ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Premier épisode

Le petit frère de mon pote

Chapitre 2

Cela faisait deux semaines que je ne l’avais pas vu. En même temps, il n’étudiait pas au même niveau que moi qui était en deuxième année d’école d’ingénieur. Il était en L1 droit. On ne s’était même pas parlé depuis la dernière fois, et ça commençait à faire long.

Entre temps, j’avais discuté avec un blondinet que j’avais rencontré dans un bar où j’étais allé avec Arnold et d’autres potes. Il était sympa, tout à fait mon genre, mais je pensais beaucoup trop à Guillaume pour qu’il se passe quoique ce soit. Bien entendu, Arnold n’arrêtait pas que de me faire des gros yeux pour que je conclus avec lui, mais je préférais gérer seul.

Ce petit blondinet s’appelait Théo, il devait avoir l’âge de Guillaume. Il était assez tactile, inoffensif, mais très bavard. Il me parlait des cours, de ses petits problèmes et je tentais parfois de l’aider dans ses décisions.

À un moment donné de la conversation, il m’annonça qu’il allait commencer l’athlétisme… dans le même club que moi. Voilà qui arrangeait bien mes affaires…

Lors de mon prochain entraînement, je le vis effectivement arriver en tenu de course. Il était joyeux et toujours aussi bavard, contrairement à moi. Il parla avec tout le monde, moi, je restai en retrait. Je ne voulais pas laisser la tentation prendre le dessus sur mon self-control.

On courut plusieurs fois, à fond et je ne pensais plus trop à ce qui me tracassait, même si je me demandais pourquoi Guillaume ne m’avait pas recontacté. Théo se rapprocha de moi alors qu’on faisait une pause, et on commença à papoter. Ça dériva malencontreusement sur mes préférences sexuelles et je tentai habilement d’échapper à cette question. Ça ne le regardait pas ! Malheureusement, il ne lâcha pas l’affaire et je finis par m’énerver. Je lui dis que j’avais déjà quelqu’un, que ça ne servait à rien de me draguer.

Il comprit vite ce que je lui dis car il ne m’adressa plus la parole de tout l’entraînement, il me laissa seul. Ça m’allait, c’était une mauvaise tentation.

Quand l’entraînement se termina, j’allais rapidement me changer dans les vestiaires et je partis en saluant mes coéquipiers.

Plusieurs jours passèrent et je finis par le (Guillaume) revoir. Il m’attendait à la sortie de l’école et vint à ma rencontre en me voyant. Son frère était avec moi et je vis qu’il était assez surpris de le voir ici. Guillaume nous salua tous les deux, avant de me demander si l’on pouvait parler. J’approuvai et on s’éloigna d’Arnold pour être dans un endroit tranquille. Je m’appuyai contre le mur en l’observant, il semblait nerveux et il était extrêmement mignon. Je l’adorais ainsi. Il finit par me fixer de ses yeux bleus, les miens fixaient ses lèvres roses. Je voulais les cueillir comme une pomme rouge sur un pommier.

- À propos de la dernière fois, finit-il par dire.

Mon cœur commença à s’accélérer alors que j’attendais avec impatience la suite de ses propos.

- Tu m’attires énormément Estéban, pendant ces deux dernières semaines, je n’ai cessé de vouloir te voir. Je voulais t’embrasser à nouveau, mais il y avait toujours mon frère avec toi et… il m’a raconté ce qu’il s’est passé à la soirée dans le bar. Je ne sais pas pourquoi il l’a fait, mais il avait l’air content que tu aies pu trouver quelqu’un à ton goût. Alors… je… je voulais juste te dire que… que j’étais content pour toi aussi.

Je m’étais crispé à la mention du bar, de Théo. Je me sentais mal à l’aise, il ne s’était rien passé entre moi et Théo, Arnold n’avait fait qu’interpréter ce qu’il avait cru voir. Je voulais le lui dire, je voulais tout lui expliquer parce que… c’était lui que je voulais au plus profond de mon être. Seulement, je n’avais plus de voix. Je n’avais pas les mots pour exprimer ce que je ressentais pour lui et j’avais senti la fausseté dans sa voix.

