ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Badminton

Ce n'était pas la première fois que j'allais faire du badminton avec Bastien, mais de cette fois-là, je m'en souviendrai longtemps. Généralement, je l'attends devant chez lui et on rejoint le centre de badminton avec sa voiture. Aujourd'hui, il est en retard. L'heure à laquelle nous sommes censés commencer de jouer approche. Je déteste les gens en retard – surtout que ce n'est normalement pas son genre. J'ai bien essayé de l'appeler plusieurs fois et lui ai écrit, sans succès. Finalement, quelques minutes avant le début de notre session je reçois un laconique message : « j'arrive ». Bon...

Je l'entends descendre les escaliers en courant et il débarque en rigolant :

- Désolé mec, je me branlais et j'ai pas vu l'heure.

- T'es sérieux ?!

- Oui ! Et c'est l'enfer, j'ai pas pu finir. J'ai vite mis mes habits de sports et je suis descendu.

On est plutôt bons potes, il sait que je suis gay, je ne gêne donc pas trop de jeter un regard à son short. Aux dires de plusieurs copines qui sont passées par son lit, la nature a été particulièrement généreuse avec lui. D'après ce que je vois, ça avait effectivement l'air d'être le cas. Il a une bosse à l’entrejambe qui ne laisse que peu de place à l'imagination.

- Hé ho, ça va hein, gêne toi pas, pouffe-t-il. T'as vu, je t'avais pas menti, elle est énorme !

On a déjà plusieurs fois plaisanté sur le sujet. Je crois pouvoir dire que je n'ai pas trop à me plaindre de ce que j'ai entre les jambes et il semble que lui non plus. Forcement, durant quelques soirées où nous avions bien bu, la question a été abordée, chacun persuadé qu'il avait la plus grosse. En le voyant dans cet état, je commence à me dire que – contrairement au badminton – dans cette catégorie, c'est peut-être bien lui qui me bat.

- Bon allé, en route. J'espère que d'ici aux terrains, je me serai un peu calmé.

Il me donne une bonne tape dans le dos et file vers sa voiture, comme si de rien n'était. Sur le trajet, on discute de tout et rien. En regardant son entrejambe, je ne peux pas m'empêcher de constater qu'il a l'air toujours bien chaud. Pourtant, on arrive d'ici peu et je doute qu'il puisse jouer dans cet état. Il semble que Bastien ait deviné mes pensés et il me dit plus ou moins la même chose : avec ça entre les jambes, impossibles de jouer. Il est encore trop excité, il repense au porno qu'il regardait il y a encore à peine une dizaine de minutes.

- En même temps, me dit-il en me faisant un clin d'oeil, j'imagine que ça te dérange pas trop si je me finis vite sur le parking, avant le bad', non ?

- Ahaha ouais ouais, vas-y mec, gène toi pas. Branle-toi sur un parking.

Je pensais qu'il plaisantait, pourtant quand on arrive au parking des terrains de sport, il continue, m'expliquant qu'il y aura trop de public. Putain ? Il est sérieux ?

Pas trop loin du centre, il y a une petite forêt et quelques places de parking. Il s'y arrête et incline son siège. Il pousse un long soupir après s'être étendu, et se caresse délicatement le torse, sur son t-shirt. Et quel torse ! Je ne sais pas s'il fait du fitness ou s'il a juste vraiment de la chance, mais il est super musclé, sans que ça en devienne laid. Il est juste bien foutu : des gros bras, des gros pectoraux et, pour l'avoir vu en maillot de bain, des abdos parfaits. A force de le regarder, je commence à sentir ma bite qui se réveille. Mais j'ai pas trop envie qu'il la voit. Je ne voudrais pas qu'il croit que je le matte, que je fantasme sur lui. Il me regarde et enlève son t-shirt :

- Il fait chaud là, non ?

On dirait qu'il le fait exprès, ça fait tellement début de film de cul. Pourtant, je ne peux plus faire semblant de ne pas franchement le mater. S'il regarde du côté de mon entrejambe, c'est sûr qu'il verra que je bande.

- T'as l'air d'aimer ce que tu vois, on dirait ? plaisante-t-il.

Faut croire qu'il a vu ma bite qui se dresse dans mon caleçon. C'est quelque chose que j'ai toujours beaucoup aimé, chez lui. Il a un côté un peu naïf, un peu enfantin. Toujours en train de rire, de plaisanter, de sourire. Ça donne l'impression que tout lui est facile, que rien ne lui importe réellement. Il me fait vraiment craquer.

- C'est clair que t'as un beau torse, Bastien. Je peux pas te cacher que je suis un peu jaloux. Je dirais pas non pour que tu me prêtes un peu de tes muscles.

- Ahaha merci mec. Désolé, t'en prêter ça va être compliquer. Mais tu peux toucher, si tu veux.

