ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Derek et les camionneurs

Chapitre 1

Histoire vraie…
Je m’appelle Derek et j’ai 18 ans. Je parais assez jeune. Un vrai twink. Cheveux noirs rasés. 1 mètre 70. De bonnes épaules, mais de petites hanches et un petit cul bombé. Tâches de rousseurs sur le nez et les joues. Je suis gai. J’adore le cul. Je viens d’une famille assez conservatrice et bien nantie. En famille on ne parle de rien qui puisse semer la zizanie. Aucune opinion. Que de la pluie et du beau temps. Parfois du tennis. Jamais de politique, de religion, du futur et bien sûr pas de sexe. Ma mère est responsable des communications pour le bureau d’un ministre conservateur donc souvent absente. Mon père est actuaire et VP aux finances dans une importante multinationale.

Tout cela est un beau « front », car nous sommes loin d’être la famille parfaite. Mon frère

Aîné, Frank, est un jeune publicitaire accroc au sexe et à la cocaïne. Ma sœur Lili aînée est parti vivre en Asie (pour travailler dans des camps de réfugiés) en claquant la porte de chez nous à 17 ans parce qu’elle en avait marre de la rectitude familiale. Mon autre frère, Brian, qui est né un an avant moi fait croire à parents qu’il poursuit des études en médecine alors qu’il travaille pour un chef de gang de motards. Mon père… d’abord il ne baise plus avec ma mère et est accroc à la porno : films, livres, BD, magazines, sites Internet, etc. Dans son bureau, un classeur est rempli de trucs XXX. Et moi, le petit dernier, 100% gai qui espionne son père et ses frères, sniffe leur sous-vêtement et se fait baiser dans des parcs, des toilettes publiques et dans la forêt. Bref, une belle grande famille normale.

Nous habitons un quartier cossu assez boisé et passible. Il y a quelques années un promoteur a construit un petit centre commercial juste derrière le quartier. Bien que le mécontentement des voisins fût généralisé, cela m’arrangeait plutôt bien. En effet, avec l’ouverture du terrain et la construction d’un stationnement cela me permettait de sauver 15 minutes sur mon trajet matinal. Avant pour me rendre au collège je faisais un long détour par les autres rues du quartier. Ma rue débouchait sur le côté du centre où les principaux débarcadères pour les marchandises se situaient. À pied ou à vélo, une fois les débarcadères dépassés, on arrivait dans le stationnement derrière le centre, je coupais donc à travers le terrain asphalté pour reprendre la rue de l’autre côté qui m’amenais directement au collège.

Qui dit débarcadère, dit camion. Qui dit camion dit camionneurs. Et qui dit camionneurs dit hommes virils. Vous aurez compris que cet endroit était devenu un réel lieu de rêves, de désirs et de fantasmes.

Toute mon adolescence je suis passé par là. J’ai appris à reconnaître les hommes qui attendait que les portes de garage ouvrent pour décharger leur camion. Certains attendaient dans leur véhicule. D’autres jasaient entre eux près d’un lampadaire. D’autres patientaient accotés à leur camion. Chaque jour des camions et des camionneurs différents se succédaient. Au début de la semaine suivante, le bal recommençait. Quand je partais le lundi matin pour me rendre au collège je savais quel camionneur se retrouverait à son poste. J’avais fini par savoir qui jasait avec qui. Qui était plus sauvage. Qui ne parlait pas français. Je leur ai aussi donné des noms fictifs. Par exemple, la bande du lundi et du jeudi :

Ron, le classique camionneur, casquette, chemises à carreaux, jeans, bottes de travail, barbe plus moins bien entretenue, belle bedaine et de grosses mains.

Henri, plus vieux que les autres, cheveux blancs et barbe blanches, très grands, toujours avec un chandail molletonné à capuchon avec une marque de camion, un cigare à la main même à 7 h le matin.

Kevin, le black toujours en salopettes et en t-shirt, crâne rasé, très musclé, un grand sourire, toujours en train de rire ou de se marrer.

Chris, l’anglo avec sa chemise enculottée et un trop chic pour le boulot qu’il fait, pas très grand et mince, cheveux avec une coupe à la mode.

Michel, le monsieur muscle du groupe, pas très grand non plus, souvent en camisole quand la température le permettait, cheveux longs bruns tenus en couette.

