ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Bordeline Club

Cette histoire, comme certaines autres publiées sur ce site, sont inspirées de petits films de boules que j'ai bien aimé et que j'aime raconter avec des mots ; si elle vous plait et si vous voulez en voir l'illustration filmée, rendez-vous sur mon blog MOIHIMSELF.

1 | La découverte

J'habitais depuis maintenant quelques mois San Francisco ou plutôt Berkeley qui se trouve juste en face sur la baie.

Étudiant, c'était plus pratique de loger à proximité du campus. En outre l'ambiance de Berkeley est plus cool, presque campagnarde.. et de fait, Berkeley est à quelques minutes de San Francisco en BART, le métro de la métropole.

Un soir un camarade de cours, Evan, avec qui il m'arrivait de baiser de temps à autre m'appela et me proposa de me rendre avec lui dans un endroit "un peu spécial " ou l'on voit des mecs volontaires se faire baiser.. il a un peu peur me dit-il d'y aller seul et " je suis sûr que ça va être excitant".

Je me fis un peu prier " j'ai un cours à potasser, blablabla" mais acceptai finalement, un peu émoustillé par l'idée.

L'endroit était un grand hangar au fin fond d'une zone industrielle à Oakland. Après avoir payé un billet d'entrée qui donne droit à une bière, on accédait à une grande salle avec un long bar, des tables et des chaises comme dans un bar classique mais ce qui l'était moins, c'était les dispositifs disséminés un peu partout dans la salle et qui s'apparentaient plutôt à des appareils de bondage: cages, croix, chaînes,...

La salle se remplissait rapidement d'un public exclusivement masculin de tous âges, de tous styles.

Pendant une demi-heure, il ne se passa rien ; le brouhaha habituel des bars de nuit, une musique un peu trop forte comme pour couvrir la gêne de certains de se trouver là , des conversations hurlées et des rires. Une musique genre "trompettes de jeux de cirque " marqua le début des festivités ou plutôt du spectacle.

Un gars, les yeux bandés, les mains attachés derrière le dos fut introduit dans la salle. Son "maître " hurla le programme: il s'appelait Brian et il allait le mener parmi nous; c'était le jouet de la soirée à qui on allait faire subir tous les outrages , les clients bien entendu étaient invités à participer à son "supplice ".

J'ai oublié de préciser à ce stade, nous sommes aux States, que l'on nous avait remis à l'entrée un document à lire et signer.

Ce document stipulait que " la "victime " est consentante, qu'elle peut à tout moment dire stop ou refuser quelque chose, que du personnel est présent à la fois pour animer ce qui est finalement un spectacle et s'assurer que personne ne dépasse les bornes. On autorise l'établissement à filmer la soirée et de mettre en ligne le film. Ceux qui le souhaitent peuvent mettre un loup, remis gratuitement".

Je sortis de cette soirée très excité et troublé.. j'avais moi comme d'autres, eu une part active au spectacle. J'avais joué le jeu; un peu mal à l'aise toutefois car la "victime " subissait parfois au delà de ce qui s'apparente au sexuel, des gestes pouvant passer pour humiliants mais je me rassurais en me rappelant que la "victime est consentante et volontaire". Étonnamment, le public venu pourtant exprès, était resté pour beaucoup en retrait. Malgré les incitations des animateurs, bien peu finalement osaient toucher, palper le mec et encore moins participer à l'action. Beaucoup d'ailleurs avaient revêtu le loup proposé à l'entrée. À part trois ou quatre clients qui en eurent le courage, le mec ne fut baisé ou "travaillé" que par les mecs du personnel, les "animateurs". Le reste de l'assistance resta passive même si certains se branlèrent seuls où à plusieurs.

Pour ma part, chauffé à blanc par le spectacle, car le Brian en question était vraiment bien gaulé, je m'étais très vite mis à poil , mon penchant exhib émoustillé par les caméras qui filmaient en permanence. Mais peu firent comme moi

Je fus aussi de ceux qui prirent une part active ; je n'avais pas hésité à caresser le sexe et le cul du mec et accepté qu'il me suce et j'étais aussi de ceux qui participèrent au bain de sperme final en ejaculant abondamment sur lui.

