ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Bien rempli ... presque trop !

Arrivé tard au sexe entre hommes, après un parcours un poil chaotique

D’abord un peu bidouillé avec des minettes quand j’avais 17 ans,

Puis 2 expériences avec des mecs de mon âge quand j’étais à l’armée,

Une de fellation mutuelle, et l’autre ou j’ai joué l’actif, sorti de ca sans grande conviction,

ni d’attrait particulier pour la chose, en tout cas pas nécessairement obnubilé par le sexe entre mecs.

Puis la rencontre de ma 1ère compagne certes mignonne et coquine, mais que je ne supportais plus au bout de 7 ans.

Séparé définitivement j’ai papillonné à droite à gauche, jusqu’au jour où j’ai rencontré une femme, libérée et libertine, au cours de nos divers échanges entre couples, j’ai 1°redécouvert la bisexualité, d’abord comme actif, 2° le comme passif, dans un 1er temps avec ma compagne qui appréciait s’équiper de godes ceintures, et qui m’a appris à optimiser la fellation d’bord sur des godes de tailles diverses, puis avec des partenaires masculins lors de ,os ébats partagés avec d’autres couples ou parfois même juste en pluralité masculine avec des partenaires masculins dont elle était friande jusqu’à 3, voire 4, et immanquablement j’ai sauté le pas avec des hommes actifs, avec une forte tendance à préférer les hommes bi mariés ou non, de plus de cinquante ans.

Tout ça avec plus ou moins de bonheur, et en quantité très limitée, en gros je couche pas tous les jours et il m’arrive de rester parfois plusieurs mois sans passer à la casserole, d’autant que je ne suis désormais que passif avec une tendance à être du genre disposé, et un poil soumis, sélectionnant mes partenaires dans une tranche d’âge de mini 50 à 65 ans mais tous actifs pas trop mal foutus de partout, un poil dominants, et surtout indépendants qui ne cherchent pas un mari, (je tiens trop à ma liberté retrouvée) après m’être séparé de ma dernière compagne avec laquelle je suis resté comme frère et sœur, d’ailleurs elle-même ne va désormais d’après ses dires voir que les femmes.

Ceci exposé, rentrons dans le vif du sujet (si je puis dire)

Cela faisait jusqu’à dimanche dernier, au moins 3 mois que j’avais pas vu le loup, parce que, pas le temps, pas trop envie, et les risques de la Covid19, le dernier qui m’a attrapé 2 fois avec 15 jours d’écart alors que c’était pas à l’ordre du jour était un kiné consulté pour un mal de dos, qui ne s’y est pas trompé et qui m’a fait mon affaire contre toute attente, PAS dans son cabinet, mais dans son appartement privé mitoyen, un mec comme je les aime 58 ans mec très mec sachant ce qu’il veut et s’octroyant le droit et les façons de l’obtenir, pas très poilu plutôt look et comportement viril, bien monté à la fois direct et habile, et sans concession, la 1ère était sympa et la deuxième en plan direct (j’adore) encore plus, il m’a pas mal chiffonné.

Etant en manque de queue, (ça faisait 3 mois je vous le rappelle) je l’appelais (ce que je ne fais jamais en principe) pour lui demander s’il avait un moment à me consacrer en lui disant que j’avais le feu au cul depuis 4 ou 5 jours.

Malheureusement il était en déplacement pour faire des formations à Paris.

Déçu, j’en reste donc là, jusqu’à ce que mon téléphone sonne vendredi, un mec se présente un dénommé André, de la part de Bruno (c’est le prénom du kiné) il est carrément direct, et me dit : je suis un bon pote de Bruno, il m’a appelé ce matin, m’a expliqué qui tu étais, ce que tu aimais et les genres de mecs que tu aimais, il m’a également dit que tu avais apparemment des envies en ce moment.

Je corresponds à tes critères, et moi aussi ça fait un bail que je ne me suis pas fait un bon cul et ça commence à me peser.

Moi : un peu surpris, et méfiant, heu oui peut-être, faut voir, tu cherches quoi, quand, t’es ou ? comment?

