ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

San Francisco Arcade

1 | Castro

Je n'avais rien de précis à faire cet après-midi là.

Rien d'autre que de me balader en flânant dans le quartier de Castro de San Francisco. Il faisait vraiment beau et armé de mon appareil photo, je cherchais tranquillement les photos à faire dans ce quartier typique de SF qui concentre une bonne partie de la vie gay de la ville.

Même à cette heure-ci, c'était le milieu de l'après-midi, il n'était pas rare de croiser des mecs atypiques pour ne pas dire excentriques dans des tenues, des poses ou des attitudes impossibles à voir ailleurs mais tolérées ici. Et je ne parle même pas de la Folsom street fair...

Ne sachant pas trop quel chemin parcourir, je décidai, une idée comme ça, de suivre le premier mec au hasard qui me plairait un tant soit peu. Peut-être me ferait-il découvrir sans se douter de quoi que ce soit des coins insolites de la ville.

Alors que je regardais la vitrine d'une librairie, mon regard croisa celui d un client sortant de la librairie. Pas très grand, blond, mince, de beaux yeux bleus, simplement vêtu d'un tee-shirt vert et d'un jean.

La petite marque d'intérêt surprise dans son regard suffit à me décider, ça serait lui.

Je lui emboitais le pas donc tout en restant à quelques mètres de lui. J'aimais sa façon de marcher et ses petites fesses rebondies. Le tee-shirt un peu court et son jean sans ceinture laissant apparaître à chaque mouvement, le haut de son slip jockey. C'est con mais j'aime bien et tout cela m'excitait déjà.

Il ne donnait pas l'impression d'avoir un but précis ; comme moi il semblait déambuler tranquillement, s'arrêtant de temps à autre devant des vitrines de magasins de fringues ou encore de déco.

Quand il s'arrêtait ainsi je faisais de même ou je le devançais, m'arrêtant ensuite pour le laisser reprendre le lead. Une fois même, je stoppai à ses côtés devant la même vitrine. Nos bras se frôlèrent mais il n'y eût rien d'autre. M'avait-il repéré, je n'en savais rien et en tous cas il ne fit rien pour le montrer...

Après une longue déambulation dans les rues du quartier, il s'arrêta devant la devanture d'un magasin genre sex shop, "acade sf" et après quelques secondes d'hésitation, il y pénétra.

Que faire? Trouver un autre mec à suivre pour continuer ma ballade ou... le suivre à l'intérieur ?

C'était visiblement un sex shop mais un panneau indiquait qu'il y avait des cabines de projection individuelles et collectives, des glory holes, une backroom, bref plein de possibilités de divertissement.

J'hésitais à le suivre. Je n'avais jamais fréquenté ce genre d'établissement auparavant j'étais persuadé que ces lieux étaient glauques, sales, fréquentés surtout par des voyeurs, "vieux", pervers.

Mais la curiosité, l'attirance nouvelle pour le mec, l'emportant, je franchis la porte.

Après tout si un mec comme lui entre, ça doit pas être si terrible et s'il faut il est juste entré s'acheter un sextoy..

Le magasin, de longs rayons chargés de sextoys, DVD, revues,.... était presque vide à part mon gars qui discutait avec un caissier et semblait payer quelque chose.

Je l'observai un moment, faisant mine de m'intéresser à de gros godes roses.

Quand enfin il quitta la caisse, ce fut pour se diriger vers une porte au fond du magasin.

Prétextant l'achat du gode, je demandai au caissier ce qu'il y avait derrière la porte.

- nous avons des cabines de projection individuelle et une collective, une backroom et des glory holes.

Il me débitait de fait ce qui était annoncé

- et il y a du monde? Demandai-je

- c'est l'heure creuse, les mecs arrivent un peu plus tard dans l'après-midi mais si tu cherches, t'as peut-être une chance, il y a deux minutes, un beau mec a pris un ticket pour la salle de projection collective... me dit-il avec un sourire complice, c'est 20 dollars..

