ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

TOP AUTEUR 2021 FABRICE

Les aventures de Fabien Bitedacier

NOTES

Je précise, pour la personne qui m'écrit , me traitant de mytho à longueur de mail, que cette histoire est UNE FICTION.. et que, d'y croire, ne me concerne pas!

Vous ne connaissez pas Fabien BITEDACIER… peut être l’avez vous rencontré, sans savoir que c’était lui… mais si vous l’avez rencontré vous ne pouvez que vous en souvenir… il n’est pas souvent en France, j’ai eu l’occasion de le croiser il y a une dizaine d’années, nous sommes devenus amis et amants… il porte bien son nom qui est un surnom bien sûr… Fabien est agent de renseignements pour les services français… il part sans dire où, ni combien de temps… et revient au moment où on l’attend le moins…

Il m’a donné l’autorisation de vous raconter l’histoire qu’il a démêlée il y a quelques années…

PROLOGUE

Il y a quelques années, dans l’intervalle d’une semaine, six jeunes de 18 et 19 ans ont mystérieusement disparus de la capitale. Etant majeurs et compte tenu qu’il n’y avait aucun indice crapuleux et qu’aucun rapprochement n’avait pu être effectué entre ces jeunes.. l’enquête en était resté au point mort… seuls les parents se morfondaient…

Il n’y avait qu’un point commun entre ces disparitions, les jeunes faisaient, physiquement, bien moins que leur âge…

CHAPITRE 1

Six mois plus tard…Fabien était en poste comme attaché d’Ambassade en poste au Royaume Arabe Uni… pour quelle mission ? personne ne le saura!

Ce que j’ai pu savoir, il était heureux, lui qui aimait baiser avec les Arabes pure souche… il était gâté… et s’en est donné à coeur joie…

C’est l’un de ses amants, qui lui a fait des confidences sur l’oreiller, un soir de débauche et de beuverie… en lui montrant différentes photos…

- tu connais le cheikh A. ? regarde… et il montre des photos du cheikh, à poils, se faisant sucer par un jeune mec.. blond…

- un blond dit Fabien… il le sort d’où? ça court pas les rues ici! c’est un escorte qu’il a fait venir…

- ce que j’ai pu savoir dit Abdallah, mais tu ne le répètes pas hein, sinon je me fais couper la tête… c’est qu’il le retient dans son palais depuis plusieurs mois et en abuse tous les jours.. tu sais comment il est mauvais et cruel… le pauvre il doit souffrir..et c’est un français…

Ca carbure dans la tête de Fabien..

- mais il a quel âge ? il fait bien jeune.. remarque on voit pas bien son visage.. tu as d’autres photos ?

Sans répondre Abdallah va a son bureau et sort une enveloppe et la tend à Fabien..

- voilà tout ce que j’ai sur lui

Fabien ouvre l’enveloppe, une vingtaine de photos, et une clé USB en sort… les photos sont toutes plus répugnantes les unes que les autres.. ce n’est pas du sexe entre adultes consentant… mais vraiment des séances de tortures… le petit blond apparaît deux fois sur les photos et Fabien ne lui donne que 15 ou 16 ans… toutes les autres photos représentent le cheikh en compagnie de jeunes arabes, très jeunes qui se font fouetter, baiser dans toutes positions… on voit bien le regard du cheikh A. qui prend plaisir à faire cela… et sur la clé USB il y a quoi ?

- ben c’est plusieurs petits films où l’on voit le cheikh A. martyriser les jeunes..

- Abdallah dis moi comment tu as eu cela ?

- il adore se prendre en photos.. ces photos sont renfermées chez lui… mais tous les serviteurs savent où il les met.. et c’est une jeune avec qui je baise… il est majeur Fabien t’en fait pas… qui me les a donné car lui aussi a subi ce qu’il y a sur les photos quand il était plus jeune dès qu’il est entré à son service…

- et concernant le blond ? tu sais quoi ?

- je sais qu’il est arrivé il y a quelques mois, qu’il venait de France et qu’il est arrivé en bateau…

- c’est pas tellement le chemin de quelqu’un qui viendrait pour faire un plan cul…

- essaies d’en savoir plus… je vais me renseigner en France pour savoir s’il le connaisse…

Abdallah est soulagé que son ami s’occupe de cette affaire… et pour le remercier il se donne à lui encore une fois… Abdallah est actif principalement mais avec Fabien il a appris la passivité et adore se faire enculer bien hard par lui…et c’est ce qui se produit après leur échange verbal… c’est Fabien qui s’occupe du corps de son jeune ami… Abdallah a 22 ans, d’une riche famille… il aime les orgies tant avec des femmes qu’avec des hommes…il a une bite à faire pâlir pas mal de mecs et Fabien adore sucer cette belle queue qui se tend vers lui, Abdallah lui tient la tête et lui baise la bouche.. tellement excité que après quelques vas et viens au fond de sa gorge qu’il jouit dans un râle, inondant la gorge de Fabien qui prend plaisir à déguster le tout… et , tout seul, Abdallah se retourne et présente son beau cul à Fabien qui se fait un plaisir de lécher l’anus qui s’ouvre rapidement, il en profite pour glisser son énorme queue et d’enculer Abdallah d’un coup de reins sec tout au fond de ses entrailles… Fabien prend son temps et ses vas et viens ralentissent pour devenir secs, puissants et profonds… Abdallah ne dit mot et encaisse… les couilles de Fabien frappent les siennes… il adore prendre cette queue, qui dans un dernier coup de reins lâche toute sa sauce et coule le long de ses jambes…Ils tombent dans les bras l’un de l’autre et c’est Abdallah qui l’embrasse… comme font les Arabes au début, du bout des lèvres… puis s’excitant, la langue entre en action…. ils reprennent leur souffle dans les bras l’un de l’autre sous les bisous et les caresses..

- on prend notre douche ensemble…? tu sais que j’ai une grande douche.. dit il dans un sourire..

CHAPITRE 2

Fabien est rentré à son bureau… a isolé par ordinateur la photo du jeune blond, et l’a envoyé à son service en demandant si ce jeune garçon était connu et tous renseignements le concernant..

Cela a demandé 2 heures pour qu’il ait une réponse… ce jeune homme s’appelait Alban, il avait 19 ans maintenant et avait disparu sans aucune raison dans Paris 6 mois auparavant…en même temps que 5 autres dont les photos étaient jointes… tous le même gabarit et faisant très jeunes…

Fabien s’est entretenu avec ses chefs pour de plus amples renseignements… et il lui a été demandé de récupérer rapidement ce jeune homme pour le rapatrier en France… Il avait carte blanche pour opérer...

Deux jours plus tard, en tant qu’attaché d’ambassade, il était invité à un “apéritif” sans alcool pour l’inauguration d’un musée…construit par les français…

Habillé comme il se doit, il rencontre plein de gens de connaissances… des amis, des amants… mais il n’y a que des jus de fruits pour se désaltérer…

Fabien a repéré un serveur… un jeune arabe, les cheveux coupés courts, de beaux yeux noirs, souriant, vêtu d’un pantalon bouffant presque transparent quand il passe dans les rayons de soleil.. laissant deviner des petites fesses fermes et une belle queue libre dans le pantalon… Fabien joue le jeu et essaie de se mettre toujours dans la position idéale pour observer, deviner ce qu’il y a sous le pantalon… c’est un jeu qu’il aime beaucoup… et au sourire du serveur, Fabien comprend qu’il l’a repéré et on dirait qu’il fait exprès de se mettre sous les rayons de soleil… soudain on lui pose la main sur l’épaule, il se retourne et tombe nez à nez avec le cheikh A.

- je suis heureux de vous revoir dit le cheikh.. je dirais que vous m’avez manqué

- je suis également heureux de vous revoir, je peux vous offrir un verre ?

- avec plaisir monsieur BITEDACIER

- oh appelez moi Fabien, il fait signe au serveur qui s’approche avec son plateau rempli, Fabien prend un verre pour le cheikh, lui tend et se sert en faisant un clin d’oeil au serveur qui repart en souriant.

Le cheikh est obséquieux, Fabien sait ce qu’il veut.. le mettre dans son lit! mais pas de bol pour le cheikh…c’est un bel homme d’une quarantaine d’années mais vraiment pas le genre de Fabien.. qui le laisse venir et ne fait rien pour le décourager..

- vous n’êtes jamais venu dans mon Palais ?

- je n’ai pas eu cet honneur dit Fabien

- ça vous dirait de venir le visiter.. je m’ennuie un peu tout seul dans cette grande demeure… dit il en posant sa main sur celle de Fabien

- tout seul ? vous n’avez pas d’amis ?

- des amis comme vous.. non

- ah vous avez un faible pour les français ?

Là le cheikh l’a regardé d’un regard noir…

- pourquoi vous dites cela ? dit-il d’un ton sec..

- ben je suis français…

- ah ah oui c’est vrai j’avais oublié!!

- ah moins que vous préfériez les français plus jeune que moi ?

Encore le regard noir du cheikh.

- pas spécialement.

Fabien prend le cheikh par le bras et l’entraîne doucement vers l’extérieur de la salle… il suit l’air ravi… et toujours en tenant son coude..

- je me suis laissé dire que vous aimez bien les très jeunes garçons…

- qui a osé vous dire cela ?

- personne ne me l’a dit.. les photos ont parlé d’elles même! dit Fabien d’un ton sec à son tour

- photos? quelles photos ?

Fabien sort de sa poche deux photos où l’on voit bien le cheikh manier le fouet sue le corps d’un jeune et une autre en train de le sodomiser…

Le regard dur du cheikh le toise..

- c’est ma vie privée! et comment avez vous eu ces photos ?

- je les ai reçu par la poste… la poste de votre pays fonctionne bien, je les ai reçues le lendemain de leur envoie…

- je sais qui vous êtes Fabien… je sais que vous êtes homo..

- oui mais moi je ne laisse pas traîner des photos pareilles, c’est mauvais, très mauvais… pour vous!

- vous voulez me faire chanter ? vous voulez me soutirer des renseignements sur mon pays.. hein c’est ça!!

- non! c’est pas ça! mais ça me donne des idées…

- c’est quoi alors ?

- je veux récupérer le plus rapidement possible Alban que vous détenez illégalement dans votre palais…

- Alban ? sinon ?

- je crois que votre Emir recevra de ma part toutes les photos et vidéos que je détiens… certaines on voit bien Alban…

- vous voulez me faire décapiter…

- non je veux Alban.. et vite! se serait bien qu’il soit à l’Ambassade ce soir dit Fabien d’un ton sec et sans réplique..

- ce soir c’est pas possible… demain oui

- pourquoi que demain ?

- il n’est plus dans mon palais, je dois envoyer quelqu’un le récupérer..

- ok… mais encore un conseil… je veux un Alban en entier! vivant!

- il est vivant ne vous en faites pas

- mais dans quel état ?

- Il sera à l’Ambassade demain matin avant midi!

