ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode | Épisode précédent

Étudiant appliqué | Saison 7 | Arnaud

Chapitre 10 | Because the night

Le récit de Julien

Après notre trio, notre « hôte » se redresse, s’assoit, courtois, et se présente.

- « Je m’appelle Louis, enchanté ! Vous êtes vraiment charmants, tous les deux ! Vous êtes en couple depuis longtemps ? »

Je suis décontenancé par sa remarque qu’il pensait, sans doute, anodine et je cherche une réponse mais déjà, Arnaud ouvre les yeux, incertain, hésitant. Louis lui frictionne les jambes.

- « Ce n’est rien ! Juste un petit somme après le plaisir ! *1 »

Nous échangeons quelques minutes. Louis est un de ces retraités aimables qui a rejoint le littoral pour profiter du climat et de certaines commodités mais bientôt, il s’excuse de devoir rentrer, mettant discrètement en avant l’alliance qu’il porte à sa main gauche.

Quand il s’est éloigné, Arnaud se blottit contre moi, couché sur le ventre, ramassé sur ses avant-bras repliés, la tête tournée vers le bas pour se dissimuler à mon regard.

- « Je suis confus, j’en ai presque honte, je ne sais pas ce qui … »

Je ris puis me rapproche de son oreille pour lui glisser à voix basse :

- « Rassure-moi, tu as bien pris du plaisir et tu as bien compris que, loin de te dissuader, je t’y ai encouragé, profitant moi aussi de la situation ? »

En rosissant, il relève les yeux vers moi, acquiesce d’un signe de tête et son demi sourire me semble retenu. Je le scrute quelques secondes.

- « Le sexe n’est ni un devoir, ni un gage de quoi que ce soit. Laissons le jugement moral aux censeurs hypocrites ! Avons-nous été déloyaux l’un envers l’autre ou, tout au contraire, puisque nous semblions d’accord, avons-nous « enrichi » notre expérience commune ? »

Je vois qu’il est troublé et hésitant. Je m’affale sur le dos devant lui, bras relevés au-dessus de ma tête.

- « Là, à ce moment précis, j’ai envie que TOI, tu m’embrasses. »

Il n’a qu’une petite traction vers l’avant à faire et ses lèvres viennent au contact des miennes. Mes mains retombent sur sa nuque et je le précipite dans un palot de goinfre qu’il poursuit avec entrain alors que mes bras ont pu cesser toute coercition pour parcourir son dos. Son baiser est gouteux, souple, charnu et il s’emploie désormais sans plus de retenue. Je triomphe et je présume que mes caresses ne sont pas étrangères à ses élans.

Nous passons ensuite un moment de doux libertinage à nous bécoter, à nous cajoler et à nous suçoter tout en parlant de choses et d’autres, à profiter du doux soleil, des frissons du vent qui ébouriffe nos toisons … Mais je veille à nous garder dans une liberté insouciante, une légèreté de l’instant à laquelle je voudrais voir s’abandonner le rouquin, à mes côtés, pour qu’il commence à se réconcilier avec lui-même et ranime une possibilité sinon de bonheur du moins de quiétude.

Mais en hommes d’extérieur, nos horloges biologiques sont synchronisées et parfaitement réglées sur le soleil, nos estomacs se font bruyamment entendre. Alors qu’il se redresse, je l’arrête et je l’époussète partout en le piquant de bisous légers. Sa peau blanche protégée par la crème solaire semble ne pas avoir rougi inconsidérément et je m’acquitte de mon entreprise avec un zèle évidement appuyé.

C’est lui qui m’attire soudain dans ses bras et me serre quelques secondes contre lui. Un signe précieux.

Sur le retour, je cueille une brassée de queues de lièvre. J’aime ce joli pompon bourru qui danse au vent à l’extrémité de son chaume gracile et compose de charmants bouquets secs. Puis, une fois nettoyé et sommairement mis en forme, je lui tends la botte que, d’abord embarrassé, il saisit puis tient avec cet air révérencieux qu’ont les porteurs d’oriflamme aux cérémonies du souvenir.

Je ris ! Mesdames, confiez quelques minutes un bouquet de fleurs ou votre sac à main à votre conjoint, pour voir comment il s’en accommode … Arnaud, lui, ne s’en tire pas si mal … En faisant varier son inclination, il considère l’effet produit par ma rustique composition.

- « C’est joli ! »

Et, dans cette banale affirmation, il n’en est pas moins homme avec ses biscottos, sa fourrure claire et ce sourire qui ferait craquer un saint.

Je l’emmène manger des moules et des frites.

