyle, tu es bien mignon mais je commence en avoir marre de me faire taper presque toutes les semaines. Je n’ai pas de problème de fin de mois mais ça commence à bien faire. Tu as pourtant un bon job de grutier. Qu’est-ce que tu fous de ton fric ?

- Je le dépense pardi, c’est fait pour ça le fric. Que me rétorque l’insolent.

Comment résister à son sourire canaille ? Je sais que je paterne beaucoup trop ce petit voyou mais Christian, mon ami psychiatre m’a expliqué que c’était tout à fait normal puisque j’ai l’âge d’être son père. Jeune père bien évidemment !

- Bon, passons pour cette fois ci, tu auras tes 500 € mais tu commences à me revenir cher et je me demande parfois si tu n’es pas un gigolo. Comme je sais que tu ne me rembourseras jamais, comment vais-je faire pour rentrer dans mes fonds ? Dis-le-moi ?

- Tu n’as qu’à me vendre.

- Te vendre ?

- Ben ouais. En plus, c’est mon fantasme le plus torride. J’aimerais que tu me vendes à des mecs bien méchants pour rentrer dans tes frais. Ce sera ma manière à moi de te rembourser. C’est une bonne idée, non ?

J’éclate de rire et considère le petit costaud enfoncé dans son oreiller. Avec ses yeux malicieux et son grand sourire en tirelire qui lui fend le visage d’une oreille à l’autre, il est craquant.

- Pourquoi des mecs bien méchants ? Que j’interroge, intrigué.

- Parce que tu es trop gentil avec moi et qu’il faut que tu songes maintenant à me dresser.

- Tiens donc ! Non seulement tu veux faire de moi un proxénète mais de surcroit un père fouettard. Joli programme, ma foi ! Que je ris de nouveau.

- Mais non, tout de suite les grands mots ! Ça risque d’être marrant et ça joindra l’utile à l’agréable. Avec toutes les relations que tu as, cela devrait être facile de trouver des clients. Tu ne crois pas ?

- Tu parles sérieusement ?

- Ben ouais.

Bizarrement, la proposition de Kyle commence à m’exciter sérieusement. Je dois m’avouer que cela ne me déplairait pas de livrer ce petit salopard à des mecs « bien méchants » qui le baiseraient sous mes yeux. Je rabats le drap sur ma nouvelle érection et me racle la gorge avant de demander :

- Quand veux-tu commencer ?

- Tout de suite si tu veux. Regarde, je tiens la forme, je peux fournir beaucoup. Me répond-t ’il en faisant saillir ses biceps et onduler ses abdos ciselés.

- Bien, je connais beaucoup de mecs que cela intéressera mais je te préviens, ce ne sont pas des jeunots ni des canons et la plupart d’entre eux ont des méthodes plutôt glauques. Que j’avertis.

- Je m’en fous qu’ils soient vieux, moches et vicelards. L’essentiel pour moi, c’est que tu assistes aux séances. Je mouille déjà en imaginant la tête que tu feras quand ces gros cochons se serviront de moi comme d’un objet. Glousse Kyle en s’étirant comme un chat.

- Et en plus, tu veux me rendre jaloux ?

- Évidemment que tu seras jaloux quand tu me verras prendre mon pied et en redemander. Ça fait partie du jeu. Alors, on commence quand ?

La moutarde commence à me monter au nez quand je saisi mon téléphone portable.

- Allô, Fred ? Comment vas-tu ?... Bien… Tant mieux… Dis-moi Fred, depuis peu je suis le manager d’une petite pute bien tankée et montée comme un taureau. Elle est un peu chère mais c’est du solide et de l’endurant… Est-ce que ça s’intéresse ?... Oui !?

Toujours enfoncé dans son oreiller, Kyle a des étoiles dans les yeux. Il me fait signe de brancher l’ampli. Ce que je fais. La voix tonitruante de Fred résonne alors dans la chambre.

- Oui ça m’intéresse. Mais dis-moi Oliver, est-ce que ton champion est branché SM ? Moi, c’est seulement ça qui m’intéresse.