Je plante mon regard dans le sien. On est les deux dans cette voiture, à l'orée d'une forêt. Il n'y a personne, il fait chaud. L'heure du début de notre session est passée. Il a l'air sérieux, il soutien mon regard. J'avance ma main vers lui et du bout des doigts lui caresse la peau sous sa gorge, entre ses deux pecs. Qu'est-ce qu'il est beau. Il ferme les yeux et soupire doucement.

- T'es vraiment bien foutu mec. T'as de la chance... je continue ?

- Oui, continue.

Je le caresse doucement. Ses pecs, ses tétons qui pointent durs. Je descends sur ses abdos. Je suis super dur, ça me fait presque mal. Lui aussi, je vois sa queue qui tressaille dans son short. Il n'a pas l'air d'avoir envie que j'arrête, je profite à fond. Tout son torse y passe. A deux mains, j'en explore chaque centimètres carrés. Il a la chaire de poule et ses tétons sont super dur. Je les pince, joue un peu avec.

- J'en peux plus... Tu me fais trop du bien... Je pourrais presque jouir sans me toucher la bite... Faut que je relâche la pression.

Il chuchote tout ça en gardant les yeux fermés. J'hésite un instant puis lui propose de m'en charger. Je me dis qu'au point où on en est, il y a peu de chance qu'il refuse. Il rouvre les yeux, rigole et me dit :

- Ouais ouais, je vois ce que tu veux faire. Tu veux juste vérifier qui des deux à la plus grosse. Allé, sors la tienne, qu'on compare une bonne fois pour toutes.

Je ne m'attendais vraiment pas à cette réponse et rigole franchement. Pourtant, j'ai à peine le temps de comprendre ce qui m'arrive que je le vois se lever légèrement de son siège et baisser son short. Je comprends mieux pourquoi on devinait si bien sa queue, il n'a pas l'air d'avoir de caleçon. Sa bite vient claquer contre son ventre et elle est effectivement énorme. Elle doit faire une bonne vingtaine de centimètres et est très épaisse. Je me souviens des copines qui me disaient avoir eu mal à la mâchoire – je vois bien pourquoi. Je suis hypnotisé, mais il me fait vite revenir à la réalité.

- Allé, à toi !

- Okey okey, tu l'auras voulu.

Je dois avouer que le doute n'est plus permis : à cette compétition, c'est lui qui gagne. Je sors ma bite. Même si elle est un peu plus courte – environ 19 cm – et moins épaisse, ça reste tout à fait honorable, me semble-t-il.

- Aaah, enfin on sait ce qu'il en est. C'est moi qui gagne... En plus là, je suis méga dure. Elle me paraît encore plus grande que d'habitude... Tu serais d'accord de continuer à me caresser ?

Il me demande ça avec une petite moue, comme un enfant qui demanderait une faveur. Le con, il sait bien que je peux pas refuser.

Je recommence donc mes caresses sur son torse, en n'ayant d'yeux que pour sa queue. Les siens sont fermés et il se laisse faire. Je le caresse du bout des doigts, joue avec ses tétons et son joli nombril. Son gland n'est pas loin. Puisqu'il a envie de jouer, on va jouer. Je vais le faire attendre, jusqu'à ce qu'il n'en puisse plus. Je descends sur ses hanches, caresse l'intérieur de ses cuisses. Il soupire et sa queue tressaute. J'aperçois un peu de precum qui perle au bout de son gland. De mon côté, je suis trempé – je mouille toujours beaucoup, là, je bats des records. J'approche doucement mes mains de ses couilles et les caresse, les masse, les malaxe. Il fait de plus en plus chaud dans le petit habitacle de la voiture et je sens son odeur presque animale de mec bien excité. A un moment, il met ses bras derrière sa tête. J'en profite pour passer vers ses aisselles. L'odeur est forte, ça m'excite comme un fou.

Je le touche toujours. Les poils clairs de ses cuisses très poilues sont super sexy. Je joue doucement avec et remonte sur son torse pour en profiter encore. Il est gentiment temps de m'attaquer à son morceau, j'ai peur qu'il se lasse. Je le prends à pleine main et descends très doucement. Son prépuce glisse le long de son gland. C'est superbe à regarder. D'un doigts, j'étale le precum et masse son frein. Comme il a toujours les yeux fermés, j'en profite pour lécher mon doigts. J'adore son goût. Il soupire, chuchote, grogne. J'ai une main sur ses couille et de l'autre, je le branle doucement.

J'en reviens tellement pas de ce que je suis en train de faire que j'en oublie presque ma propre queue mais je sens bien qu'elle apprécie le spectacle. Je dois me retenir de ne pas commencer à le sucer. Je ne sais pas comment il réagirait et ne voudrais pas que ça s'arrête maintenant. A la place, je lui sors le grand jeu. J'accélère jusqu'à avoir l'impression qu'il est sur le point de venir puis ralentis et lâche sa queue pour caresser à nouveau son torse. Je joue avec son frein en faisant des petits cercles dessus, il mouille aussi beaucoup. En caressant ses couilles, j'ose descendre un peu un doigts en direction de son cul pour le masser à cet endroit si agréable, ce qui n'a pas l'air de lui déplaire. Je pince ses tétons. Tout y passe, je veux faire bonne impression. En même temps, je note chaque détail de son corps, je veux pouvoir m'en souvenir. Je suis en train de le branler tranquillement, quand il chuchote :

- Fais-moi jouir mec.

