ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Mon premier plan extérieur

Cette histoire est à 95 % réel.

Un soir du mois d'aout, seul chez moi exceptionnellement, ma femme étant parti en formation pour deux jours je garde la maison en attendant son retour et ce soir, j'ai envie d'en profiter pour assouvir mes penchants bi.

Je m'appelle Pierre, j'ai 26 ans et j'ai depuis quelques années des envies incontrôlables de bites. J'ai eu l'occasion de faire quelques plans avec des hommes via Grindr mais rien de très incroyables. A chaque fois j'en viens presque à regretter le plan en me disant que je ne suis pas si bi mais l'envie au bout d'un moment revient toujours.

Bref, ce soir là je réinstalle une nouvelle fois la célèbre application jaune et je commence à discuter avec différentes mecs présents à ce moment là sur l'appli. Je ne suis pas très exigeant mais tout de même, je recherche un petit feeling, un petit truc en plus qui me permet de me lancer.

Ca fait 3h que je cherche et toujours rien, je me branle frénétiquement depuis tout ce temps là et puis vous vous en doutez, vu que je vous raconte ce plan je tombe sur Thomas, 22 ans, costaud look rugbyman qui me dit qu'il a envie de dominer une lope en manque de bite. D'ordinaire ces phrases toutes faites de dominateur improvisé ne m'inspire pas confiance mais je suis tellement excité que pour le coup je me met directement à mouiller. La photo de sa bite termine de me convaincre, fine, longue, avec de jolies veines et un gland appétissant pour finir le tout.

On commence à discuter, à bien se chauffer, il me dit adorer les tenues sexy, je lui montre ce que j'ai et il se trouve que comme moi il adore la résille. Je ne reçois pas chez moi (discrétion oblige) donc vient le moment où je demande la fameuse question : "tu reçois ?".

La douche froide quand il me dit qu'il habite chez ses parents et qu'il ne peut pas recevoir. Je suis prêt à lui souhaiter une bonne soirée quand il me dit "tu sais, je ne l'ai jamais fait mais pas loin de chez moi il y a une aire de repos le long d'une nationale, c'est tranquille, il y a des WC public et à cette heure ci on ne sera pas embêté". Je n'ai jamais fait ce genre de plan mais l'idée m'excite énormément et me terrifie aussi. Je regarde ou se trouve cette aire de repos qui après quelques recherches se trouve être un endroit assez connu de la communauté gay ce qui me fait craindre de ne pas être si tranquille que ça mais l'excitation prenant le dessus je lui demande plus d'infos. "C'est vraiment tranquille, les WC sont assez clean, au pire on s'enferme dans une cabine, promis c'est un coin calme".

Poussé par mon excitation, j'accepte le plan. Le rendez vous est fixé pour dans 40 min. Je me douche et j'enfile presque en tremblant une combi résille à ma femme qui ne laisse apparaitre que l'entrejambe et les seins, un collier et la laisse qui va avec, enfile un survet ample qui cache le tout et glisse dans ma poche 5 capotes et une cagoule pour pouvoir cacher mon visage.

Sur la route j'ai envie de faire demi tour 10 fois mais je bande aussi énormément et mouille mon survêt. Plus je me rapproche du lieu, plus mon cœur bat fort et plus je suis ivre d'excitation.

J'y suis, en effet le lieu est calme, la nationale est très proche mais l'aire est en contrebas de la route, la cachant des quelques automobilistes passant à cette heure tardive. Une voiture est garée sur le parking, je me gare juste à côté... personne à l'intérieur.

J'envoie un message à mon futur dominateur en herbe :

- Je suis arrivé

- Oui je viens de te voir te garer

- Où es tu ?

- Vers les tables de pique nique, je te vois, va directement au WC je te rejoins

- Ok j'arrive

Il fait nuit noire dehors mais quelques réverbère encadre le rond point qui permet d'accéder à l'aire de repos. Je ne vois personne dans la pénombre, l'idée qu'il me voit m'excite. Je sors de la voiture et me dirige vers les WC situé à une 100 m du parking. Je passe devant les tables et ne voit toujours personne en arrivant devant les WC. Endroit glauque au possible, de vieux toilettes avec des pissotières contre le mur, des cabines qui ne ferment plus vraiment, un halogène qui éclaire faiblement le tout...