Guy, le cowboy cheyenne, métissé, barbe de quelques jours noirs comme ses cheveux, eux aussi très longs, souvent en jeans ou en pantalons de cuir, il portait toujours une veste en peau.

Fabio, qui conduisait le plus gros camion, ne parlait pas beaucoup, mais était toujours avec Ron, Henri et Guy, cheveux blonds frisés, presque toujours en shorts avec des bouteilles de travail délacées, il avait des cuisses comme des troncs d’arbres, un ventre rond et quand il faisait soleil, il était en bedaine et les rayons faisait biller son poil sur son tronc et ses jambes.

Hamza, je supposais qu’il était arabe, très grand, cheveux noirs boulées et barbe noire, il avait toujours en colère, bien proportionné, style classique, yeux perçants, lèches charnues, c’est lui que me faisait le plus fantasmer.

Marc-André, le plus jeune, 24-25 ans, pas très grand, baraqué pas de barbe, coupe de cheveux à la mode, un air super gentil.

Quand j’arrivais près des débarcadères je prenais mon temps. Je faisais semblant d’être dans la lune ou je lisais un livre. J’observais. Parfois, je faisais exprès pour rebrousser mon chemin en feignant d’avoir oublié quelque chose à la maison. J’avais délaissé le vélo pour prendre mon temps pour observer la scène. Je m’imaginais toute sorte de chose. Que ces hommes me désiraient. Je rêvais d’inviter ces hommes chez moi et qu’un après l’autre il me passe dessus dans un interminable gang bang.

J’ai même commencé à noter dans un cahier mes observations : qui parle avec qui, qui est absent une journée, qui porte quoi, quel mot je peux tirer de leur conversation, etc. J’étais devenu obsédé. Même les journées où il n’y avait pas d’école ou durant les vacances d’été je me levais tôt et passais par la section des débarcadères pour épier mes camionneurs.

À 18 ans, je poursuivais des études professionnelles pour devenir infirmier dans un établissement à quelques pas de mon ancien collège. Cela m’assurait donc de pouvoir poursuivre mes observations… de nourrir mes fantasmes.

J’avais déjà eu plusieurs expériences avec des mecs de mon âge, mais aussi avec un mec plus vieux que j’appelais mon oncle. Je n’étais pas encore rassasié. Il m’en fallait plus. Je commençais de plus en plus à être nerveux en passant par les débarcadères le matin et le soir. J’avais décidé que je passerais à l’action, mais je ne savais pas quand précisément. J’avais peur et en même temps j’étais hyper excité.

Un matin, alors que Ron, Henri, Fabio et d’autres discutait au loin, je passe à côté d’un camion stationné le long du mur, quand je le dépasse pour me rendre dans le stationnement, je tourne la tête et remarque un mec debout entre le camion et le mur. C’est Hamza, le grand arabe chaud et viril qui s’apprête à pisser. Je stoppe ma marche. Hamza se met à uriner contre le mur. Je vois clairement son phallus brun et énorme qui crache un gros jet fort sur le mur.

Ça y est c’est le moment, je m’avance. Nous sommes à l’abri des regards à cause du camion qui nous cache. Hamza secoue sa queue et relève la tête. Il est surpris.

- Euh? Dude qu’est-ce que tu fais ?

- Tu veux une pipe ?

Il est aussi surpris que moi de ce que je viens de dire. Sa queue pendante dégoute par terre.

- Mec! Je suis pas homo! Va t’en.

- Tu veux une pipe ? Tu vas voir ça va être bon. T’as rien d’autre à faire de toute façon.

- T’es un kid mec!

- J’ai 18 ans dude!

Je m’approche. Il a lâché sa queue et a repris son air fâché de d’habitude. Je suis à un mètre de lui et me mets en squat. J’ose. Je suis prêt.

- Allez viens! Je suis le meilleur pour ça. Je te le garanti.

Hamza ne sait pas quoi faire. Il s’assure que personne ne nous voit. Il s’avance. Il vient coller sa bite molle contre mon visage et mes lèvres. Le contact de mes joues et de ma bouche le fait bander tout de suite.

- Man! Woah!

Moi je ne dis rien. J’hume sa queue qui sent la pisse et la sueur. Je promène mes lèvres dessus. Je prends ma main pour lui tenir la tige.

- Sans les mains s.v.p. !

J’obéis. J’attrape son gland avec ma bouche et tète. Elle est encore plus grosse que je pensais. Elle est très foncée. Une queue d’arabe comme dans les films sur Internet. Le mec kiffe au max. Je commence à sucer. Très doucement.

