ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Une affaire de famille

Je m’appelle Bastien, 22 ans. Depuis le divorce de mes parents, j’habite chez mon père avec mon p’tit frère, Baptiste, 19 ans. La maison est plutôt pratique car située à 10 minutes à pied du campus de l’université.

Mon père profite depuis de sa vie de célibataire et s’est découvert bisexuel à en juger les gémissements tant féminins que masculins qui s’échappent de sa chambre certains soirs.

Nous avons toujours parlé de sexualité librement sans tabou. Il n’est pas rare que mon père, mon frère et moi nous baladions tranquillement en boxer dans la maison le week-end. A cette occasion, j’ai pu constater que les grosses bites, ça pouvait être génétique !

Plus petits, mon frère et moi partagions la même chambre. Même s’il nous arrivait de nous bagarrer, on peut dire que nous partagions une passion commune pour la branlette, chacun à son étage de nos lits superposés. Nous n’avons jamais partagé directement cette intimité, mais une telle proximité ne laissait aucun doute sur nos envies.

Pendant longtemps, je n’ai jamais ramené mes conquêtes à la maison, faute d’avoir une chambre à part. Enfin, cette « règle » n’était pas absolue… je me rappelle avoir ramené un pote qui matait ouvertement pour paquet dans les vestiaires de la salle de sport quand mon père et mon frère étaient partis pour le week-end faire une randonnée. Mais ça, c’est une autre histoire que je vous raconterai peut-être un jour…

Je pense que je suis gay. En tout cas, à en juger ma réaction quand je vois un beau mec, l’attirance et le désir sont évidents.

Je n’ai jamais vu mon frère avec un mec ou une meuf mais à en croire nos discussions « entre mecs » avec mon père, il n’était pas fermé à l’idée de coucher avec un mec.

Quand, il y a quelques mois, mon père a enfin accepté d’aménager un bureau en chambre, j’ai enfin pu gouter à la liberté. A mon âge, les envies sexuelles ne manquent pas et j’ai enfin pu laisser libre court à mon imagination dans ma propre chambre.

Souvent, pendant les vacances, je ramène des mecs séduis dans les bars gays de la ville. J’ai arrêté de compter le nombre de mecs qui m’ont taillé une pipe ou offert leur cul. Même si j’ai ma propre chambre, j’imagine que mon père et mon frère se doutent bien de ce qui s’y passe. Je suis plutôt « verbal »…

Un soir, vers 22h, je ramené mon plan du jour à la maison. Il s’appelait Tony. Plutôt bogosse, avec un cul moulé dans un survêt de foot. Le look footeux en skets, tout ce que j’aime ! Tout paraissait calme : mon père était dans le salon, en boxer comme d’hab, à regarder un film à la télé. Il a à peine tourné la tête pour me saluer quand je suis passé dans le couloir avec Tony.

Mon frère devait être dans sa chambre à en juger par la lumière qui s’échappait de la porte entrouverte. Il devait certainement écouter de la musique au casque, comme souvent.

J’étais super-excité. L’alcool me rend dingue et multiplie mes envies. Ce mec me plaisait grave. J’avais qu’une envie : qu’il me pompe pendant que je lui prépare le cul.

A coups de poppers, on s’est excité mutuellement. Tony aimait manifestement se faire dominer, ce qui n’est pas pour me déplaire chez un mec.

Je dois dire qu’il pompait comme un dieu. Sa langue titillait mon gros gland alors que sa main faisait des vas et viens. A plusieurs reprises, j’ai dû lui demander de ralentir, histoire de pouvoir profiter de lui toute la soirée.

Il m’a pompé pendant une bonne demi-heure. Ma teub était dure comme jamais. Clairement, ce mec était en passe de devenir ma pute et je lui ai bien fait savoir :

- « bouffe ma teub, sale pute, tu kiffes hein ? »

Le mec était tellement occupé qu’il ne pouvait que gémir. C’est simple, s’il essayait de sortir ma teub de sa bouche, je lui rappelais immédiatement que c’était moi le boss en lui tenant la tête par les cheveux et en lui rabattant la gueule sur ma teub.

- « tu la veux ma teub hein ? tu veux que je te défonce ? ouais t’es comme ça, t’es ma pute à jus »

Tony n’en pouvait plus, il s’avait qu’il finirait par dérouiller avec mon gros calibre dans le cul, mais manifestement, il n’attendait que ça.

Je pensais avoir fermé la porte de ma chambre mais entre deux coups de langue sur ma teub, j’ai vu du coin de l’œil que la porte était désormais entrouverte… et j’ai été surpris de voir mon père sur le pas de la porte, appuyé contre le cadre. A en croire l’érection dans son boxer, voir son fils se faire pomper par un mec, ça devait l’exciter.

J’y suis allé à l’audace, le poppers ça aide ! Je lui ai fait signe d’entrer… et mon père s’est approché du lit. Cette fois, il avait la teub sortie du boxer et il se branlait. Pas de doute, il était bien excité.

Tony me pompait et me branlait toujours avec assiduité. Ce mec savait me faire plaisir, et me faisait des montées de jus, avec de s’arrêter juste au bon moment. La frustration multipliait mes envies et quand il reprenait ses vas et viens avec sa bouche, j’étais aux anges, bourré d’hormones.

Mon père s’est progressivement rapproché. Il était maintenant sur le lit, et il s’est mis à doigter Tony. Tony a bloqué un instant car il n’avait pas capté la présence de mon père. Mais il a vite remarqué que la situation ne me posait pas de problème et s’est remis à me pomper tout en tendant son cul à mon père.