Il me regardait tristement, semblant attendre quelque chose de moi. Sûrement que je m’explique, mais je ne savais vraiment pas comment m’exprimer. Alors je me suis rapproché de lui, j’ai entouré son joli visage de mes mains et je l’ai embrassé tendrement. C’était ma réponse à ce qu’il m’avait dit et il en fut agréablement surpris je pense. Il me plaqua contre le mur de l’école d’ingénieur et m’embrassa plus fougueusement. J’étais aux anges.

Quand on se sépara, il me regardait amoureusement et j’étais dans le même état que lui. Oui, je crois bien que j’étais amoureux du petit frère de mon pote. Il vint se blottir contre moi, m’entourant de ses bras et posant sa tête contre mon torse. C’était un tendre câlin. On décida d’aller chez moi, je n’habitais pas très loin et je savais qu’il n’y aurait personne contrairement à chez lui où il y avait son frère et sa mère.

En arrivant chez moi, on se posa sur mon lit dans ma chambre et on s’embrassa longuement. C’était doux et passionné, comme sa bouche et sa peau. On finit par vite avoir chaud et on se retrouva tous les deux en caleçon. C’était agréable : sentir sa peau contre la mienne, caresser son corps de la pulpe de mes doigts et profiter de ce moment en sa compagnie. Je n’allais pas me priver de lui et de sa présence, cela faisait trop longtemps que je ressentais ces sentiments pour lui.

Il finit par s’allonger sur mon corps, ses jambes entre les miennes et sa tête sur mon torse. Je caressais doucement sa tête et lui ne bougeait pas.

- Je ne pensais pas t’avoir un jour contre moi, soupirai-je.

- Pourquoi ça ?

- Tu me paraissais inaccessible, avouai-je. Sache que je te veux toi, comme tu es, intérieurement et extérieurement. Je te désire de la même manière que ce que je ressens pour toi est inexprimable, car trois petits mots ne suffiraient pas à le traduire.

Il se redressa en s’appuyant sur ses avant-bras pour me regarder droit dans les yeux. Il était sérieux, aucune expression n’était visible sur son visage et j’en pris peur. Je voulais le voir sourire et savourer ce sourire.

- Pourquoi ne me le montres-tu pas ? Pourquoi ne me montres-tu pas tout ce que tu ressens pour moi ?

- Par peur que ce ne soit pas réciproque…

- Essaye et tu verras, murmura-t-il en venant m’embrasser.

J’en profitai pour échanger nos places et me retrouver au-dessus. Mes yeux étaient animés de l’immense désir que je ressentais pour lui. Je n’avais pas menti, je le voulais en entier, alors j’allais le lui montrer.

Ma bouche descendit sur sa mâchoire, puis dans son cou que je mordillai, suçai et embrasser. Je l’entendais gémir, j’étais content de ce doux son qui sortait de sa bouche. Je descendis sur son torse où j’embrassai chaque parcelle de peau. Je mordillai ses tétons et les suçai. Il en gémissait de plus belle.

Il était beau comme ça, reluisant de plaisir et recouvert de mes baisés. Je descendis le long de ses abdos que j’embrassai jusqu’à arriver à l’élastique de son caleçon. Celui-ci était tendu par son sexe en érection que je caressai doucement. Je sentis son souffle s’accélérer et je commençai à lui lécher le sexe à travers son caleçon. Il aimait et je le sentais se tendre cherchant à en avoir plus.

Je fis doucement descendre son caleçon laissant apparaître son sexe tendu. Je vins directement le sucer en agrippant ses deux fesses imberbes de mes deux mains. Je commençai d’abord par de langoureux vas et viens, puis je l’accélérai petit à petit. Il connaissait la sensation que ça lui procurait, je l’avais déjà sucé, mais il ne semblait pas s’en être lassé.

Je finis par délaisser son sexe descendant vers ses couilles que je commençai à lécher et gober. Elles étaient douces et agréable à lécher. Mes mains avaient lâché ses fesses et un de mes doigts de ma main droite commença à titiller sa rondelle. Je le sentis haleter et je compris que je pouvais continuer, qu’il aimait.