Je tendis ma visa sans faire de commentaire.

- le gode, c'est pour essayer tout de suite où je vous le met de côté et vous le reprenez à la sortie dit il franchement rigolard ce coup-ci.

Sans mot dire, je pris mon ticket , payait le gode et le lui confiait et sans doute rouge pivoine, me dirigeai vers la porte.

A peine refermée, l'ambiance était tout autre; je me trouvais dans un long corridor plongé dans une semi obscurité rougeâtre, le silence uniquement troublé par les bruits étouffés provenant des cabines individuelles. Au fond du corridor, un petit escalier menait à l'étage et selon les informations, à la salle collective et à la grande salle de projection, au sous-sol la backroom et selon les indications, un labyrinthe de glory holes, un vestiaire et des douches.

Je gravis les quelques marches et accédai à un nouveau couloir menant aux salles de projection. Le mur était percé à plusieurs endroits. Sans doute pour permettre aux voyeurs de mater ce qui se passait dans les salles; certains orifices pouvant aisément servir aussi de glory holes. Je m'approchai d'une des ouvertures.

Il était là, seul dans la petite salle uniquement équipée de 6 fauteuils ; il regardait le film, la ceinture du jean défaite, une belle tige dressée qu'il branlait doucement.

Mon coeur battait à rompre, ma queue se raidissait déjà sous mon falze...

J'y vais, j'y vais pas, j'y vais ? Amstram gram, j'y vais.

Je poussai la porte, ce qui le fit se retourner; sur l'écran une véritable orgie de bites et de gémissements ce qui eut pour effet de me mettre en confiance. Rien de pore que le silence.

Je pris un siège sur sa rangée prenant bien soin de laisser une place libre entre nous.

Je fus comme lui, dégrafai mon pantalon, laissant ma queue s'épanouir à l'air libre et me caressai tout en regardant le film et en jetant comme lui des regards furtifs mais subjectif..

Au bout d'un moment, je décidai de passer un cran. Je me levai pour rejoindre le fond de la salle et commençai à me déshabiller lentement tout en regardant le film, l'air de rien évitant ainsi de le regarder

Chemise, chaussures, pantalon, je me dévoilais peu à peu. Quand enfin, j'otai mon boxer, ma queue se dressa immédiatement claquant contre mon ventre. Il de retourna sans doute intrigué ou excité par le bruit sec de ma verge que je tirais pour qu'elle vienne cogner contre mon ventre.

Il s'approcha alors tout en ôtant son tee-shirt puis tout en me regardant me caresser, il se débarrassa de ses pompes, de son pantalon et enfin de son vieux slip jockey à poche.

Il était vraiment bien foutu, des pecs et des abdos finement dessinés, une délicieuse toison dorée couronnant sa longue et épaisse verge fièrement dressée.

Curieusement ni lui ni moi n'avions à ce moment là, envie de baiser. Comme si cela était déplacé dans ce type de lieu public, comme s'il fallait y respecter une sorte de cérémonial où le corps à corps était déplacé ; seuls les jeux de séduction les attouchements étaient possibles à deux en tous cas ; il fallait éviter une trop grande intimité, une trop grande prise de connaissance de l'autre. Pour aller plus loin, il nous faudrait attendre d'autres partenaires, pour plus de sexe, il fallait que cela soit anonyme, dépersonnalisé.

Assis sur le rebord du mur, tout en continuant à me caresser le sexe et le torse, je le regardais me faire son petit show; nu devant moi, il s'approchait tout en se caressant afin de mieux faire ressortir le bel équilibre de ses muscles délicats offrant à mon regard dans un ultime mouvement de tournoiement, juste avant de s'asseoir à côté de moi, sa belle cambrure et la douce fossette de sa fesse gauche.