Imaginez la situation : j’étais jambes écartées en train de me faire pomper pendant que mon père doigtait ma pute… j’avais déjà fait des plans à trois, mais là, ça devenait très kiffant !

Mon père devait lui-aussi kiffer la situation et a commencé à faire glisser sa queue contre le cul de Tony. Celui-ci gémissait à chaque fois que la teub de mon père passait sur sa rondelle. Il était bien chaud, gazé au poppers.

Tony a commencé à se crisper quand mon père a arrêté de glisser sa queue contre sa rondelle et a entrepris de la rentrer dans son cul. Il ne lui a pas fallu très longtemps pour se dilater. Je lisais dans le regard de mon père exactement ce que je ressentais : une énorme excitation, l’envie de partager cette pute.

Mon père n’est pas un tendre et Tony l’a vite compris. La grosse teub de mon père disparaissait maintenant complètement dans le cul de Tony et les vas et viens se sont fait plus rapides.

A en juger par les gémissements de Tony, celui-ci devait clairement aimer se faire niquer par mon père et celui-ci lui rendait bien. Au bout de quelques minutes, mon père s’est retiré et m’a fait un signer pour échanger nos places.

J’étais moi aussi au taquet et je me suis pas fait prier. Sitôt arrivé dernière Tony, j’ai rentré ma teub dans son cul bien dilaté. Mon père avait fait un bout boulot et ma queue rentrait comme dans du beurre. Pas besoin de gel, Tony mouillait comme une chienne.

Pendant ce temps-là, mon père se faisait pomper, et dominait Tony.

Je crois que c’était la plus belle baise de ma vie : le cul chaud de Tony renforçait mes délires. Je n’avais qu’une chose en tête, me finir en lui.

J’accélérais, Tony gémissait de plus en plus, la queue de mon père dans la bouche pour le faire taire. Mon père prenait son pied, tenant la tête de Tony entre ses mains pour qu’il lui pompe entièrement la bite.

Cette vue m’excitait encore plus, mes couilles claquaient contre le cul de Tony. J’ai senti mon cœur s’emballer, je ne pouvais plus m’arrêter. Le jus montait dans ma queue, il fallait que je lâche tout. Tous mes muscles étaient tendus. Dans une dernière insulte, j’ai arrêté net les vas et viens, remplissant le cul de Tony de jets intenses.

Le souffle coupé, je matais avec plaisir mon père qui gémissait de plus en plus.

Je me suis retiré, la queue encore dure. Du sperme coulait du cul de Tony.

J’ai fait signe à mon père et nous avons une dernière fois échangé nos places.

Tony me léchait désormais la queue, encore humide. Mon père est rentré direct dans son cul. Il a enfoncé sa queue au fond de son trou, tassant au passage mon jus. Ça a dû l’exciter un max car en moins de 2 minutes tout son corps fut pris d’intenses contractions. Il remplissait à son tour le cul de Tony.

Mon père était épuisé par cette baise intense. Il s’est retiré et est venu se poser à coté de moi. Tony avait désormais deux queues à décrasser.

Tony était manifestement fier d’avoir servi un père et son fils. Mon père m’a fait un signe du coude. J’ai émergé de mes délires et ouvert les yeux. Mon p’tit frère se tenait sur le pas de la porte. Je ne sais pas depuis combien de temps il se tenait là. Il avait dû mater la scène un bon moment et tenait sa grosse queue fermement entre les mains en se branlant.

Mon frère n’a pas tardé à juter à gros jets avant de repartir tranquillement dans sa chambre.

Tony s’est affalé sur mon lit. Mon père est sorti après quelques minutes, me lançant un regard intense comme pour me dire qu’il était fier de son fils.

Tony est resté dormir. Toute la nuit, j’ai revu des images de cette baise magique, la première d’une longue série…

Demlucas734

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"lope soumis""gang bang geant""histoire gays gratuites""histoire gay crade""histoire de sex gay""cyrillo histoire gay""histoire x gay""histoire gay grosse bite""recit gay hard""gloryhole gay"cyrillobiz"gay esclave""gay uro""recit erotique gay""dial agayn"pompeur.com"sexe gay gratuit""histoire gay college""cyrillo pcul""histoire gay pompier""cyrillo dial""baise dans la voiture"ciryllo"histoire cyrillo""histoire routier gay""jockstrap gay"cyrillo.com"blog histoire gay""zoophile gay""gay soumi""racaille gay""cyrillo gay""histoire gay pute"cyrillogay"histoire gay papa""récits gay""histoires cyrillo""garcon gay""histoire gay pompier""histoires cyrillo""histoire de mature""histoires érotiques gay""ma premiere sodomie gay""j'aime me faire enculer""histoire gay pute""histoires de sexe gay""histoire gay cyrillo""histoire de bondage""histoire gay papa""sodomie non voulue""histoire inceste gay""histoire gay gratuit""plans sm""histoire gay gratuit""histoire gay hetero""enculee par son chien""histoire gay militaire""dial agayn""gay amateurs""histoire de baise entre mecs""recit hard gay""recits vicieux""histoire de suceuse""branle entre mecs""histoire de sex entre homme""recit cyrillo""gay en foret"cyrillo.biz"histoire gay cyrillo""histoires gay cyrillo""cyrillo photo""histoire cyrillo""ejac gay""livreur gay""le site de cyrillo""histoire sexe inceste""histoire gay x"bukake"histoires cyrillo""histoire gay routier"