Alors je soulevai ses jambes que je remontai jusqu’à sa tête pour être face à sa rondelle. Il n’y avait pas un poil, un vrai petit cul imberbe. J’entrepris alors de le lui lécher et je l’entendis gémir. Je prenais plaisir à lui bouffer la rondelle comme il se devait et j’aimais rentrer ma langue profondément. Lui, il semblait aimer ça, il couinait de plaisir sous mes coups de langue ce qui me faisait bander sec.

J’entrepris de glisser un doigt en son fort intérieur. Je le sentais se crisper, mais il aimait ça, alors il se détendit rapidement. Je rajoutai au fur et à mesure un deuxième, puis un troisième doigt. Il gémissait de plus belle à chaque intrusion. C’était un son vraiment plaisant à entendre. Il se tortillait dans tous les sens essayant de prendre toujours plus de plaisir, et je commençai à faire des vas et viens en écartant sa rondelle. Je finis par enlever mes doigts et lui bouffer à nouveau la rondelle. Il continuait de gémir et le son de sa voix m’excitait énormément.

Une fois fait, je revins vers son visage en souriant et je l’embrassai tendrement. Il y répondit et ses mains s’agrippèrent à mon dos. Je relevai ma tête surpris, mais tout sourire. Je le regardais avec intensité, je le voulais et son petit cul n’était pas une option dans l’abonnement.

- Maintenant que les préliminaires sont passés, est-ce toujours réciproque ? murmurai-je.

- Oui, continue de me faire ressentir tout ce que tu ressens pour moi !

Aussitôt dit, aussitôt fait. Je cherchai une capote et du lubrifiant que j’avais mis dans ma table de nuit. Je m’enfilai et la lubrifiai en même temps que son petit cul, lui arrachant quelques couinements au passage.

Je positionnai mon sexe sur sa rondelle et commençai à pousser doucement. Je le vis se crisper tout de suite après l’intrusion de mon gland et j’arrêtai alors de pousser. J’attendis en lui caressant le torse, puis la joue. Il finit par se détendre et je commençai à aller et venir doucement.

Quand je vis que la douleur était passé, je commençais à accélérer et il commença à gémir. Je sentais ses parois interne s’écarter lors du passage de mon sexe et c’était bon. Je le pris en missionnaire pendant une bonne dizaine de minute avant de le prendre en levrette. Cette fois-ci je ne pris pas de gant et il ne m’en tint pas rigueur.

Je faisais des coups butoirs, sentant mes couilles frapper ses fesses. Il poussait à chaque fois des petits cris tous plus excitant les uns que les autres. Je continuai ainsi au moins cinq minutes, avant de faire de langoureux vas et viens et d’embrasser tendrement son dos.

Je nous sentais tous les deux sur la fin et je sortis de son cul, le retournai et commençai à branler nos queues l’une contre l’autre. Ses cheveux étaient humides, son corps transpirant et ses yeux remplis de luxure. On finit par jouir tous les deux, arrosant son torse de sperme. Je tombai de fatigue sur lui, faisant attention à ne pas lui faire mal.

On resta ainsi un long moment et je crois bien que je me suis endormi sur lui ^^’. Quand je me suis réveillé, j’étais toujours sur lui et il me caressait doucement les cheveux. Je me redressai, à genoux entre ses jambes, l’observant en entier. Il était magnifique et j’aperçu que son sexe était en érection.

- Oups, je me suis endormi sur toi.

- Je crois bien, rigola-t-il.

- En voyant ton sexe en érection, je suppose que c’est réciproque, dis-je en souriant comme un petit diable.

Je le vis rougir, prendre un de mes coussins et me l’envoyer en pleine figure me faisant tomber sur le côté. J’entendis un « pervers » sortir de sa bouche et moi je ris en me rendant compte de sa réaction puérile.

M’entendant rire, il enleva l’oreiller qui cachait mon visage et me regarda dans les yeux. Ses yeux bleus m’hypnotisaient et mon envie de lui s’accentua. Cependant, je ne m’étais pas rendu compte qu’il était à genoux sur le lit et je m’en rendis compte lorsque je sentis son gland taper contre mon menton.