Et le cheikh tourne les talons et part de l’inauguration, se retournant et jetant un regard noir à Fabien qui sourit au serveur…qui s’approche avec son plateau…

- moi c’est Fabien, et toi ?

- moi c’est Ahmed le serveur..

- et Ahmed le serveur n’a pas autre chose que du jus de fruit ?

- whisky-orange, gin-orange ? tout avec orange! dit il en riant

- va pour un whisky- orange

Il revient rapidement vers Fabien et lui donne un verre bien rempli…

- j’aimerais bien discuter avec toi Ahmed

- oui, je finis dans une demie heure…je te fais visiter mes appartements ?

- avec plaisir dit Fabien.. je t’attends.

Fabien a discuté avec d’autres personnalités, puis quand Ahmed lui a fait un signe discret qu’il partait, Fabien a donné congé à ses hôtes et est sorti rejoindre le beau Ahmed…

- pourquoi tu t’intéresses à moi dit Ahmed…je ne suis que le serveur et tu parles avec des gens importants comme si tu les connaissais bien..

- mais je les connais bien tu sais… mais leur conversation est si superficielle que je préfère la présence d’un Ahmed , serveur avec qui je suis sûr je vais apprendre beaucoup de choses…

- tu veux savoir quoi ?

- voir ton appartement.. tu as oublié que tu m’as proposé cela..

- oui je n’ai pas oublié… mais faut être discret tu sais..

- oui je sais Ahmed…

Ils sont arrivés devant le petit immeuble d’Ahmed, qui logeait au troisième et dernier étage… un beau petit appartement, bien clair, bien aéré…

- tu veux boire un whisky ?demande Ahmed

Prenant Ahmed par les mains, Fabien l’attire à lui..

- c’est toi que je veux goûter Ahmed, je veux te goûter tout entier…

Ahmed colle son bassin contre celui de Fabien qui sent sa queue gonflée…il serre contre lui Ahmed de ses bras puissants.. ils sont joue contre joue, ondulants l’un contre l’autre… Fabien passe sa main sous le tee-shirt pour caresser le dos chaud et doux d’Ahmed… en deux secondes ils sont en caleçon tous les deux.. avec un pic sur le devant… Ahmed l’entraîne vers le lit… et ils s’allongent tous les deux les jambes emmêlées… Fabien se saisit des lèvres d’Ahmed, d’où jaillit sa langue et entre directement dans sa bouche amenant un flot de salive… les baisers durent une éternité… Fabien met sur le dos Ahmed et descend sur son torse en léchant, suçant les tétons pour arriver à cette belle bosse, il tire sur le caleçon, Ahmed soulève ses fesses, pour laisser passer le caleçon et Fabien prend en main cette belle queue bien raide, bien grosse, veineuse au gland bien décalotté… il donne de petits coups de langue sur son gland, l’entoure de ses lèvres et l’avale en fond de gorge… il sent les mains d’Ahmed se poser sur sa tête et accompagner ses mouvements… la queue d’Ahmed est bonne à lécher, sucer… Ahmed bouge en roulant sur le côté qui fait que Fabien se retrouve sur le dos, Ahmed au dessus et appuyé sur ses deux mains lui baise la bouche… Fabien met bien sa langue pour que la queue d’Ahmed coulisse bien… et Ahmed va de plus en plus profond dans sa gorge, qui lui arrache des larmes qui coulent sur ses joues…

Ahmed arrête son traitement, soulève les jambes de Fabien, lui retire son caleçon, caresse la queue de Fabien rapidement, pousse ses jambes sur son torse et se penche direct sur son anus qu’il lèche avidement… Fabien est ravi de ce nouveau traitement, la langue d’Ahmed est rugueuse à souhait et fait vibrer Fabien… Ahmed se redresse, pose son gland devant l’entrée et tout en se penchant sur Fabien le pénètre d’un seul trait tout au fond de son cul… c’est un plaisir de recevoir cette belle bite…

Ahmed se met à pilonner ce beau petit cul à grands coups de reins.. et Ahmed n’est pas un éjaculateur précoce.. et le plaisir dure .. longtemps jusqu’à la libération de son jus au plus profond des entrailles de Fabien…

Ahmed vient se réfugier dans les bras de Fabien et l’embrasse passionnément..

- je n’aurais jamais cru que tu me donnerais ton cul à baiser dit Ahmed dans un grand sourire… ce fut un plaisir de t’honorer mon ami… j’en suis fier..

- mais j’aimerais bien t’honorer également … mon ami! je te laisse reprendre des forces avant de partir à l’assaut de ton beau petit cul…

- tu peux faire de moi ce que tu veux Fabien… je suis sûr que tu es un mec bien, pas violent…

- pourquoi tu parles de violence ?

- ben.. je me suis méfier de toi quand je t’ai vu parler avec le cheikh.. et que tu avais l’air de bien t’entendre avec lui… vous vous êtes mis à l’écart pour parler..

- pour quoi tu t’es méfié ?

- ben il est connu le cheikh pour sa violence.. j’y ai eu droit une fois… il m’avait dit qu’il cherchait un jeune mec pour l’enculer.. en fait je me suis retrouvé attaché et fouetté puis sodomisé toute la nuit par lui et d’autres mecs! c’est une ordure…

- oui c’est ce que j’ai compris dit Fabien en serrant contre lui Ahmed… mais t’en fait pas tout va bien

- mais il te voulait quoi ?

- devine? me mettre dans son lit… mais c’est pas mon genre.. je préfère des petits mecs sympas, souriants, caressants, qui savent embrasser… comme toi Ahmed le serveur!!!

Les bisous ont repris, les caresses, Ahmed a fini par s’occuper de la queue de Fabien, après l’avoir sucé, branlé il est venu s’asseoir dessus la dirigeant tout seul vers son trou et s’enfonçant dessus en grimaçant…

- tu m’aurais laissé te préparer Ahmed.. tu n’aurais pas mal..

- j’aime comme ça Fabien… j’aime quand ça fait mal quand ça rentre… mais c’est moi qui dirige mon mal comme ça!

Fabien sentait les parois de son cul bien emprisonner sa queue qui coulissait au plus profond… Fabien lui caressait les tétons et quand il les a pincé, Ahmed s’est enfoncé sa queue encore plus profond… alors Fabien a martyrisé ses tétons, les faisant rougir sous les pincements et les sourires d’Ahmed qui le regardait…

Fabien a joui en plusieurs grosses giclées , remplissant bien le cul d’Ahmed, qui est venu l’embrasser comme un amant heureux…

Après un repos bien mérité, une bonne douche ensemble, et la promesse de se revoir.. Fabien est rentré à l’Ambassade…

Il avait hâte d’être au lendemain midi…

Il espérait que le cheikh allait tenir ses promesses…

CHAPITRE 3

Fabien avait mal dormi, il se demandait si le cheikh allait tenir ses promesses… Fabien dormait à l’Ambassade, il avait un petit appartement de plusieurs pièces à sa disposition… mais dès 9 heures il était à son poste et observait les allées et venues dans la rue devant l’ambassade… ce n’est que vers 11h45 qu’une grosse limousine aux vitres teintées vient stationner devant l’entrée, la porte arrière s’ouvre laissant sortir une femme arabe dont on aperçoit aucunement les traits… qui soutient un jeune homme et l’emmène vers l’entrée de l’ambassade.. Fabien se précipite.. et à son arrivée le jeune garçon est seul et semble perdu.. il a un regard hébété, regarde autour de lui et semble inquiet… Fabien s’approche de lui…

- Alban ?

- oui monsieur, je suis où? vous êtes qui ?

- viens avec moi, je suis Fabien, je suis attaché d’ambassade à l’Ambassade de France où tu viens d’être conduit…

Sous le regard du personnel de l’ambassade, Fabien a conduit Alban jusqu’à son bureau…Fabien portait des vêtements neufs, il n’avait aucun bagage avec lui..

Fabien a voulu commencer à poser des questions à Alban… mais celui ci voulait savoir où il se trouvait… si c’était dans une ambassade … mais dans quel pays?

Devant les réponses de Fabien il avait l’air de ne rien comprendre du tout…

- Alban.. ce que je sais, c’est que tu as disparu de Paris il y a 6 mois maintenant et que j’ai entendu parler de toi ici il y a une journée… et j’ai réussi à te faire libérer…

Ils étaient assis l’un près de l’autre sur le grand canapé du bureau de Fabien…

Alban s’est jeté dans les bras de Fabien, et s’est mis à pleurer comme une fontaine et malgré les mots doux de Fabien, il n’arrêtait pas de pleurer , de renifler, de soupirer… cela a duré une éternité pour Fabien…

- tu veux que j’appelle le médecin de l’ambassade ?

- non ça va dit il en reniflant

- non Alban, ça ne va pas… j’appelle le médecin pour qu’il t’examine complètement et qu’on sache où tu en es… d’accord Alban ?

- oui.. d’accord!

Fabien a donc appelé son ami médecin, qui ne pouvait se libérer avant deux heures, ce qui laissait dont le temps pour Fabien de parler avec Alban…

- dis moi Alban.. quand on t’a amené ici.. on ne t’a pas dit ou donner quelque chose pour moi ?

- non rien

- et tu avais bien des affaires à toi ?

- oui.. mais ils n’ont pas voulu que je les prenne…

- ah! et pourquoi ?

- ils ne m’ont rien dit.. ils m’ont même pas dit que je venais à l’ambassade.. j’ai cru qu’ils me conduisaient encore pour une….

Et Alban s’est tu… regardant Fabien d’un regard inquiet, apeuré…

Fabien a pris son téléphone et a appelé le cheikh A. directement sur sa ligne privée…

- j’ai bien reçu Alban… mais il manque des choses..

- …..

- oui je veux récupérer les affaires personnelles qu’il a laissé chez vous et par la même occasion je VEUX les photos et films tournées avec Alban.. tous les films et photos sans aucune exception… et j’en profite pour vous annoncer que si jamais une photo ou vidéo dégradante d’Alban apparaît sur le net.. je vous en tiendrais pour responsable et j’aviserais immédiatement votre Emir qui saura prendre les mesures qui s’imposent… j’attends donc que vous me fassiez porter tout cela immédiatement

Et Fabien raccroche sans attendre la réponse.. devant la tête ébahie d’Alban, qui le regarde, la bouche ouverte et les yeux ronds….il revient s’asseoir près d’Alban..

- voilà déjà ça! ça va s’arranger!

- c’est quoi ces films et photos dont vous parlez ?

- tu ne savais pas que tout ce que tu as fait a été filmé et pris en photo ? c’est comme ça que j’ai pu te retrouver..

- mais ça a été diffusé sur le net..

- non, je ne crois pas.. c’est un peu long à t’expliquer… et cela n’a pas grande importance du comment je suis arrivé à te retrouver.. par contre j’aimerais bien savoir comment tu es arrivé , ici, au Royaume Arabe Uni…

- donc vous savez que… enfin que... ce que j’ai fait… ?