Assis sur deux tabourets hauts se faisant face, entourant une table ronde trop exiguë, on dévore avec les doigts les mollusques charnus préparés en mouclade, nous chipotant mutuellement nos frites. Nos genoux se frottent et s’entremêlent, comme nos sourires. Et ce sont ces sourires qui nous rendent à la joie de vivre …

« Maintenant que la jeunesse / Suit un nuage étranger / Maintenant que la jeunesse / A fui voleur généreux / Me laissant mon droit d'aînesse / Et l'argent de mes cheveux / Il fait beau à n’y pas croire / Il fait beau comme jamais*² … »

Nos doigts, nos bouches sont maquillés de crème et, négligeant le trop prononcé arôme artificiel de citron de ces faciles serviettes jetables imputrescibles, nous partons tout simplement nous rincer à l’eau tiède et au savon dans les toilettes.

L’occasion est trop belle ! Appuyé contre la porte de tout mon poids pour la bloquer de l’intérieur, je l’invite d’un clin d’œil et il vient m’embrasser goulument avec tous ces bruits corporels incongrus qui révulsent tant les gens « bien élevés ». Combien est savoureux ce clandestin dessert ainsi partagé !

Et quelle douce folie ! Nous voilà redevenus des jeunes gens de vingt ans …

- « Ah ! Non ! A vingt ans, c’en était fini de mon insouciance ; j’étais marié et j’attendais la naissance de mon ainé. » dit-il, le regard soudain voilé. Et moi, comme si on avait ôté une pierre de ma poitrine, je mesure ma chance d’avoir échappé à ce déterminisme qui l’a si étroitement piégé.

Puis nous prenons la route du retour. Dans l’obscurité, la voiture est une bulle dans laquelle les notes de musique résonnent pour nous seuls et nous bercent l’âme. Dans le siège passager, j’aperçois Arnaud immobile, le regard fixé sur la route. Que rumine-t-il donc ? Je pose simplement ma main sur sa cuisse pour m’en enquérir.

- « As-tu passé une bonne journée, Arnaud ? » Et sa réponse étant un simple murmure approbateur, je relance. « Moi aussi ; une excellente journée ! Et c’est pour cela que je voudrais qu’on parle car je voudrais m’assurer que tu sauras me dire … ce qui t’embarrasse, ce que tu ne veux pas ou ne peux pas. »

- « Je voudrais qu’on se passe des capotes. Je … je ne suis pas très à l’aise avec ça, je n’ai jamais vraiment eu à m’en servir … »

Je tombe des nues ! Je réalise qu’à me focaliser sur sa délicate découverte de sa sexualité, j’ai oublié qu’à quarante-quatre ans, il n’est pas sans expérience de la vie, il a de la force et des volontés propres aussi. Alors j’hésite un peu sur la réponse à lui donner …

- « Tu vois, Julien, ils m’ont rejeté dans un monde dont j’ignorais tout, ils ont décidé pour moi … mais, de ce fait, ce monde est désormais le mien. »

Je l’admire ! Alors qu’il a été violemment précipité dans ce qu’on lui prédisait être les pires flammes de l’enfer, voilà qu’il décide de « faire avec » une réalité contre laquelle il ne peut rien. Une sagesse toute paysanne qui ne s’accorde que peu de temps pour la peine mais repart aussitôt face à la rude adversité de la vie. Je reprends.

- « Alors tu sais, Arnaud, renoncer à la protection des préservatifs implique un contrat de confiance entre nous, mais je ne voudrais pas qu’on se trompe d’objet, qu’on s’enferme dans une exigence absolue et irréaliste. L’erreur, la faiblesse, le lâcher prise … tout ça fait partie de notre histoire d’humain faillible, qu’en penses-tu ? »

Comme il acquiesce, je poursuis.

- « En revanche, nous sommes des hommes responsables et je m’engage à te prévenir si je commets un faux pas, car il existe aujourd’hui un recours médical post exposition *3, un traitement très efficace qui est encore trop peu connu, hélas ! »

Il a sobrement hoché la tête en signe d’assentiment. Je lui lance un coup d’œil rapide, il se tient droit sur son siège, le visage calme, les bras étendus …

- « Et pour pouvoir nous dispenser de capotes, nous faudra aller ensemble au centre de dépistage *4, si tu veux bien. »

Nos yeux se croisent un instant dans le rétroviseur et il casse sa nuque, ses épaules sont secouées par un rire bref et il secoue sa tête latéralement. Puis il se retourne vers moi, pose sa main sur mon dossier et m’observe, silencieusement. Je ne sais même pas si sa main a fini par glisser sur mon épaule mais je perçois sa chaleur ou, plutôt, est-ce que je l’espère …

- « Tu as été extrêmement gentil avec moi, Julien ! Tu as vraiment tenu parole ! »

- « Alors, accepterais-tu de dormir avec moi cette nuit ? »

Cette fois, c’est bien sa main calleuse qui moule ma nuque.

