ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisodeÉpisode précédent

Vacances étonnantes avec séminariste

Chapitre 3

Pour ceux qui n'ont pas pu lire les deux précédents chapitres, quelques éléments pour vous situer l'ambiance de ce récit.

J'avais invité le vicaire de ma paroisse pour quelques jours de vacances dans ma très grande propriété familiale. Il est venu avec un ami encore séminariste très "tradi" (en soutane). Chacun avait sa chambre, et une nuit, j'ai surpris ces Olivier et Tristan en pleine action déversant leur importante quantité de sperme sur les draps. Je les ai observés plusieurs fois. Et lors d'une sortie (voir second chapitre) Tristan, le séminariste très excité a voulu à plusieurs reprise se donner du plaisir par masturbation et à souillé son vêtement ecclésial.

Nous sommes donc obligés de revenir à la propriété pour qu'il se change et se que fera aussi Olivier. Lui par excitation à joui dans son bermuda. Après mis l'un et l'autre des effets propres et nets nous partons pour le restaurant après vérification que Tristan ait respecté l'obligation d'être entièrement nu sous sa soutane.

Nous avons passé un agréable moment autour de la table de cet établissement étoilé. Après avoir payé, je remercie chaleureusement pour leur prestation la brigade de salle qui était composée du maître d'hôtel et de quatre splendides jeunes éphèbes serveurs. Je me lève suivi d'Olivier. Rien de plus normal et naturel Mais pour Tristan c'est un peu plus compliqué. Il est toujours assis et nous fait un petit signe

Tristan : Je ne sais pas comment faire pour vous suivre, je rebande sévère. N'ayant rien dessous. Le personnel va s'en apercevoir en passant devant eux.

Olivier : Tu te débrouilles, il n'y a pas de raison que tu sois excité avec ce superbe déjeuner dans ce splendide cadre.

Moi : Allez-viens.

Tristan : Non, je vous assure, cela n'est vraiment pas possible. Vous avez vu ce matin lorsque je suis entré dans la voiture. Ma soutane est toute soulevée comme je n'ai pas de sous-vêtement. C'est de votre faute.

Moi : Tu t'arranges, Avec Olivier nous t'attendons dans la voiture.

Olivier et moi saluant le personnel et nous dirigeons vers la sortie, laissant Tristan assis à la table. Ce n'est qu'après avoir attendu plus de dix minutes que nous voyons sortir de l'établissement Tristan. Il marche à grandes enjambées pour arriver à la voiture.

Olivier : Alors ?

Tristan : Cà suffit, vous m'emm……ez. Vous vous rendez compte de ce que vous m'avez obligé de faire. J'ai dit au personnel de me laisser que j'ai besoin de quelques instants avant de sortir. Et dès qu'ils sont partis en cuisine, je me suis presque enfui. Vous vous rendez compte?

Oliver : Si tu as des pensées saines, tout est plus simple cela n'arriverait pas. Je ne te savais pas si vicieux et si obsédé du sexe.

Nous avons pris tranquillement le chemin du retour par des petites routes pour admirer la jolie campagne. Arrivés, nous nous reposons dans le parc. La soirée se passe tranquillement avec des échanges de conversations intéressantes culturelles et reparler des visites et de la conférence qui ont été annulées suite à l'incident de la soutane et que nous ferons demain.

Nous montons comme les autres soirs nous coucher chacun dans nos chambres. Cette nuit, comme les précédentes je vais encore entendre le bruit de leurs ébats, et je pense que j'irai comme les autres fois dans le couloir pas pour jouer le voyeur, mais entrer pendants leurs bruyants ébats avec une petite idée en tête.

Vers minuit, par ma porte entrouverte des rires, des bruits de conversation mais aussi quelques gémissements. J'enfile mon peignoir et longe le couloir. Aujourd'hui c'est la porte de la chambre de Tristan qui est en grande ouverte la pièce allumée sans personne. Je me dirige donc vers la chambre d'Olivieroù la porte est seulement poussée. Je rentre sans avertir et que vois-je ? Le beau félin de Tristan allongé sur le lit les jambes relevées en train d'astiquer sa belle et rigide queue, en suppliant Olivier

Tristan : Lèche ma rondelle, lèche-moi le cul. Viens, viens, qu'est-ce tu attends?