- oui je sais ce qu’on t’a fait faire.. enfin tout ce que j’ai pu voir sur deux photos et un film…

Alban a été repris de sanglots, la tête dans ses mains il n’arrêtait pas de pleureur, sangloter… alors Fabien l’a pris dans ses bras, a posé sa tête dans le creux de son épaule

- tu es sur une épaule amie, détends toi, pleure, rit, fait ce que tu veux.. je ne suis pas là pour te juger… tout ce qui t’es arrivé je suis sûr que tu ne le méritais pas et que tu ne l’as pas demandé…

- mais j’ai honte dit Alban.. j’ai tellement honte.. et mes parents? vous avez pensé à mes parents ? que vont-ils penser ? que vont-ils dire ?

- on en est pas là Alban… il FAUT que tu me racontes l’histoire que tu as vécu… soit en partant du début… soit on remonte le temps et on part de maintenant, de ton arrivée à l’ambassade…

Un long silence ce fait…puis..

- je ne sais pas dit Alban

- je sais que cela va être long.. on pourrait commencer par un survol de ce qui s’est passé et ensuite je te poserais des questions… et pour ne pas te faire répéter plusieurs fois ton histoire… je peux l’enregistrer…si tu es d’accord!

- oui je suis d’accord pour l’enregistrement.. mais je ne sais vraiment pas par où commencer…

- ben on pourrait commencer par le début… Paris!

Avant que Alban puisse répondre, ça frappe à la porte et c’est le médecin qui arrive..

- salut toubib! dit Fabien

- bonjours messieurs dit le médecin, alors c’est vous le malade ? dit-il en regardant Alban… car ce ne peut être Fabien… il n’est jamais malade…! dit il en riant

- oui c’est Alban, tu sais toubib le garçon dont je t’ai parlé hier soir… il vient de vivre de longs mois très durs… alors j’aimerais ton avis sur son état de santé et que tu établisses un certificat médical sur les éventuelles blessures qu’il peut avoir… je vous laisse tous les deux dit Fabien et il se lève pour sortir de son bureau..

Mais Alban se lève, lui barre le passage..

- vous ne pouvez pas rester ? demande Alban

- tu seras mieux pour parler avec le toubib, tu sais c’est un ami..

- je préfère que vous restiez et il serre la main de Fabien..

- reste Fabien.. puisque c’est Alban qui le demande…

Ils se sont mis dans un coin du bureau et le toubib a commencé à ausculter Alban, pouls, tension… fait enlever sa chemisette et Fabien n’en a pas cru ses yeux… le dos d’Alban était strié de marques longilignes.. faites à coup sûr avec un fouet… et il y avait également des ronds rouges… que Fabien en s’approchant identifiât comme étant des brûlures de cigarettes ou autres… Lorsque le toubib fit tourner Alban, il restât comme statufié devant le tableau… il prit des photos du dos d’Alban…

- je dois avoir d’autres marque dit Alban et il enlève son pantalon, son slip et se retrouve nu devant les deux hommes… c’est un beau garçon, fin, mince, peu musclé, une petite bite repose sur ses petites couilles… qu’il ne cherche même pas à cacher… le toubib le retourne pour que Fabien puisse voir les fesses et c’est le même tableau de brûlures, de striures… Fabien est dégoûté..

A ce moment on frappe à la porte… Fabien va entr’ouvir, c’est le garde qui amène un sac pour Fabien… qui revient à son bureau.. ouvre, et le vide dessus, de nombreuses clés USB et un nombre incalculables de photos avec les négatifs…et des vêtements usagés, une trousse de toilettes..

- Fabien dit le toubib, Alban me parait en bonne santé, malgré les blessures, mais il faudrait qu’il se repose, qu’il dorme… tranquille! je ne tiens pas à ce qu’il prenne de somnifère… il faut juste l’entourer, le rassurer.. allez rhabille toi jeune homme! je te laisse entre de bonnes mains…et se tournant vers Fabien.. tu vas le faire dormir où ? il ne faudrait pas qu’il reste seul quand même…

- tu sais que j’ai une deuxième chambre dit Fabien comme ça s’il y a un problème il ne sera pas seul… mais pour l’instant on va parler un peu tous les deux, on va se faire livrer un bon repas… et ensuite je le mets au lit et je le borde!

- bon programme dit le toubib ça va aller mon grand dit le toubib.. on se revoit demain après ta nuit.. je viendrais prendre de tes nouvelles..

Le toubib est parti, Alban s’était rhabillé et en s’approchant du bureau de Fabien il a vu les photos… et naturellement s’est reconnu..

- ne regarde pas Alban… ça va te faire mal.. et tu sais très bien ce qui s’est passé…

- oui tu… euh vous avez raison

- oh tu peux me dire tu…ça ne me gêne pas… alors on commence par le début ? je mets en route l’enregistrement..

- ok allons-y

- le jour où tu as disparu à Paris, il s’est passé quoi ?

- c’est la vraie vérité que tu veux savoir ?

- bien sûr

- voilà, sur les réseaux sociaux, j’avais fait la connaissance d’un beur de mon âge… il était bien sympa Kader… on a parlé plusieurs jours… il voulait savoir si j’étais pédé, si j’avais déjà eu des relations sexuelles….et j’ai fini par lui demandé s’il pouvait avoir du shit, que je voulais essayer…on s’est donné rendez vous dans un appartement, il m’attendait dans la rue, je l’ai reconnu grâce à la photo qu’il m’avait envoyé, on a parlé un peu et nous sommes montés dans ce que je crois être son appartement, il m’a offert une bière… on a bu en parlant… et je me suis endormi direct! Je me suis réveillé, je ne pourrais dire combien de temps après, j’étais allongé, bâillonné, une cagoule sur la tête et ficelé comme un saucisson, dans une voiture ou un camion qui roulait.. j’ai perdu de nouveau connaissance… et lorsque je me suis réveillé, j’étais toujours attaché, mais assis dans une cabine, et relié par une chaîne que j’avais au cou… il y avait du monde avec moi… qui était attaché également…

- du monde comment ça ?

- eh bien on étais 6 dans la même situation, des jeunes comme moi..

Fabien se relève et va chercher la photo représentant les jeunes disparus et la tend à Alban…

- oui.. c’est eux… Patrick, Frédéric, Jérôme, Alain et moi… c’est quand on a débarqué du bateau que je les ai perdu de vue et que je ne les ai jamais revu.. je ne sais pas où ils sont…

- vous êtes restés combien de temps dans ce bateau ?

- je ne saurais dire…longtemps et c’est là que tout à commencé…

- attends Alban, avant de me raconter ça, je voudrais qu’on parle du bateau… est ce que tu as pu voir son nom.. entendre le nom du capitaine.. ou d’autres renseignements…

- le capitaine s’était Mustafa, un turc, très mauvais… et le nom du bateau, enfin je ne sais pas si c’est son nom, mais j’ai vu un nom sur différents endroits “THE SWORDFISH”… L’espadon!

- c’es bien Alban.. tu as une bonne mémoire..

- tu sais.. je crois que j’ai faim dit Alban.. et tu sais ce que j’aimerais ?

- un steak avec des frittes ?

- oui!!

- alors t’es bien français!!

Le chef cuistot de l’ambassade a fait honneur à Alban et Fabien qui ont dîné dans l’appartement de Fabien… Il lui a fait visiter son appart, montré la chambre où il allait dormir, montré la sienne, la salle de bains où Alban est allé prendre une longue douche… et est venu se blottir en peignoir contre Fabien qui regardait la télé…

- dis Fabien.. mes parents sont au courant que j’ai été retrouvé…

- pas encore… personne ne le sait… avant toute chose, je veux connaitre ton histoire entièrement pour pouvoir agir rapidement et retrouver les autres garçons qui ne doivent pas être loin..

- oui tu as raison, ce n’est pas à une journée près… et il baille à se décrocher les mâchoires..

- allez au lit dit Fabien en se levant et en l’emmenant dans la chambre d’ami…couchez! que je te borde dit il en riant

Alban enlève le peignoir et tout nu se couche dans le lit et se laisse border par Fabien avec un grand sourire, l’attrape par le cou et lui claque une bise sur la joue… Fabien lui rend sur le front..

- bonne nuit Alban, une dure journée nous attend demain…

Et il regagna le salon… pour ensuite prendre sa douche et se coucher nu également… il s’endort en réfléchissant au lendemain…

Dans la nuit il fut réveillé par Alban qui venait se coucher avec lui, se collant nu à lui…

- Alban.. qu’est ce que tu fais ?

- je ne veux pas être seul.. prends moi dans tes bras et dormons..

- tu aurais pu mettre un slip dit Fabien

- toi aussi répond Alban en se collant contre Fabien…

Le silence s’installe… mais pas la queue de Fabien qui commence à prendre de l’ampleur sentant la chaleur de ce jeune corps près d’elle…

- tu sais dit Alban doucement c’est la première fois depuis longtemps que je viens dans le lit d’un homme sans qu’il me saute dessus, me viole ou me force à faire tout ce qu’il veut… serre moi contre toi.. s’il te plait… j’ai envie de sentir un homme qui me désire… je suis sûr que tu aimes les garçons…

- oui j’aime les garçons dit Fabien mais crois tu que c’est bien raisonnable d’être tout nu dans mon lit ? et il sent la main d’Alban qui s’est emparé de sa queue et la branle doucement…

- Alban… qu’est ce que tu fais ?

- je veux savoir ce que c’est que de faire quelques chose avec quelqu’un qui te respecte.. alors Fabien ne me prive pas de ça.. et il redresse la tête pour regarder Fabien

Fabien se penche sur ses lèvres et l’embrasse tendrement, caressant sa joue… Alban a encore les lèvres fermées… Fabien donne des petits coups de langue sur ses lèvres qui finissent pas s’ouvrir et rencontrer sa langue qui s’excite avec la sienne… Alban le branle doucement, touchant ses couilles.. Fabien passe sa main dans le dos mais la retire rapidement..

- tu n’as pas mal demande-t-il

- non je ne sens plus rien…

Fabien passe sa main entre leur corps pour toucher la queue d’Alban.. sa queue est flasque.. il ne bande pas… Alban est devenu une machine à sexe.. il n’a jamais été programmé à avoir du plaisir… Fabien connait ce genre de garçons… des prostitués dans le sado-masochisme… Une grande pitié s’empare de Fabien… qui repousse Alban sur le dos.. caressant son torse, léchant ses tétons, son torse et descend vers son sexe…toujours flasque.. il le prend entre deux doigts, le branle doucement en le décalottant bien et lèche le gland, caressant les couilles.. il faut un moment de ce traitement pour que la queue d’Alban daigne commencer à grossir et s’allonger… Fabien s’active de plus en plus sur sa queue et l’avale au plus profond de sa gorge… Alban a posé sa main sur sa tête et l’accompagne… et enfin Alban se délivre en plusieurs jets chauds et onctueux de sperme dans la bouche d’Alban…qui avale tout et revient prendre Alban dans ses bras…

- maintenant tu peux dormir dans mes bras Alban

- et toi ? tu ne veux pas jouir ? tu ne veux pas mon cul ? il est bon mon cul pourtant…

Fabien force la tête d’Alban à se poser sur son épaule…

- dors maintenant…on a le temps pour tout ça Alban… sache que tu n’es pas une marchandise… tu es un mec! et un mec ça a sa dignité! il baise quand il en a envie… et moi ma dignité me dit que je ne dois pas profiter de ta faiblesse actuelle…

- oh merci dit Alban…personne ne s’est jamais occupé de ma bite…

et il s’endort dans les bras de Fabien.