Sans prononcer un mot, assis côte à côte, épaule contre épaule cuisse contre cuisse, les yeux rivés sur le porno qui défilait sur l'écran, emplissant le silence de la salle par des gémissements et halètements continus, je me saisis de sa tige et il fit de même avec la mienne. Sa hampe tendue à rompre était brulante et son gland proéminent tellement moite de mouille que je ne résistai pas à porter mes doigts humides à mes lèvres. Ses petites couilles rasée de frais telles des abricots pas mûrs étaient bien fermes et toutes douces. Les deux tenaient dans ma main.

J'avais une envie folle de l'enlacer, le caresser, lui bouffer la rosace, m'enivrer de sa mouille mais je restais bloqué sur l'idée qu'il fallait dans ce genre d'endroit respecter un rituel, comme si ici il n'y avait pas de place au désir voire au plaisir, seulement assouvir un besoin organique.

Alors nous restions, tout en nous paluchant, à mater les mecs s'empaler sur la toile et gémir par procuration.

Mon prépuce visiblement l'amusait , il me décalottai, le pinçait, Je mouillais abondamment et sa main était douce sur ma verge dressée qu'il lubrifiait ainsi. Il aimait visiblement aussi mes longues couilles qui contrairement aux siennes pendaient bien et il s'amusait à les étirer de temps à autre.

Deux mecs, un jeune et un plus âgé vinrent bientôt nous rejoindre dans la petite salle.

Après avoir jeté un bref regard vers nous, genre "indifférent " comme le veut sans doute le rituel, il allèrent s'asseoir juste devant nous pour bien sûr "regarder le film".

Bien sûr, il ne fallut pas attendre longtemps pour les voir se retourner vers nous et nous mater.. de mon côté de la main libre je me caressai les pectoraux tout en ne quittant pas le plus âgé des yeux. Je voulais passer à la vitesse supérieure et ce qui ne m'étais pas possible à deux le serait sans doute à quatre..

Le grand gaillard se leva suivi immédiatement par le plus jeune et tous deux se dévêtirent devant nous.. c'était super car le film se reflétait sur leurs corps donnant une ambiance psychédélique à la scène.

Le plus âgé avait un torse puissant et velu et une queue épaisse veineuse et de bonne taille quand au plus jeune, s'il avait un physique que je qualifiais de banal, était plutôt bien pourvu. Sa tige était longue et fine mais surplombée d'un gland massif, de ceux que l'on sent passer.

Nus, il reprirent leurs siège continuant ce rituel: "On mate le film en se branlant ". J'étais maintenant chaud bouillant,

Je jetais un coup d'oeil à mon voisin et lui fit signe que c'était le moment d'y aller.

Nous nous levâmes en même temps . Je me posai debout derrière le vieux et lui derrière le jeune qui curieusement avait gardé sa chemise.

Mon sexe était à portée de mains et de bouche du mec. Ma verge était tellement raide que je m'amusait à la faire claquer avec un bruit sec contre mon ventre.

Le mec se tourna vers moi et se leva tout en continuant à s'occuper de sa bite, le jeune fit de même de son côté et nous voilà tous les quatre, les corps colorés par le film à nous branler de concert avec des airs de mec blasés. Au bout d'un moment, excédé je retournai sur le banc hésitant entre attendre un nouveau venu et sortir et continuer frustré certes, ma ballade en ville.

Mais je fus immédiatement suivi par les autres.. Le vieux assis entre nous commença à nous branler tous les deux. Enfin ça bougeait! Je pris son mandrin en mains ; ses veines gonflées, sa raideur, son épaisseur me firent remonter l'excitomètre, Il me fallait agir maintenant!

Je crachai abondamment dans ma main, lubrifiai sa verge, me levai pour le chevaucher et m'empalai doucement à lui.

Un cinquième mec, grand, sec un peu chauve arriva à ce moment là. Voyant la scène, il se déshabilla rapidement et vint très vite se mettre à genoux à mes pieds. Après avoir brièvement goûté à mon vit, il écarta un peu plus mes cuisses, souleva mes couilles pour glisser son visage et poser sa langue sur le gourdin qui me transperçait tout en me branlant, accompagnant ainsi mes va-et-vient sur la hampe du vieux. Si celui-ci éjaculait, il n'en perdrait pas une goutte.