- Ah! Petite chienne! Tu l’aimes ma grosse bite! Ma belle petite chienne!

Je suce. Longtemps. Hamza se tient contre le mur et la paroi de son camion. C’est une très bonne queue. Parfois Hamza donne des coups de hanche et son gland glisse facilement au fond de ma gorge. Il crache aussi sur sa queue et sa m’éclabousse le visage. J’y vais de plus en plus vigoureusement, toujours sans les mains. Il lance des petits gémissements féminins et masculins à la fois.

- Petite pute! Je vais venir!

Son corps se tend. Il donne deux petits cous. Je laisse ma bouche autour de son gland et suce fort. Il s’astique un peu la tige. 4 ou 5 gros jets explose dans ma bouche. Le sperme coule sur les côtés.

- Ibn al Kalb (« fils de chien »)

Et il soupire fort. Il n’en revient pas. Je suis encore en squat. Il a les yeux fermés je le regarde avec des yeux cochons. J’avale tranquillement son jus. C’est délicieux. Il se redresse et me regarde. Je me relève.

- Oh wow! Dude! Wow!

- Je te l’avais dit.

Je me retourne pour m’en aller.

- Et attend!

Il lève sa main. Je comprends qu’il veut que je lui tape dedans. On se fait un high five.

- Merci bro! que je lui dis. À plus!

Je lui tourne le dos et me dirige vers le stationnement pour me rendre à mes cours.

Billy

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

💦 18 Décembre | 61 pages

Les nouvelles | 14

Commande en ligne Elixir
Brave lope soumise à ma queue PG
Piscine avec Papa Camozzzor
Mon meilleur coup ! Vrai-Versa
A seulement 100m Enzo
Mon parrain Meetmemz
Manutention sous tension Cocoww
Orgie multi-ethnique Fabrice
Trip glory holes Garbxc
À mourir de désir emmaBX
Première soumission hard Ghisto
Rencontre imprévue Ninemark
Mon binôme de cours du lycée Julien38000
Nouveaux attouchements Eric59s

Les séries | 47

Soumission & Domination | 618 | +1 Jardinier
1 | ... | 618
Parking des routiers | 2 | +1 Nico-du-37
1 |2
La fouille | 8 | +4 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
Drague en forêt | 6 | +1 Qkentin
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6
Clones | 1 | +1 Théo & Léo
1
Dépucelage particulier | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Disparitions | 2 | +2 Fabrice
1 | 2 | 34 | 5 | 6
4 cancres | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Nouveau job | 4 | +1 Mattadispo
1 | 2 | 34
Fantasmes avec un collègue | 7 | +1 Jay
1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7
Lopé par mon beau-fils | 3 | +1 Alex
1 | 2 | 3
19 Déc, + 55 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Nov. 21 : 1  873 331 pages vues

À jour : lundi 22 février 2021 à 15:57 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


plansuce"recit erotique gay""cyrillo blog""histoires travesti""histoire gay uro""exhib parking""tournante gay""histoire gay première fois""depucelage anale""histoire gay domination""partouze sur la plage""blog gay une histoire de mecs""histoire trampling""histoire cyrillo""histoire gay x"plansm"histoire erotique inceste""gay abattage""cyrillo histoire gay""sauna atlantide""histoire de depucelage"cyrillogay"histoire erotic""histoire de sexe bi""histoire gay cousin""casting gay""gay porno gratuit""sexe shop gay"devil760"premiere sodomie gay""histoire gay sexe""master gay nantes""partouze bi""gay slip""histoire gay frere""histoire gay xxx""gay encule""jeune soumis gay""pute a jus gay""jouissance anal""histoire gay lycée""histoires travesti""histoire gay soumis""cyrillo free""recit erotique gay""gay cyrillo""erog blog gay""histoires cyrillo""vide couille""histoire zoophile gay""histoire de mec gay""cyrillo rebeu""esclave sexuel gay"cyrillo.com"histoire anal""cyrillo dial""rugbyman nu""cul gay photo""histoire gay hetero""petite baise entre amis""beau gosse gay""histoire gay routier""histoire gay sm""histoire zoophile gay""histoire gay piscine""histoire gay sexe"cyrillo.com"fils encule sa mere""gay cyrillo""histoire gay arabe""histoires gay cyrillo""beurs gays"