CHAPITRE 4

Fabien s’est réveillé doucement de son lourd sommeil, Alban était toujours dans ses bras et ronronnait doucement en dormant sur son épaule, il sentait sa main tenir sa queue encore raide… il fit un bisou sur le front d’Alban qui ne broncha pas.. dormant profondément… Fabien sortit le plus délicatement possible du lit, Alban ronchonna, Fabien lui couvrit le dos du drap de lit dans lequel Alban se pelotonna et se rendormit …

Il prit sa douche , son petit déjeuner, s’habillât et Alban dormait toujours enveloppé dans le drap à travers du lit… sa respiration était lente et douce… il paraissait serein.. et Fabien le laissa dormir.

Dans un premier temps il est allé voir l’Ambassadeur pour le mettre au courant de la situation et lui demander d’établir un passeport en vue du rapatriement d’Alban en France…

Puis il est entré en communication avec son chef de service.. le Colonel, qui fût ravi des résultats obtenus. Après lui avoir fourni toutes les données, Fabien lui demanda de bien vouloir identifier plus complètement le prénommé Kader, de le loger et de le mettre sous surveillance en attendant son retour… puis de voir si le nom du bateau existait bien et de le situer dans le port où il pouvait se trouver afin de contacter le capitaine qui se prénommait Mustapha… enfin quand il disait contacter… disons plutôt qu’il lui ferait la surprise de sa venue… Le Colonel dit qu’il mettait tout en route en attendant la suite de l’audition d’Alban.. et qu’il attendait le feu vert de Fabien pour aviser ses parents…

Quand il eut raccroché, son téléphone sonna… C’était Abdallah qui voulait savoir si tout allait bien.. et qu’il avait d’importantes nouvelles à lui communiquer

- je t’écoute dit Fabien

- pas au téléphone.. tu peux venir chez moi ? tu sais c’est très important pour ton enquête

- j’arrive dit Fabien

En peu de temps, il était chez Abdallah, qui l’attendait en peignoir…

- tu sors du lit ? dit Fabien en rigolant

- oui j’ai passé une nuit extra..

- oh t’étais pas tout seul à voir ta mine réjouie…

- non et c’est suite à ma nuit que je t’ai appelé.. figures toi que mon amant, celui qui travaille chez le cheikh A. est venu passer la nuit avec moi… alors, bon on a baisé bien sûr, tu t’en doutes… il suce divinement ce mec.. il faudra que tu l’essaies Fabien.. c’est un pur bonheur.. et le cul qu’il a!! je l’ai baisé plusieurs fois cette nuit et…

- tu ne m’a pas fait venir pour que je t’entende raconter ta nuit de folie ?

- non, c’est vrai, excuse moi… eh bien je l’ai questionné sur le petit blond de la photo.. il m’a dit qu’il était parti hier et qu’il ne savait pas où!

- moi je sais dit Fabien, je l’ai récupéré..

- je m’en suis douté quand il m’a raconté la suite des événements.. car perdant son préféré le cheikh A. est rentré dans une colère folle et c’est un de ses domestiques, un jeune arabe qui a payé.. il parait toute la nuit, à coup de fouets, de brûlures de cigarettes et de viols… ils ont retrouvé le jeune inanimé le lendemain matin…

- c’est vraiment une ordure dit Fabien.. il faut vraiment le mettre hors d’état de nuire ce mec… je vais avisé l’Emir..

- attends dit Abdallah… d’après mon pote et amant.. le cheikh A. s’est vanté, puisqu’on lui avait enlevé son jouet… qu’il allait en recevoir deux autres dans un mois… qu’il allait se venger d’un français qui le faisait chanter…

- ah.. dit Fabien.. là je pense qu’il parlait de moi..

Fabien s’était assis dans un fauteuil et regardait Abdallah qui, tout en parlant déambulait devant lui…il s’arrête, le fixe, vient à califourchon sur ses genoux, passe sa main derrière la tête..

- si on arrêtait les bla-bla ?

- tu veux quoi vieux vicieux dit Fabien en riant

- je veux que tu me baises comme tu sais si bien le faire… car avec ce que je viens de te dire.. je pense que tu vas rentrer dans ton pays pour poursuivre l’enquête… tu dois en savoir plus maintenant.. alors, comme je ne sais pas si je te reverrais.. je veux un grand souvenir

Pour l’arrêter de parler, Fabien l’a embrassé, la langue d’Abdallah a envahi sa bouche et joué avec la sienne.. puis il est descendu en direction de la queue de Fabien qui se trouvait bien à l’étroit.. il a vite déshabillé Fabien pour engloutir sa queue au plus profond de lui.. il a enlevé son peignoir pour se retrouver nu entre les jambes de Fabien…sa pipe a duré une éternité.. de douceur, de chaleur.. à chaque fois que Fabien pensait jouir.. il arrêtait et caressait ses couilles.. puis il s’est relevé et s’est mis à quatre pattes sur la table du salon, le cul bien cambré et ouvert.. regardant Fabien..

- encule moi comme un sauvage dit Abdallah, sans préparation, rien, je veux ta queue directe au plus profond de moi d’un seul coup et tu me baises jusqu’à me remplir…

Fabien s’est approché.. Abdallah tendait bien son petit cul bien ouvert.. et conformément aux instructions, Fabien pose son gland sur l’anus d’Abdallah, le saisi fermement pas les hanches et l’attire à lui d’un seul coup en donnant un coup de reins.. son anus s’ouvre brusquement et sa grosse queue l’envahie jusqu’à ce que son pubis claque sur les fesses d’Abdallah.. qui ne crie pas mais gémit de plus en plus fort.. Fabien fait entrer et sortir sa queue dans des vas et viens secs et violents qui vont au plus profond du cul d’Abdallah… enculage de 1ère classe… Abdallah est cambré au maximum et la queue de Fabien coulisse très bien maintenant sans forcer…il le prend par le torse et le redresse, saisi ses tétons qui sont gonflés et les pince fortement.. sous la douleur Abdallah serre des fesses sur la queue de Fabien qui donne des coups de reins encore plus secs…

- oui Fabien encore fais moi mal s’il te plait…

Alors Fabien se déchaîne, pince, triture les tétons entre ses doigts… et l’encule le plus sauvagement possible… et quand il sent encore une fois le cul d’Abdallah se resserrer sur sa queue.. il décharge tout son sperme dans son cul en poussant un rugissement de lion… qu’ils en tombent à terre pour reprendre leurs esprits.. en sueur touts les deux.. Abdallah se retourne et embrasse tendrement Fabien.. qui le caresse partout gentiment et amoureusement.. Abdallah a une belle bite bien raide et dressée…

- moi aussi je veux garder un souvenir de toi dit Fabien donne moi ton jus

- sous la douche.. viens Fabien

Et il l’entraîne sous la douche, sous le jet d’eau, Fabien est à genoux devant Abdallah qui lui baise la bouche au plus profond… il ne met pas longtemps à jouir, Fabien garde bien les lèvres fermées et regarde Abdallah durant tout le temps qu’il avale son sperme…

Ils reprennent leurs esprits, se lavant mutuellement sous la douche et Fabien repart à son bureau.

Il file directement à son appartement et trouve Alban, habillé, douché devant la télé.. Il vient se jeter dans ses bras et lui fait des bisous partout sur le visage

- mon sauveur! je n’osais pas bouger.. je ne savais quoi faire..

Alban le serrait de près, Fabien lui caressait les cheveux en l’embrassant tendrement sur le front, levant la tête

- embrasse moi dit Alban… je crois que j’ai rêvé de tes lèvres…

Fabien dépose un chaste baiser sur les lèvres d’Alban, qui le regarde déçu..

- c’est tout…

- pour l’instant dit Fabien.. je crois bien que l’on a du travail.. il faut rapidement avancer dans ton histoires.. rappelle-toi qu’il y a encore 5 jeunes à sauver… alors il faut absolument que je connaisse la suite de ton histoire..

- tu as raison dit Alban on y va

Ils descendent au bureau de Fabien, Alban lui tient la main, ils rencontrent le toubib..

- alors comment va mon malade préféré ? je vois qu’il a bonne mine!

- je vais bien mieux dit Alban on va continuer de raconter mon histoire

- donc.. je suis en trop.. tu n’as pas besoin de moi ?

- non c’est pas ça.. dit Alban gêné mais Fabien veut qu’on aille vite..

- ne l’écoute pas dit Fabien, il te fait marcher.. tu le verras plus tard toubib quand on aura fini..

Ils ont déjeuné vite fait et se sont attelés à la tâche… Alban faisait vraiment des recherches dans sa tête pour essayer de dater ses mésaventures dans le temps.. c’est ainsi qu’il a raconté à Fabien..

- Que Mustapha, un turc de 35 ans avait été son professeur pour lui apprendre à sucer… tous les jours il lui taillait une pipe et devait avaler toute sa semence.. les autres membres de l’équipage en profitaient également…et profitaient également des autres garçons présents avec qui il n’avait pas beaucoup parlé… il y avait souvent quelqu’un pour les surveiller.. durant le voyage aucun des garçons n’avait été sodomisé…

A l’arrivée du bateau, les garçons avaient été séparé, deux étaient partis en premier, puis trois autres et enfin lui… ils avaient été de nouveau drogués et il s’était retrouvé dans une chambre sans fenêtre extérieur.. nu complètement.. jusqu’à son jour de délivrance.. et là, c’est devenu de plus en plus pénible… c’est le cheikh (enfin il a su plus tard qu’il s’agissait du chef) qui l’a enculé la première journée… attaché à une poutre, les jambes écartées, le cheikh lui avait forcé l’anus et rentré dedans d’une seule traite sous les hurlements d’Alban… ces faits se sont répétés tous les jours, le cheikh devenant de plus en vicieux et sadique.. il le sodomisait certes mais également avec des godes de plus en plus gros…puis sont venus les corrections, à mains nues, le fouet, les brûlures de cigarettes… une femme venait le soulager de ses brûlures et autres coups avec un onguent.. pour que le cheikh puisse recommencer le lendemain.. il avait participé à des orgies, soit que le cheikh avait convié des invités, soit il était prêté à d’autres hommes… il ne savait pas où il avait été emmené, ne savait pas où il était.. n’avait vu que des hommes arabes, jamais d’européens… une fois il avait partagé le lit d’un arabe avec un autre jeune arabe…

Alban parlait comme un automate… Fabien ne posait aucune question, il fallait que ça sorte.. c’était la meilleure des thérapies…

Quand le téléphone a sonné… Fabien a arrêté l’enregistrement..