Lui : 59 ans ex militaire bi aimant les mecs, mecs passif et chauds, , je suis actif only, célibataire convaincu, 183 pour 82 kgs pas poilu chauve, d’origine antillaise mais légèrement mat de peau, plutôt directif mais soft, déterminé et plutôt bien monté (un peu plus que Bruno) il parait que t’aime ça.

J’habite à 30 bornes de chez toi, je peux te recevoir dimanche si tu veux.

Moi : ça à l’air sympa tout çà tu m’envoie photos MMS

Lui : ok de suite et tu me rappelle après.

Moi : OK

3 minutes après une volée de 3 photos m’arrivent, le type en short, bien foutu, bien viril, et c’est vrai plutôt clair de peau pour un antillais.

Je le rappelle,

Lui : Alors ?

Moi : j’aime bien, tu es sûr que tu es antillais parce qu’on ne dirait pas.

Lui : ma mère était une pure parisienne, j’ai beaucoup pris d’elle, sauf les attributs.

Moi : ben justement à ce sujet puisque t’en parle..

Lui : tu découvriras ça si tu viens, mais tu ne seras pas déçu, si ce que Bruno m’a dit est vrai.

Moi : pourquoi pas après tout en plus j’ai la dalle ces derniers jours.

Lui : moi aussi rien que de te parler j’ai la gaulle.

Moi : Bon allez ok, qu’elle heure ?

Dimanche 15h00 et il me donne son adresse.

Moi : tu veux photos de moi ?

Lui : non, Bruno m’en a déjà donné sur lesquelles j’ai pu te voir sous toutes les coutures.

Moi : OK à dimanche.

Puis je rappelle Bruno qui me dit effectivement qu’il l’a appelé et que comme j’avais une grosse envie et qu’il le connait depuis un bon moment, il a trouvé intéressant de nous faire nous rencontrer.

Je lui demande c’est quoi cette histoire de photos, il me répond ce ne sont pas des photos mais des captures de vidéo que j’ai prises quand je suis venu la 2ème fois.

Moi : et il est comment en intimité ?

Lui : un peu comme moi, il ne s’embarrasse pas de préjugés, actif, très mâle et pas compliqué, avec une bonne teub

Moi : justement il n’a rien montré et ne veut rien dire à ce sujet.

Lui : Je suis sûr que tu vas kiffer en plus il sait faire, je l’ai vu à l’œuvre on s’est partagé un mec une fois, en gros un peu meix monté que moi, et tu sais comment je suis monté.

Moi : c’est bien ce qui m’inquiète.

Lui : bataille pas va s’y et profite, tu me diras après, et il coupe.

Du coup je n’en ai pas dormi de la nuit de vendredi et samedi et me faisant des films.

Le dimanche je débarque à l’adresse indiquée coquet pavillon avec un terrain devant et un bateau en cale sèche à côté du garage.

Il m’ouvre en short, la maison est bien chauffée et tant mieux ça pique dehors.

Lui : J’ai eu Bruno au tél, t’inquiète suis pas un sauvage, si ça te vas pas tu parts ./

Moi : pour l’instant c’est conforme, tu veux faire quoi ?

Lui : On n’est là pour la baise non ? toi pour te faire mettre et moi pour te remplir l cul ?

Je te préviens suis pas très chichis j’aime me faire sucer, sucer, j’adore bouffer et travailler un cul et surtout le prendre, ça te va ?

Moi : parfait mais coté queue tu es comment ?

Lui je te donne un indice, en forme, j’ai la queue aussi longue qu’un rouleau de sopalin et coté épaisseur, elle ne rentre pas dans le trou du carton, et je ne suis pas atteint de priapisme, il arrive un moment où je joui, ça dépend aussi beaucoup du cul et comportement de mon partenaire.

Du coup je ne peux pas m’empêcher de reluquer son short, certes on devine une grosseur mais le short est large, il s’en aperçoit sourit et dit t’inquiète c’est que du bon, j’ai le bon gèle qui va bien et les poppers si tu aimes.

Bon tu te mets à poil, on boit un coup, je mets une vidéo et on va s’expliquer sur le canapé.

Effectivement il est direct ça me plait.

Il nous sert une bière, et met une vidéo pendant que je me dessape.