Au milieu de la soirée, tandis que Brian se faisait baiser sur une table près de moi, un beau mec à poil lui aussi, attiré par mon mandrin érigé, vint me sucer jusqu'à presque me faire jouir dans sa bouche, mais au dernier moment, je préférai me précipiter vers Brian et jouir sur son visage tout cela sous l'oeil d'une des nombreuses caméras.

A la fin de la soirée, au moment de quitter la salle, des membres du personnel remirent à certains, dont moi, un prospectus, proposant aux personnes intéressées par l'expérience de se porter volontaire en prenant rendez-vous. Une rémunération était prévue.

- Hey, mec, t'as vu, t'as été repéré, suis jaloux, s'exclama Evan, faut dire que t'as dû te retrouver plusieurs fois dans les prises de vue et ta grosse pine a dû bien se faire remarquer! Sans compter la belle éjàc finale sur Brian, de tous les mecs qui se sont vidés sur lui, c'est toi qui avait la plus massive !

Faut dire que mon camarade était plutôt resté en retrait durant la soirée ; à part me titiller les tétons pendant que le beau mec me pompait, il n'avait pas vraiment participé et quand l'animateur s'était approché de nous, lui offrant de se faire sucer, il avait décliné, intimidé.

- tu crois que ça paye bien?

- me dis pas que ça te branche, t'es maso ou quoi ?! T'as vu ce qu'il subit le mec ?! Lécher tous ces pieds d'inconnus, bouffer des culs douteux, prendre des coups de fouets, devenir un sac à foutre ?! Non merci !

Je ne répondis pas et sur le chemin du retour, nous parlâmes d'autres choses.

2 | Initiation, la montée de la sève

Plusieurs jours après, l'idée me trottinait toujours dans la tête. Je me mentais en me faisant croire que j'étais motivé par les dollars " dont j'avais bien besoin " mais au fond de moi je savais que c'était mes penchants exhib que je voulais assouvir et mon goût pour les limites. Même si le côté bondage et humiliation m'inquiétait, je n'avais pas du tout de fantasme de ce type, tester mes limites dans des domaines extrêmes, me tentait.

Un soir, particulièrement excité, je me décidai à appeler.

Rendez-vous fut pris pour le lendemain en début d'après-midi dans un établissement de San Francisco, en haut de mission street à l'angle de Castro.

L'entretien me mis rapidement à l'aise. Je retrouvai là deux des animateurs de la soirée et l'un d'entre se rappelait bien de moi ; j'étais effectivement bien visible sur le film de la soirée et le cameraman ayant repéré ma queue " très photogénique", avait même fait un gros plan d'une demi minute sur moi en train de me faire pomper !

Je jouais franc jeu avec eux; je leur exposai mes envies de me lancer, mes réticences aussi. Il me posèrent des questions directes sur mes goûts en matière de cul, mes limites, mes appréhensions.

Ils me rassurèrent, j'avais reçu l'invitation car j'étais de ceux qui n'avaient pas hésité à se montrer nus, à être actifs sexuellement en public et devant les caméras à visage découvert.

Ils étaient sûrs que cela marcherait et que j'y prendrais plaisir.

Ils me firent alors une proposition, dans une heure, commençait dans le bar juste au dessus de nous, une séance spéciale avec peu de public. L'objectif étant d'initier de futurs animateurs et volontaires. La proposition était simple, j'y assistais comme un client ordinaire et si je voulais me jeter à l'eau, je pouvais remplacer le premier volontaire qu'ils allaient bien entendu mettre au courant avant.

Je donnais très vite mon accord, je ne risquais rien; je pouvais me donner du plaisir comme client et si j'osais...

Le moment venu, je montai à l'étage et me retrouvai dans une salle de bar très banale, entièrement vitrée avec vue sur mission street ! Il y avait même une terrasse sur laquelle quelques clients fumaient en attendant.