- bonsoir mon Colonel

-……

- mais c’est très bien tout ça! bien je vais regarder mes mails.. il serait souhaitable de mettre sous surveillance Kader en attendant mon retour… j’aurais deux mots à lui dire…

- ….

- je m’en doutais mon Colonel, je pense que le passeport d’Alban va être prêt ce soir, donc nous prenons l’avion demain matin, le vol régulier… il faudrait prévenir ses parents de son arrivée…

-….

- et concernant le bateau je pense que vous l’avez mis également sous surveillance car j’ai appris aujourd’hui que le cheikh A. attendait une nouvelle livraison pour dans un mois…

-…

- pas de problème mon Colonel à demain

Alban le regardait ébahi..

- tu as retrouvé Kader.. et le bateau ?

- oui tout est sous surveillance et attend mon retour.. on rentre demain mon ami.. tu vas pouvoir retrouver ta famille…

- je vais leur dire quoi ? et tu vas leur dire quoi ?

- je leur dirais ce que tu veux que je dise.. tu es majeur, c’est toi qui décide, mais si tu veux mon avis.. il faudra le raconter à tes parents.. peut être pas dans le détails.. mais faudra leur dire.. tu sais.. pas demain… mais plus tard quand tu seras prêt

- tu as raison Fabien

- et là tu es prêt pour le repas ?

Ils ont bien dîné dans les appartements de Fabien.. après la douche, ils se sont retrouvés en peignoir dans le canapé du salon, Alban est venu se réfugier dans les bras de Fabien..

- c’est notre dernière soirée… on ne se reverra jamais après ?

- si c’est ce que tu veux… je le ferais répond Fabien

- non crie Alban je veux te voir le plus souvent possible, être dans tes bras, faire l’amour avec toi.. être heureux avec mon sauveur…

- tu sais dit Fabien j’ai un boulot avec lequel je voyage beaucoup et à des fois longtemps… mais je te promets qu’à chaque fois que je reviens à Paris tu seras le premier que j’appellerais pour passer la soirée … mais je veux que tu me promettes qu’entre temps tu vas revivre, revoir des amis, sortir… baiser… vivre!

- et t’oublier

- non c’est impossible dit Fabien en riant et en le serrant dans ses bras, ses lèvres sont venues se poser sur celles d’Alban…qui se sont ouvertes pour laisser entrer sa langue et ses mains passaient sous le peignoir caresser cette peau tendre et chaude…

Alban a retiré son peignoir et, nu est revenu s’asseoir sur les genoux de Fabien.. en face à face, nez contre nez, leurs langues jouaient ensemble, les mains de Fabien caressaient ce dos si fragile… et ce ne fut qu’un bruit de succions, de baisers, de soupirs, de caresses avant que Fabien se lève portant dans ses bras Alban en direction de sa chambre… il le posa délicatement sur le lit.. nu offert.. il a enlevé son peignoir et lui apparaît nu également, son corps musclé et sculpté dans le marbre, une queue arrogante qui pointe, bandante, au mieux de sa forme en direction d’Alban qui admire ce corps dans un sourire…

Fabien se couche à côté d’Alban et lui caresse le corps, sa main s’égare sur sa queue qui commence son érection, il le branle doucement en le regardant dans les yeux, à chaque mouvement de sa main les yeux d’Alban pétillent… c’est Alban qui le repousse et vient directement prendre en bouche la queue de Fabien qu’il cherche à avaler toute entière…

- prends ton temps Alban.. tu vas y arriver mais prend ton temps.. il faut que ta bouche et ta gorge s’habituent…

Alors Alban s’applique et découvre qu’il peut engouffrer la queue de Fabien entièrement.. il s’amuse avec, la léchant, l’avalant..

Fabien lui fait signe de lui montrer son cul, tout en continuant de sucer Fabien, il montre son cul… Fabien ouvre ses fesses tendrement et constate les dégâts… son cul est béant… comme s’il avait en permanence un gode invisible… avec des bisous tendres, Fabien embrasse ce beau cul et lui lèche l’anus sans aucune réaction de sa part…

C’est Alban qui se retourne vient sur Fabien

- je veux que tu me baises, je sais que tu en as envies… mais toi c’est parce que tu me désires et moi aussi je te désire…

Fabien la serré tendrement dans ses bras, l’a couché sur le côté, relevé ses jambes, s’est mis sur lui et a posé sa grosse queue sur son anus… Fabien n’a pas eu besoin de forcer pour que sa queue soit avalée…il avait l’impression de baiser un trou sans bord… quand tout à coup, alors qu’il faisait de lents vas et viens… il a senti l’anus d’Alban se refermer sur sa queue et l’emprisonner… alors Fabien est revenue à des vas et viens plus rapides… faisant des bisous à Alban qui souriait, pour se vider dans ce petit cul bien accueillant…

Puis Fabien a pris la queue d’Alban en bouche et l’a sucé, sentant qu’Alban allait jouir il ralentissait, Alban gémissait.. et a fini par jouir dans la bouche de Fabien qui a tout avalé bien sûr…

Puis comme la veille, ils se sont endormis dans les bras l’un de l’autre… Alban s’endormit en ronronnant de bonheur….

Fabien avait encore beaucoup de boulot!!!

CHAPITRE 5

Ils se sont réveillés en même temps, Alban, comme la veille, tenait la bite de Fabien… il lui a fait une bise sur les lèvres…

- je veux garder un bon souvenir de toi dit Alban… c’est peut être la dernière fois que nous sommes dans un lit..

Et il plongea sous les draps pour sucer la bite de Fabien, il lèche bien le gland avant de l’entourer de ses lèvres, caresse la hampe de sa main et enveloppe les bourses, les soupesant, les caressant, donnant des coups de langue avant de revenir avaler le plus possible cette belle queue qu’il adore.. il la branle doucement tout en aspirant le gland qui durcit en même temps que la queue s’allonge encore… il sent la semence arriver… il maintient bien la queue au fond de sa gorge, bloque les lèvres, joue avec sa langue et dans un long soupir de Fabien, il recueille toute sa semence en plusieurs longs jets puissants, crémeux et onctueux… il avale tout… et après le dernier coup de langue sur la queue revient pour embrasser Fabien, qui bloque sa tête et lui lèche les lèvres, pour enlever le surplus de son sperme… et c’est un long baiser d’amour…

Fabien est le premier à revenir à la réalité…

- nous avons un avion à prendre et tu vas avoir une rude journée… moi aussi d’ailleurs.

Les bagages d’Alban étaient vite fait.. il n’avait rien! Fabien avait l’habitude des départs rapides… après une bonne douche, et avoir branlé Alban sous la douche qui avait joui en poussant de petits cris de bonheur et se frottant encore plus sur Fabien..

Le voyage s’est déroulé sans encombre… les douanes passées facilement et à l’arrivée une voiture du Service de Fabien les attendait pour aller directement chez les parents d’Alban qui avaient été prévenus et les attendaient … durant le trajet Fabien a contacté le Colonel qui lui a confirmé que Kader avait été identifié complètement, qu’il était actuellement sous surveillance par deux agents qui attendaient Fabien… et que le bateau se trouvait actuellement à Marseille d’où il devait appareiller dans 5 jours… aucune nouvelle disparition n’avait encore été signalée… et dans un message Fabien reçu la photo de Kader, qu’il montra à Alban..

- mais.. c’est Kader dit Alban.. comment as tu fais ?

- nous avons récupéré toutes tes discussions avec lui et les photos envoyées sur la messagerie que vous avez utilisée ..

- je croyais que c’était une messagerie cryptée et très confidentielle..

- tu sais dans le monde virtuel rien n’est confidentiel..

La rencontre avec les parents d’Alban fût très éprouvante… tout le monde pleurait.. les parents voulaient tout savoir, tout connaître et je voyais bien qu’Alban ne voulait pas.. j’ai pris son père à part.. et je lui ai dis qu’il fallait attendre.. qu’il parlerait.. mais c’était le choc de tout ce temps qui faisait qu’il ne pouvait pas dire grand chose maintenant.. qu’il fallait l’aider, l’entourer.. mais pas trop.. le laisser vivre.. sortir même si cela vous parait dangereux alors que cela ne l’est pas… et qu’il reviendrait pour voir l’évolution et le tenir au courant des événements qui vont suivre… car il devait aller au travail.. et devant les yeux étonnés des parents, Alban est venu se jeter dans mes bras…

- tu pars déjà ? tu me laisses ?

- Alban on en a parlé.. tu sais très bien ce que j’ai à faire … ne sois pas égoïste.. tu sais très bien qu’il faut que je retrouve les 5 autres garçons..

- oui c’est vrai dit Alban.. et se tournant vers ses parents : si je suis là, c’est grâce à lui, c’est lui qui a réussi à m’arracher de là où j’étais.. c’est mon sauveur et je l’aime!

Ce fut dur de s’arracher à ses bras, devant l’air consterné des parents… les discussions allaient être difficile…

Avec son chauffeur, un collègue, Fabien a été conduit au domicile de Kader…où il a retrouvé deux autres collègues qui surveillaient…

- salut Fabien, alors on enlève la marchandise pour aller à la Ferme ou on traite sur place ?

- j’aimerais autant la Ferme, c’est plus discret, car je pense qu’il va être coriace à faire parler le petit Kader…mais on va y arriver..

- je vais t’envoyer les photos de tout ce qui défile chez lui… c’est un bon fournisseur de shit en tout cas…

- et tous ceux qui sont entrés sont ressortis ?

- oui oui il est seul en ce moment.. y’a un code pour frapper à sa porte..

- ok, on y va dit Fabien.. on entre, on endort, on emballe, je fouille l’appartement et on va à la Ferme …

Tout se déroula comme prévu, la porte à peine ouverte, Kader fût assommé, bâillonné, ligoté et mis dans un sac… sans un bruit! ce fût trop facile pensât Fabien.. La fouille de l’appartement fût assez fructueuse.. la carte d’identité d’Alban, son portable étaient là.. ainsi que d’autres papiers et portables attachés ensemble.. il prit le tout ainsi que la réserve de shit…

Arrivés à la Ferme.. Kader fut mis nu complètement.. pour fouiller ses affaires et pour le diminuer vis à vis de son geôlier qui allait l’interroger…

Menotté dans le dos, une lanière passait sous ses aisselles venant du plafond et le maintenait debout… les jambes entravées aux chevilles avec un morceau de bois qui forçait l’écartement des jambes.. c’est dans cette situation que Kader refait surface… pour se trouver nez à nez avec un mec qu’il ne connait pas!

