ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisodeÉpisode précédent

Les potes (pas si) hétéros

Chapitre 6

Il y a Anthony, mais je ne vous ai pas encore parlé d’Alexis, un autre pote. Une histoire assez étrange avec lui. Pour le coup, l’expérience est peut-être moins extrême, mais elle a le mérite d’être à 100% véridique.

J’ai rencontré Alexis de la même façon qu’Anthony. C’était un pote de Nathan aussi, pour ne pas dire son meilleur pote. Assez rapidement il était devenu le mien. Marrant, cynique, gaffeur et un peu paumé, c’était un peu le trublion/bouc émissaire/clown de la bande. Alexis, sans être vilain, ne m’a jamais vraiment attiré. C’était un mec de taille, de poids et d’allure moyenne. Alexis n’avait jamais présenté de copines au reste du groupe, et à ma connaissance n’avait jamais mentionné de relations sérieuses ou même d’un soir. A ce sujet il était très discret, pas trop à son aise et bien entendu cela avait mené un peu tout le monde à imaginer qu’il était gay mais qu’il ne s’assumait pas encore.

Au départ, j’étais plus nuancé. Je trouvais assez agaçant, voire plutôt emmerdant de vouloir cataloguer ce pauvre Alexis juste parce qu’il était réservé sur sa vie intime. Il était cependant difficile de le cerner. Rien ne laissait vraiment d’indices sur ses préférences sexuelles, et me concernant, plus que de la curiosité, je souhaitais vraiment opérer un déblocage de sa part à ce sujet. Parce que, quand même, si par mal-être il ne vivait pas pleinement sa sexualité, c’était vraiment dommage ! Il avait la vingtaine, c’était le meilleur moment pour profiter et prendre son pied. Alors sans l’embêter avec ça, je laissais souvent entendre qu’il était au sein d’un groupe très ouvert à ce sujet (c’était avant mes mésaventures avec Anthony, je ne croyais donc pas si bien dire…) et que quel que soit ses préférences, ça ne changerait absolument rien à nos rapports avec lui.

Ce fut au bout de quelques mois de relation avec Nathan que le « Mystère Alexis » devint moins nébuleux.

Nathan me confia qu’à l’époque du lycée, Alexis et lui dormaient dans le même lit lors d’une soirée, et qu’au réveil Alexis l’avait masturbé et avait partagé un commentaire assez subjugué sur la grosseur de l’engin de mon copain. Il n’avait pas demandé à être branlé en retour. Soit il était très altruiste, soit il n’en voulait qu’à la bite de Nathan. Après tout, si Alexis lui avait proposé, sachant qu’il était gay, Nathan l’aurait sûrement soulagé de la même manière.

Mais le doute ne fit de plus en plus mince sur les tendances qu’affectionnait Alexis à mesure que nos soirées s’enchaînaient.

Nous faisons une soirée chez des amis du groupe qui habitaient à 100m de chez Nathan et moi. Comme d’habitude, Alexis (qui habitait dans une autre ville) était d’office désigné pour dormir chez nous. Ce soir-là, la soirée dura jusqu’à l’aurore. Seulement, j’avais eu une semaine éreintante et je n’avais réussi à tenir que jusqu’à 4h du matin (ce qui n’était déjà pas si mal, vous en conviendrez). Direction l’appartement donc et on me confia Alexis qui ne tenait plus trop debout.

Je crois de mémoire, qu’il s’agissait de la première fois où j’allais me coucher avant Nathan lors d’une soirée. Alexis s’était écroulé sur notre bonne vieille chauffeuse et moi je m’étais mis au lit.

Je fus réveillé plusieurs dizaines de minutes plus tard d’une bien étrange façon. Un peu dans le gaz, toujours un peu sonné par l’alcool moi aussi, je prenais conscience qu’Alexis allongé au pied du lit était en train de me caresser le dessus du pied du bout des doigts.

J’étais tellement sonné par son geste que je restai prostré. Plus les minutes avançaient, plus ses effleurements devinrent des caresses plus prononcées. A pleine main, il me caressait maintenant le pied, puis la cheville, et les orteils. J’étais extrêmement chatouilleux alors, assez bêtement, ma seule peur sur l’instant était qu’il ne m’effleure la plante des pieds. En plus de casser la douceur de ses caresses et ce massage plutôt agréable, je ne voulais pas trahir mon sommeil simulé. J’étais à la fois gêné par l’instant et en même temps très excité de le sentir prendre énormément de plaisir à toucher mes pieds. Un plaisir qui alla crescendo puisqu’il se risqua à aller plus loin. D’abord je sentis le bout de ses lèvres. Il m’embrassait le pied avec une telle douleur que j’en eu un début érection. Un autre, puis plusieurs suivirent et, alors que je comprenais tout juste son emballement, je sentis qu’il commençait à littéralement me lécher les extrémités avec passion. Les pieds n'avaient jamais été trop mon délire mais c'était tout de même assez chaud et agréable. Le bruit de ses couvertures étaient équivoques : Alexis était en train de se masturber dans un même temps. Toujours sans bouger, la queue raide comme jamais, je le laissais achever son labeur, fasciné de constater le plaisir qu’il y prenait. Cela dura un bon moment puis je compris à sa respiration saccadée qu’il venait de jouir.