Inutile de vous faire un dessin pour la vidéo, 2 mecs en plan direct qui cassent le cul à tour de rôle à un 3ème .

Il tombe le short, alors là, ah oui quand même ; Bonjour le steak au repos il n’a pas menti le tout fourragé d’un pubis taillé au poil bien dru et noir.

Il se la caresse elle prend lentement forme, on est debout au bord du comptoir de bar, m’appui sur les épaules l’invitation est claire, je tombe à genou, et remplace sa main par la mienne, puis lui lèche la hampe, le décalotte et lui suçote le gland ma foi imposant, m’occupe de son frein, j’arrive vite à mes fins, j’obtiens très vite une matraque bien raide longue épaisse la peau un peu plus sombre que le reste de son corps, surmontée d’un gland sur dimensionné et bien marqué.

Maintenant je le gobe et essai d’aller au max de mes possibilité d’avalement, (là je remercie mon ex-compagne de sa formation) je lui caresse sa belle paire de boules bien lourdes et pendantes,

il s’exprime, genre : ho oui ça c’est la suce, putain tu suces bien et il commence à respirer de plus en plus fort.

Sa queue est douce bonne, il n’a pas besoin de m’appuyer sur la tête, j’y vais tout seul, et il aime.

A moment il se retire de ma bouche me relève et m’entraine direct sur le canapé en cuir, il a de la pogne le mec, me met à genou, m’écarte les fesses et vient planter sa langue dure dans mon trou, il tourne autour y revient, ça dure 10 bonnes minutes, moi j’en suis tout chose de ce bouffage de cul inquisiteur et en règle, puis il attrape un pot de gel, et la bouteille de poppers en me disant si t’en veux sert toi.

Il m’enduit la raie de gel, puis un de ces doigt vient remplacer sa langue, il me le plante direct dans le cul, d’un coup, il a les doigt épais et longs, j’ai un léger sursaut, il le fait tourner aller, venir le ressort le re rentre, puis il y met 2 doigts, et pousse le plus profond qu’il peut, et il m’ouvre en même temps, un 3ème arrive bon sang, celui a du mal à passer, hop un sniffe de poppers, vite ça me libère, je commence a avoir mes vapeurs, je couine, râle, en redemande je roule des hanches et parfois recule pour qu’il aille plus loin.

Je lui dis arrête, parti comme c’est parti tu vas me faire qu’avec tes doigts.

Il calme le jeu, me remet sa queue sous le nez en disant allez un p’tit coup de suce, et je t’embroche.

Et moi je le re suce puis lui : tu te sens prêt ?

Moi : Franchement, je ne sais pas, mais j’ai envie d’essayer.

Lui : t’as pris 3 doigts, ça va le faire, même si ça pique un peu au début, je me retrouve à genou sur le canapé les genoux bien distant let espacés es uns des autres le trou offert et à sa mercie je me tient au dosseret.

Il se glisse derrière moi, s’enduit le gland de gel le pose sur mon orifice, je reprends du poppers au moment ou je repose la bouteille, il pousse d’un coup franc et nette, ma corolle cède d’un coup et son énorme gland s’engouffre, et me viole, je gueule de douleur, dû la brulure, il me dit respire, la tête est passée, et comme ma bite n’a pas d’épaules le reste passera,

il reste comme ça statique 2 à 3 minutes mon cul s’adapte à sa putain de gland je n’ai presque plus mal, cette légère douleur est même agréable j’y prends plaisir,

Puis c’est moi qui prends l’initiative de bouger un peu en arrière doucement, il me dit c’est bon va ?

Moi oui va s’y baise moi bien encule moi fort, là j’en ai trop envie, et c’est vrai que j’en ai envie, peur aussi, alors il s’enfonce lentement en 3 ou 4 fois sans reculer, jusqu’à ce que je sente son pubis collé à mes fesses, il est bien au fonds, là, je me dis que j’ai au moins 23 cms dans le fion, je ne croyais pas en être capable, surtout de cette épaisseur, mais si, et j’aime cette sensation d’être rempli et écartelé par un intrus et être à sa mercie.