Nous étions une grosse dizaine de clients à boire un verre et à discuter tranquillement. Difficile d'imaginer que bientôt il y aurait dans ce cadre, en plein jour, des ébats sexuels filmés !

Je me fis servir un mojito et alla m'installer un peu en retrait à une table proche de la baie vitrée pour le déguster tout en observant les autres mecs présents. Mecs plutôt jeunes certains plutôt appétissants, d'autres plus banals .

Les deux animateurs amenèrent "la victime"; un gars de taille moyenne vêtu d'un banal tee-shirt et d'un banal jean noir. Il avait les yeux bandés et la tête et les mains entravés dans un carcan en bois. Ils le présentèrent à l'assistance en disant qu'il s'appelait Bill et qu'il n'avait qu'un seul désir "nous satisfaire". Un des animateurs découpa à coups de ciseaux son tee-shirt qui laissa apparaître un torse plutôt velu. Ils lui firent faire le tour du bar, chacun y allant qui d'une tape sur le ventre, qui d'un pincement de tétons, qui d'une main ferme sur sa braguette. Un mec à côté de moi déboutonna sa braguette et baissa un peu son jean. Sous un slip brun, il semblait bander et j'en eu la confirmation car quand il me fut présenté je lui caressai la verge à travers le tissu du slip. A ce contact, une petite tâche de mouille apparut; je glissai ma main dans le slip , il n'était pas circoncis ce qui est rare pour un américain, le décalottai, essuyai son gland humide et après l'avoir goûté, lui demandai de me lécher les doigts. Je caressai aussi son ventre velu et un peu enrobé car je dois dire qu'il m'arrive de m'exciter sur les mecs velus. C'était doux.

Au fur et à mesure de son avancée, son futal descendait sur ses chevilles lui donnant une démarche un peu ridicule.

L'animateur le plaça tête contre le comptoir, lui fit écarter les cuisses, lui découpa le reste de son tee-shirt, le mettant torse nu, découpa aussi son slip, découvrant ainsi un dos et des fesses charnues bien poilues et invita l'assistance à venir jouer avec Bill.

J'avais très envie de caresser ses fesses, laisser mes mains frôler ses poils et glisser ma main dans sa raie que j'imaginais humide et odorante. Mais, je n'osais pas. Un mec plutôt baraqué lui n'hésita pas; il s'avança et commença à le fesser, lui écarter les globes cherchant à voir sa rosette parmi la forêt de poils noirs. Un animateur proposa à un client de le fesser avec une sorte de tapette et Bill eut bientôt les fesses bien rouges. Un autre gars vint faire ce que je n'avais pas osé faire: glisser sa langue entre ses globes pour lui bouffer le cul.

Après cela, l'animateur le retourna , lui ôta son bandeau et le débarrassa de son futal qui encombrait ses chevilles.

Il avait une bite plutôt moyenne non circoncise qui ne bandait

plus. Un beau mec s'approcha, le branla un peu tout en lui pinçant les tétons; la queue de Bill se raidit un peu et le gars le décalotta : Bill mouillait bien et le gars porta à sa bouche et à celle de Bill ses doigts humides avant de se baisser pour prendre sa queue en bouche ; Bill ne bandait toujours pas . Était-il intimidé ? C'était sa première fois....L'animateur lui ordonna alors de s'occuper de la braguette du beau gars qui s'empressa de sortir sa queue et de la fourrer dans la bouche de Bill. Le mec bandait bien et défonçait de sa longue tige la gueule de Bill. On lui retira son carcan qui fut remplacé par un collier et une chaîne et il dut se mettre à quatre pattes et aller vers les clients qui souhaitaient se faire pomper.

J'étais de plus en plus excité et j'avais de plus en plus envie d'être à sa place car certains des mecs que je voyais pantalon et slip sur les chevilles, les queues raides étaient vraiment canons et surtout je sentais bien que Bill ne prenait pas plaisir à son aventure. L'ambiance tombait..

