ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisodeÉpisode précédent

La Vie de Martin

9 | Le début d’une vie à deux

L’excitation de trouver un appartement ensemble surpasse toutes mes autres émotions depuis quelques jours. Je suis tellement impatient de pouvoir partager ma vie avec Antoine. J’ai toujours rêvé de ça et je n’avais pas vraiment eu cela avec Samir car j’avais emménagé chez lui. Ici, c’est différent. On repart de zéro pour construire ensemble notre futur. L’appartement est le premier pas qui se verra témoin de l’union entre Antoine et moi. J’ai une telle confiance en lui que je sais pertinemment que le schéma avec Samir ne se reproduira pas. Je ne saurais comment le caractériser mais c’est comme si cet homme était l’évidence même pour ma vie. Cela fait seulement quelques mois que l’on est ensemble mais les souvenirs de l’été de notre première fois restent aussi intacts dans les sentiments que j’ai pu éprouver.

Voilà déjà plusieurs appartements que l’on a visités et nous n’avons toujours pas trouvé notre coup de cœur. Cependant il y en a un qui est plaisant et qui fera l’affaire si les autres appartements ne nous conviennent pas. On arrive devant le prochain et déjà la résidence nous plait. Elle est bien située et paraît assez récente. De plus, le quartier est cool et se trouve bien desservit. L’agent nous fait alors visiter l’intérieur et c’est pour moi un coup de cœur énorme. La cuisine est ouverte comme je l’aime et se sépare du séjour bar un ilot central. La luminosité est top et un balcon assez large nous permet de se poser dehors. Les chambres sont assez grandes et la salle de bain me conquis avec sa douche italienne. L’agent se risque à nous demander si c’est pour une colocation et sans aucune retenue, Antoine réplique que nous sommes en couple. L’agent se sent gêné et s’excuse d’avoir été trop intrusif. Je rigole en lui disant que ce n’est pas grave, ce n’est que la 5ème fois que l’on entend cette question. Bien que la teneuse en titre soit une femme qui nous a dit que ça allait être compliqué vu qu’il n’y avait qu’un lit. On a beau eu lui dire être en couple, elle peinait à se résigner et à faire comme si seulement l’un de nous comptait le prendre.

Sans plus attendre, nous demandons s’il est possible de déposer un dossier pour l’appartement et, le contact étant bien passé, l’agent nous donne la liste des pièces à donner et nous indique qu’il peut le bloquer pour les jours à venir le temps que l’on réunisse tous les documents. Je souris à pleines dents, heureux d’avoir trouvé notre prochain lieu. Il ne reste plus qu’à acheter le mobilier nécessaire en commençant par le plus urgent.

En arrivant chez Antoine, je ne peux me retenir de lui sauter dessus en lui exprimant ma joie de vivre bientôt avec lui. Je prends ensuite mon téléphone et contacte Julien pour lui annoncer la nouvelle. Il s’exclame et annonce à son tour qu’ils ont aussi trouvé quelque chose et qu’il est dans le même quartier. On sera donc tout proche pour se voir souvent. C’est vraiment chouette et je me sens le plus heureux du monde. Je lui dis qu’il faudrait se capter rapidement pour faire l’inventaire de ce que chacun prend de l’ancien appartement. Il approuve mais me rassure qu’il ne compte pas prendre grand-chose car ils veulent repartir sur du neuf. Cela m’arrange car on devrait pouvoir récupérer les deux lits, le canapé et d’autres meubles utiles qui nous évitera des dépenses supplémentaires.

Les jours passent et s’agitent car c’est un double déménagement qui se dessine. Notre dossier a été approuvé et l’on emménage dans quelques jours. C’est le cas aussi pour Julien et Coralie. Pour économiser, nous avons décidé de faire les déménagements le même jour pour économiser sur le prêt de camion étant donné qu’une centaine de mètres nous sépare. La journée risque d’être active et l’on espère pouvoir au moins tout transporter pour éviter une seconde journée de chargement. Le point positif est que nous n’avons pas énormément de choses à transporter de l’ancien appartement. Cela nous permettra de faire un seul trajet et ensuite de pouvoir aller chercher en magasin le reste tout en sachant que nous avons aussi prévu le coup en centralisant nos commandes pour ne pas s’éparpiller.

