ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Blond à lunettes

Salut tout le monde. C’est la deuxième fois que je publie sur ce site. J’ai une petite envie de me présenter, à travers une petite histoire réelle.

Je suis un gars de 24 ans, habitant d’une cité populaire dans le sud de la France. 175 cm, 65kg, une carrure fine et légèrement musclée ainsi que des traits de visage mêlant tropical et pays de l’Est, définissent, entre autres, mon apparence physique. Je consacre une bonne partie de mon temps aux jeux vidéo.

Je traînais il y a 5 ans dans un bar avec un grand groupe d’amis, et par des amis en communs j’ai pu croiser ce gars, un minet blond à lunettes, aux yeux noisette, pas trop grand ni trop mince. Frontal de caractère, je n’ai aucun mal à aller à sa rencontre, ayant remarqué ses nombreux regards dirigés vers moi. J’apprends alors pas mal de choses sur lui qui me plaisent en plus de son physique. Il a un an de plus que moi, travaille dans le milieu médical, est également fan de jeux vidéos et vit tout seul. Il a l’air étrangement timide, mais nous nous retrouvons collés l’un à l’autre lorsque le volume de la musique monte. Un échange de coordonnées en fin de soirée nous garantit la possibilité de se revoir.

Cela ne tarde pas à arriver. Le lendemain, un dimanche calme comme tant d’autres, il m’invite chez lui, et nous passons tout l’après-midi à nous servir de son grand écran. Il s’agit là de regarder des blockbusters de cinéma, lui allongé sur mes genoux et moi caressant ses cheveux mi-longs. A ce stade, j’ai juste envie de l’embrasser tellement je le trouve mignon. Et ça s’est fait à la fin d’un film sur lequel je n’ai pas compris grand chose. Nous nous embrassons avec douceur, timidité et brutalité à la fois. Il m’emmène dans sa chambre, me pousse sur son grand lit, avec un sourire coquin sur ses lèvres pulpeuses. Il baisse mon jean et me suce la queue déjà bien raide. Il suce trop bien ce mec, et j’ai envie de lui faire plaisir en le sodomisant. Il s’allonge alors sur le dos, et je le pénètre doucement, puis accélère la cadence avec les va-et-vient. Cela dure pas mal de temps dans cette même position assez dure pour mes muscles. Je me retire de son bon petit cul profond, et il se penche pour gober ma queue à nouveau et me fait jouir dans sa bouche. Il avale tout, un vrai passif bien salope comme j’aime. Je sens que je vais bien m’amuser si on continue à se voir.

Or notre fin de journée ne s’arrête pas là. Il fait à manger pour deux et c’est délicieux. Il me fait alors comprendre qu’il aime beaucoup rester chez lui, s’occuper des tâches ménagères, faire la cuisine, le linge, nettoyer les meubles, et bien sûr jouer à la console. Il me propose alors de faire un duel après le repas, sur un des jeux d’aventures auxquels il est expert. Je ne m’y connais pas vraiment en aventures, ou plutôt je ne suis pas un fan. Je préfère largement les jeux de stratégie et sur PC au lieu de la console. Je joue malgré tout en choisissant un personnage pour faire concurrence au sien. Bien évidemment, pour ma première partie, j’ai perdu en m’étant plutôt bien débrouillé. Et là le mec décide au dernier moment de mettre un gage en place. Ce serait maintenant mon tour pour lui faire une fellation. J’accepte pour lui faire plaisir, et je prends sa teub de 16 cm circoncise et plutôt pas mal. C’est un plaisir mutuel que je ne refuse pas du tout. Or, vu que j’ai perdu toutes les parties suivantes, j’ai dû répéter ce scénario plusieurs fois et le gars s’en est réjoui avec le même sourire coquin. D’un coup il m’arrête, et ne pouvant plus contrôler une de ses importantes pulsions, décide d’inverser les rôles. Il se met à genoux et me suce à fond jusqu’à me faire jouir une deuxième fois. Le mec a l’air d’avoir une libido très élevée, ce qui n’est pas non plus pour me déplaire. Après cette journée bien agréable, je rentre chez moi car je reprends les cours le lundi matin à la fac.

Depuis ce jour, nous nous parlons tous les jours par texto, sauf quand j’ai commencé à dormir chez lui presque tous les weekends après avoir fait le travail demandé par mes profs. Notre relation finit par s’officialiser car il ne tarde pas à me déclarer la petite flamme qu’il a pour moi. Je l’aime aussi, ce mec, et chaque jour ou nuit que je passe avec lui est un moment de calme et de détente, voire de pur bonheur parfois, car j’ai à cette époque une vie assez mouvementée. Entre mes études, les journées ponctuelles de travail, et les nombreuses fêtes entre amis que je fais assez souvent, il est vrai que je n’ai pas trop le temps de dormir. On dira que je profite à fond de ma bonne forme, probablement liée à ma jeunesse. Ce qui fait que chez celui qui est devenu mon mec, je dors longtemps et paisiblement l’ayant en plus dans mes bras presque tous les weekends.