Olivier est assis au bord du lit et n'a pas l'air pressé d'effectuer cette caresse à son ami. Et là j'interviens

Moi : Tristan, tu vois bien qu'il n'a pas envie. Il n'est pas comme toi aussi vicieux. Te rends-tu compte, çà fait combien de fois aujourd'hui que tu te branles. Tu n'as jamais de répits? Depuis que tu es ici tu ne fais que cela.

Tristan : Jean-Êudes, arrêtez s'il-vous plait, ici je peux me lâcher, ce n'est pas comme au séminaire.

Moi : Peut-être, mais tu ne sais même pas te retenir un peu. Je vais t'aider pour cela.

Je m'avance vers le lit. Oliver est resté assis sans rien dire puis est parti avec la verge en position de repos pour aller mettre un peignoir. Je me tourne vers Tristan en lui demandant d'allonger ses jambes fines et galbées. Sa queue au milieu de ce splendide corps toujours bien érigée et dressée.

Moi : (gentiment) Tristan, il va falloir que tu te calmes et que tu débandes maintenant.

Tristan : Je ne peux pas le faire comme cela sur demande

Moi : Attends

Je me lève et me dirige vers sa salle de bain et en sors avec un grand verre rempli d'eau froide.

Moi : Lève-toi, s'il te plait

J'essaie de faire rentrer son sexe dans ce grand verre. Au contact de l'eau il sursaute. Elle commence à ramollir progressivement

Moi : Olivier, s'il vous plait, changez-moi l'eau et remettez de l'eau la plus froide possible.

Il revient avec le verre et je remets le membre de Tristan qui se rétrécit encore.

Tristan : Mais que me faites-vous ? Ce n'est pas sympa. Je voulais encore m'amuser ce soir. Il ne me reste que quatre nuits et après cela sera fini.

Moi : Vous entraînez le père Olivier dans votre perversité, qui n'en a pas forcément envie tous les jours de vos exercices, il n'est pas vicieux comme toi. Maintenant, viens, près de moi.

Je suis assis au bord du lit et lui debout devant moi. Je peux admirer son corps, son pubis impeccablement épilé ainsi que ses testicules. J'avoue que c'est très beau. Il s'approche. Je mets ma main dans la grande poche de mon peignoir. Il regarde très intrigué et inquiet. Olivier sans rien dire a un regard interrogatif. Et là je sors un objet en métal chirurgical, une cage de chasteté. Les yeux de Tristan sont grands ouverts.

Tristan : Vous êtes malade, çà va pas. Nous ne sommes pas au Moyen Âge

Moi : Comme tu vois, çà se fait encore, la preuve j'ai acheté cela il y a trois ans et je ne m'en suis jamais servi. Tu vas l'entraîner mon cher.

Tristan : Pas maintenant s'il vous plait.

Moi : Si !! Et, tu la garderas jusqu'au jour de ton départ. Je garderai la clef. Comme cela tu ne te toucheras plus et ne branleras pas toutes les heures, et cela laissera le cul d'Olivier tranquille.

Je lui saisi la queue pour l'amener vers moi malgré ses protestations. Dans un premier temps je lui pose le cockring pas trop serré qui sert de base, et essaie de lui rentrer la verge dans cette cage. Mais le cochon a déjà la queue qui enfle. Peu importe, il faut qu'elle entre. Il n'est pas content, car je suis obligé de lui manipuler dans tous les sens pour la rentrer malgré ses contestations. Ouf ! Enfin la voilà à l'intérieur. Je clipse les petits tétons et positionne le mini cadenas. Avec cette cage, il ne pourra pas se toucher, ni même bander car il n'y a pas la place afin que sa queue se développe. Une fois le cadenas enclenché, je l'invite à aller se coucher dans sa chambre. Il proteste, il bougonne.