Je me tourne vers Kyle qui opine énergiquement du bonnet.

- Oui, pas de problème, il me dit qu’il est branché SM. Que je réponds, incrédule.

- Dans ce cas c’est OK mais il ne faudrait pas que ce soit une mauviette parce que j’exigerai le remboursement immédiat. Je passerai chez toi à 19 heures pour tâter la marchandise et consulter tes tarifs. À toute ! Conclut Fred avant de raccrocher.

Kyle, tout content, se fend la tirelire. Plus que jamais, je lui trouve une petite gueule de voyou avec son nez cassé, ses cheveux ras et ses yeux verts en amande.

- Tu vois que ça marche ! S’exclame-t-il.

- Ouais, encore faudra-t-il que tu plaises à Fred. Il est très exigeant.

- T’inquiète, je vais aller faire deux heures d’exercices à la salle pour bien me gonfler les muscles et me raser le moindre poil. Tu me feras ensuite un bon massage suédois à huile d’airelle arctique et ce soir ton Fred va craquer. Garanti !

Je n’ai pas encore fini de rire que déjà mon petit copain est parti à la salle de gym. Il ne me reste plus qu’à taper et imprimer les tarifs… hors-taxes, bien entendu.

À 19 heures pétantes Fred est devant ma porte. Fred est sûrement le résultat d’un accouplement entre une catcheuse russe et le Yéti. Monumental et tout velu, il a des petits yeux rapprochés et un nez en patate. Il est pété de thune parce qu’il possède cinq manufactures de dentelle fine et de dessous féminins affriolants qui travaillent à plein régime pour satisfaire la demande pressante des putes et des bourgeoises en mal de secousses ainsi que celle d’une foule de vieilles ladies anglaises.

- Salut Oliver ! Comment va ? Barrit le dinosaure en me balançant une tape dans le dos qui me catapulte sur le mur d’en face.

Kyle nous attend dans le living, sagement assis sur le divan. Sobrement vêtu d’un jean noir et d’une chemise blanche, je le trouve particulièrement séduisant avec ses pieds nus. Fred va s’asseoir à côté de lui en faisant craquer le siège sous son poids. Sans attendre qu’on ne l’y invite, le garçon se lève et se déshabille devant notre visiteur. La lumière tamisée flatte la peau halée discrètement huilée par mes soins.

Fred se met à saliver bruyamment en découvrant la svelte anatomie musclée de Kyle qui m’adresse un clin d’œil complice. Il est très à l’aise dans son rôle de « marchandise » et ne résiste pas quand notre client l’agrippe pour l’attirer à lui et le palucher.

- Approche que je tâte un peu la marchandise. Tu ne m’as pas l’air bien gras mon mignon. Avec Tonton Fred il faut être solide parce qu’il en prend toujours pour son argent. Tonitrue le dentelier en malaxant à pleines mains les muscles durs et si bien dessinés de Kyle.

- Ôte-moi ce slip. Je veux savoir s’il y a de quoi faire là-dedans. Rajoute-t-il.

- À vous l’honneur, Monsieur Fred. Se contente de répondre le jeune athlète en se cambrant pour basculer ses hanches vers le maquignon.

Le Monsieur Fred ne se fait pas prier et fait glisser le slip sur les cuisses toniques. Sa mâchoire se décroche quand jaillit le grand braquemart de mon champion. Il n’en croit pas ses yeux.

- Affaire conclue ! Dis-moi tes tarifs, Oliver, je veux ce beau bestiau pour une heure au moins.

- Pourquoi pas deux ou trois heures ? Tu sais, Fred, je fais des tarifs dégressifs selon le temps de location. Que je suggère en lui tendant les tarifs imprimés sur papier glacé.

- On verra ça de plus près la semaine prochaine vu que pour le moment j’ai un contrôle fiscal sur le paletot qui me prend la tête. En attendant, ce garçon me plaît. Réserve-le-moi pour samedi prochain. Comme ça je pourrais me défouler comme il faut. Maintenant il faut que je me tire parce que j’ai un coup de fil urgent à passer aux îles Caïmans. Ciao les mecs, à samedi. Conclut ma relation mondaine en s’éclipsant.

