ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisodeÉpisode précédent

Puta | 6

Bonjour c’est Louis, le séjour en Espagne chez José.

Après les cinq premiers épisodes, je vais cette fois écrire le dernier. Et oui ma semaine chez José se termine.

Je rappelle qu’il s’agit d’une histoire vraie.

Je résume rapidement les épisodes précédents.

Je suis un petit mec dans la cinquantaine, ex-hétéro, viril et masculin, brun, barbu, pilosité normale, assez abondante à partir du pubis, cul et jambes poilus. Mince et sportif, je dispose d'un corps bien dessiné avec une musculature fine, merci la natation. Niveau équipements, une bonne trique de 20 cm, qui a donné beaucoup de bonheur, aujourd’hui encore même si c’est mon cul qui est maintenant en première ligne, un cul d’enfer à ce qu’il parait…

Via une application, j’ai fait la connaissance, il y a deux ans, de José, un bel hidalgo qui m’a proposé de venir passer une semaine chez lui en Espagne, il voulait améliorer son français…

Il est venu me chercher à l’aéroport. Très beau mec, masculin, viril, charmant, un visage ouvert et rassurant. Le courant est tout de suite passé entre nous malgré la barrière de la langue.

C’est un mec génial, attentionné, intéressant, cultivé. Comme la plupart des espagnols, il a le sens de l’hospitalité. Il se met en quatre pour rendre mon séjour agréable. Il prépare de délicieux repas et me fait découvrir les spécialités de son pays. Il est passionné par sa région et tient à me faire partager sa passion. Il est sportif, dynamique et nous pratiquons de nombreuses activités.

Au lit, c’est un amant hors pair et il sait se montrer très tendre. Physiquement il est doté de beaux atouts qu’il utilise à bon escient, ce qui lui permet d’assurer le bonheur de son partenaire. Il me donne un max de plaisir et nous faisons beaucoup l’amour. Il est insatiable et me féconde plusieurs fois par jour, ce qui n’est pas pour me déplaire. Je dirais qu’il excelle pour développer et donner du sens à mon mental de femelle.

Mais José ne sait pas se fixer de limites dans sa sexualité. Il arrive parfois qu’il ne parvienne pas à contenir sa virilité. Il se laisse alors déborder par un excès de domination et de violence en réduisant son partenaire à un objet sexuel.

C’est ce qui s’est passé à mon arrivée dans nos premiers rapports. Son excitation était-elle exacerbée par la découverte ? Souhaitait-il volontairement me soumettre ? José a perdu tout contrôle, faisant acte de force, voire de torture. Pas de tendresse ni de sentiment, mais des gifles, des crachats, des insultes en espagnol, obscènes et incompréhensibles pour moi à part PUTA !

Une autre fois, sur un lieu de drague, pendant qu’il me baisait sans mon accord, il a offert ma bouche à des tas de mecs, qui ne se sont pas fait prier pour me la remplir de jus et même de pisse.

Enfin, il m’a prêté à un pote hétéro Javier, un étalon en manque, qui s’est servi de mes trous pour me baiser longuement comme une chienne et vider en moi ses couilles qui débordaient. J’ai pris un pied d’enfer mais Javier, par son comportement, aucun mot, aucun geste, ses regards dédaigneux, m’a carrément rabaissé à un rôle de PUTA. Certes il n’y a pas eu d’échange d’argent, mais la soumission et l’asservissement étaient là et j’étais son objet sexuel…

Il est vrai que depuis mon arrivée, je suis dans un état de soumission totale. C’est nouveau pour moi et il faut dans un premier temps apprendre à apprivoiser la douleur physique. Mais ce n’est pas le pire, c’est dans la tête que c’est le plus dur, surtout lorsque je me surprends à apprécier la situation ! J’en arrive à m’interroger sur ma vraie nature… PUTA ?

Comme j’ai eu l’occasion de le dire précédemment, je relativise car je ne suis là que pour une semaine et le temps passe très vite, d’autant que le séjour touche à sa fin. J’ai donc pris le parti de voir le bon côté des choses et d’en profiter !

Justement José m’a emmené à la montagne pour finir le séjour. Il s’agit d’un massif de moyenne altitude, doublé d’un parc national. José est un amoureux de la nature et veut me faire découvrir cette région à laquelle il est attaché. Nous faisons beaucoup de randonnée, c’est très sportif et ça me va très bien.

José est en mode amoureux depuis notre arrivée à la montagne. Il est très attentionné dans la vie quotidienne. Sa maison est magnifique, c’est un vieux chalet rénové de façon moderne, qui pourrait figurer en première page des magazines de décoration. La vie à ses côtés est agréable et confortable. Son intérêt pour mon cul ne faiblit pas et il ne manque pas de l’arroser plusieurs fois par jour.

