ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode

Mon voisin, cet ancien militaire

Chapitre 2

Et c’est là que tout commence… trois évènements sont venus jeter les bases de ce que je n’aurais pu jamais imaginer... en fait non, je l’ai imaginé, mais de là à ce que cela m’arrive pour vrai… et qui allait faciliter mon plan de perdre ma virginité avec Roy.

Au début juin, c’était déjà la canicule et l’été n’était même pas commencé, mon père travaillait depuis 7 jours non-stop et on s’était vu à peu près 30 minutes en tout depuis. Roy était venu faire son tour tous les soir vers 20h-20h30. Sans compter qu’il me saluait et prenait de mes nouvelles par-dessus la clôture quand je revenais de travailler vers 11 h 30. Dans mon plan, lorsque je serais à la maison, j’avais décidé d’être le plus souvent à moitié déshabillé. En dévoiler un peu mais garder le mystère. Simplement envoyer un message à Roy que je ne suis plus un ado gringalet.

Un soir, un peu plus tard qu’à l’heure habituelle, Roy sonne à la porte. Je suis nu donc j’accroche un jeté et ouvre en la porte en nouant la petite couverture autour de ma taille. Roy est en pantalon de sport et en t-shirt manches coupées. Il est avec sa chienne Martha qui le suit au pas. Il n’a pas l’air dans son assiette. Il me demande si je vais bien d’une voix tremblante. Je réponds que oui et lui dit que mon père lui a laissé un paquet que je vais chercher. En retournant vers lui pour lui remettre je me rends compte qu’il est rentré dans le petit hall et qu’il a refermé la porte. Il a les larmes aux yeux. Il me dit qu’il est désolé, qu’il a eu une grosse journée et qu’il va reprendre ses esprits avant de ressortir. Je m’approche en déposant le paquet sur une petite table. Je dois replacer le jeté qui glisse sur mes fines hanches. Je lui demande si ça va aller et il me répond que son père est décédé ce matin. Qu’il n’avait plus de contact avec lui depuis longtemps, mais qu’il avait de la peine de n’avoir pu lui reparler.

Et là Roy se met de plus en plus à pleurer. En silence. Sans un mot. Il regarde par terre. Je me rapproche de lui et lui prends les deux épaules en tendant mes bras. Puis, soudainement il se jette dans mes bras et enlace mon tronc en posant sa tête près de mon cou. Il a des soubresauts. Il respire fort dans mon cou. Je décide de l’enlacer aussi en lui caressant le dos. J’imagine que ça se peut un mec de 18 ans qui en console un autre de 54 ans.

À un moment il pose une main sur ma nuque et la serre. Il approche son corps du mien. Il pleure un peu plus. Le jeté glisse de fesses puis de mes hanches et tombe à nos pieds. Roy ne semble pas s’en rendre compte. Je ne sais pas quoi faire. Il sent bon. Un parfum très subtil et masculin en plus de l’odeur de mâle d’une journée de travail au soleil. C’est vraiment bandant. Je me laisse aller. C’est très tendre. Le temps passe.

Soudain je me rends compte que c’est lui qui bande. Dans son pantalon de tissu je sens une bosse sur ma cuisse. C’est gros. Il se calme. Roy descend ses bras dans le bas de mon dos au-dessus de mes fesses. Le temps passe. J’ose enfin le serrer un peu plus fort quelques instants avant de défaire mon étreinte. Surprise… Il me donne deux becs dans le creux du cou avant de se dégager à son tour. Il ne dit rien. Me regarde dans les yeux. Puis regarde sur sa chienne qui est demeurée couchée sur le tapis d’entrée. Il replace son pénis dans son pantalon. Il me dit merci. Il me souhaite une bonne soirée. Avant d’ouvrir la porte il me jette un regard. Et il sort. Je me trompe ou il a fait les premiers pas ?

Je suis nu dans le hall d’entrée. Je suis tout humide à cause de la canicule et j’ai une érection. Du bout de mon gland du liquide claire coule par terre. Ouf!

Le deuxième évènement s’est produit trois semaines plus tard. Entre temps, j’avais revu Roy presque tous les jours. Aucun malaise ne subsistait. Je trouvais cela donc rassurant. J’avoue que j’ai pensé bon nombre de fois durant ces 15 jours aller sonner chez lui et lui dire de me baiser fort. Je savais pertinemment que ce n’était pas une bonne idée. Je connaissais la nature sauvage de Roy.