La veille du départ, je pars dormir chez Antoine car mon appartement est quasi tout emballé. Etant donné qu’Antoine avait loué en meublé, nous n’avons pas grand-chose à ranger si ce n’est ses affaires personnelles. En arrivant à l’appartement, je le retrouve sur le sofa et vient me blottir contre lui. Antoine me dit alors :

« Dernière nuit ici avant que l’on vive officiellement ensemble. »

« Et j’espère que tu as prévu quelque chose pour fêter ça. »

Je me redresse pour le questionner et ses mains viennent me prendre pour me diriger sur ses genoux. Il me regarde amoureusement et me caresse le dos en ajoutant :

« J’ai peut-être bien une idée… »

Je vois très bien où il veut en venir et je viens l’embrasser. Il me bascule sur le canapé et se place au-dessus de moi. Il embrasse mon cou passionnément et ses mains soulèvent mon tee-shirt pour qu’il puisse me caresser le torse. Les miennes s’occupent de faire la même chose à défaut qu’elles ne tiennent pas aussi longtemps avant d’enlever le tissu. Il en profite pour enlever aussi mon tee-shirt et revenir à mes lèvres.

Soudain le téléphone d’Antoine sonne et il regarde par réflexe pour voir que c’est un collègue de travail à qui il avait dit de l’appeler plus tard. Il s’excuse et me dit qu’il doit décrocher. Ça me refroidit un peu et je le regarde répondre en s’éloignant vers la cuisine pour parler tranquillement. Je me lève et le suis pour venir le coller et l’embrasser dans le dos en caressant son torse. Il met le téléphone en muet pour me demander ce que je fais. Je lui dis juste que je garde la flamme allumée pendant qu’il abrège avec son collègue. Je déboutonne alors son pantalon et le descend à ses chevilles. Antoine n’a pas le temps de réagir car il doit désactiver le muet pour répondre à son collègue.

Je continue mes caresses et les dirigent sous son boxer pour prendre sa queue en main tout en me frottant à ses fesses. Il cambre par réflexe et j’en profite pour mieux m’appuyer. Il perd par moment le fil et doit demander à son collègue de répéter mais à aucun moment il m’a redit d’arrêter. Je me penche alors et baisse son boxer pour embrasser ses fesses avant de les écarter et y fourrer ma langue. Antoine a un petit sursaut et se reprend du mieux qu’il peut. Heureusement pour lui, il ne parlait pas et son collègue absorbé par son histoire n’a rien entendu.

Antoine prend l’habitude de couper son micro le temps de l’histoire de son collègue qui ne semble pas vraiment l’intéresser. Je lui demande pourquoi il continue de lui parler et il explique que ça fait déjà 1 semaine qu’il repousse et qu’au moins après ça, il en sera débarrassé. Il m’encourage à continuer et cambre plus pour avoir un meilleur angle. J’attends qu’Antoine ait rebranché le micro pour lui enfoncer un doigt. Cette situation me fait particulièrement bander et c’est tellement drôle de le voir retenir ses gémissements pour ne pas être capté.

« Xav’, désolé je vais devoir te couper mais il faut que je finisse les préparatifs du déménagement. »

Je lui enfonce un deuxième doigt et je le vois peiner à attendre la fin des formules de politesse. Lorsqu’il raccroche enfin, il relâche tout et pousse un immense soupir.

« Va chercher le lubrifiant putain ! »

Je ne me fais pas attendre et court dans la chambre prendre le tube pour revenir vers mon homme qui n’a toujours pas bougé de place. J’applique généreusement le lubrifiant sur ma queue et son anus puis me place derrière lui et m’enfonce avec régularité jusqu’au garrot. J’embrasse Antoine dans le cou et commence les vas et viens sous ses soupirs et gémissements. Il me tient par le derrière de la tête pour m’inciter à continuer et je l’encule debout contre le pilier de la cuisine.

La position n’est cependant pas des plus confortables et je l’invite à aller sur le canapé pour continuer. Il me met sa croupe bien à l’air pour m’exciter et je viens par derrière pour reprendre là où j’en étais. On change plusieurs fois de positions pour terminer par être assis sur canapé avec Antoine rebondissant sur ma queue. Je lui pince les tétons en même temps ou bien lui branle sa queue. Je sens le jus monter et sans plus attendre j’accélère pour lui gicler plusieurs jets en lui. Il termine de se branler en continuant de s’enculer jusqu’à éjaculer sur mon torse. On se remet doucement de nos émotions en s’embrassant avant de se laver.

Antoine est bien décidé à profiter une dernière fois de l’appartement et se charge de me sucer dans toutes pièces lorsque ce n’est pas pour me bouffer le cul et me pénétrer.

***

Le jour J est arrivé. On est parti pour tout charger. Les deux déménagements nous occupent bien toute la journée et on arrive de justesse à tout décharger et rendre les camions sans avoir besoin de refaire une deuxième journée. Tout est bien dans chaque appartement et après il faut juste trier, ranger et assembler, ce qui sera notre occupation de la journée de demain. Il faut dire que tous les allers retours nous ont fatigués et on se contente juste de monter le lit pour dormir. On se réunit chez Julien en fin de soirée pour inaugurer leur appartement et commander des pizzas. On organise l’inauguration du nôtre demain soir quand on aura tout bien rangé.