Enfin de l'action ! Tandis qu'il s'occupait de ma queue il branlait en même temps sa bite qu'il avait fort modeste.

Mon vieux gémissait doucement tandis que je faisais tout le travail, soulevant et basculant mon bassin sur ses cuisses Son engin me labourant le cul, enserré par ma rondelle comprimant ses veines gonflées de sang à chaque fois. Il continuait en même temps à palucher mon premier compagnon. Celui-ci se leva bientôt, se posa derrière le chauve, lui souleva les fesses qu'il humecta copieusement de sa salive avant de le pénétrer d'un grand coup. De surprise et de douleur, le chauve qui avait à cet instant précis, ma verge en bouche faillit me la mordre. Pour ma part toujours empalé sur le mandrin du vieux, je le laissait aller à la montée en puissance de mon plaisir.

Il suçait bien et ma bite baisait sa gorge au rythme des coups de reins qu'il recevait.

Je voulais jouir mais en sentant le plus possible une queue bouger en moi

- arrête de me sucer mec, branle-moi plutôt.

Et je repris activement mes va-et-vient sur la hampe du vieux.

Celle-ci se raidissait de plus en plus en moi. Tandis que je m'activais, il me mordillait le cou, me triturait les tétons, son orgasme approchait et le mien aussi. Le chauve s'en aperçu et augmenta la cadence sur ma bite qui bientôt explosa m'inondant le torse de belles et puissantes salves de foutre. Il en récupéra un peu sur son visage qu'il lécha de grands coups de langue.

Le Vieux me suivit peu après dans un long spasme de plaisir.

Je restai un moment ainsi toujours empalé, regardant le chauve, la tête contre mon ventre trempé de foutre subir les assauts de son partenaire qui se faisaient de plus plus violents à l'approche de l'orgasme..

je lui donnai ma tige humide à sucer et c'est ainsi, ma bite dans la bouche qu'il reçu la jouissance de son partenaire qui se sépara de lui aussitôt pour lui faire nettoyer sa verge poisseuse

À genoux à mes pieds, il se termina, giclant sur mes chevilles.

Je me séparai enfin de mon vieux, laissant sa semence s'écouler le long de ma cuisse. Me retournant, j'offris au chauve toujours sur les genoux, mon cul à déguster.

Pendant tout ce temps, le petit jeune était finalement resté seul dans son coin et continuait à se palucher. Il n'avait rien loupé du spectacle, sans doute un timide mec plus branché voyeurisme...

J'avais quand même une frustration après tout cela. J'étais venu ici attiré par le mec que j'avais suivi une bonne partie de l'après-midi...

Je m'approchai de lui , caressai sa verge encore humide et semi molle.. Je bandais à nouveau ; voudrait-il remettre ça avec moi ?

Il posa ses mains sur mes fesses et les caressa, introduisit deux doigts dans ma rosace largement ouverte et me sourit; sa queue déjà se redressait et nous nous retrouvâmes bientôt à rire et à batailler gland contre gland.

- désolé, je n'ai plus vraiment le temps mais je te donne mon tel.

Il alla fouiller dans la poche de son jean et me donna une carte pro.

C'est alors que nous rappelâmes que nous n'étions pas seuls, le mec plus âgé se faisait branler par le jeune " voyeur " lui même ayant la queue dans la bouche du chauve. Enfin, il s'y mettait !

Je bandais dur et j'hésitais entre me rhabiller et accompagner Steve à la sortie ou rester encore un peu ...

Mais Steve se rhabillait déjà...

Il ne me restais plus qu'à me consoler

-

je voudrais te baiser, dis-je au chauve qui avait toujours la tige du voyeur dans la bouche.

Sans vraiment attendre de réponse, je me mis à califourchon sur lui et m'empalai doucement à lui. Ce fut facile, il avait été bien ramoné auparavant par Steve..

Le Vieux bientôt jouit sur son ventre velu et le " voyeur " éjacula peu après dans la bouche de mon chauve accroché fermement à ses cuisses.