J’ai à ce moment-là pratiquement tout ce qu’il faut à un jeune homme quelconque vivant dans un pays développé pour être heureux.

Cependant, notre relation est loin d’être parfaite. Mon mec fait souvent des crises de jalousie lorsque je fais certaines soirées avec mes potes de fac et autres, à cause d’une insécurité profonde que j’ai découverte chez lui au bout de six mois de relation. Malgré la personne sociable et chaleureuse qu’il est, la solitude le fait souvent paniquer. Il a commencé à développer une dépendance affective envers moi, et il a constamment peur que je m’intéresse à un autre gars et que je le laisse tomber. J’ai essayé à de nombreuses reprises de le rassurer, voire de lui laisser un peu d’espace pour l’aider à apprécier les moments de solitude dont tout humain peut avoir besoin, même s’il vit dans une routine qui est restée invariable pendant longtemps. Rien à faire. Notre relation s’est détériorée malgré une réconciliation qui a pu durer trois mois lorsque j’ai décidé de lui accorder plus de temps. Nous nous sommes séparés en dispute au bout d’un an à passer du temps ensemble, à nous aimer l’un l’autre. Il en a eu le cœur brisé, fondant en larmes après que j’ai franchi sa porte vers l’extérieur, en pleine nuit hivernale.

Je n’ai pas voulu continuer à le fréquenter car l’amour que j’ai pour lui s’est transformé en pitié. J’en suis resté un peu triste, mais je ne peux forcer un mec à surmonter ses craintes s’il n’en exprime pas la moindre envie. De plus, pendant tout ce temps, j’ai eu une deuxième relation amoureuse en parallèle avec un deuxième gars, sans que les deux ne se connaissent. Mais ce deuxième gars est une histoire unique. Nul besoin de mentionner également que j’ai baisé quelques fois avec d’autres mecs. Celui qui est maintenant mon ex a passé son temps à avoir des doutes sur ma fidélité qui ont été bel et bien à leur place, et sans qu’il ne le sache. Lui, comme beaucoup trop de gens, passent leur vie à espérer, chercher, et rêver d’un couple idéal exclusif. Or, il est impossible pour un individu de race humaine d’accorder son amour et son corps uniquement à un seul autre individu. Cette fidélité que l’on valorise, qui est si sacrée dans des sociétés tellement nombreuses, n’est que pure illusion. Ceux qui vénèrent cette exclusivité de la pulsion affective et sexuelle dirigée vers un destinataire unique, ne font que suivre les règles inventées par d’autres êtres humains. Ces règles dont tant d’humains ont besoin pour se repérer, pour combler cette part d’insécurité qui ne les quittera sans doute jamais.

J’ajoute à cela que je hais la routine, ce qui a fini inévitablement par me pousser à mettre un terme à cette relation d’un an avec ce mec. J’ai du mal à supporter le calme, ou une vie calme, avec peu d’activités, de soucis, de drames, d’engueulades, de moments de joie profonde et d’extase, entre autres. Je suis très impulsif depuis mon adolescence, et j’aime affronter les gens, qu’ils deviennent mes amis, mes amours, ou ne comptent pas du tout pour moi. Finalement, il m’arrive d’apprécier la violence consentie dans mes rapports sexuels avec d’autres mecs, où je joue toujours le rôle du dominant.

Mon ex en a profité, à ma plus grande surprise, deux ans après notre rupture. Il m’envoie un message pour avoir de mes nouvelles.

Lui : Coucou, je sais que ça fait longtemps, donc je prends de tes nouvelles.

Moi : Salut, c’est gentil de ta part. Tout va bien pour moi, c’est toujours aussi mouvementé ahah. Et toi ?

Lui : Et moi toujours aussi calme. J’ai déménagé dans la campagne près de Paris pour être près de ma famille, et je travaille là-bas en EHPAD. Où en sont tes projets ?

Moi : J’ai fini ma licence mais je m’arrête là. Je me contente de faire du soutien scolaire pour le moment dans les matières scientifiques, le temps de découvrir d’autres horizons professionnels.

Lui : Bien ça, je suis content pour toi.