J’étais donc dans la remise dans la cour. Comme elle était plutôt grande, mon père y avait installé un petit gym : un bench avec une barre d’haltéro de 45 livres, des plates, un rack avec une dizaine de poids assez lourds, un barre pour faire de pull up/chin up, un kettlebell… bref juste le nécessaire pour définir les muscles et se garder en forme. J’avais commencé à m’entrainer 1 an ½ plus tôt. Pour prendre un peu de masse et développer mes muscles. Ça fonctionnait bien. J’avais des pecs bien défini, des petits abdos, des épaules rondes, etc. C’était mes biceps et mon dos qui avaient pris le plus de masse. J’étais content de mettre un tant soit peu débarrassé de mon corps de grand flanc mou. J’étais encore grand et mince mais au moins j’avais des formes. Et je ne voulais pas trop grossir car je trouvais excitant de voir ma grosse pine disproportionnée comparativement à mon corps.

Donc c’est un mardi soir, un 1er juillet, fête du Canada. Il fait encore chaud. Les voisins sont chacun dans leur cour et profite du congé, de la piscine, du bbq et des étoiles. De la musique joue au loin. Je suis en train de faire des pulls up quand j’entends derrière moi quelqu’un entrer dans la remise. C’est Martha la chienne de Roy. Elle coure vers moi et est contente de me voir. Roy suit peu de temps après son animal. Il me dit qu’elle obéit super bien d’habitude, mais qu’elle a vu de la porte de notre cour ouverte et qu’elle a foncé. Je ris. Il me sourit. Il me félicite sur l’état de la remise et les installations. Je lui dis que c’est mon père qui a fait le gros du travail. Il me dit qu’il a remarqué que j’avais pris de la masse et il m’encourage à continuer. Je suis un peu gêné et lui dis merci.

Il est porte un short de basket vert et une camisole noire comme celle que porte les culturistes. Son mamelon gauche dépasse. Encore une fois, je suis torse nu et je porte uniquement un cuissard noir qui moule mes fesses et mes bijoux de famille. Je lui dis que ça va être difficile de battre son corps et ses muscles. Il rigole. J’ai soudain une idée. Je lui dis que j’ai envie de pisser. Il dit qu’il s’en allait de toute façon. Je lui dis qu’il peut rester. Je prends une vieille bouteille de Gatorade avec un gros goulot et je sors mon pénis de mon cuissard. J’accote mon gros gland rose sur le goulot et me mets à uriner. Je suis de côté. Roy peut en voir juste assez. J’ai le goût de le provoquer. Quand j’ai fini, je dépose la bouteille sur l’établi et secoue ma queue dans le vide. Roy s’est penché pour flatter Martha en me regardant du coin de l’œil. Quelques gouttes tombent sur la cuisse de Roy. Je me lèche un doigt et essuie quelques goute sur ma poitrine. Je m’exciuse avec un sourire. Pisser dans une bouteille m’excite beaucoup.

Je range mon pénis dans mon cuissard avant de bander plus. Je lui dis que je ne suis pas pire au bench press et lui demande de m’assurer car je veux monter ma charge. Il se relève et me dit qu’il va m’aider. Il enlève sa camisole. On met des plates sur la barre et je me couche sur le bench. Il vient à ma tête. Il est un peu loin, mais tend tout de même les bras. Il me regarde de haut. Il est tellement beau. Avant de toucher la barre je me replace la bite. Je positionne mes mains sur la barre et fait 12 répétitions. Roy a dû s’avancer pour mieux m’aider. J’ai une vue imprenable sur son entrejambe. Il sent fort. Je crois comprendre qu’il est commando, car sa bite est bien définie dans son short vert qui se dresse de plus en plus. On reste en silence et je prends un 30 secondes de pause. Je recommence les 12 répétitions. Je replace la barre et me relève un peu essoufflé. Je sens une tape dans mon dos. Roy est maintenant à côté de moi. Il a enlevé sa camisole et m’essuie le front et la poitrine avec aussi avant de m’ébouriffer les cheveux.