Kyle est absolument ravi d’avoir réussi son examen de passage. Comme il est déjà en tenue de combat, c’est-à-dire à poil, je me jette sur lui et je l’étreins à pleins bras pour lui rouler une pelle cannibale. Ce mec a une bouche faite pour embrasser. Sans plus attendre, je le jette sur le canapé et lui écarte les cuisses à 180°. Je le baise comme si je voulais le fendre en deux. Dans ma tête, une myriade de sentiments se bousculent. C’est l’anarchie.

J’adore et je déteste cette excitation trouble qui me tirebouchonne à présent le bas-ventre. Comment vais-je réagir en voyant des mecs, plus ou moins vicieux, disposer librement de mon jeune amant ? Cet amant que j’aime à ma manière. Je m’interroge.

Mais après tout, ce n’est pas moi qui ai eu cette idée tordue. En acceptant d’entrer dans son petit jeu, je sais que je vais faire plaisir à Kyle et j’aime faire plaisir à Kyle. C’est pourquoi lorsque Fred me téléphone le lendemain, nous concluons rapidement l’affaire. Il est d’accord sur le prix et sera chez moi samedi à 21 heures.

Fred débarque avec une énorme valise à roulettes d’où il sort une flopée d’instruments plus biscornus les uns que les autres. Dans l’arsenal, je distingue deux transformateurs reliés par câbles à des pinces et à des plugs de métal ainsi que des harnais de cuir, des cordes et d’énormes godemichets de silicone. Fred est de bonne humeur car son comptable vient de lui téléphoner que son redressement fiscal ne s’élèverait qu’à 1 million d’euros. Il s’attendait à bien pire…

Tandis que Kyle se déshabille, je rappelle les règles à mon copain. Pendant une heure il disposera du petit athlète à sa guise mais en aucun cas il ne devra le blesser. Je suis prêt à fermer les yeux sur quelques hématomes de ci de là, mais pas davantage. Le colosse me promet de me rendre le matériel humain en état de marche. Cela me satisfait.

Dans ma cave insonorisée, il y a toutes sortes de crochets scellés aux murs et au plafond permettant d’attacher ou de suspendre un homme dans toutes les positions. Il y a des bancs, des matelas et une table de massage mais surtout il y a un confortable fauteuil dans lequel je m’installe pour surveiller les opérations. Il est convenu que j’interviendrai au moindre débordement. Encore faudrait-il définir avec précision ce qu’est un débordement dans ce genre de plan sexuel ?

Fred me surprend. Avec un art consommé, une heure durant, il fait connaître à Kyle quantité de douleurs voluptueuses que le jeune homme endure avec une insolente aisance. Kyle ne veut pas craquer et il faut que son bourreau le ramone énergiquement avec un gode à protubérances long comme le bras pour qu’il consente enfin à cracher un geyser de foutre. Foutre que Fred s’empresse de laper avec autant de gourmandise qu’un grizzly lapant le miel d’une ruche éventrée.

- Mais il bande encore ce p’tit salaud !!! C’est pas croyable !!! s’extasie le dentelier velu en voyant le grand sexe toujours droit comme la Justice.

Je suis bien placé pour savoir que Kyle est capable de jouir trois fois consécutives en une heure.

- C’est un cadeau de la maison, la seconde giclée est toujours meilleure que la première. Profites-en Fred, la prochaine fois tu devras payer un supplément de 500 €. Que j’accorde généreusement.

Il ne faut pas en dire davantage pour que mon client se mette à biberonner goulûment le pénis turgescent, sans oublier de gratouiller les appétissants testicules. La musculature toute ondulante, Kyle s’emploie à satisfaire son pompeur tout en me braquant son regard vert dans les yeux. C’est comme s’il me dédiait la cargaison de jus qu’il s’apprête à balancer. Je jute dans mon calcif quand je l’entends rugir en déchargeant une seconde fois dans la bouche avide. Comblé, repu, le fils du Yéti se redresse en se léchant les babines.