Pour le dernier jour, José m’a proposé d’inviter des amis à déjeuner. Il s’agit de Ramon et Pedro, un couple d’amis qui se sont mariés récemment. José était d’ailleurs leur témoin. J’ai bien entendu accepté.

José est aux fourneaux, ses amis vont arriver. De mon côté j’ai mis la main à la pâte, j’ai préparé le dessert, une recette française de ma région.

Ils arrivent. Comme souvent dans les couples gays, un des deux est plus âgé, il s’agit de Ramon. Il doit avoir l’âge de José, ce qui est logique puisqu’ils sont amis d’enfance. Il a un côté nature mais sympa. Pas très grand, assez trapu, le crâne rasé, il ne doit pas être adepte des salles de sport au vu de sa légère brioche mais ses grands yeux bleus, son visage solaire, lui confèrent un charme certain. Pedro, quant à lui, est plus jeune. Il est très bien foutu, grand et mince, brun et très souriant aussi.

Ils ne parlent pas français mais Pedro parle anglais, si bien que les trois langues sont utilisées autour de la table. Avec José, nous échangeons en français, assez rarement car il parle surtout à ses amis, sauf lorsqu’il veut m’expliquer quelque chose que je ne comprends pas. Avec Pedro, nous échangeons beaucoup, en anglais, pendant que José et Ramon n’arrêtent pas de discuter en espagnol. Pedro est très sympa et le repas se passe bien. Ils parlent de leur mariage et montrent leurs photos, que José n’avait pas encore vues.

Puis ils finissent par parler tous les trois en espagnol. Ce sont des bons vivants et le vin coule à flot. Ils rient beaucoup et je ne prête pas trop attention à ce qu’ils disent. Jusqu’à ce que j’entende PUTA, ça me fait lever les yeux. Je m’aperçois alors qu’ils me regardent tous trois mais d’une façon différente.

Le repas continue mais quelque chose a changé. Ramon, qui est assis à côté de moi, pose sa main sur ma cuisse et me caresse… Je me laisse faire et lui jette des petits coups d’œil à la dérobée. Je commence à bander car je trouve la situation excitante et Ramon est sexy. Je me hasarde alors à poser aussi ma main sur sa cuisse. Il me la prend immédiatement pour la porter sur sa braguette. Je commence alors à le caresser pendant que les conversations continuent, jusqu’à ce qu’il déboutonne discrètement sa braguette. N’ayant plus d’obstacle, je déballe délicatement sa queue demi-molle afin de doucement la branler.

Le repas continue, c’est cool, la queue de Ramon a pris de du volume. Elle produit beaucoup de précum, ce qui me facilite la tâche. Ma main est toute visqueuse. Ramon semble apprécier car il émet parfois d’incontrôlables petits soupirs.

Quand Pedro sort fumer, José l’accompagne pour aller chercher du bois afin d’alimenter le poêle. Ramon me fait alors signe de passer sous la table pour le pomper. Je résiste un peu, pour la forme, puis je me glisse sous la table. Je fais glisser son pantalon et son boxer de façon à me faciliter l’accès. Il écarte les jambes, tout est noir de poils, sa queue n’est pas hyper longue mais très large, avec un gland énorme. Il bande à la verticale. Pas facile pour moi de prendre son braquemart en bouche. Mais comme rien ne me résiste, je parviens à l’emboucher et à le pomper goulument. Ramon apprécie, il gémit. Il passe ses mains sous la table pour les poser sur ma tête et m’imposer son rythme.

José et Pedro reviennent à table. Dans un premier temps ils ne s’inquiètent pas de mon absence, leur discussion reprend jusqu’à ce que Ramon lâche un gémissement suspect. Les deux autres réalisent alors que je suis sous la table car j’entends José prononcer PUTA. Il ouvre d’ailleurs sa braguette. Ramon lâche ma tête, il est partageur ! Je descends le pantalon de José et m’attaque à sa queue encore molle, qui ne tarde pas à se tendre comme un arc. Je profite aussi de ses grosses couilles pendantes que je gobe dans ma bouche. Cette situation est très excitante, deux beaux mâles les jambes écartées avec leurs belles bites dressées à satisfaire ! Reste la troisième, j’entends des échanges… Il semblerait que Pedro soit réticent malgré les encouragements des deux autres. Il faut parfois faire preuve d’initiative, je me tourne vers l’entrejambe de Pedro et entreprend de le caresser. Il bande déjà le salaud ! Je n’hésite pas, je le mets à l’aise comme les copains, sa queue est déjà dressée et de belle taille même si elle est plus fine que les deux autres. Même motif, même punition, je l’engloutis et de mes mains je branle les deux autres ! Du coup la conversation s’est stoppée. Nous n’entendons plus que des soupirs complétés de mes bruits de succion. Je passe de l’une à l’autre et je me régale de leur précum, surtout celui de Ramon qui coule à flots !