Un gars à côté de moi, s'avança vers le comptoir, baissa son pantalon et son slip, s'assit sur le comptoir et demanda à Bill de venir s'occuper de sa tige. Le mec était vraiment bandant et tout le monde voyait que Bill n'était pas vraiment enthousiaste, il avait du mal à bien gober la longue et épaisse verge qui s'offrait à lui; d'ailleurs l'animateur l'encourageait à coups de martinet sur les fesses et le dos et l'assistance hurlait " vas-y, vas-y "!

3 | Initiation, l'apprentissage

Soudain, sans vraiment réfléchir, je me précipitai vers le comptoir et proposai à Bill et à l'animateur, à la surprise générale, de le remplacer. Il ne se fit pas prier, soulagé visiblement.

J'ôtai vivement mon tee-shirt, baissai mon jean et engouffrai avec empressement la belle bite du gars, je la gobai entièrement tout en lui caressant les couilles ; l'animateur repris sur moi ses coups de martinet et tandis que je me régalais de ce mandrin, des clients s'approchaient pour mieux me voir, tâter mon cul, mater ma rosace et ma bite entre mes cuisses qui , je l'entendais malgré mes bruits de succion, faisait l'objet de beaucoup de commentaires. j'étais tellement excité que ma verge dressée à rompre battait régulièrement contre mon ventre à chaque fois que je recevais un coup de martinet. L'animateur vint s'en saisir et incita le public à venir s'en servir. Je mouillais abondamment ce qui était une incitation supplémentaire; un mec vint me branler tirant douloureusement ma verge trop raide vers le bas et l'animateur la fouetta de quelques coups de tapette.

J'y étais, je ne pouvais plus reculer et d'ailleurs je ne le voulais pas. Je m'éclatais vraiment à pomper, sous les regards de tous, ce super beau mec assis sur le comptoir mais je savais que ça ne pouvait et n'allait pas durer, j'étais le jouet de tous et je devais déguster.

Cela ne tarda pas, on m'arracha à la queue du beau blond.

Un animateur m'attrapa par derrière me bâillonnant d'une main ferme tout en me triturant violemment les sein, en même temps quelqu'un m'ôtais mes chaussures et mon jean . Nu, je fus jeté à terre et ceins d'un collier de chien au bout d'une chaîne, je remplaçai enfin Bill.

- à quatre pattes, vite! Fais le chien ; comment t'appelle-tu?

- Bastien

- ok Bastien, on va donner du plaisir à nos amis.

Comme Bill auparavant, je fus baladé de braguette en braguette. Certains avaient sorti leurs bites, certaines dures, d'autres me laissaient seulement renifler et mordiller leurs pantalons. Certains se baissaient pour me fesser ou me tirer les couilles.

J'eus bientôt un fort goût de bite dans la bouche. C'était bon.

La ballade m'amena à un mec super sexy, genre Jason Statham. Plutôt genre "énergétique", il me colla la bouche contre la braguette de son jean; je sentais bien qu'il bandait et je devinais qu'il devait avoir un beau paquet.

- s'il te plait, mec donne moi ta queue, implorai-je sans que cela me soit ordonné; étonné de m'entendre prononcer ces mots, je ne me reconnaissais pas.!

En guise de réponse le mec, me fit ouvrir brutalement, grand la bouche, cracha abondamment dedans et y enfonçant brusquement trois doigts mimant une fellation, me hurla :

- t'es une petite salope toi, t'as faim, tu voudrais bien me la bouffer ma grosse pine, t'as senti comme elle grosse et dure et il me plaqua de nouveau le visage contre sa braguette. Mais on me réclamait ! Toujours à quatre pattes, les genoux endoloris, je fus entraîné par mon "maître " vers le milieu de la salle, je reçu des clients, qui se passait de main en main le martinet et la tapette, les coups sur les fesses, le dos et sur le couilles pleuvaient mais la douleur était supportable, les coups donnés étaient peu violents, seuls les petites tapes sur la verge, m'arrachaient de petits gémissements de douleur; Je devais être rouge pivoine !