- Je n’en peux plus !!! Il faut que je me branle vite fait avant d’exploser !!! Brame ce dernier en s’asseyant sur le ventre du garçon qu’il avait ligoté sur un banc.

Confortablement installé sur l’abdomen musculeux qu’il écrase, Fred astique son minuscule zizi entre le pouce et l’index pour en extraire laborieusement deux chétives gouttes de sperme qui viennent choir sur les pectoraux bombés de sa monture. La jouissance doit être inversement proportionnelle à la quantité produite parce que la mini éjaculation déclenche un barrissement de mammouth qui me fracasse les tympans.

- Aââh !!! Il est trop bon ce p’tit mec !!! Réserve-le-moi sans faute pour deux heures la semaine prochaine Trompette-t ’il.

Après le départ de Fred, je délie Kyle après l’avoir libéré du gode monstrueux qui lui écartèle le cul. Comme il est un peu flageolant, je l’aide à monter l’escalier pour le coucher dans la chambre d’amis. Les bras en croix, il contemple le plafond en poussant de grands soupirs satisfaits.

Prévenant, je masse ses poignets et ses chevilles avec de la crème apaisante pour effacer les marques faites par les cordes. Après un examen attentif, je constate que le corps de mon gladiateur est intact. C’est du matériel solide.

- Alors, ça t’a plu de voir Fred me démonter ? Me questionne-t-il en redressant la tête pour m’adresser son sourire de voyou.

- Euh… non… je… Que je bafouille en rougissant.

- Quel menteur ce mec ! Bien sûr que ça t’a plu ! Il suffisait de voir comment tu bandais quand ce dinosaure m’a électrocuté le cul et les couilles avec ses engins de malheur.

- Ouais, j’admets c’était un bon moment. C’était très joli les ponts que tu faisais. Tu n’avais plus que la tête et les talons qui touchaient le banc. La prochaine fois, je prendrai des photos.

- Fais plutôt des vidéos. Ça nous fera des souvenirs pour nos vieux jours. Au fait, tu lui as facturé combien à ton gros poilu ?

- 3700 €, il n’avait pas pris toutes les options mais la prochaine fois il le fera. C’est certain.

- Ce n’est pas trop mal pour un début. Tu connais d’autres mecs à qui tu pourrais me vendre ?

- Bah, j’en connais une bonne dizaine… peut-être une quinzaine…

- Alors qu’est-ce que tu attends pour leur téléphoner ?

Dans les semaines qui suivent, quelques coups de téléphone suffisent à remplir le carnet de commandes. Conquis par l’extrême discrétion de mon établissement, magnats de l’industrie, hauts fonctionnaires et grands prélats se bousculent au portillon. Le planning de Kyle est à présent très chargé. Deux fois par semaine, le samedi et le mercredi, il doit satisfaire nos riches clients de plus en plus nombreux. Le bouche-à-oreille est la meilleure publicité qui soit.

Il y a Raoul qui lui éclate odieusement le trou. Il y a ensuite Roberto qui lui casse méchamment les abdos, suivi d’Alexandre qui lui flagelle rigoureusement les fesses tandis que Raphaël lui sèche soigneusement les couilles sans parler de Victor qui adore bouffer outrageusement les culs et de Manuel qui fiste comme un dieu. Il y en a bien d’autres encore. La majorité d’entre eux reviennent, complètement accros. Ils ont d’ailleurs tous opté pour la carte de fidélité.

Malgré le prix élevé des tarifs de groupe, le gang bang est également très demandé. Cela me coûte une petite fortune en fortifiants et en vitamines car très souvent l’endurance de Kyle et mise à rude épreuve mais c’est un brave petit gars très dévoué et jusqu’à présent, il tient le coup.