Soudain, à l'un des orifices du mur près de nous, un long et épais braquemart apparut.

- viens mec changeons de position, je veux cette bite pendant que tu me déchire la chatte. Me dit le chauve entre deux halètements.

Il se releva, sans attendre faisant jaillir ma verge de son cul dans un grand "flop" et se positionna cuisses écartées contre le mur gobant goulûment l'engin apparu et attendant de me recevoir à nouveau.

Je le défonçais de toutes mes forces excité par le plaisir que mon chauve prenait si j'en croyais ses encouragements et ses gémissements étouffés par l'énorme mandrin qu'il dégustait.

Le Vieux me regardait baiser mon partenaire; soudain il commença à se pisser sur le ventre et le torse nous regardant tour à tour le "voyeur " et moi.

Cette situation plutôt baroque, curieusement m'excita au plus au point et j'explosai soudainement dans un terrible spasme dans le cul du chauve. Je me retirai m'agenouillai devant le cul que je venais de baiser. Je voulais voir sa rondelle bien ouverte et mon foutre s'en écouler.

J'en recueilli le plus possible sur mes doigts pour le donner à goûter au vieux qui ne refusa pas. Il voulut que je lui pisse dessus, je m'exécutai malgré une érection toujours forte.

Je pris ensuite mes fringues en mains et quittai la salle, j'avais repéré à mon arrivée, une indication vers des douches.

À la sortie je vis le mec que le chauve pompait collé contre le mur, pantalon sur les chevilles et je décidai de lui donner un peu plus de plaisir.

Je posai mes fringues au sol, m'agenouillai contre ses fesses et y introduisit deux doigts humides que je fis coulisser de plus en plus vite..

Il jouit très par de nombreuses salves et j'imaginais, amusé le visage du chauve couvert de foutre..

Vivement la douche !

Suite de l'histoire

Garbxc

Certaines histoires sont inspirées de petits films de boules que j'ai bien aimé et que j'aime raconter avec des mots ; si elle vous plait et si vous voulez en voir l'illustration filmée, rendez-vous sur mon blog .

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"sex gay""histoire gay prof""je suce mon frere""histoire gay sauna"cyrillogay"glory holl""gay soumis""gay salope""cyrillo histoire gay""elle me vide les couilles"gayeros"ma premiere bite""histoire erotique inceste""jouir du cul""histoires x gay""visite médicale gay""cyrillo histoires""recits gays""histoire cyrillo""histoire gay sport""gay pute""gay vestiaires""recit bdsm gay""baise imprevu""histoire de sexe entre hommes""histoire gay college""recit gay routier""cyrillo histoire""histoire gay black""atlantide sauna paris""recit coquin""histoire sex gay""cyrillo dial"cyrillobiz"histoire x gay""beau goss nu""photos de cul""histoire gay oncle""blog histoire gay""cyrillo pcul""histoire de sex gay""histoire gay sauna""cyrillo gay""citebeur histoire gay""sauna sun city""j ai couché avec mon prof""histoire gay cousin""histoire gay domination""histoire gay salope""ma premiere sodomie""histoire de depucelage""cyrillo 2018""gay mecs""histoire gay routier""cyrillo gay""histoire inceste gay""histoire cyrillo""histoires cyrillo""histoire gay beur""mur des bites""histoire x gay""histoire gay arabe""histoire de sex entre homme""pipe gourmande""recit gay beur""histoires sex""hetero curieux""se faire branler""histoire bdsm""histoire routier gay""double anal gay""gay jus""1ere sodomie gay""nu entre potes""vieux gay dans les bois""histoires cyrillo""cyrillo histoire gay""cyrillo histoires gay"ciryllo"histoire gay x""histoire gay gratuit""histoire gay beur""recit zoophile gay""cité beur""photo amateur gratuit"cyrillogay"sauna gay toulon""recit erotique gay""première sodo""viol gay""cyrillo pcul""chienne gay""joyeux anniversaire gay"