Moi : Passe une bonne nuit Tristan et demain nous pourrons aller faire les visites,et tu devras de nouveau être nu sous ta soutane mais tu ne seras pas moins gêné par la déformation de ta soutane. Ne crains rien avec cette cage, tu peux tout de même uriner et même si tu fais des rêves tu pourras avoir tes pollutions nocturnes.

Tristan : C'est la dernière fois que je viens. Et tout çà c'est de ta faute Olivier, vers quel traquenard tu m'as amené. Je pensais avoir la paix.

Moi : Olivier, allons nous coucher. Vous allez pouvoir passer une nuit tranquille. Si vous voulez un peu vous amusez demain, nous pourrons le faire ensemble. Tristan pourra regarder, et vous pourrez ou nous pourrons le caresser de différentes manières, il pourra jouir, mais sans se toucher cela n'en sera que plus excitant pour nous et même pour lui. Réfléchissez,

Chacun se dirige vers sa chambre pour passer une bonne nuit. Je passe devant la chambre de Tristan pour fermer sa lumière et sa porte. Il a l'air triste et très vexé. Il me semble qu'il a des larmes aux bords des yeux. Le lendemain matin au petit-déjeuner l'ambiance n'est pas celle des autres jours. Mais je les encourage à se dépêcher pour partir en excusions. Olivier est le premier en bas, peu après suit Tristan en soutane et dit

Tristan : je vous ai obéi ce matin, je n'ai rien mis, regardez.

Moi : C'est très bien et comme cela nous pourrons faire nos visites sans quetu aies peur d'un incident physique.

Tristan : Je vous en supplie, jean-Eudes, s'il vous plait vous me l'enlèverez ce soir,

Moi : Non, je t'ai dit à la fin de votre séjour.

Après cet échange, nous sommes partis passer une bonne journée et découverts un bon restaurant. Cette fois-ci sans incident d'érection de Trstan. Nous sommes rentrés en début de soirée, et après une douche chacun et un dîner et notre moment de conversation dans le salon, nous montons pour rejoindre nos chambres. Tristan nous salue, ne fait aucune réflexion et entre dans sa chambre. Je m'adresse à Olivier en lui demandant s'il avait envie de quelque chose.

Olivier : Pas particulièrement, mais si je peux te dire, je souhaite voir quel peut-être le comportement de Tristan avec sa cage si nous l'excitons. Cela peut-être assez amusant.

Moi : mais que voulez-vous faire ?

Olivier : je ne sais pas trop nous pouvons vous et moi se toucher en se faisant plaisir devant lui ou mieux encore s'occuper de lui pour voir s'il résiste.

Moi : Comme vous voulez, mais deviendriez-vous coquin et vicieux aussi ?

Olivier : Je ne crois pas, mais de lui faire cela m'interesse.

Après avoir frappé à la porte de Tristan, nous entrons. Il est en train de lire.

Olivier et moi : Nous venons te dire bonsoir.

Moi : et te tenir un peu compagnie, pour pas que tu sois trop triste.

Tristan hausse les épaules, et rougit en nous faisant tout de même la tête. Olivier et moi nous nous asseyons sur le lit. Je caresse doucement la joue de Tristan.je me penche un peu plus et lui lèche un sein.

Moi : Tu vois, nous pensons à toi, à t'apporter un peu de plaisir

Tristan : Que voulez vous que je fasse avec cet engin sur la queue? Vous croyez que c'est marrant ? Vous vous foutez de moi.

Olivier se penche et lui met un baiser sur la joue.

Olivier : Nous te voulons pas de mal; mais seulement que tu deviennes plus calme.

A ce moment là Olivier se repenche et vient donner un coup de langue sur le bout d'un sein pendant qu'une main luit titille l'autre. Par contre de mon côté, je me décale un peu et fais écarte légèrement les jambes de Tristan. Pendant ce temps une main d'Olivier caresse le poitrail de son ami. Moi, je sors de ma poche de peignoir entrouvert un flacon d'huile et en dépose sur l'anus de Tristan. Je commence à lui masser la rondelle. Il gémit et du coup je commence à entrer un doigt.