- je sais qui tu es Kader, je sais ce que tu fais… alors c’est simple, je vais te poser des questions dont je connais les réponses.. c’est juste une confirmation que je veux.. si tu fais comme je veux tout se passera bien..

- eh bouffon si tu connais les réponses pour quoi tu poses les ques..

Il n’a pas eu le temps de finir qu’une gifle magistrale lui enveloppait la joue en un claquement sec!

- le bouffon c’est toi Kader.. et t’imagine pas ce qui peux t’arriver..

D’un regard noir Kader toise Fabien

- mais t’es qui toi ?

- si un jour tu le sais.. t’es mort!

- co comment ça ?

- je fais parti d’un Service français qui n ‘existe pas officiellement… il n’y a pas de garde à vue.. pas d’avocat… rien! toi + moi.. tu sais comme les amoureux..

- eh j’suis pas pédé dit Kader

- on verra ça plus tard.. dit Fabien.. pourtant t’as un beau petit cul qui mérite qu’on s’en occupe…

- si tu touches à mon cul.. c’est toi qui est mort!!

- ah ah dit Fabien alors on joue au jeu des questions réponses ?

- vas-y poses tes questions

- tu vends du shit ?

- oui c’est vrai, tu veux la liste de mes clients ? j’les connais pas dit il en ricanant

- alors pourquoi t’as les papiers et les téléphones de certains ?

- quels papiers? quels téléphones ?

Une autre baffe a atterri sur l’autre joue..

- arrête de jouer Kader.. ça m’amuse plus!

- montre moi les papiers..

Fabien lui montre les papiers d’Alban

- lui c’est qui ?

- j’sais pas.. j’ai trouvé cette CNI

- ah et elle était avec le portable?

- ben oui

Pan! deux baffes…

- mais je le connais pas ce mec! pleurniche sans larme Kader

- pourtant il est venu chez toi

- non

- si dit Fabien en lui montrant la copie de leurs échanges par messagerie et l’envoie des photos..

- mais comment tu as ça ?

- je t’ai dit.. je n’existe pas.. mais je sais tout! alors accouche! et vite

- que veux tu savoir dit Kader

- il est venu ?

- oui

- quand ?

- il y a 6 mois environ je pense, à la date de nos échanges et je ne l’ai jamais revu

- il est passé où?

- j’en sais rien

Pan, pan 4 baffes…

- on perd du temps Kader… ça va être de plus en plus dur pour toi

Kader le regarde, mais son regard est maintenant inquiet.. il comprend.. enfin.. que le mec en face lui semble en savoir beaucoup..

- mais si je parle je suis mort dit Kader… ils vont me faire la peau… et je vais me retrouver…

- te retrouver où ?

- euh.. je sais pas..

- dans un pays arabe par exemple ?

-…

- à faire la pute pour ces messieurs.. ces hauts messieurs qui possèdent des palais et à qui on ne dit jamais rien.. c’est vrai que si je te relâche maintenant et que je fais savoir que, ce que je sais je le tiens de toi… tu vas te retrouver dans une mauvaise situation…

- j’ai peur dit Kader

- raconte tout… il n’y a que moi qui peut te sauver!

Le silence se fait… Kader baisse la tête, la relève , regarde Fabien.. il pèse le pour et le contre et se lance..

- le mec de la photo est venu pour acheter du shit, je l’ai drogué avec une boisson, il s’est endormi, je l’ai fait conduire à Marseille pour qu’il embarque sur un bateau qui l’a conduit dans un pays arabe dont je ne connais pas le nom…

- le bateau c’est THE SWORSHIP ?

Là Kader est scotché… et regarde Fabien

- ou l’Espadon si tu préfères dit Fabien

- oui c’est ça dit Kader..

- le mec a été remis à qui ?

- à Mustapha le capitaine.. c’est un turc..

- il n’y avait qu’un jeune ?

- non ils étaient six…. dit Kader en baissant la tête

- Maintenant je veux savoir qui te donne les instructions ? quand doit avoir lieu le prochain envoi ? et si tu en as envoyé d’autres depuis ? car j’ai trouvé d’autres cartes d’identité chez toi..

- c’est moi qui doit garder les papiers et portables de tous ceux que l’on expédie.. c’est le chef qui veut.. c’est lui qui dit quand il en faut… moi je n’ai participé qu’à ceux dont j’ai les papiers et portables.. je ne sais pas s’il y en a eu d’autres…

- alors c’est qui ce chef ? je veux tout savoir sur lui..

Kader, vaincu, a tout raconté à Fabien… tout l’entretien était enregistré.. Kader donnât tous les renseignements utiles sur le chef, les autres mecs qui enlevaient et transportaient “la marchandise”…

- à qui sont remis les marchandises à l’arrivée ?

- ça je ne sais pas dit Kader..

Fabien n’en doutait pas… Il le questionnât encore sur le réseau en France.. tous ces renseignements iraient à un service de Police.. lui allait s’occuper de Mustapha…

Mais Kader, qui allait se sortir des griffes de la Justice, méritait une bonne leçon.. comme Fabien savait les donner…

Fabien vient se coller au corps nu de Kader, frottant sa queue contre ses fesses, ses mains pinçaient les tétons…

- mais tu fais quoi dit Kader en se tortillant

- je vais te faire subir une partie de ce que la marchandise a subie… lors de leur séquestration… tu es pédé ? tu as déjà pris une bite dans le cul ?

- non cria Kader jamais.. je ne veux pas!!

- c’est ce que disait Alban le premier jour où il est arrivé chez ses geôliers… mais ils s’en foutaient et il est passé à la casserole pendant 6 mois… il a vécu à poils pendant 6 mois, se faisant enculer plusieurs fois par jour… fouetter, baiser, fouetter.. marquer aux brûlures de cigarettes… tu n’imagines pas dans quelle situation je l’ai retrouvé… et tout ça.. à cause de qui ? de TOI…

- je ne savais pas dit Kader en pleurnichant.. avec des larmes cette fois..

- tu ne savais pas.. j’en doute.. alors tu vas connaître ma vengeance.. tu vas savoir ce que cela fait de se faire enculer quand on ne veut pas!!

- non non et là il pleurait..

Fabien s’est déshabillé lentement devant lui.. a fait quelques vas et viens avec sa main sur sa queue qui s’est mise à se redresser, s’allonger, grossir devant le regard de Kader…

Fabien lui a soulevé la tête

- tu as vu mon chéri ce que tu vas te prendre dans le cul ?

- j’veux pas dit Kader.. les yeux implorants

- trop tard dit Fabien en passant derrière Kader…

Fabien a pris son temps.. il a caressé le dos de Kader.. qui est un beau mec quand même… puis les fesses.. passant son doigt entre… il touche l’anus de Kader qui serre encore plus des fesses… il se penche à son oreille

- tu sais Kader.. plus on refuse.. plus ça fait mal.. alors laisse toi faire… subi!!

Et Fabien sent son doigt libéré de l’emprise des fesses de Kader, il touche son anus bien serré, force… et son doigt entre au chaud et lui triture l’intérieur … il voit que Kader serre des dents.. il met deux doigts et le cul s’ouvre.. Fabien se demande si Kader ne s’est pas déjà fait enculer où s’il se gode …mais en tout cas, son cul s’ouvre et un gémissement se fait entendre…

- en fait dit Fabien.. Kader est une petite salope qui se fait baiser..

- non jamais fait enculer par un mec

- alors tu te godes ?

- oui ça m’arrive dit-il en baissant la tête

- alors tu vas aimer une vraie bite…

Fabien bande comme jamais, il aime avoir un mec attaché devant lui et lui faire subir les derniers outrages…il ouvre bien les fesses, pose son gland sur le trou, prend Kader par les hanches et l’encule d’une seule traite en poussant le plus fort possible..

Kader hurle… puis gémit… et Fabien l’encule comme un marteau pilon, son pubis claque sur ses fesses, ses couilles frappent celles de Kader… et celui-ci semble prendre son pied.. le comble!! mais avec la queue de Fabien.. c’est normal… Fabien passe une main sur le devant, saisit la queue de Kader… qui bande comme un âne… alors sans pitié Fabien va de plus en plus loin dans son cul et fini par se vider dans son cul en de longs jets de sperme chaud..il se vide bien et sort du petit cul chaud la queue toujours raide… défait la lanière qui retenait Kader debout.. il s’écroule dans son sperme à genoux devant Fabien, qui le prend par la tête, présente sa queue devant sa bouche…

- il faut toujours honorer la bite qui vient de te sauter! suce et nettoie bien salope

Pour quelqu’un qui n’a, soit disant, jamais sucé de bite.. Kader se débrouille bien et arrive à faire rebander Fabien qui baise sa bouche maintenant, sentant le deuxième envoi de sperme arriver.. il fait durer son plaisir dans la chaude bouche de Kader, sa queue coulisse bien sur sa langue douce et chaude.. et quand son jus arrive.. il s’enfonce d’un seul coup au fond de la gorge de Kader pour lui donner tout le reste de son jus… Kader, toussote, les yeux pleins de larmes.. mais avale tout… il est toujours nu, les mains attachées dans le dos et les pieds entravés…

- tu ferais un bon esclave chez tes compatriotes du golfe … j’ai bien envie de t’y envoyer dit Fabien d’un regard noir…

Kader se jette à ses pieds, les embrasse, les lèche..

- non pas ça.. s’il vous plait.. pas ça!! je ferais tout ce que vous voulez.. crie Kader

- relève toi dit Fabien en lui soulevant la tête… et l’approchant de la sienne, t’es vraiment qu’une ordure, une salope… je crois que ton sort… je vais le réserver à ceux que tu as envoyé dans le golfe persique… c’est eux qui vont décider ce que je ferais de toi…

Kader baisse la tête et pleure…

- en attendant tu vas resté prisonnier ici.. tu vas attendre mon retour! t’en fais pas, tu seras bien traité… malheureusement!!

- oui monsieur dit Kader.

Fabien a rendu compte au Colonel en lui faisant parvenir l’enregistrement des aveux de Kader… sans la partie baise.. bien sûr.. qui lui confirmât qu’un Commando de Marines l’attendait à Toulon pour aller enlever Mustapha, fouiller son bateau, et le questionner pour savoir principalement à qui il remettaient les otages en arrivant à destination.. il fallait tous les noms de cheikhs!!