Un animateur posa ensuite son pied botté sur mon dos m'ordonnant de me cambrer et de bien lever mon cul dont il écarta les globes découvrant ainsi ma rosace largement ouverte tellement j'avais les hormones à l'envers !

-oh god !, c'est une vraie chatte que nous avons là ! On va s'éclater s'exclama t'il avant de me fourrer deux doigts, venez voir!

Ce fut le défilé ! Certains crachèrent avant de la caresser, d'autres y mirent un doigt, un seul vint y glisser sa langue !

On me mena ensuite, toujours à quatre pattes, au bar ou l'on me força à lécher les godasses des mecs qui étaient accoudés et j'aurais préféré m'en passer Arrivé au dernier, un mec plutôt baraqué, on m'ordonna de lui bouffer la braguette et mon "maître " l'incita et moi aussi à se déshabiller et se laisser bouffer la queue par moi. Il ôta son tee-shirt, mais refusa malgré mon insistance à baisser son pantalon. Pourtant il bandait bien et je sentais bien qu'il en avait sous le capot !

Mais le show must go on; on m'ôta mon collier et on le remplaça par un bâillon boule dans la bouche et on m'ordonna de me mettre à quatre pattes sur le bar pour que chacun puisse venir me toucher la queue, me décalotter, me bouffer le cul qui bien ouvert avait un certain succès, certains y mirent le doigt et quelqu'un tenta même de me mettre une bouteille par le goulot !

l'animateur vint ensuite me coller des pinces aux tétons et une multitude de pinces à linge sur le dos, les cuisses, partout ou elles pouvaient pincer! pendant ce temps, des clients s'installaient pantalons baissés, bites dressées sur les tabourets de bar. je devais bien sûr, malgré la boule bâillon qui entravait ma bouche, les sucer tour à tour. Les animateurs m'amenèrent un mec semble t-il plus jeune que les autres, plutôt mignon mais très intimidé, c'était sans doute la première fois qu'il assistait à ce type de séance. Il se posa en équilibre instable à genoux sur un tabouret de bar; les animateurs l'aidèrent à soulever son tee-shirt, défaire son jean et son beau boxer rayé pour en extraire une belle queue épaisse et là encore non circoncise; courte, je pouvais la gober entièrement tandis qu'un gars s'amusait à taper une à une sur les pinces à linge pour les faire sauter; cela faisait un gros pincement par surprise mais rien de bien méchant. les tiraillements sur les chaînettes accrochées aux pinces tétons par contre me soutiraient régulièrement une vive douleur et un petit gémissement étouffé par la boule bâillon et la queue qui entravaient ma bouche!

L'ambiance pour ce que j'en voyais, semblait s'être vraiment réchauffée et le public beaucoup plus participatif! Quelques mecs s'étaient dénudés et des couples s'étaient formés. Tout près de moi, un beau barbu, nu, mince, délicatement musclé s'était rapproché d'un mec plutôt costaud qui agitait en me matant, sa lourde pine et lui dit poliment qu'il aimerait bien se faire empaler par lui; j'entraperçu même, le balaise qui, il y a peu refusa de sortir son sexe pour moi, se faisait maintenant sucer sa verge épaisse au gland orné d'un gros anneau d'acier.

J'étais content, j'étais persuadé que mon enthousiasme, contrairement à Bill, avait excité tout le monde et j'avais hâte que cela devienne encore plus sexuel.

Le beau blond du comptoir, celui que j'avais sucé assis sur le comptoir, avait visiblement très envie de me baiser et il m'excitait beaucoup ; assis lui aussi sur un tabouret de bar, nu hormis son boxer et son pantalon sur les chevilles, il continuait à se faire plaisir, jouant avec sa belle verge courbe.

tout le monde avait du s'en rendre compte car on m'amena à lui; on me remplaça le bâillon par un écarteur buccal. et on lui remis les chaînettes. il se faisait un malin plaisir à tirer dessus pour amener ma bouche sur sa queue. J'avoue que cela était douloureux, trop; du coup je commençai à débander un peu et à m'irriter ouvertement. Il se fit plus doux et me laissa lui lécher sa tige.