Mais il faut aussi que je pense à moi. À force d’assister, du fond de mon fauteuil, à des spectacles orgiaques, j’ai les couilles qui me font mal. Alors, après le départ des clients, je me soulage dans le cul de mon petit étalon. Réduit à l’état de clafoutis, il n’a pas toujours conscience de ma présence mais qu’importe puisque mon monstre peut alors se balader dans des sphincters bien moelleux.

Ma petite entreprise prospère à tel point que je consens à accorder 10 % des gains à mon poulain. Ne dit-on pas que les bons comptes font les bons amis ? C’est parfait parce que maintenant il n’a plus besoin de me taper pour boucler ses fins de mois…

Comme j’entends les incontournables moralisateurs brailler leur indignation sous mes fenêtres, j’ai décidé, pour les calmer, d’accorder des congés payés à Kyle à la fin du trimestre. Ce n’est pas pour autant que ma petite entreprise doit cesser de tourner. Business is business !

Sachez qu’à la salle de gym, J’ai rencontré un petit blondinet qui semble sorti du même moule que l’Apollon du Belvédère. Comme il est très gentil et monté comme un mustang, je lui ai offert un petit coupé-cabriolet Mercedes SLC 200 9G-Tronic. Aaron prendra bientôt le relais de Kyle. Il est d’ailleurs très pressé de me rembourser en nature, l’adorable bambin.

Bon, maintenant il faut que vous laisse parce que Fred vient de sonner à ma porte. Il vient tâter la nouvelle marchandise.

Romain

En avant-première :


DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 7 Janvier | 28 pages

Les nouvelles | 13

Du plaisir au sauna Jerry
Soirée chez Abdel Kylianpassif
Une nuit arrosée Vktrlmbrt
Proposition malhonnête Tortureetchatiment
Le mac rebeu Femelle
Mon parrain Meetmemz
Le pompier tire le gros lot Fabrice
Un fantasme Rixoo
Mon harem Louisorigine
Le bal du 14 juillet Fabrice
Baise avec Rachid Meetmemz
Grand Magasin Fabrice
Daron du poto Felix

Les séries | 15

Banquier | 2 | +2 Jfrancois60
1 | 2
Le batave et les rebeux | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Manutention sous tension | 2 | +1 Cocoww
1 | 2
Labyrinthe des plaisirs | 1 | +1 Mysterious1991
1
Visite de papa | 2 | +1 Helvetio
1 | 2
Long Play Versus Perfect Gliss | 1 | +1 Oakspirit
1
Entre potes | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Excitantes retrouvailles | 3 | +1 Max
1 | 2 | 3
7 janvier, + 56 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 09:26 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoires porno""gaie eros""cyrillo gay""histoires porno gay""premiere fellation gay""histoire gay inceste""recit gay x""histoire cyrillo""recit gay porn""première fellation""photo cul de mec""histoire gay soumis""histoire gay sauna""histoire minet gay""le site de cyrillo""la bite de mon pere""histoire gay sexe""puceau gay""recit gay soumis""cocu soumis""histoire gay première fois"ciryllo"gay gratos""lieux de drague gay""elle me vide les couilles""recit gay premiere fois""histoire gay routier""porno gay pere et fils""première sodo gay""histoire gay douche""histoire gay bareback""gay zoophile""plan sm gay""histoire gay entre frere""histoires gay gratuites""histoire erotique gay""histoire gay mature""baise a la chaine"jupimail"plans sm""recit gay routier""recits gay""histoires gays cyrillo""gay master nantes""histoire gay frere""coco gay""frere de bidasse""cirillo gay""dial mec""sauna odessa""histoires gay cyrillo""livreur gay""zone dial""enculé par un cheval""lutteur gay""histoire x gay""histoire sex gay""ma premiere fellation""wc gay"cyrillogay"histoires de sexe entre hommes""cirillo gay"bi21"baise avec papa"sexeshop"cyrillo dial""histoire gay sport""histoire gay cyrillo""depucelage anal""bbk gay""je suce mon chien""cyrillo dial""histoire gay entre frere""enculé a sec"