Moi : Eh ben, tu te laisses faire !

Tristan : C'est bon, mais arrêtez, j'ai envie de bander et avec votre truc çà bloque partout je n'y arrive pas. Je veux me toucher. Enlevez cet engin que je puisse me branler.

Moi : Non non.

Je fais pénétrer un second doigt, et masse à l'intérieur pour gagner progressivement sa prostate. Du bout de ceux-je doucement je masse sa petit glande. Olivier lui travaille ses ses seins qui pointent en lui faisant parfois quelques baisers sur les joues. Je rentre un peu plus les doigts avec des mouvements de va-et-vient sans oublier le massage de la prostate. Je sais que cette caresse peut être longue à commencer de déclencher le plaisir.

Tristan : Ouvrez, s'il vous plait et finissez moi par une bonne branlette, je veux jouir, c'est trop bon çà.

Olivier : Tu sais très bien que jean-Eudes t'a dit que tu dois rester enfermer jusqu'à notre départ.

Tristan : Je veux jouir je veux jouir, j'ai envie, c'est trop bon ce qu'il me fait.

Sans rien répliquer, je continue son massage prostatique tout en faisant aller mes doigts. Olivier a arrêté les caresses et les doux baisers et regarde le plaisir monter qui commence à envahir Tristan. En voyant cette situation, Olivier a posé sa main sur son énorme sexe pour l'envelopper de ses doigts.

Oliver : C'est très excitant ce que vous lui faites, Je ne savais pas que cela se faisait et donnait un tel plaisir.

Moi : Attends, olivier, vous allez-voir à la fin, vous serez encore plus surpris.

Olivier : Pourquoi ?

Moi : Vous verrez.

Pendant ce temps, Tristan, gémissait, son poitrail par l'excitation commençait à rougir, et quelques gouttes de sueur commencent à perler entre les deux seins. J'ai arrêté les va-et-vient et les mouvements circulaire de son œillet complètement épilé, mais surtout masse les doigts bien à plat sur les parois de sa prostate. Tristan, ne parle plus d'érection. Sa queue ne bouge presque pas, t par contre des contractions et des soubresauts de ses cuisses se produisent par intervalle; c'est assez étonnant. Je n'arrête pas le message, il me semble que sa prostate durcit. Les joues de Tristan sont toute rouges. Maintenant se sont ses avant- bras qui viennent frapper le lit dus à l'excitation apportée.que nous pouvons constater Olivier et moi. En voyant ce spectacle, il se masturbe lentement. Le plaisir doit monter, car en plus des contractions des cuisses, le souffle devient plus rapide et violent. Son bassin se soulève du lit avec la tête qui s'agite de droite à gauche, la bouche ouverte sort des Ho! O!.Ho! O! des Ah! Ah!, puis des Ouiii, Ouiii. Les mouvements de tête ont cessé par contre la tête frappe violemment l'oreiller au rythme des mouvements de ses hanches. Je pense que l'effet du massage est presque arrivé à son paroxysme en voyant l'état d'excitation intense de Tristan. Je n'arrête surtout pas. Et son bassin monte encore plus pour redescendre d'un seul coup les muscles de ses cuisses ne cessent de vibrer avec de fortes contractures, lorsqu'un profond râle retentit. De l'extrémité fendue de la cage s'écoule un flot de sa suprême semence. Mais par rapport aux éjaculations classiques, le sperme est très très liquide et s'écoule non pas en giclées successives, mais un filet continu. Cet écoulement s'échappe un bon moment, l'orgasme est puissant et profond. Le corps s'est calmé, mais malgré l'épuisement le filet coule toujours accompagné de grognements de Tristan.

Au moment de l'orgasme de Tristan, Olivier accélère son mouvement masturbatoire qui lui fait pousser un – c'est bon - et deux giclées viennent s'écraser sur une jambe de Tristan

Olivier : Je n'ai jamais vu autant de sperme sortir uniquement en flot continu d'un sexe et surtout aussi longtemps.