Moi : Merci ! Dommage que tu sois loin, on aurait pu se revoir…

Lui : Je peux faire le trajet si tu veux, je l’ai prévu de toute façon.

Moi : Ah cool ! Tu dois me tenir au courant.

Lui : Oui. Et tes amours, comment ça va ?

Moi : Tu sais, depuis qu’on est plus ensemble, je ne fais que baiser, sans avoir de sérieux.

(Je ne veux pas lui dire pour le deuxième gars duquel je me suis également séparé six mois plus tard)

Lui : T’es sérieux ? Mdr je suis ton dernier.

Moi : Oui, malheureusement. Mais je ne regrette pas.

Lui : Pourquoi t’as pas un autre mec ?

Moi : Lol, personne ne veut de moi en ce moment.

Lui : Hmm, tu sais il y a moi…

Moi : Toi ? C'est-à-dire ?

Lui : Je suis encore à tes pieds.

Moi : Sérieusement ? Tu m’aimes toujours ?

Lui : Oui…

Là, il se déconnecte. Je ne comprends pas encore ses intentions, mais il va revenir pour me les expliquer, le connaissant...

Effectivement, il me renvoie un texto le lendemain.

Lui : Je viens ce weekend dans le Sud.

Moi : On pourra se voir, cool.

Lui : Oui, mais je ne sais pas où dormir encore…

(Son intention est flagrante)

Moi : Tu dormiras chez moi, dans mon appart.

Lui : C’est gentil. Et si je suis à 4 pattes devant toi, tu fais quoi ?

Moi : Je te démonte le cul comme une salope.

Lui : Hmm oui, j’aime ça, tu sais ?

Moi : Je le sais.

Il m’envoie alors des photos de son trou qui s’est considérablement élargi comparé à nos premiers ébats.

Lui : Je suis très soumis, tu savais ça ?

Moi : Ah ! Et tu attendais quoi pour me le montrer à l’époque ?

Lui : J’étais timide, mais je me suis lâché depuis.

Moi : Alors ce weekend tu viens chez moi sans discuter, compris ?

Lui : Oui.

Moi : On dit oui Maître.

Lui : Oui Maître.

Moi : C’est bien salope.

Lui : Hmm j’aime que tu me maltraites.

Moi : Tu ne mérites que ça.

Le weekend arrive et comme prévu, il débarque chez moi, car je n’ai pas eu le temps d’aller le chercher à la gare. C’est le début de soirée, et nous buvons l’apéro chez moi, comme si nous étions des amis. Il me raconte qu’il a beaucoup changé, qu’il est devenu la personne qu’il voulait être depuis que nous nous sommes quittés, à savoir gagner une confiance en lui-même et explorer sa sexualité sans en avoir honte. Il a également pris un peu de muscle, mais en portant ses lunettes moins souvent qu’avant, ce que j’avoue attirer mon attention. Au bout de quelques verres, il commence à se rapprocher de moi, mais je reste indifférent car je connais mon rôle de dominant. D’un coup, je le tire par l’oreille et commence à lui reprocher, tout en l’insultant, de ne pas avoir exprimé ses envies de soumission à l’époque où nous étions ensemble. Je le force alors à renifler mon paquet, puis à baisser mon pantalon avec sa bouche.

Moi : Fais des bisous à mon boxer, je porte le même depuis 3 jours.

Il s’exécute sans fléchir. Il a l’air dévoué, et ses limites posées plus tôt sont assez éloignées de ce que j’ai l’habitude de faire.

Lui : J’aime quand ça sent mauvais, Maître.

Moi : Suce-moi la queue salope ! Vite !

Je baisse mon boxer et il gobe entièrement mon engin, puis fait des va-et-vient modérés. Putain ! Il suce mieux qu’avant ce bâtard.

Moi : Hmm c’est trop bon ! Tu t’es amélioré ma salope !

Lui : Merci Maître !

Il continue pendant 5 bonnes minutes, ma queue est en totale érection. Après ça, je le traîne sur le sol pour le mettre à 4 pattes, et je le baise sauvagement en l’enculant à sec vu la largeur de son trou. Il se gaze au poppers et je prends mon pied. Je fais une pause, cependant, au bout de 15 minutes car je lui réserve une surprise.

Moi : Hé, sale bâtard, tu crois que je vais me contenter de te déchirer l’anus ? Tu t’es absenté pendant deux ans et en plus je ne t’ai jamais vu aussi obéissant ! Tu vas payer cher cette absence.

Lui : Comment Maître ?

Moi : Tais-toi, et à genoux face au coin, les bras en l’air quand je te le dis !

Lui : Oui Maître.