Les râles vont grandissant. Je suis très excité mais j’en ai un peu marre d’être sous la table. Et j’ai mal aux mâchoires. Heureusement José, en hôte expérimenté, se lève et quitte la table. Les autres se lèvent aussi. Je m’extirpe alors et les suit dans la chambre. Les vêtements volent. Je suis surpris quand je vois Ramon à poils, c’est un ours ! Il est poilu de partout, même dans le dos, un poil noir et dru, ses jambes sont également noires de poils. Les trois ont la queue dressée et luisantes, les couilles gonflées et pendantes. José s’allonge sur le lit et m’ordonne de le sucer. Je me mets en position, le cul relevé et offert. J’ai à peine englouti sa queue, que je sens une langue râpeuse sur mon trou. Les claques tombent sur mes fesses, les crachats fusent. La langue est rapidement remplacée par un doigt puis plusieurs. Je bouge bien mon cul tout en m’appliquant sur la queue de José. Une queue se présente déjà à l’entrée de ma chatte. Si c’est Ramon, ça va faire mal, elle est tellement large ! Ils m’écartent les fesses mais le gland bute ! Il faut que je m’ouvre d’avantage, je pousse… Et hop ça rentre d’un coup jusqu’à la garde, sans doute grâce au précum abondant de Ramon… J’ai très mal… Heureusement que José m’a préparé la chatte depuis une semaine. Mes deux trous sont remplis par les deux espagnols qui me besognent en cadence tout en me traitant de PUTA, pendant que je branle la queue du troisième.

Que c’est bon d’être baisé par des mecs hyper virils et si bien membrés, je suis sur un nuage.

Ils s’arrêtent… Ramon prend la place de José. Il s’allonge et me demande de m’empaler dos à lui. Je m’exécute. A ce stade, ça rentre tout seul, faut dire qu’avec toute sa mouille, ma chatte est toute humide… Pedro me bascule alors sur lui pour me relever et me baiser en me soulevant les fesses, offrant ainsi aux deux autres le spectacle de mon cul ouvert et rempli, surmonté de ma grosse queue dressée qui balance au rythme de Ramon. Cela excite grave José ! Il me crache dans le cul et commence à me rentrer un doigt en accompagnant la queue de Ramon. Rapidement un deuxième doigt rejoint le premier. Puis José me relève les jambes pour m’ouvrir encore plus et positionne sa queue sur ma chatte. Je n’y crois pas, il veut me baiser aussi ! Je prends peur, je suis tellement serré. Je refuse. Aussitôt je me mange une grosse baffe accompagnée d’un PUTA retentissant. Rien ne pourra plus l’arrêter… Il commence à rentrer, ça résiste mais il progresse, la mouille de Ramon doit aider… Je suis complètement distendu mais à ma grande surprise il rentre entièrement. Quand il est au fond, il se met à bouger. Ramon qui s’était arrêté, reprend alors ses mouvements et tous deux me baisent lentement en cadence.

Je suis stupéfait car je ne soupçonnais pas que ma chatte, si serrée, soit capable de se prendre en même temps deux queues aussi grosses. D’ailleurs la différence avec une seule queue n’est pas flagrante. Mais comme on dit souvent, c’est le mental qui fait tout le travail. Je suis tellement excité d’offrir ainsi ma chatte à deux beaux mâles que ça doit m’ouvrir encore plus.

Pedro n’est pas inactif, il participe aussi. Il est passé derrière Ramon et me tient les jambes en arrière m’ouvrant encore plus, les deux autres en profitent pour aller encore plus loin et accélérer la cadence. Ramon m’a attrapé les seins, il les tire et les pince comme un dingue, ce qui m’excite encore plus malgré la douleur. José me traite de PUTA et me crache au visage. Il me démonte de plus en plus fort. Puis s’immobilise. Je sais qu’il va me doser… Je sens une chaleur au fond de mon cul, il m’inonde dans un rugissement sauvage Ramon s’est arrêté aussi. Tout est silencieux… José se remet tranquillement de ses émotions. Il parle à Pedro puis ressort doucement. Pedro vient alors prendre sa place, toute chaude… Il rentre évidemment sans difficultés et commence à me limer. Ramon se met au diapason en continuant de me massacrer les seins. C’est reparti pour un tour… José passe derrière et me relève les jambes à son tour tout en m’insultant pendant que le couple légitime est en communion dans ma chatte. Sainte PUTA réalise encore Sa BA aujourd’hui !