Le lendemain, aucune allusion. C’était comme si absolument rien ne s’était passé.

Ce petit manège se reproduisit à chaque fois que nous dormions l’un près de l’autre. En allant cela dit un peu plus loin.

La seconde fois que les circonstances furent réunies pour remettre ça, Alexis se risqua à pousser son exploration plus loin. De mon pied dépassant du lit, il vint me caresser la jambe. Toujours avec beaucoup de lenteur et de prudence. Mon mollet était caressé dans l’abus, puis ma cuisse. C’était presque avec soulagement que ce deuxième soir, Alexis parvint à mon entre-jambe. Il prit mon sexe dans sa main, le toucha avec timidité, lenteur, douceur. Il le parcourait, le tâtait, le serrait, comme pour le jauger avec détail, ne pouvant le voir réellement.

Son exploration sensuelle alla jusqu’à rapidement me masturber. Mais il était impensable pour moi qu’il aille jusqu’à mon orgasme. Nathan dormait juste à côté de moi cette fois, de son légendaire sommeil de plomb. Mais je me sentais bien trop mal de laisser Alexis me faire atteindre l’orgasme. Même si l’idée était difficile à soutenir, j’avais encore l’espoir qu’Alexis me pense endormi. Je mis donc un terme à ses caresses en me retournant dans le lit.

Le lendemain, aucune allusion. C’était comme si absolument rien ne s’était passé.

Il y a deux semaines, grosse soirée à l’appartement. Nous étions 8 et Alexis devait dormir sur la chauffeuse à côté de moi. Je sentais d’avance que ça allait encore déraper.

Cette fois, c’était moi qui étais le plus alcoolisé des deux, et je prenais le moment d’aller au lit un peu comme un jeu, pire, je trépignais, j’étais excité, pressé même que la nuit avance, que les invités et Nathan dorme pour que la parade commence.

Evidemment je ne fermais pas l’œil. Mon cœur battait très fort, mais Alexis semblait endormi. Du moins je l’entendais respirer profondément. Merde.

J’étais bien trop excité. Je me tournai vers Nathan et commençai à le tripoter. Si je pouvais jouer avec Nathan, avec le risque nous faire griller par Alexis, c’était limite encore mieux, non ? Mais Nathan avait l’air de vraiment dormir profondément, alors je le laissai tranquille.

Cinq minutes. Dix minutes. Je ne tenais plus, je me sentais carrément déçu que rien ne se passe, j’avais attendu ce petit moment d’interdit et j’allais me retrouver frustré.

Je laissai donc allègrement dépasser ma jambe du lit tout en simulant des petits ronflements, puis laissai tomber mon pied sur Alexis. Bingo, je ne tardai pas à sentir ses doigts s’aventurer sur mon pied, puis ma jambe. Et là encore ses timides caresses recommencèrent, très lentement, très incertaines, très prudentes. Il atteignit ma bite après ce qui me sembla être une éternité, puis reprit le même jeu que la dernière fois. Il la tâtait, la caressait, l’effleurait et la branlait précautionneusement. Il s’employa à garder ma bite dure comme jamais pendant au moins 20min, sans jamais cependant franchement s’en saisir. J’étais tiraillé entre la raison qui me poussait à cesser ce manège et l’envie dévorante et primaire d’être soulagé.

Je me rangeai à la première pensée, frustré mais fier de ma résignation. Et je partis dans un léger sommeil.

Peut-être dix minutes tard, je fus sorti de ma léthargie : Alexis avait recommencé son exploration. Mon sexe avait repris de sa vigueur, il était bouillant, luisant de precum, et en même temps recouvert de l’ancien precum qui avait eu le temps de sécher.

C’était trop pour mon pauvre sexe ! Trop pour mes nerfs ! Il en voulait ! Ma bite lui plaisait ! Alors qu’il arrête ce supplice, qu’il arrête ou qu’il me branle une bonne fois pour toute, qu’il y aille quoi ! Qu’il assume, merde !