Il obéit au doigt et à l'œil, et j’aime ça. Je sors un fouet, et commence à lui mettre des coups sur le dos, plusieurs dizaines, d’une intensité variable. Puis je lui ordonne de se mettre debout, il galère un peu à cause de la douleur mais s’exécute. Il est complètement nu, devant moi, souffrant comme un martyr, subissant ma fureur avec d’autres dizaines de coups de fouet cette fois sur le torse. Il émet quelques gémissements de douleur, et son corps est maintenant marqué d’innombrables longs traits où sa peau vire au rouge vif. Il ne s’y attendait pas, mais ça lui a plu, si bien qu’aussitôt ressaisi, il se jette à mes pieds et procède à des excuses.

Lui : Je te demande pardon, Maître, pour m’être absenté, pour avoir été timide et fragile, et pour avoir pleuré comme une merde lorsque tu es parti. Pardon pour n’avoir pas changé mon comportement pour que tu aies envie de rester auprès de moi.

Moi : Je vais être indulgent et accepter tes excuses. Mais tu vas me servir de repose-pied pendant que je regarde un film.

A ce moment-là je mate un film, assis et détendu sur mon canapé, mes pieds sur sa tête. Cette humiliation l’excite au plus haut point, si bien qu’il tente de se branler discrètement. Je le remarque, me penche et lui mets une gifle.

Moi : Je ne t’ai pas autorisé à te toucher ton mini-zizi espèce de sous-merde.

Lui : Pardon Maître, je n’en peux plus.

Moi : Retiens-toi, sale pute !

Lui : Oui Maître.

A la fin du film, je lui ordonne de prendre un gobelet long et fin.

Moi : Enfonce-le dans ton garage à bites.

Lui : Oui Maître.

Il a un peu de mal à le faire passer, alors je le gifle pour lui mettre la pression et l’ordonne de se gazer encore, et il réussit. A ce stade, il se met de nouveau à 4 pattes pour me sucer pendant au moins 10 minutes, jusqu’à me faire jouir et avaler tout mon sperme jusqu’à la dernière goutte. Il me remercie pour l’avoir nourri. Je le traîne alors dans la douche, et lui pisse dans la bouche pour l’abreuver. Il fait du bon travail d’esclave en récoltant également l’intégralité de ma pisse, puis me remercie à nouveau.

Finalement, c’est la douche froide pour lui, puis quand il sort il vient s'asseoir à côté de moi, sur le canapé. Je n’ai pas pu à ce moment-là le regarder en tant que simple ami, et nous finissons par nous embrasser tendrement et raviver notre flamme, ne fût-ce que pour ce soir. Il a dormi dans mes bras, comme avant, puis est reparti directement à la gare le lendemain à midi. Il m’a avoué être venu exclusivement pour moi, et je l’avoue aussi, cela m’a touché. Nous sommes restés en contact, mais sans avoir eu l’occasion de nous revoir vu la distance. En plus, j’ai appris qu’il est en couple avec un mec bien dominateur et qui a l’air de le combler, et je suis content pour lui !

FireStorm

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
22 janvier, + 65 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"gay mur""blog de cyrillo""cyrillo photo""gay soumis histoire""cyrillo blog""histoires cyrillo"cyrillobiz"première sodomie gay""histoire gay routier""histoires cyrillo""je dresse des salopes""visite médicale gay""récit pornographique""gay soumis""gay cyrillo""racaille gay""histoire gays""cyrillo histoire""visite medicale gay""recits sm gay""blog histoire gay""travesti pute""première sodomie gay""avaleur de sperme"histoiregay"histoire gay soumis""cirillo gay""histoire gay plage""histoires cyrillo""histoire gay cyrillo""histoire gay x""gay inceste""histoire gay cousin""histoire sauna gay""histoire de sex gay""potes de branle""histoire gay hetero""histoires gay gratuites""cyrillo dial""histoire trampling""histoires de salopes""photos gays""encule a sec""histoire gay domination""recits gay""une main dans le cul"cyrilo"elle se fait enculer par son chien""histoire de mec gay""gay dans les bois""cul gay photo""recit zoophile gay""histoire gay x"zobapapa"histoire gay gratuit""histoire gay soumission""double sodo"cyrillogay"je suce mon chien""elle suce le livreur""cyrillo histoire gay""recit sissy""histoire gay soumission""blog de cyrillo""histoire gay piscine""gay cyrillo""recit inceste gay""gay premiere sodomie""gay gloryhole""gay vestiaires""cyrillo gay""histoire gay pute""photos gay gratuite""bonne lope""recits sexe""histoire gay prof""histoire gay cousin""photos gay gratuite""histoire gay hetero"