On me fit alors descendre du comptoir et mettre à terre.

Un animateur arriva avec un horrible matelas gonflable jaune fluo à gonfler!... et bien sûr parce que je ne le gonflais pas assez vite à leur goût, je reçu des coups multiples de martinet.

On me fit refaire, cette fois-ci, en trainant le vilain matelas , le tour de l'assistance en implorant les clients pour qu'ils veuillent bien me baiser, mais sans succès aucun ne voulut être le premier.

Mon beau blond nous suivait et restait toujours proche de moi; torse nu, pantalon et boxer sur les chevilles, sa longue verge en mains; ses longues couilles se balançaient au rythme de sa branlette. Ses fesses musclées se creusaient délicieusement. Ce mec m'excitait trop, je le voulais grave.

Gêné par son pantalon et peut-être conscient du ridicule de sa pose, il se dénuda complètement, décidé enfin à être le premier à m'enculer. Mais le temps de mettre dans un coin ses vêtements, ce fut finalement, le petit jeune qui se lança le premier lui grillant la politesse ; il ôta son tee-shirt noir, baissa son pantalon et son boxer rayé, enfila rapidement une capote que lui tendait l'animateur, me chevaucha et m'empala direct sous les bravos des clients. Cela Bien entendu eut pour effet de ragaillardir l'assemblée ; ma bouche enfin débarrassée de l'écarteur restait offerte et très vite, un gars vint me fourrer une queue dans la gorge que je gobai au rythme des coups de reins du jeune.

Au même moment, le beau barbu qui s'était fait tringler il y a peu, éjacula copieusement et bruyamment sur le visage d'un autre gars. On le fit venir pour que je lui nettoie sa verge couverte de sperme.

Les coups de butoir de mon partenaire se faisaient plus rudes, sa respiration de plus en plus haletante et les veines de sa pine durcissaient rapidement contre mes sphincters ; on lui demanda de jouir sur moi mais la demande arriva trop tard.. quand il se retira, il vida alors sa capote sur mon dos, en recueilli un peu sur ses doigts qu'il me fourra dans la bouche et lui aussi me demanda de lui nettoyer la pine.

Cette fois-ci mon beau blond ne rata pas l'opportunité et à genoux derrière moi, m'empala à nouveau sous les applaudissements de la salle. Il n'avait pas pris la peine de mettre une capote... Il me ramonait bien; guidée par de subtils mouvements de bassin, sa queue en moi faisait des merveilles et je fus plusieurs fois au bord de l'orgasme. Soudain, il se coucha sur mon dos, son visage contre mon cou, une main agrippant ma poitrine, l' autre agrippant ma queue , il jouit intensément, me mordant l'épaule et inondant mon cul de longues salves de foutre.

Il se retira bientôt, laissant sa semence s'écouler entre mes fesses. Lui aussi me donna sa tige à essuyer.

Un autre arriva, lubrifia sa bite avec le foutre du beau blond , m'obligea à me redresser sur les genoux en me tirant par les cheveux et me ramona avec rage

Quelques mecs nous entouraient maintenant; certains nus d'autres pantalon et slip sur les chevilles, d'autres encore pantalon déboutonné ; tous se branlaient et bientôt tous vinrent éjaculer contre mon visage tandis que l'un ou l'autre me baisait..

Enfin, cela s'arrêta ! Je m'écroulai sur ce putain de matelas fluo et ce fût mon tour; je me branlai frénétiquement sous les yeux et les encouragements de tous. Tout en me branlant furieusement, je me refaisais le film de l'après-midi et je sentais monter en moi l'orgasme puissant, inexorable. Je reçu encore quelques salves de foutre, certains me pissèrent dessus et, dans un feu d'artifice de plaisir, je jouis comme rarement; trois intenses et puissantes giclées mêlèrent mon sperme aux autres.