C’est un plaisir de se retrouver dans cette nouvelle étape de nos vies et de surtout pouvoir la partager ensemble. On se rappelle nos rencontres et l’évolution de nos relations et Julien ne cesse de dire que le truc le plus dingue reste que personne n’a vu venir le fait qu’un jour Antoine et moi serions ensemble. Pour rigoler Coralie demande c’est quand le mariage et Antoine et Julien semblent mal à l’aise car ils appréhendent ma réaction étant donné que c’est ce qui avait précipité ma fin de relation avec Samir. Pour ma part, j’éclate de rire ne me sentant aucunement offensé. A vrai dire, j’ai tiré un trait complet sur cette relation et je rétorque à Coralie que si c’était à refaire je donnerais ma réponse dans les dix secondes pour éviter de voir Antoine avec un autre gars dans mon lit. Antoine fait son vexé du fait que je puisse l’imaginer capable de ça. Je pose ma main sur sa cuisse et lui souris en disant qu’avec lui je n’ai aucune peur.

En rentrant à l’appartement, on voit le bordel monstre présent dans tous les coins et je suis déjà déprimé à l’idée de me réveiller demain pour ranger tout ça. Antoine vient me prendre dans ses bras et me demande de fermer les yeux et d’imaginer que tout est déjà en place. Je suis ses conseils et je me sens déjà mieux. Me sentir dans ses bras me donne une force incroyable et lorsqu’il détache son emprise, je ne peux m’empêcher de reprendre ses bras pour les repositionner. J’en viens ensuite à aller dans le lit et à lui demander si on l’inaugure ce soir ou demain. Antoine sourit malicieusement et demande pourquoi il faudrait choisir entre les deux avant de me sauter dessus pour m’embrasser langoureusement.

***

L’été est arrivé. Je rentre à l’appartement retrouver l’homme de mon cœur et vient l’embrasser tendrement. Voilà 6 mois que l’on vit ensemble et c’est un bonheur quotidien. J’aime mon appartement, j’aime mon quartier, j’aime vivre à côté de mon meilleur pote et surtout : j’aime Antoine. On se découvre toujours un peu plus et malgré que certains jours se sont montrés plus tendus que d’autres, on a toujours su s’ajuster pour que chacun y trouve son compte.

On est en route pour les Pyrénées Orientales afin de passer une semaine de vacances avec Coralie, Julien et Antoine. On a beau avoir chacun d’autres potes, c’est clairement entre nous que l’on passe la majorité de notre temps. C’est un bonheur de voir Julien si épanouit dans sa relation. C’est un mec tellement génial que je ne peux m’empêcher de sourire quand je le regarde toucher le ventre rond de Coralie et parler à son bébé. Je les observe heureux sur l’aire d’autoroute pendant qu’Antoine se cale dans mes bras. Il les regarde aussi et ne peut aussi résister devant tant d’amour. Je ne peux m’empêcher de lui dire :

« Sinon c’est quand que tu tombes enceinte ? »

« Je sais pas, je comprends pas… Avec les litres de spermes que tu m’as mis, j’ignore pourquoi je ne le suis pas déjà… »

« Putain Antoine t’es dégueu… Tu casses vraiment l’ambiance ! »

Il se retourne en souriant pour m’embrasser et me dire que je ne suis pas le dernier à faire des blagues de la sorte. Je le repousse et annonce qu’il est temps de reprendre la route.

***

Ça fait 3 jours que l’on est posé dans notre petit chalet d’été et on rigole beaucoup. On est parti aujourd’hui pour une grande randonnée bien sympathique sur un sommet. Coralie ne peut pas vraiment nous suivre à cause de sa grossesse mais il y a la possibilité de monter en téléphérique jusqu’au sommet. Julien voulait la suivre mais elle l’a encouragé à rester avec nous et de profiter.

On est donc les trois à marcher depuis plusieurs heures dans la bonne humeur et le bien-être d’être dans la nature. On atteint enfin le téléphérique où Coralie nous attend. Elle propose de nous accompagner jusqu’au sommet à seulement 30 minutes à pied. On part donc les quatre et à l’arrivée, on se trouve être les seuls, à mon plus grand plaisir. On profite de la vue magnifique et on se sépare un peu pour être tranquille.

Antoine vient me rejoindre une peu plus tard et me prend dans ses bras pour m’embrasser dans le cou. On regarde le jour se coucher petit-à-petit. On a prévu de rentrer en téléphérique pour profiter de manger dans le restaurant au-dessus et redescendre après. On profite donc du coucher de soleil. Je me blottis toujours plus dans ses bras et lui dit que je l’aime.