Moi : C'est la particularité du massage de la prostate, dit tantrique et comme vous avez pu voir, ie sperme est très liquide et s'écoule de façon continu comme un ruisseau, la quantité est très importante. Au moment du début de cet écoulement produit un si puissant orgasme qui n'a rien à voir avec une traditionnelle éjaculation. Le plaisir est dix fois plus intense. C'est ce qui vous a tant excité Olivier, et vous avez pu le constater en voyant le corps de Tristan si agité par l'extase de ce profond et violent orgasme venant de l'intérieur. C'est pour ainsi dire indescriptible.

Pendant ce temps, Tristan revient très doucement à lui. Son corps se décrispe et se détend.

Tristan : je n'ai jamais connu cela. C'est très fort. C'est absolument indescriptible cette montée du plaisir et surtout le moment où tout s'échappe. Olivier, tu ne peux même pas t'imaginer tellement c'est fort.

Moi : Maintenant, il va falloir que tu ailles prendre une douche, car je ne t'enlève pas ta cage.

De retour de sa salle de bain, nous nous sommes séparés après un baiser sur la joue de Tristan qui me dit.

Tristan : Merci Jean-Eudes de ce que vous venez de me faire découvrir. C'est incroyable.

Les trois derniers jours Tristan a pris de nouveau du plaisir avec ce genre de massage mais qui lui ont été donnés par Olivier. Le dernier jour en fon de matinée après avoir fermé leurs bagages, nous nous sommes retrouvés au salon pour un dernier verre. Avant de trinquer, j'ai fait lever Tristan, luiai demandé de soulever sa soutane, descendre son pantalon et son sous-vêtement. Sa queue pendant par le poids de la cage. J'ai donné la clef à Olivier pour qu'il ouvre et enlève le cadenas pour enlever la cage et le cokring. Tristan n'avait rien réclamé, et semblait soulagé. Quelques heures après ils étaient dans le train du retour. Le soir j'avais un message de remerciement de ces quelques jours de vacances, qui furent un moment de liberté et de plaisir qui leur sont parfois interdits.

Ces hommes ont droit aussi à leur plaisir. Ils ont aussi des envies et pulsions.

Jean-Eudes de la Taille

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
22 janvier, + 65 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"photos gays""blog de cyrillo""gays matures""histoire grosse bite"cyrillo.biz"histoire gay pere""histoire gay cirillo""blog gay x""gaie eros""bite juteuse""histoires gay sm""histoire gay piscine""histoire de sex gay""plan snap gay""photo gay ttbm""histoires gay black""beau goss nu""histoire gay grosse bite""histoires gay x""histoire de sexe mature""recit porno gay""histoire sexe bi"cyrilo"depucelage gay""cirillo gay"cyrillo.com"pute à rebeu""histoires gay gratuites"visiochatmaqueue"le site de cyrillo""histoire gay xxx""histoire gay poilu""histoire gay cyrillo""cyrillo xxl""histoire x gay""depucelage anal""gay matures""baise moi mon fils""histoire gay domination""sauna libertin dijon""gay gratos""partouze sur la plage""blog gay naturiste"cyrillo.comjeune18ansdecaloter"grosse quequette""histoire de baise entre mecs""histoire gay pute""cyrillo gay""recit bisexuel""porno gay sm""histoires gay cyrillo""mec exhib""histoires gay gratuites""chatroulette gay parle moi""histoire gay poilu""histoire gay cyrillo""gay ardeche""histoire gay scato"ciryllo"histoires travestis""recit gay gratuit""récits gay""auto fellation"cyrillobiz"histoire minet gay"ciryllo"histoires gay gratuites""rugbyman gay""uro gay""pompeur gay""gay cyrillo""cyrillo 2018""gay zoophile""histoire gay zoophile""citebeur histoire gay""prono gay""cyrillo biz""histoire depucelage jeune gay""mecs en rut""domination gay""blog histoire gay""blog gay naturiste""dépucelage gay""baise au resto""baise au sauna""récit pornographique""gay cyrillo""hds recit""histoire de baise entre mecs"