Les applaudissements fusèrent et tous vidèrent leurs verres sur moi. J'appris ensuite que c'était une tradition pour les nouveaux, une sorte de baptême en quelque sorte.

On m'aida à me relever, un animateur me proposa un verre d'eau que je bus d'un trait. Le sperme qui recouvrait mon corps commençait à sécher, j'aimais cette sensation.

Le beau blond s'approcha de moi avec un sourire ravageur.

Il pris ma queue en mains, me colla contre lui.

- c'était super, mec. J'espère que tu reviendras. Moi ici, je suis animateur débutant, c'était aussi une première pour moi.

Et tout en me caressant la verge et les couilles,

- tu sais, la prochaine fois, je veux bien voir celle là me défoncer le cul.

Il pris un feutre de derrière le comptoir et marqua son numéro de téléphone sur mon ventre.

Je rejoignis le vestiaire, il me fallait encore passer devant la caméra et répondre aux questions qui couvriraient juridiquement l'établissement.

Oui j'étais consentant, oui je savais ce qui pouvait se passer. Oui je me suis éclaté, non rien ne m'a vraiment rebuté. Oui enfin j'étais prêt à renouveler l'expérience.

Après cet enregistrement et une bonne douche, je retrouvai les organisateurs qui étaient hyper enthousiastes de ma prestation. Si j'étais ok, ils me proposeraient très bientôt, de participer à une séance nocturne comme celle que j'avais vu l'autre soir, cela serait sans doute plus hard mais ils étaient persuadés que cela me plairait et... David serait là ; David était le prénom du beau blond...

Garbxc

Suite de l'histoire

Certaines histoires sont inspirées de petits films de boules que j'ai bien aimé et que j'aime raconter avec des mots ; si elle vous plait et si vous voulez en voir l'illustration filmée, rendez-vous sur mon blog .

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


cyrillo.biz"photo gay gratuit""recit bondage""gai ero""hds histoire""sodomie masculine""histoire gay prof""histoires de sexes"gayeros"histoires gay cyrillo""elle suce pour la première fois""cyrillo blog""histoire gay college""histoires cyrillo""histoires gay cyrillo""je suce mon fils"cyrillogay"baise a la chaine""photo amateur gratuit""gay premiere sodomie""histoire inceste gay""cirillo gay""cinema porno""histoire gay domination""cyrillo histoire gay""depucelage violent"aperobranle"histoire de sex gay""cyrillo xxl""histoires gay gratuites""sauna soho lille""histoire gay poilu""gay vide couilles""sa premiere sodomie""histoires hard""histoire gay prof""gay jus""lutteur gay""première sodo""baise dans une voiture""le site de cyrillo"cyrillo.com"histoire gay sexe""elle suce le livreur""cyrillo biz""premiere pipe""cyrillo histoire""histoire de gay soumis""histoire gay cousin""histoires cyrillo""gay soumis histoire""hds gay""cyrillo histoire gay""histoires zoophile""gay pute""recit bdsm""partouze au cap d'agde""douche gay""rugbyman gay""gay pute""recit gay hard""histoire anal""recit zoophile gay""histoire gay soumission""histoire de bondage""gays sex""recits zoophiles""branle entre potes""bite molle""cyrillo biz""recit gay internat""recits erotiques gays""histoire gay premiere fois""histoire inceste gay""histoire gay sexe""pipe gourmande""les histoires de cyrillo""histoire erotique gay""le site de cyrillo""histoire gay sexe""double sodo""rebeu gay twitter""histoires gays cyrillo""histoire gay hard""beurteletchat 01 80""racaille gay""histoires gays cyrillo""atlantide sauna paris paris""histoire de gay soumis"cyrillo"porno gay histoire""histoire gay jeune""sex shop lille""histoires hards""histoire gay cirillo""vide couille gay""histoire sexe inceste""cirillo gay""homme nu amateur"