Tout d'un coup je trouve la situation ridicule, ma tenue en résille de femme sous mon survet, la laisse... je me vois pris comme une lope au milieu de ce décor et cette vision me fait paniquer et sans trop réfléchir je n'ai qu'une idée retourner à ma voiture et repartir. Je fais demi tour et m'empresse de retourner au parking. J'ouvre ma portière et m'engouffre sur mon siège, je cherche les clefs dans ma poche de survet et là je sursaute en criant quand on frappe à mon carreau.

- Pierre tu fais quoi, pourquoi tu pars là ?

Je bredouille

- Dé.. désolé, je ne t'ai pas vu, je pensais que tu n'étais pas là, pardon

- C'est pas grave sort de la voiture, je t'accompagne, on va s'installer bien, t'inquiète pas je veux juste me vider après on rentre chez nous. Tu n'as pas pris de tenue résille du coup ?

- Si si sous le survêt

- Montre moi, je vois voir

- On attend les WC, ici c'est pas trop discret

- Tout de suite mec, tu dois te faire excuser du lapin que tu as failli me mettre là, tu laisses ton survêt dans la voiture et tu me suis.

Je suis dans un état second, le mec est là devant moi, plein d'aplomb et comme un automate je m'exécute. J'enfile ma cagoule qui a des ouvertures pour la bouche et les yeux. J'enlève le survêt faisant apparaitre ma queue qui commence à débander mais dont coule une énorme dose de precum et mes tétons qui pointe allègrement. Je poses mes vêtements et mes chaussures dans la voiture, la ferme et pose les clefs sur le pneu avant droit. Mon collier et ma laisse font afficher un large sourire à Thomas qui s'empresse de la prendre pour me tirer vers les fameuses toilettes.

Commence 100m de marche tenue en laisse, quasiment nu, honteux, mais la vue de ma queue laissant une trainée de mouille comme un escargot m'excite étrangement. Aucun bruit autour de nous, le silence de la nuit nous enveloppe. A mi parcours une voiture passe sur la nationale et je me rend compte à quel point nous en somme proche en voyant les phares éclairer la zone de cette scène affligeante. Mon cœur bat de plus belle quand je me rend compte que si le conducteur tournait la tête a droite il pourrait facilement nous voir. Tout le trajet mon jeune maitre ne dit rien me laissant dans mes folles pensées. On ne s'est rien dit sur les pratiques, ce qu'on aimait, je me dis que j'ai été fou de dire oui mais nous y sommes et surtout nous sommes devant les WC...

Il me tire vers une cabine au milieu de la rangée du côté des hommes. En ouvrant la porte taguée et a moitié défoncée je me rend compte avec dégout que se sont des toilettes à la turc. Heureusement ça ne sent pas mauvais et elles n'ont pas l'air sale. Je tremble malgré tout comme une feuille.

- Ne t'inquiète pas, on va juste prendre du plaisir, tu vas commencer par bien me sucer, tu vas adorer et si tu as des capotes après et si tu le veux je pourrais te sodo.

Je suis étonné par son calme et sa voix rassurante et cette phrase a un effet fou sur moi. Je me met directement à genoux devant lui. C'est le moment que j'ai attendu toute la soirée, il sort sa queue de son jean ... aussi belle que sur la photo. Cette vision a pour effet de me faire rebander. Il se plante devant moi, j'ouvre la bouche et commence à faire ce pourquoi je suis venu. Je le dévore, je sens le manque que j'avais en moi et me sens terriblement chienne a ce moment précis. J'ai du mal à bien profiter avec tout ces sensations qui se mélange mais les quelques bruits qui sortent de sa bouche me font dire que je me débrouille bien. Il sort de temps en temps sa queue pour me frapper la joue, me donne ses couilles à lécher et fais coulisser sa bite dans ma bouche baveuse. Je commence à profiter et ma bite a reprise une taille convenable et continue a couler en abondance.