Fabien a juste eu le temps d’appeler Alban pour prendre de ses nouvelles et lui dire que tout était en bonne voie.. qu’il allait revenir bientôt , qu’il lui faisait de gros bisous et qu’il avait hâte de le retrouver… il lui dit aussi d’être gentil avec ses parents et de tout leur raconter.. sans peut être entrer trop dans les détails et de bien leurs préciser que je m’occupais de tout et qu’ils attendent mon retour… Alban ne lui dit que “je t’aime”

A 22 heures Fabien prit un avion militaire pour Toulon… où l’aventure allait se poursuivre à Marseille…

CHAPITRE 6

Lorsque Fabien arrive à Toulon, il est attendu dans le hangar par 8 mecs en tenue de commandos… ils sont beaux les 8 mecs dans leurs combinaisons, harnachement, armes et casques .. on ne voit pas leur visage juste les corps d’athlète…

- mais c’est le beau commandant Fabien qui arrive dit une voix… provenant d’un mec qui se détache du groupe en venant dans sa direction.. il retire son casque et le capitaine Florent apparaît… Florent est un ami, et un amant également… ils ont fait pas mal de missions ensemble et s’entendent bien…

Après avoir échangé quelques banalités, les tâches sont réparties..

Florent avec une partie du groupe va investir le bateau par la mer, le bateau est actuellement désert en cale… d’après ses instructions, il doit fouiller le dit bateau et récupérer tout ce qui pourrait être utile à l’enquête…et pendant ce temps le reste du commando avec Fabien irait traiter Mustapha qui se trouve dans un bordel pour mecs dans Toulon… il y est arrivé il y a peu et il a l’habitude d’y passer plusieurs heures…

Un hélico les emmène à Marseille… Florent en vedette légère part avec ses hommes .. et Florent rejoint les guetteurs avec le reste du commando dans une petite villa en dehors de la ville… un mec lui explique qu’ils vont entrer, neutraliser Mustapha en l’endormant d’une fléchette et le sortir pour le conduire à la Maison… Fabien n’a rien à dire… il est observateur mais suit quand même le commando qui entre dans la villa par l’arrière et se dirige directement vers une porte qu’ils ouvrent délicatement.. on entend un bruit étouffé de cris… un commando pointe son pistolet qui, sans un bruit tire… on entend un grand bruit…d’un truc qui tombe par terre et dans le même temps le cri d’un mec… le commando entre devant les yeux effarés d’un jeune mec nu… à genoux sur le lit… la masse d’un mec est écroulée à terre…

Fabien met un doigt sur sa bouche en regardant le mec

- chuttt il ne va rien t’arriver… seulement tu n’as rien vu…

Le jeune fait signe qu’il est d’accord… et s’évanouit sur le lit…

Fabien ramasse les affaires de Mustapha, papiers, portable et une sacoche.. il est ligoté, attaché, bâillonné et fourré nu dans un grand sac… et ils repartent comme ils sont venus…

Dans son oreillette Fabien entend Florent qui dit

- le fric je l’emmène ?

- y’a beaucoup ?

- je dirais plusieurs centaine de milliers d’euros répond Florent

- oui prends tout et tu as trouvé autre chose ?

- personne sur le bateau, j’ai pris en photo le local avec des chaînes où les jeunes ont du être transporté.. il y a toujours les chaînes d’ailleurs…et j’ai pris différents papiers, dont le carnet de bord du bateau qui indique tous les mouillages de l’année..

- bien on se retrouve à la Maison…

Je ne peux vous dire où se trouve la Maison… elle est en pleine garrigue, gardée par un commando…

Lorsqu’ils sont arrivés Mustapha dormait encore.. il fut attaché par un système de poulies, au plafond, les bras écartés, et les jambes entravées par un bois aux chevilles… il pendait lamentablement… c’était un mec de 30-35 ans, poilu de partout… un dos musclé, des pectoraux à faire pâlir pas mal de mecs.. des fesses fermes et hautes.. et une bite démesurée…tant en longueur qu’en grosseur… son visage était dur.. même endormi!

Cela laissa le temps à Fabien et Florent d’examiner leur butin… 550 000 euros en liquide… ce n’était sûrement pas la paie du capitaine du bateau!! le trajet du bateau dans le livre de bord.. montrait qu’il avait appareillé dans le golfe persique 3 semaines après l’enlèvement des jeunes en France… les photos prises par Florent des cabines correspondaient à la description faite par Alban.

Ah précision Mustapha était de nationalité turque… pas de double nationalité.. cela permettait le chantage plus facilement…

Un commando vient avertir que Mustapha se réveillait..

Florent et Fabien sont allés dans la pièce d’interrogatoire…

De son regard dur, Mustapha les toisât… fier, orgueilleux!

- vous voulez quoi ? ça va vous coûter cher de m’avoir enlevé dit Mustapha

- c’est pas grave dit Fabien on a été payé!

- j’espère que vous avez été bien payé.. dit ironiquement Mustapha

- euh.. Florent c’est bien 550 000 euros qu’on a touché ?

- oui oui c’est bien ça

- co co comment ça 550 000 euros.. ?

- oui c’est ce que j’ai trouvé dans ta cabine sur ton bateau ce soir…

- vous m’avez volé

- d’où tu tiens ce fric ? demande Fabien

- mes économies..

Et la première baffe vient de Florent…

- on a pas de temps à perdre dit Fabien… faut raconter.. tout raconter Mustapha

- mais vous êtes qui ? je veux un avocat!

Les deux compères se sont mis à rire… se tenant les côtes…

- t’as rien compris Mustapha… nous… comment te dire…on est pas la Police… c’est autre chose.. pas de garde à vue.. pas d’avocat… il y a nous.. c’est tout!

- et vous voulez quoi bordel je ne comprends rien

- déjà tu pourrais dire d’où vient ce fric ?

Mustapha ne répond pas…

- où si tu préfères.. nous dire quelle genre de marchandise tu as déposé dans le golfe persique il y a 6 mois maintenant

Une lueur de panique passe dans le regard de Mustapha…

- ça a peut être un rapport avec l’argent…

Mustapha ne dit toujours rien..

- bon dit Fabien, on va pas y passer des heures, on va pas te torturer… je laisse ça à d’autres.. tu as deux solutions, à toi de choisir… ou tu parles ici, tu nous dis tout ce que l’on veut savoir.. on te garde le temps de finir notre enquête.. ou tu ne parles pas et je t’emmène par la peau des fesses dans le golfe persique pour te remettre aux policiers de sa majesté le Roi… lesquels à mon avis sauront te faire parler… mais.. car il y a un mais.. je ne crois pas qu’à l’issue tu retrouves la liberté.. s’ils ne te coupent pas la tête.. c’est la spécialité là-bas… alors choisi!!

- vous ne pouvez pas me livrer comme ça dit Mustapha, vous n’avez pas le droit..

- choisi dit Fabien

- faites ce que vous voulez dit Mustapha en les regardant narquois…

Ils n’ont pas répondu.. ils sont sortis de la pièce..

- bon il ne parlera jamais ici.. faut que je l’emmène là-bas..

- pas pour l’instant.. mais de toute façon l’issue est là-bas dans le Golfe.. il faut que je retrouve les jeunes…

- bon il faut un avion mais faut le feu vert des chefs.. si tu veux je m’en occupe..

- on essaie un autre truc.. dit Fabien.. on va montrer au Turc ce qui risque de lui arriver si on le donne aux arabes du cru…

- tu veux le torturer ? demande Florent

- oui avec nos bites… dit en riant Fabien on va se le faire tous les deux.. si j’ai bon souvenir.. et j’en ai un… t’es pas mal monté mon grand!! et je suis sûr que son petit cul n’a jamais connu de bites… on va se faire un petit plaisir.. ok ?

Ils sont revenus sans un mot dans la pièce.. face à Mustapha ils se sont mis nu… leurs queues au repos étaient déjà imposantes….en touchant la bite de Florent,

- je savais bien que tu en avais une belle, alors tu aimes toujours dépucelé les culs ?

- ça oui répond Florent

- comme moi dit Fabien alors on va montrer à notre ami ici présent ce qui l’attend chez nos amis du Golfe…

Florent va se placer derrière Mustapha et Fabien devant… Florent caresse son cul poilu et passa sa main dans la raie.. ce qui fait se redresser Mustapha et Fabien lui met un grand coup de poing sur ses abdos qui fait tendre son cul vers Florent…

- voilà c’est dans cette position que tu dois être salope

Mustapha ne bouge plus, Florent met un préservatif.. pose sa queue au milieu du cul de Mustapha, le saisi aux hanches, pendant que Fabien appuie sur ses épaules l’obligeant à rester le cul en l’air… Florent semble avoir trouvé l’entrée car Fabien voit sa queue disparaître d’un seul coup dans le cul de Mustapha en même temps que son hurlement.. et Florent le baise bien à fond à chaque va et viens .. son pubis claque sur les fesses de Mustapha… joli tableau que de voir la belle bite de Florent sabrer le cul poilu de Mustapha… Florent varie les coups de reins mais s’enfonce le plus possible… puis il sort d’un coup, fait le tour de Mustapha, vient au niveau de sa tête, que Fabien maintient à la bonne hauteur… Florent retire le préservatif et se branle sous les yeux de Mustapha pour lâcher sa semence sur le visage du pendu… il essuie sa queue sur les joues, le nez, les lèvres de Mustapha …

- c’est une bonne salope dit Florent

- A moi dit Fabien… comme un gamin qui vient chercher sa récompense…

Ils changent de place.. et dès que Fabien est en position, il encule sévèrement Mustapha de toute la longueur de sa queue qui est plus longue et plus grosse que celle de Florent…

- tu as bien préparé dit Fabien

Mustapha crie, gueule disant qu’il se vengera…

Mais Fabien continue ses vas et viens profonds et ne fais aucun chichi en larguant tout son jus au plus profond du cul de Mustapha…

- je voulais tellement te laisser un souvenir…dit Fabien et il vient s’essuyer la bite sur le visage de Mustapha… il se serait bien fait sucer.. mais n’avait aucune confiance en Mustapha..

Ils se sont rhabillés.. Mustapha était souillé de leur sperme sur le visage et Florent a vu que du sperme coulait de son cul…

- tu as réfléchis dit Fabien ?

Mustapha ne répond pas!

- Bon Florent! tu viens avec moi dans le Golfe ? on va préparer l’avion ?

- pas de problème, mes hommes vont le mettre en tenue pour le départ..

Fabien a rendu compte au Colonel qui était d’accord pour la comédie d’emmener Mustapha dans le Golfe, mais le livrer aux Arabes devait être l’ultime décision.

Une heure après ils étaient de retour à l’aéroport militaire de Toulon. Mustapha était rhabillé, attaché le plus solidement possible et avait les yeux bandés… Ils se sont installés dans l’avion avec plusieurs hommes du commando de Florent.. et l’avion a décollé…

Sans un mot de Mustapha…

CHAPITRE 7

A l’arrivée, une camionnette de l’Ambassade les attendait… Fabien a remarqué que Mustapha se raidissait, il devait sentir l’air chaud du pays.. alors il lui enlève son bandeau.. Mustapha, regarde autour de lui… et voit le nom de l’aéroport…il perd de sa superbe et se met à trembler de partout..

- vous allez me livrer ? dit il en tremblant de la voix..