Il commence à reculer, et 23 cms, je peux vous dire que c’est long,

puis il se ré enfonce, et commence des va et vient lents mais puissants sur toute la longueur, de temps en temps il bloque au fond en me tenant fermement par les hanches bien collé à lui,

J’adore, je sens mon ventre s’ouvrir, mon anus palpiter, une chaleur me descend dans les reins je me rend compte que je ne bande pas mais que tous mes sens sont orientés sur mon trou, j’ai quelques ondes qui me viennent dans les reins, les prémices de la jouissance, je lui dit va s’y putain baise moi franchement, là il ne demande rien et commence à me labourer l’intérieur pas très vite mais a cadence soutenue, a un moment il ressort complètement pour mieux reprendre d’un coup puissant à la fois douloureux mais attendu, çà déclenche la foudre dans mon ventre et mon cul

Lui me, lime à coups de boutoirs mesurés comme s’il voulait profiter de mon intérieur, il parle aussi, et dit : putain de cul, putain de cul, qu’est ce qu’il est bon, il souffle, et moi je me lâche et dit un truc que je n’aurai jamais penser dire un jour :

Va s’y puni moi, sert toi envoie moi tout dedans je vais jouir vite vite…

Joui avec moi en même temps et dans moi j’en peux plus fini moi.

Et je suis ravagé par un tsunami de plaisir, presque douloureux tellement il est intense, je suis secoué de spasmes et contractions anales j’ai la tète et le cul qui explosent, je crie mon plaisir, lui se plante d’un coup ferme et profond se cambre et dans un râle de bête, lâche sa semence pas saccades il m’inonde c’est brulant, lui aussi est pris de spasmes, ça a pour effet de me mettre des coups de reins violents et de me secouer.

Je m’affale à plat vente, il est encore en moi, encore dur, j’en peux plus j’en ai la tête qui tourne.

Il finit par se retirer et laisse un grand vide, il est en sueur, il a la queue encore dure mais moins, je le reprends dans ma bouche, le goût est indéfinissable, au bout de 3 minutes c’est lui qui se retire.

Je tiens plus sur mes pâtes je suis anéanti, j’ai plus de cul, plus de ventre, la tête vide je suis agar.

Il a repris ses esprits, me demande pourquoi je l’ai resucer après qu’il m’est enculé et que c’est la 1ère fois qu’on lui fait ça.

Moi : pour savourer ta queue et te remercier de ce que tu as fait et comment tu l’as fait, franchement je n’étais pas sûr d’y arriver, et tu es bien le 1er à qui je fais ça.

Lui : franchement, je m’attendais à un bon plan dès suites des propos de Bruno, mais là, c’est le top du top, quel cul, quelle bouche, je ne croyais pas que t’allais tout prendre comme ça.

Moi : honnêtement, je dois avouer que j’en doutais aussi, mais putain tu es doué, et ta une queue superbe, et je ne parle pas de ton gland, que du bonheur, une bonne baise bien nette et rude pas compliquée et efficace comme je les aime.

Je regarde ma montre, il est presque 16h30, entre le moment ou je l’ai pris en bouche et ou il est sorti de mon cul il s’est passé un peu plus d’une heure, je n’ai pas vu le temps passé, cependant lui je l’ai bien senti passer.

Le film est terminé, de toute manière je n’en ai rien vu…

Lui : ta soif ?

Moi : ho que oui.

Re bière, on est resté à poil, j’apprécie sa plastique, et constat que si sa queue a réduit de volume elle n’est pas complètement molle.

Lui : tu veux partir, ou tu restes avec moi ?

Moi : Je reste un peu, mais je repars.

Lui : comme tu veux.

Le téléphone sonne,

Lui à son interlocuteur : on en sort à peine, Eh oui putain que oui, t’avais pas menti, il tient la route

Eh oui aussi il a tout pris bien à fond, et quel suceur, la vache,

Puis il me temps le portable, en me disant : c’est Bruno !

Je m’en doutais quand même..

Bruno : Alors, content ?

Moi : d’après toi ? putain, il m’en a mis pour mon compte, j’en encore le cul tout chose, hé oui, tout, tout y est passé jusqu’à la garde, je ne croyais pas y arriver.

Bruno : hé ben voilà, t’es calmé.