Pedro, qui jouait les vierges effarouchées au départ, ne céderait pas sa place maintenant ! Il est excité et me baise comme un malade, un vrai bourrin ! J’encaisse toujours bien et prends beaucoup de plaisir. Ma queue est tellement tendue qu’elle est prête à gicler. La fin est proche, je sens Pedro accélérer encore sa cadence pourtant déjà très rapide. Puis il gueule et se couche sur moi. Ramon se met à gueuler aussi. Ils me fécondent ensemble… Mon cul se remplit pendant que ma queue libère un geyser de foutre… Ce sont les vases communiquant… lol !

Nous restons un bon moment ainsi, moi allongé sur Ramon et Pedro couché sur moi. C’est José qui nous tire de notre torpeur. Pedro s’extirpe doucement, ce qui me permet de libérer Ramon.

Pendant ce temps José est parti chercher un récipient transparent. Il me demande de m’accroupir au-dessus et sort son portable pour filmer. Je comprends, je me mets en position et je n’ai pas d’efforts à faire pour que ma chatte expulse tout le jus qu’elle contient dans le récipient. Je déverse une bonne quantité de foutre. José qui filme toujours, échange avec les autres. Ramon prend alors le récipient et le porte au-dessus de ma bouche puis commence à l’incliner doucement. J’ouvre la bouche. Le jus coule dedans et me la remplit. José s’approche pour filmer au plus près. Il crache dans ma bouche, les deux autres en font autant. Puis il me demande d’avaler. Je kiffe le jus mais là j’ai un haut-le-cœur quand le contenu passe dans ma gorge…

Les trois espagnols applaudissent puis me donnent leurs queues à nettoyer. Je m’applique jusqu’au bout comme la bonne chienne que je suis devenue…

Mon séjour se termine. Jusqu’à la fin, José m’aura soumis et considéré comme une PUTA !

Je ne regrette pas l’expérience car j’ai globalement kiffé la situation, hormis la douleur physique lorsqu’elle était forte.

Reste quand-même la déception d’être peut-être passé à côté d’une belle histoire car le feeling était très fort entre José et moi.

La séparation à l’aéroport est d’ailleurs difficile. J’ai beaucoup d’émotion et je sens que José est très ému aussi. Je retiens mes larmes car je ne suis pas certain de revoir José même s’il m’a promis de venir visiter ma région.

Aujourd’hui nous sommes toujours en contact. Il n’est pas venu contrairement à ce qu’il m’avait promis. En revanche il me sollicite pour retourner le voir…

Je ne l’exclue pas mais pour l’instant cela ne m’a pas été possible. Il est vrai que j’appréhende un peu. En tout cas, je sais à quoi m’attendre si je retourne là-bas…

Mon récit vous a plu, alors n’hésitez pas à m’envoyer vos encouragements ou vos commentaires !

Bises à tous

Louis

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Puta

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
27 janvier, + 85 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoire gay sm""les histoires de cyrillo""le sling lille""histoire gay pute""encule moi mon fils""gay bandant""rebeu cité""histoire premiere sodomie""cyrillo gay""premiere partouze""gays sex""plan sm gay""cyrillo histoires""recit erotique gay""première fellation"cyrillobiz"histoire routier gay""histoire gay lycée""histoires gay gratuites""histoire gay pompier""histoires x gay""histoire gay papa""histoire gay lycée""vide moi les couilles""action chiche ou vérité""blog histoire gay""cyrillo gay""lecture porno""histoire gay sex""histoire gay hetero""histoire gay piscine""baise dans un sauna"ciryllo"lascar gay""histoire gay vestiaire""gay bandant""bdsm histoire""histoire gay bdsm""histoires de gays""recit gay erotique""sauna california rennes"cyrillo.com"recit hard gay""sauna gay nice""histoire gay sexe""histoire gay cyrillo""cyrillo dial"cyrillo.com"histoire gays gratuites""histoires hards"cyrillo"encule moi mon fils""gay ejac""cyrillo gay"ciryllo"raidd bar paris""hds histoire de sexe""histoire x gay""recit bisexuel""mec nu amateur""recit gay soumis""histoire gay oncle"cyrilli"le site de cyrillo""histoires gay cyrillo""histoire gay vestiaire""histoire d inceste gay""cyrillo pcul""gare au gay""tegan zayne""récit porno gay""sexshop gay""gloryhole gay""baisee a la chaine""histoire gay cyrillo""cul magnifique"cyrillo"recit hds""recit erotique gay""piscine mantes la ville""histoire depucelage anal""histoires cyrillo""sexshop marseille""histoire gay première fois"actifsoumis"gay cyrillo""recit gay""couilles pendantes""je suis une vraie salope""histoires gay black""gay exhib tumblr"