Je le vois prendre une autre bouteille de Gatorade vide sur l’établi. Il me demande s’il peut l’utiliser. Je dis que oui. Il se place face à moi et sort sa queue d’au moins 15 cm au repos de son short. Elle est magnifique. Large, foncée, un prépuce qui ne recouvre pas tout le gros gland, pubis poilu, des grosses couilles pendantes rasées. Tout ça à l’air délicieux. Il place sa grosse tige sur le goulot et commence à uriner. Je le regarde faire, fasciné. Il pisse longtemps. La bouteille est presque pleine quand il finit. Il liche ses doigts. Quelques gouttes tombent sur le plancher de caoutchouc. Il me regarde avec la bouteille dans les mains. Il me sourit à la fois gêné et un peu surpris par ce qu’il vient de faire. Puis il me regarde. Je lui dis qu’il est super beau.

Il prend sa main droite et y verse un peu de pisse dans le creux de sa paume. Avec le liquide il se frotte la poitrine et insiste sur ses gros mamelons roses. Il s’assure que ses poils noirs et gris soient mouillés. Il me fait signe de la tête de me lever. Je sais ce que je dois faire. Je plonge mon visage entre ses deux pectoraux. C’est tout mouillé. Je me frotte le visage sur ses poils et je lèche. Ça sent bon. L’odeur de son parfum et de sa pisse est juste incroyablement bandant. Je me dirige vers un mamelon. Je le lèche aussi. Je le tète. Il est super excité. Il respire fort et gémit en ne faisant presqu’au son. Ce moment est d’une grande beauté. Je vais vers son cou ou il a continué à se masser avec son urine.

Je décide de l’enlacer un peu. Il bande et moi aussi. C’est terriblement tentant de me mettre à genoux et de prendre sa bite dans ma bouche. Je sais que ce n’est pas le moment. Je sais qu’il ne faut pas brusquer Roy. Je sais qu’il aime ce moment comme ça. Je l’ai attendu. Il me fait confiance. Il sait qu’il peut compter sur moi. Il explore. Il est prudent. Je suis patient. Ce n’est pas un plan ou une arnaque. Je suis vraiment attiré de plus en plus vers cet homme. Il se passe quelque chose. Je ne suis pas fou.

Trois jours plus tard, une autre situation pousse l’audace et le charme un peu plus loin. Sans rien que je demande.

Mon père a invité trois amis à la maison : Alain (assez viril, grand comme moi, teint foncé, poilu, pectoraux et mamelons immenses comme Roy, large d’épaule, un cul magnifique), Claude (un rouquin aux yeux verts étincelants et des lèvres immenses et pulpeuses, baraqué mais pas musclé) et Patrice (qu’on appelle Ken parce qu’il a été mannequin, super sportif, corps d’Apollon, plus grand que moi). Il me dit d’inviter Xavier qui est en ville. Mon père réussit même à inviter Roy à se joindre à nous. On se baigne tout l’après-midi. On boit du vin, de la bière et des cocktails. On a d’abord nos maillots, car Patrice et Claude ne sont ni gai ni bi. Officiellement Roy non plus. Mais après souper Patrice niaise mon père avec son amour du nudisme. Xavier saute dans la discussion et en moins de deux tout le monde se retrouve à poil. Même Roy. Tout le monde jase de tout et de rien sans soulevé le fait qu’on est nu. Xavier et moi on rigole bien avec Roy qui nous parle de sa carrière militaire et de ses missions. On est sept hommes totalement libres.

Vers 21 h 30 mon père dit qu’on devrait rentrer dans la maison pour ne pas déranger les voisins. On s’installe donc, encore nus, dans le salon du sous-sol à côté de ma chambre. Xavier met un mix house débile. Mon père et ses amis veulent faire un truc : prendre un peu de Md. Roy, curieux et étrangement à l’aise, est de la partie. Je vais dans ma chambre chercher les pills que je sépare le tout dans des shooters. On trinque et on avale cul-sec. On danse, on rit, on chante. C’est vraiment trippant comme soirée.

Ça commence à faire effet. On a chaud. On ne voit pas le temps passer. On est encore nus. Claude, Patrice, Alain, Roy et mon père suent à grosse goute. Xavier et moi on danse collés au milieu des 5 autres gars. Il n’y a rien de sexuel, même si c’est très érotique tout ça. On trippe fort.