Dans un flou cérébral totalement confus, mon corps se mit à agir pour moi. J’approchai mon bassin au bord de lit, et sans ménagement agrippai la chevelure d’Alexis. Je n’eus aucunement besoin de forcer le geste, sa bouche trouva instantanément la direction de mon sexe bien bandé et je lui fourrai dans la bouche. Je bandais comme un âne, le sexe douloureux tant il était dur. Je n’avais aucune envie d’Alexis, j’avais juste envie de me faire pomper, qu’on me vide les couilles. Peu importe la personne. Alors je lui fis sauvagement gober en gorge profonde mon chibre. C’était peut-être la première fois qu’il suçait une queue. Sa première fellation. Il avait lorgné ma bite pendant plusieurs soirs, peut-être même avait-il souhaité ça très fréquemment. Il avait l’air de ne pas bouder son plaisir en tout cas. J’étais assez stupéfait de voir qu’il encaissait plutôt bien mes coups de rein violents.

Uniquement passif avec Nathan, j’exultais de pouvoir me montrer un peu dominant avec une bouche demandeuse et affamée. Avec toute l’empathie que m’avait jusqu’alors inspiré la réserve d’Alexis sur sa sexualité, j’étais maintenant beaucoup plus punitif. Si c’était une bonne queue qui le faisait bander et jouir il allait être servi. J’allais lui en déboîter la mâchoire et lui remplir la bouche pour calmer une bonne fois pour toute ses ardeurs. Il s’attendait peut-être à ce que le gentil petit Adam lui dépucelle tendrement la bouche, il se trompait. Je plongeai ma bite sans temps mort au fond de sa gorge, je le sentais déglutir, lutter par moment, mais en même temps il en redemandait sans cesse. Ses mains agrippaient le bord de mon lit, je lui limais littéralement la bouche, il était mon sex-toy humain.

Enfin, sans lui laisser le choix, sans une seconde de répit, sans un geste, un murmure, ou un grognement de ma part, je pris sa tête à deux mains, l’empalai sur mon membre juteux et lui déversai de bonnes doses de foutre dans le gosier. J’étais un geyser, un torrent qui ne semblait pas avoir de fin. Mon corps entier semblait se vider à l’intérieur de cette bouche avide, qui était peut-être encore vierge quelques minutes plus tôt.

Il n’avait maintenant plus question de feindre le sommeil, les caresses inconscientes, c’était fait, j'avais baisé la bouche de notre pote, il avait été rassasié de mon sperme. Je lui avais littéralement rempli l’intérieur. Sans un mot ou un signe de sa part ou de la mienne, je sortais mon sexe brûlant de sa bouche. Il avait absolument tout lapé, sans un perdre la moindre goutte. Je rangeai mon pieu dans mon short et me retournai dans mon lit pour enfin m'endormir. Vidé, soulagé.

Le lendemain, aucune allusion. C’était comme si absolument rien ne s’était passé.

N'hésitez pas à me faire vos retours sur cette histoire, en espérant qu'elle vous ai plu.

Cocoww

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
22 janvier, + 65 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"recits hards""histoire gay cirillo""cyrillo blog""pute a jus""raidd bar twitter""cyrillo dial""recit gay beur"ciryllo"histoire gay militaire""histoire gay hard""gay salope""histoire gay routier""lope a jus"cyrillogay"cyrillo xxl""histoire gay arabe""cyrillo dial""histoires cyrillo""recit inceste gay""recit depucelage gay""gay parking""ma belle soeur me suce""histoires cyrillo""blog histoire gay""histoires de sexe gay""gay coquin""ma soeur me baise""histoire gay prof""cyrillo histoire""histoire érotique gay""histoire cyrillo""baise gay dans les dunes""histoire de sodomie""gay debile"ciryllo"histoires de culs""histoire d inceste gay""gais eros""histoire gay sport""histoire gay beur""recit coquin""hds gay""histoire gay jeune""histoire gay hot""histoire gay grosse bite"ciryllo"gay partouze"cyrillo.bizcyrilo"histoire gay salope""homme amateur nu""histoire gay pute""histoire citebeur""histoire de gay soumis""histoire gay vieux""premiere sodo""je suis une vraie salope""rebeu cite""histoire gay pute""chienne gay""pute a rebeu""plan sm gay"ma-queue.com"histoire gay eros""histoire et recit gay""histoire de baise gay""dial ma queue""sauna sun city""baise en voiture""blog histoire gay""histoire de baise gay""histoire gay douche""histoire gay inceste""recit inceste gay"cyrilo"photo x gay"cyrillo.com"histoire de baise""histoires de culs"