« Tu serais prêt à quoi pour montrer que tu m’aimes ? »

« A tout je crois du moment que ça ne blesse personne. »

« Genre de se jeter ensemble depuis la falaise ? »

« Ça c’est juste être stupides Antoine… »

« Ducoup tu serais prêt à me supporter tous les jours de ta vie ? »

« La plupart oui je crois… »

« Même si je demande en mariage un jour tu ne t’enfuirais pas ? »

Je rigole de sa question. Il est évident que ma rupture avec Samir me suivra encore bien longtemps. Je serre encore plus ses bras contre moi devant le coucher de soleil en fermant les yeux et en imaginant ce moment suspendu durant des heures. Je finis par lui répondre.

« Antoine, ce qui me fait peur c’est que tu ne m’aimes plus, pas un bout de papier et des alliances. »

« Tant mieux, sinon je serais redescendu de cette montagne triste… »

Il se détache de moi et je ne comprends pas bien ce qu’il veut me dire en disant ça. Je me retourne pour lui demander des explications mais mes jambes s’arrêtent. Je le vois se mettre à genoux et sortir une boite de sa poche.

« Martin, voudrais-tu me faire l’honneur de ne pas sauter de la montagne et de te marier avec moi ? »

Je ne sais même pas quoi répondre. Ma voix ne fonctionne plus. Je m’élance juste sur lui et on roule dans l’herbe. Je l’embrasse et lui dis que je suis d’accord pour ne pas sauter dans le vide. Il rigole et me dit :

« Oui ben maintenant faut retrouver la boite petit malin ! »

On retrouve la boite à quelques mètres pendant que Julien et Coralie arrivent en courant pour nous féliciter. Je me rends compte que tout est déjà prévu depuis un moment et que je n’ai rien vu venir. Coralie propose de profiter du reste de coucher de soleil pour faire des photos, ce qu’on fait dans les secondes qui suivent.

Après une bonne soirée au restaurant, on rentre au chalet et la fatigue de la journée nous envoie au lit rapidement. Je suis dans la salle de bain avec lui et en nous regardant dans le miroir je réalise peu à peu ce qu’il s’est passé.

« J’en reviens pas de ce qu’on vient de faire. »

« Moi non plus… Il y a un an je n’aurais jamais m’imaginer te demander en mariage. J’espérais juste pouvoir te revoir une fois. »

Je l’embrasse tendrement et me noie dans ses yeux en demandant quel nom on va prendre. Il sourit en disant qu’il est évident qu’on choisira les deux. Je retourne à ses lèvres et sens l’excitation monter. Je me souviens que nous ne sommes pas seuls et dit à Antoine :

« T’étais obligé de choisir ce moment ? Genre je vais devoir attendre de rentrer pour te montrer toutes les manières dont cette demande m’excite et me rend heureux ? »

Il sourit malicieusement et glisse sa main dans mon boxer pour chopper ma queue et me dire qu’il y a toujours moyen d’être discret. Il me porte alors dans ses bras et m’emmène jusqu’au lit pour tenter de me faire l’amour sans éveiller les soupçons de la chambre d’à côté. Mon corps sent quelques minutes plus tard, dans une douceur exquise, son membre coulisser en moi avec un élan d’amour et de baisers. Tout en profondeur, nos respirations haletantes mais discrètes emplissent le silence du chalet.

Ninemark

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
27 janvier, + 85 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"travesti enculé""histoire gay soumis""blog histoire gay""sauna odessa""elle me vide les couilles""enculer par son chien""histoire gay plage""histoire gay inceste""histoires de sex""histoires gay gratuites""cyrillo xxl"zobapapa"histoires gays cyrillo""histoires gay gratuites""blog de cyrillo""histoires gay gratuites""histoires gay black""histoires cyrillo""motard gay""histoires de salopes""tournante gay""histoire gay frere"cyrillo.com"cul magnifique""histoire citebeur""roux gay""recits erotiques gratuits""baise au resto""pectoraux gay""gay cyrillo"cyrillo.biz"bukake gay""exhib parking""gai eros"cyrillo.com"bdsm histoire""branle netre pote""histoire gay papa""anal gay""hds histoire de sexe""orgasme gay""vide burnes""histoire sex""histoires gay cyrillo""cirillo gay""histoire gay minet""photos gays""pute à rebeu""cyrillo gay""histoires cyrillo""gay amateurs""cap d'agde gay""cirillo gay""cyrillo 2018""gay gangbang""gay 18 ans""cyrillo photo""baise entre voisins""photo gay gratuite""histoires cyrillo""cyrillo free""recit inceste mere fils""recit erotique gay""gay wc""histoire gay erotique""cité beur"cyrillo"histoire erotic"cyrillogay"recit gay mature""histoire gay oncle""blog de cyrillo""histoire gay sexe""histoires cyrillo"