- huuumm petite pute, tu te débrouilles très bien, j'ai une petite surprise pour toi, regarde dans ma poche, j'ai des bandeaux pour pimenter encore plus ton expérience. Tu vas kiffer

Je n'ai pas le temps de réfléchir il passe un bandeau autour de ma tête et me bande mes yeux. Je ne sais pas trop quoi en penser, pour un premier plan en extérieur je me dis que ça commence être too much j'ai envie qu'il jouisse, de jouir et qu'on en finisse. Il me sort de mes pensées en m'attrapant les mains devant moi, fait un nœud pour les attacher ensemble avec une étonnante dextérité et me les tire en l'air. Je me retrouve en quelques secondes attachées à ce qui devait être un tuyaux pour la chasse d'eau, les yeux bandés et les genoux écartés essayant vainement de trouver une place pour mes genoux pas trop douloureuse.

- Si tu savais comme tu es excitantes comme ça. Tu aimes ça être exposée dans les chiottes publics à la vu de tous. Tu bandes comme un porc, j'adore ça. On va passer aux choses sérieuses petit porc.

Son changement de ton me fait peur et m'excite aussi, cette position la situation, tout est tellement fou, je suis comme dans un état second. Je sens sa chaussure frotter mes couilles et mon sexe tendu. Son gland humide force l'entrée de ma bouche et il commence alors un défonçage en règle qui me semble durer une éternité. Mes relents n'y font rien, il alterne quelques bifles avec de profond aller retour. ll se stoppe tout d'un coup, me laissant plein de bave respirer quelques secondes. Je me fige moi aussi, j'entends le bruit d'une voiture qui se gare sur le parking.

- Mec détache moi s'il te plait, y a des gens là qui arrive, vite.

- t'inquiète je ferme, je vais voir, si s'est un PD, je reviens avec lui si c'est une famille ou un mec qui vient juste pisser je surveillerai la porte. A tout de suite, ne fais plus de bruit.

Je n'ai pas le temps de répondre que je l'entend partir. Si c'est un PD, je le ramène. Cette phrase résonne dans ma tête, ce n'est pas possible, je ne vais pas être livré à plein de mecs sur une aire de repos glauque comme dans une mauvaise histoire sur ob.ob5.ru. J'entends une porte claquée, je tends l'oreille, j'entends une conversation mais rien d'audible. Mon souffle est saccadé, j'ai mal au genoux, aux bras, je suis plein de bave, je dois faire peine à voir. J'entend des bruits de pas s'approcher, la porte s'ouvre....

Suite au prochain épisode...

Pierre

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoire sex gay""histoires gay black""porno gay prison""porno gay pere et fils""histoires cyrillo""histoire gay entre frere""histoires gays gratuites"cyrillo.biz"cyrillo 2018""cyrillo 2018"cyrillo.biz"recit gay routier""bourrage de cul""cirillo gay""gay en foret""histoire x gay""j'ai vu mon fils bander""recit porno gay""recit gay arabe""histoire gay plage""histoire gay grosse bite""histoire cyrillo""cyrillo biz""gay x""histoire gay beur""histoire gay soumis""gay enculé""histoire de depucelage""double anal gay"cyrillo.com"histoire gay crade""récits gays""histoires cyrillo""photo de gay""titof gay""histoire gay piscine""story erotique""histoire bondage""histoire gay prof""histoire cyrillo""mon pere me baise"cyrilo"baise dans l'ascenseur""gang bang geant""histoires cyrillo""histoires cyrillo""histoire de sexe hard""histoire x story""cyrillo histoire gay""recits de travestis""cyrillo histoire""histoire gay domination""cyrillo xxl""cine porno""domination gay""premiere sodo""branle mutuelle""histoire rebeu gay""première fois gay""cyrillo gay""histoire gay routier""recit gay soumis"cyrilllo"hds gay""recits sm gay""histoire gode ceinture"cyrillo.biz"branle en foret""elle suce pour la première fois""citebeur histoire""histoire de branlette""beur gay""histoires gays cyrillo"cyrrilo"cyrillo blog""blog de cyrillo"