Soudain je vois Roy se diriger vers la salle de bain. Il faut passer par ma chambre pour y aller. J’attends quelques secondes. Quand j’entre dans ma chambre il sort de la petite pièce. Il se liche les doigts. J’arrive face à lui et lui demande comment ça va. Il me dit qu’il a beaucoup de plaisir. Qu’il est content d’être venu. Il a un grand sourire dans la face. Il me prend le visage de ses deux mains et me regarde. Il a les pupilles dilatées. Il sourit toujours. Il approche son visage du mien et me demande de l’embrasser. Je me penche vers lui et j’avance mes lèvres et ferme les yeux. Nos bouches se touchent. Il est super tendre. Il fait attention pour pas me brusquer et moi aussi. Il passe sa langue mes lèvres. Je fais de même. Nos langues se touchent et pénètrent dans la bouche de l’autre. Ça dure quelques temps. Il se recule. Je dis qu’on doit retourner voir les autres.

De retour dans le salon, Claude s’est endormi assis sur le vieux divan de cuirette, le pénis dans sa main gauche comme s’il allait se branler. Patrice danse collé avec Xavier. Je comprends qu’Alain et mon père sont montés dans sa chambre. Roy et moi on regarde la scène. Il me prend la main et me dit qu’il va rentrer. Je monte au rdc avec lui. On sort dans la cour. Toujours main dans la main. Le soleil se lève. Il trouve son speedo flottant dans la piscine, le remet.

Avant de quitter il me regarde. Me fait la bise sur la bouche. Il me dit merci puis à demain et tranquillement, il quitte la cour.

A-t-il compris mes sentiments pour lui ? Sait-il que j’avais un plan pour le charmer et que pour le moment c’est lui qui a tout fait pour me séduire encore plus.

Je plonge dans la piscine. Je me laisse flotter.

Tout mouillé, je redescends au sous-sol pour me coucher, la musique s’est arrêtée. Ça sent for la sueur, le mâle. Patrice est assis à côté de Claude qui dort sur le divan et Xavier le pompe. Sa queue n’est pas si grosse mais très esthétique. Toute rose. Aucun poil. Xavier gémit et Patrice lui parle. Entre deux ah salopes bien senti, il me regarde en souriant et me dit qu’il penses qu’il est gai, qu’il est enfin libéré. Xavier s’arrête et remarque Claude qui s’est réveillé. Mon ami me dit à mon tour. Je bande. Je m’agenouille devant Claude et prend sa queue molle dans ma bouche. Elle se raidit rapidement. Xavier et moi pompons à la même cadence. C’est hot. Claude et Patrice se tiennent la main. Patrice dit à son ami que ça va aller. À l’étage j’entends mon père et Alain grogner de plaisir.

À suivre…

Billy

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
27 janvier, + 85 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"gay en collant""elle baise avec son père""lieux de drague gay""hds gay""il encule sa niece""cyrillo biz""histoires porno""pute a jus gay""ma mère me suce""histoire gay gratuites""histoires cyrillo""branlette gay""soumis gay""premiere sodo gay""gay uro""ejac facial gay""récit érotique gay""cul gay photo""baise entre potes""livreur gay""histoire de grosse bite""histoire gay sauna""histoire gay oncle"cyrillo.bizcyrillo.biz"histoire gay sauna""histoire gay cyrillo""bear gay""histoire gay oncle""tournante dans une cave"plansuce"cyrillo blog""baise dans la grange""histoire sexe bi""le site de cyrillo""histoire gay jeune""histoire gay x""histoires gay gratuites""histoires gay cyrillo""photo de cul""amateurs gay""recits pornos""histoire gay sauna"sunbeachclubcyrilo"action chiche ou vérité""histoire gay scato""les histoires de cyrillo""l'impact bar""branlette piscine""histoire de branlette""cyrillo gay""histoire gay porno""rebeu gay twitter""gloryhole gay""cyrillo gay""histoire sex gay""histoires cyrillo""felation homo""histoire gay hetero""baise dans l'ascenseur""recit gay soumis""zone dial com""photos gay gratuites""histoires cyrillo""recit bdsm""histoire gay lycee""le blog gay naturiste""histoire x gay""sauna california""histoire gay cyrillo""photo cul""histoire pornos""éjaculation gay""recit sodomie gay""histoires cyrillo""histoire de baise entre mecs""masseur gay""histoire gay naturiste""histoires cyrillo""partouze bi"cyrilllo"photo de cul gay""la bite de mon pere""zoophilie gay"visiochatmaqueue"histoires de travestis""histoire gay prof""gay cyrillo""gay zoophil""gay mec""histoire gay eros""je dresse des salopes"