- c’est toi qui a choisi! moi je tiens toujours mes paroles! allez on va à l’Ambassade appelé le ministre de l’Intérieur…

- non, ne faites pas ça dit Mustapha

- alors tu me racontes tout ?

- oui dit-il en baissant la tête mais vous me ramènerez en France après ?

- on verra ce que tu racontes..

Le retour à l’Ambassade fut rapide.. Fabien retrouve ses bureaux et s’installe avec Florent et Mustapha..

- on t’écoute!

- je ne sais pas par où commencer..

- par le début .. c’est le plus facile dit Florent.. l’argent qu’on a trouvé dans ton bateau

- bon voilà.. l’argent .. c’est ce que j’ai touché pour amené 6 jeunes ici.. en fait il y avait 600 000 mais j’en ai dépensé depuis 6 mois…

- d’accord dit Fabien mais maintenant les bonnes questions et les bonnes réponses .. qui a commandé ces jeunes , qui les a reçu ? et où sont-ils ?

Et dans un soupir.. Mustapha se met à table et raconte toute l’histoire… le chef de la bande c’est le cheikh A…., avec les cheikh B. et C. ils se sont partagés les jeunes.. se sont leurs représentants qui sont venus les chercher au port… ils sait que les représentants qui venaient étaient envoyé par le cheikh A. car ils avaient le mot de passe pour récupérer les jeunes et l’argent en liquide comme il était prévu… Mustapha avouât que c’était lui, avec un autre qui était à Paris, qui avaient recruté de jeunes arabes pour enlever les jeunes… en fait il raconte tout.. espérant sauver sa peau… Mustapha fût enfermé dans l’ambassade et Fabien est allé voir monsieur L’Ambassadeur… mis au courant des résultats.. il ne voyait qu’une solution.. allez voir le Roi et lui raconter en lui montrant les preuves naturellement.. il n’y avait que lui qui pouvait ordonner l’arrestation des cheikh.. et récupérer les jeunes sains et saufs…

Fabien rend compte au Colonel, qui appelle son Ministre, qui appelle son collègue des Affaires étrangères qui rappelle son ambassadeur dans le Golfe lui donnant l’autorisation de demander audience au Roi pour le mettre au courant et lui demander de tout faire pour récupérer les jeunes… tout en précisant, et c’était un ordre, qu’aucune poursuite ne serait intentée en France, que les poursuites devaient être faites dans le Royaume pour éviter toute publication…

Après avoir dormi quelques heures… l’Ambassadeur a obtenu une audience chez le Roi… qui a duré plus de 2 heures… Fabien et Florent se morfondaient.. si le Roi refusait.. ils ne savaient plus ce qu’ils pourraient faire…

L’ambassadeur est revenu avec pleins de bonnes nouvelles… le Roi avait ordonné l’arrestation immédiate des 3 cheikhs, leur incarcération immédiate sous le motif de haute trahison envers le Roi et son Royaume…puni de la décapitation au sabre en place publique…la fouille complète des palais, l’arrestation de tout le monde, la saisie de toutes photos et films des jeunes et leur remise aux autorités françaises ainsi que les garçons français…

Ils ont passé le reste de la journée à attendre… puis l’appel téléphonique est arrivé sur le bureau de l’Ambassadeur… venir immédiatement chercher ce qui nous appartenait.. sans autres formes de procédure… Ils sont allés à plusieurs voitures dans le Palais du Roi… il ne fallait pas bouger un poil! des gardes les entouraient… et ils n’avaient pas l’air commode…

Quel soulagement quand Fabien a vu arriver des jeunes européens à la queue leu leu.. et qu’il reconnu les Patrick, Frédéric, Jérôme, Alain et Noah.. mais il y en avait deux autres du même genre…

L’Ambassadeur posa quelques questions… ils étaient Danois et on nous les remettait… on a récupéré des sacs entiers de photos, films et clés USB… et rentrés à l’Ambassade… avec le devoir de quitter le Royaume dans les plus brefs délais… il n’y avait pas à discuter…

Les jeunes étaient dans le même état que celui d’Alban quand Fabien l’avait récupéré… Ils ont dormi comme des loirs, deux par chambre… et le lendemain on était prêt à partir.. quand monsieur l’Ambassadeur est venu voir Fabien..

- ils réclament Mustapha… et vont nous accompagner pour monter dans l’avion… alors on fait quoi ?

- ben.. il nous sert plus le Mustapha.. je lui ai dit que je le laisserais partir..

- je lui remets son passeport et je le fais sortir de l’ambassade… et il se débrouille…dit l’Ambassadeur avec un sourire…

- oui dit Fabien..

- et j’ai aussi autre chose… un chèque du Roi pour chacun des otages… 600 000 euros chacun pour leur six mois de privation de liberté.. avec la promesse de ne jamais parler de ce qui leur ai arrivé!

Nous sommes rentrés en France…les jeunes ont retrouvé leurs familles, avec un bon chèque…

Fabien a su, car il ne faut pas oublier Kader qui est toujours détenu quelque part… qu’il avait aussi drogué le prénommé Noah, beau garçon au demeurant… qu’il a pris à part pour lui expliquer qu’il détenait Kader et qu’il avait la possibilité de lui dire ce qu’il devait en faire.. et qu’il le ferait… il ne savait pas, s’en foutait… maintenant qu’il était libre.. c’est pas à lui qu’il en voulait le plus.. avec tout ce qui s’était passé et qu’il voulait oublier…

Fabien est allé chez Alban, lui a remis le chèque et l’a enlevé à ses parents.. prétextant une nouvelle audition…

- je te veux à moi dit Fabien

- toi tu veux me sauter dit Alban en riant

- si tu veux pas.. tu me le dis.. et je cherche d’autres bras.. mais j’ai aussi autre chose à te proposer.. une vengeance!

- une vengeance ? sur qui ?

- Kader

- il est où ?

- tu viens avec moi.. on va s’amuser avec lui.. c’est une lope.. il fera tout ce que tu voudras.. tu peux assouvir ta vengeance, faire ce que tu veux avec.. je serais là pour t’aider…

- j’en sais rien..je sais c’est un salaud.. il mérite cher…mais je veux bien le voir

Fabien l’a emmené sur les lieux de détention de Kader… qui avait été gardé dans une pièce… une chaîne autour du cou attachée au mur… lui permettant de se coucher sur un lit… et nu continuellement…

Lorsque Alban l’aperçoit à travers un oeilleton…

- mais c’est comme ça qu’ils me gardaient là bas.. dit Alban en se serrant contre Alban

- on y va ? dit Fabien en ouvrant la porte

Kader, debout, les regarde entrer et voit Alban… il se souvient de la promesse de Fabien…

Il se jette à leurs pieds et pleure toutes les larmes de son corps…

- je m’excuse.. je m’excuse.. je ferais tout ce que vous voulez.. mais ne m’envoyez pas dans le Golfe

- relève toi chien.. et regarde ta victime, c’est lui qui va décidé de ton sort…

Kader le regarde et tremble de tous ses membres… la peur se lit sur son visage.. il fixe Alban avec un pâle sourire…

Alban retire la ceinture de son pantalon et la tiens par un bout…la boucle à l’air libre.. les yeux de Kader sont remplis de terreur..

- à genoux dit Alban

Kader s’exécute

Alban défait son pantalon, l’enlève, soulève son tee-shirt, baisse son slip laissant sortir une belle queue bien raide qui frappe sur le nez de Kader…

- suce moi et si je jute tu avales tout et il donne un coup de ceinturon sur le dos de Kader qui a déjà commencé à prendre en bouche la belle queue d’Alban…

- Fabien si tu veux.. tu peux l’enculer à sec.. je suis sûr qu’il va aimer..

Alban ne sait pas ce qui c’est déjà passé… mais Kader se redresse et toujours en suçant et caressant les couilles d’Alban il présent son cul à Fabien, qui se déshabille également et ne se fait pas prier pour venir combler le petit trou de Kader…

Alban tient la tête de Kader et lui baise la bouche au plus profond qu’il peut et Fabien le tient par les hanches et l’encule très hard au plus profond de son cul… Fabien et Alban, se regardent, se sourient et se font des bisous… ils ralentissent la cadence pour leur plaisir… pour finir dans un éclatement, un jaillissement de sperme remplissant des deux côtés Kader… qui se fait un plaisir de bien nettoyer et lécher la queue d’Alban avant de faire de même avec celle de Fabien…

Kader s’assoit par terre et regarde les deux se rhabiller, qui, sans un mot partent…

Fabien a conduit Alban dans son antre secrète en plein Paris.. où ils ont passé deux jours sans sortir… deux jours à baiser, deux jours à être nus dans les bras l’un de l’autre… Fabien était amoureux, mais amoureux comme il peut l’être, et Alban ne voulait plus le quitter…Ils connaissaient leurs corps par coeur, mais aimaient toujours le redécouvrir…

Alban n’a jamais dit à Fabien ce qu’il voulait faire de Kader.. il ne l’a jamais revu et ne sait pas ce qu’il est devenu..

Fabien a disparu, réapparu de nombreuses fois.. à chaque fois il venait chercher Alban… mais devait toujours repartir..

Vous avez compris ? c’est moi Alban…j’aime toujours Fabien…mais cela fait plus de 8 mois, que je ne l’ai pas vu et que je n’ai aucune nouvelle.. je ne sais pas où il est… je suis désespéré.. mais il va revenir… j’espère pour longtemps et rester avec moi...

Fabrice

Histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 09:11 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"porno gay histoire""plan snap gay""blog histoire gay""histoire de sexe bi""histoire gay vestiaire""cyrillo histoire gay""cyrillo dial""gay x""chienne gay""enculer par un chien""histoire de sexe gay""gay bandant""le site de cyrillo""gay cyrilo""gay mecs""cul magnifique"cyrillo"recit gay sex"cyrillocyrilllo"classement cuisiniste 2018""histoires inceste""histoire de grosse bite""cyrillo histoires gay""gays matures""pute à rebeu""exhib parking""hds recit""partouze bisexuel""histoire gays gratuites""cyrillo histoire gay""citebeur histoire gay""histoires inceste gay""photo cul""histoire gay cyrillo""beaux tetons""premiere double penetration""recit gay premiere fois""histoire gay sexe""mon clubgay""sauna odessa""histoire gay papa""recit erotique gay"eroggay"histoire gay bdsm""premiere fellation gay"gay.mec"histoire gay bareback""histoire erotque""j ai couché avec mon prof""ephebe gay""mec exhib""gay cyrillo""gais eros""gay plage""gay abattage""cyrillo histoires""histoire gay cyrillo""sauna gay nice""premiere fellation gay""story erotique"cyrillo.com"recit uro""porno gay pere et fils""recit de cul""photos de cul"cyrrillocyeillo"lope soumise""l'atlantide sauna""histoire de sex gay""histoires cyrillo""visite medicale gay""histoire sex gay""les histoires de cyrillo""histoire de soumission gay"