Moi : Ha ça oui,

Bruno : tant mieux, si je peux rendre service…..

ha au fait, je rentre dans 6 jours, tu m’en dois une du coup.

Moi : aucun problème quand tu veux.

Bruno : impec, par contre, on sera 2, mais pas avec lui, avec un autre pote dans mon genre qui tient bien la route aussi, en plus je crois que tu le connais en discutant avec lui il m’a dit penser t’avoir sauté une fois, mais il y a un moment d’après ce qu’il ma expliqué, à l’époque il était en couple et toi aussi.

Moi : ah oui ? qui ?

Bruno, Surprise, tu verras bien.

Moi : bon ok on verra, et je raccroche.

Je passe dans la salle de bain faire un peu de ménage j’ai les entre cuisses souillées de son sperme, et ça colle, et me rhabille,

André a remis son short, on se salut,

Lui : tu connais l’adresse, t’as mon tél, si ça te démange un peu trop suffit d’appeler avant, on trouvera bien un moment, en tout cas j’aimerais.

Moi : ok pourquoi pas, mais Bruno a dû te prévenir, je suis un baiseur anecdotique, et fonctionne par pulsions.

Lui : Je sais, c’est comme tu veux, si tu veux quand tu veux, je ne suis pas non plus un forcené de l’enculade…quoique…en tout cas toujours prêt comme les scouts.

Sur ces belles paroles je parts, j’ai encore le trou légèrement ouvert, et qui me chauffe un peu quand même…

A priori je vais devoir payer ma dette à Bruno, d’ici quelques temps, quand je l’aurais décidé, mais ça, cela sera une autre histoire, ici peut être !

Badaboum

Autres histoires de l'auteur : Si j’avais su…

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 7 Janvier | 28 pages

Les nouvelles | 13

Du plaisir au sauna Jerry
Soirée chez Abdel Kylianpassif
Une nuit arrosée Vktrlmbrt
Proposition malhonnête Tortureetchatiment
Le mac rebeu Femelle
Mon parrain Meetmemz
Le pompier tire le gros lot Fabrice
Un fantasme Rixoo
Le bal du 14 juillet Fabrice
Baise avec Rachid Meetmemz
Grand Magasin Fabrice
Daron du poto Felix

Les séries | 15

Banquier | 2 | +2 Jfrancois60
1 | 2
Le batave et les rebeux | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Manutention sous tension | 2 | +1 Cocoww
1 | 2
Labyrinthe des plaisirs | 1 | +1 Mysterious1991
1
Visite de papa | 2 | +1 Helvetio
1 | 2
Long Play Versus Perfect Gliss | 1 | +1 Oakspirit
1
Entre potes | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Excitantes retrouvailles | 3 | +1 Max
1 | 2 | 3
12 janvier, + 79 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoires hds"cyrillo.com"gay enculé""histoire gay routier""recits gay""histoire gay x""baise dans l'ascenseur""recit gay rebeu""cyrillo photo"ciryllo"petite baise entre amis""pisse gay""blog histoire gay""recits zoophiles""pipe gourmande""gay chaud""plan sm.com"gayerog"histoire gay militaire""le site de cyrillo""histoire depucelage gay""histoire gay première fois""photos de cul""naturisme gay""histoire de gay""cyrillo free""recits hds""mec nu amateur""gay esclave""blog de cyrillo""penetration gay""le korosko lorient""histoires inceste gay""histoire gay douche""histoire de cul gay""photo cul gay""boomer banks""histoire gay salope"cyrillogay"histoire gay uro""histoire gay zoophile""gay naturistes""bear gay""recits xstory""erog blog gay""masseur gay""le site de cyrillo""histoire gay grosse bite""hetero curieux"boxxman"histoire de salope""recit porno""travesti enculé""histoire gay sexe""la premiere sodomie"cyrillogay"histoire gay mature""cyrillo xxl""histoire gay soumis""histoires gays gratuites""histoire gay internat""photo gay ttbm""histoire sauna gay""histoire gay x""histoire gay uro""blog histoire gay""blog de cyrillo""histoire gay naturiste""histoires gay sm""baise entre amis"cyrilo"mec soumis""histoire gay cyrillo""photo gay amateur""histoires gays cyrillo"