Et nous roulons calmement dans la nuit.

Because the night *5 …


*1

*² Inquiétude du gay qui vieillit ! Hommage à Hélène Martin, disparue le 21 février, grande interprète des poètes parmi lesquels Louis Aragon avec « » : En 1964, elle a mis en musique « sur mon cou » extrait de « Le condamné à mort » de Jean Genêt qu’Etienne Daho reprendra en 2010 avec Dame Jeanne Moreau.

*3 Que faire après un rapport sexuel non-protégé ? « Le Dr Maugée rappelle la conduite à tenir après un rapport à risque : "il faut se rendre le plus tôt possible aux Urgences de n'importe quel hôpital ou dans un centre de dermatologie-vénéréologie (dispensaire), et au plus tard dans les 48 heures… Un traitement post-exposition, une trithérapie contre le VIH, est alors prescrit durant un mois pour diminuer le risque de contamination. Une sérologie de contrôle sera faite 1 mois après l'arrêt du traitement et une nouvelle sérologie sera faite 4 mois après le rapport à risque (la prise du traitement peut interférer donc la prise de sang est faite 3 mois après son arrêt). Le dermatologue rappelle qu'il s'agit d'un droit et que le traitement ne peut pas être refusé.

*4 Les CDAG () ont été créés en 1988, Michelle Barzach étant Ministre de la Santé Devenus depuis le 1er janvier 2016, les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD ), ils sont chargés du diagnostic du VIH, mais aussi des autres Infections Sexuellement Transmissibles (IST) et des hépatites. Le dernier lien vous dira où faire un test de dépistage VIH/sida près de chez vous ?

*5 «

Fin de la saison 7.

Vous avez des réactions, des remarques, des questions, des suggestions ou simplement envie d’échanger ?

Les liens que je m’applique à insérer en fin de chapitre, est-ce qu’ils vous séduisent, piquent votre curiosité, retiennent votre attention, vous rappellent un temps que … ou vous laissent indifférent ?

Bien sûr, vous pouvez m’en faire part directement par courriel à cette adresse : , je m’efforcerai de vous répondre au plus vite et au mieux de mes possibilités.

Et encore merci à tous ceux qui m’ont soutenu, encouragé, interrogé, relancé … ou, simplement, ont manifesté que mes histoires leur ont plu !

A bientôt

Amical72

Autres histoires de l'auteur :

Toni : S1S2S3S4S5S6S7S8S9S10S11

Agriculteur : S1S2S3S4S5S6S7S8

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
22 janvier, + 65 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"gay encule son chien""histoire gay premiere fois""sauna gay nice""les histoires de cyrillo""elle suce pour la première fois""histoire gay internat""première sodomie gay""histoire gay sauna""gay beur""potes de branle""histoire gay rebeu""cyrillo dial"gaieroscyrillo.com"soumis cocu""liam qui suce""visite medicale gay""histoire gay cousin""roux gay"cyrillo.com"anal gay"plansm"sperme gay""histoire gay sexe""recit sm gay""histoire hard gay""histoire gay lycée""histoire ero""histoire gay x""histoire sm gay"cyrilllosunbeachclub"histoire gay cyrillo""histoires cyrillo""histoire scato""histoire gay cirillo""nudiste gay""il la sodomise de force""gay cyrillo""histoire x gay""histoire gay rebeu""recits de travestis""histoire gay college""histoires gay soumis""histoire et recit gay""petite baise entre amis""histoire gay salope""bukake gay""recit erotique gay""drague dans les bois""lope gay""gay slip""histoire premiere sodomie""histoires cyrillo""baise dans l'ascenseur""histoire gay papa""gay dans les bois""blog histoire de mecs""raidd bar paris""histoire gay black""www cyrillo""histoire premiere sodomie""baise dans les dunes""recit sm""histoires cyrillo""histoire routier gay""roux gay""gay ero""plan sm.com""baise dans les bois""histoire gay sexe""1ere sodomie gay"cyrillo"recit gay x""initiation gay"cyrillo"gay beur""histoire x gay""histoire gay ado""gay en foret""histoire de cul gay""histoire cyrillo""sauna california""histoire de soumission gay""gay premiere sodomie""cyrillo histoires""dépucelage gay""j'aime me faire enculer""travesti soumis""video gays gratuites""recit sexe gay""photo gay x""recit cyrillo"cyrillo.biz"zone dial""histoire gay soumission"