Okey mon grand, c'est toi qui voit. J’accélère progressivement mes mouvements en tenant toujours fermement ses couilles et en les pressant doucement. Il ne me faut que quelques va et viens pour que je le sente se contracter. Les muscles de ses cuisses durcissent, ses yeux se ferment plus fort, sa respiration s’accélère, il gémit doucement. Dans ma main, je sens sa bite qui se contracte à plusieurs reprises. Il jouit une dizaine de longs jets de sperme épais qui viennent s'écraser sur ses pectoraux. Ses couilles se sont contractées, sa queue est tendue, le spectacle est magnifique. Je le laisse reprendre ses esprits en faisant encore quelques petits mouvements. Il me regarde en souriant.

- Mec... merci putain. C'était trop bien ! A toi maintenant !

Je prends ma bite, le regarde, regarde son torse sur lequel son sperme coule paresseusement. Il me faut à peine 10 secondes pour avoir l'un des orgasmes les plus intense de ma vie. Je gémis comme rarement et vois des étincelles quand je rouvre les yeux. Je l'entends qui se marre à côté de moi.

- Putain, qu'est-ce que c'était bon !... regarde devant toi, dans la boite à gant, il doit y avoir des mouchoirs... Bon au vu de ce qu'on a joui, il va nous en falloir plusieurs paquets...

On s'essuie chacun de notre côté, l'un et l'autre encore essoufflés. On est un peu gênés, je crois. Les mouchoirs passent par la fenêtre et on se rhabille. Il me tape sur l'épaule – c'est presque plus une caresse – et propose d'aller boire un verre chez lui, pour nous rafraîchir et reprendre nos esprits. Okey mec, et tant pis pour le badminton...

*****

Ça fait un moment que je lis vos histoires sur ce site, mais c'est la première fois que j'en publie une, sur un coup de tête. Du coup, je suis preneur de vos remarques - positives ou négatives !

Chayziles

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 26 Décembre | 58 pages

Les nouvelles | 16

Gage à la piscine Meetmemz
Apéro nu Oakspirit
Run&fuck Ludotrique
Parking Steeve
Mon mec et son ami hétéro lebgmignonblack
Baise avec mon prof Meetmemz
Le plaisir Zouan
Promenade chaude Bihot
Apprentissage Garbxc
Daddy Jimichaud
UVraie salope Jimichaud
Intrusion Jill38
Bites américaines Vktrlmbrt
Vive les mariés Benishere4sex
Un uber driver Theo
Première fois Esmeraldo

Les séries | 42

Tel Père Tel Fils | 3 Ceven-X
1 | 2 | 3
Une vie | 7 Fabrice
1 | 2 | 34567
Adrien | 14 Sylvainerotic
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14
Agriculteur | Saison 8 | 12 Amical72
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12
5 janvier, + 78 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"gay zoophilie""recit depucelage"zobapapa"recits sm gay""histoire gay soumis""blog de cyrillo""cyrillo blog""histoire gay beur""histoire gay jeune""recits pornos""histoire gay uro""homme suce homme""histoire gay minet""cyrillo xxl""histoires de sex""histoire gay piscine""cyrillo gay""histoire depucelage jeune gay""histoire gay piscine""histoire gay x""histoire gay sex""visite medicale gay""bonne lope""cyrillo gay""mon frere me baise""histoires inceste gay""cyrillo rebeu""gay cyrilo""hds gay""cyrillo texte""initiation gay""cyrillo dial""gay routier""ma premiere sodomie""histoires cyrillo""gay soumis""histoire gay inceste""recit gay cyrillo""vas y encule moi""cyrillo pcul""histoire gay poilu"cyrillo.com"gay premiere sodomie""sexshop gay paris"cyrillogay"histoire gay sexe""histoires cyrillo""premiere grosse bite""histoires gay sm""partouze a la plage""histoire gay oncle""1ere sodomie""histoire gay pere fils""éjaculation gay"cyrillogay"histoires gay cyrillo""cyrillo gay""rondelle déglinguée""rugbyman gay""recit gay inceste""histoires de cul gay""histoire de sexe gay""recit bdsm""histoire gay cyrillo""histoire de soumission""histoires inceste gay""jouissance anal""histoire de mec gay""histoire zoophile gay""histoire gay bareback""histoire routier gay""hds histoire de sexe""histoire gay salope""histoire x story""premiere branlette""histoire de mature""blog histoire gay""histoire gay entre frere""histoire gay inceste"ciryllo"histoire gay bareback""cyrillo free""histoires cyrillo""histoire gay amateur""histoire gay hard""soumission extreme""garcon gay"cyrillo.biz"photo de gay""gay en foret""branlette entre potes"