Alors, tout en le regardant dans les yeux, j’ouvris la bouche et y introduis son sexe. Il hoqueta de surprise et moi je souris en commençant à le sucer. Je le vis fermer les yeux et profiter de cette petite pipe.

Il jouit 10 minutes plus tard et on décida d’aller prendre une douche. Sous la douche, je me mis dans son dos sous les jets d’eau. Je pris un peu de savon et je commençai à le savonner. Il ne bougea pas profitant de mes mains. Elles parcouraient son torse, ses flancs, ses bras, son sexe, ses fesses et ses jambes. Il fut recouvert de mousse, il se retourna et me regarda dans les yeux. Il avait un sourire taquin sur les lèvres et ses mains vinrent se poser sur mes fesses, me faisant avancer contre lui. Il m’embrassa tendrement avant de me savonner comme je l’avais fait précédemment.

Il n’y eut pas de choses coquines sous la douche, bien que j’aurais adoré. Je lui proposai de rester un peu, mais il commençait à se faire tard et il décida de rentrer. Je l’embrassai avant qu’il ne passe le pas de ma porte et il s’en alla tout sourire. Je crois bien que moi aussi, je crois aussi que j’étais sûr de mes sentiments et leurs réciprocités.

J'espère que ces deux chapitres vous auront plu, la suite arrivera prochainement, à très vite ^^<3

L'agent Wolfy Écrivain

Suite de l'histoire

Autres histoires de l'auteur : Câlin sensuelLui | Le petit frère de mon pote

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 21 Janvier | 34 pages

Les nouvelles | 19

Cousins rebeu Meetmemz
Dortoirs Meetmemz
Entre vrais mecs Meetmemz
Mon demi-frère Meetmemz
Séduit dans les douches Meetmemz
Tournante en cave Meetmemz
Troisième mi-temps Meetmemz
Dressé par deux Racailles Ceven X
Torride Fraicheur ... Nei
Un rêve devenu réalité Graham
Un tour chez le médecin TomParis
Un resto inoubliable TomParis
Le mec à Avignon Micseon
Rafael, tu me manques Nicolas 89
Sortie de boite Fabrice
Lolito Matt
Apéro entre voisins Benishere4sex
Karma Gillandes
Aprèm chaude Steeve

Les séries | 15

Stagiaire | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
Après le confinement | 2 | +1 Aurel
1 | 2
Bavure policière | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Cumdump au sauna | 3 | +1 Meetmemz
1 | 2 | 3
L'initiation d'Antoine | 4 | +1 Sylvainerotic
12 | 34
Piscine | 4 | +1 Camozzzor
1 | 2 | 3 | 4
La fouille | 8 | +1 Jam
1 | 2 | 1 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
27 janvier, + 85 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"récit sexe""photo amateur gay""histoires de sexe entre hommes"cyrillogay"gay x""plage naturiste gay""hds histoires""cyrillo histoire gay""motard gay""gay zoophil""pipe express gay""recit hard gay""recit gay x""histoires gay entre hommes""histoire gay militaire""histoires cyrillo""gay naturiste""cyrillo gay""citebeur histoire gay""histoire gay x""plan pompeur""gay cyrilo""cyrillo histoire gay""histoires de sexe gay""gay puceau""gay cyrillo""cyrillo free""partouze bi""recit cyrillo"cyrilo"cyrillo gay""ma première sodomie""histoire gay cyrillo""histoire gay cousin""depucelage gay""photo cul gay""cyrillo gay""recit gay arabe""histoire gay militaire""recits erotiques gay""model photo amateur""motard gay""bizutage gay""dépucelage gay""baisee a la chaine""cyrillo rebeu""gang bang geant""histoire bdsm""cyrillo blog""récit porno""histoires gay porn""histoires cyrillo""recit cyrillo""histoire de cul gay""recit premiere sodomie""histoire gay frere""piscine mantes la ville""histoire gay uro""histoires cyrillo""cyrillo 2018""première sodomie gay""histoires gay cyrillo""piscine mantes la ville"porno$"première sodomie gay""histoire rebeu gay""gay daddies""cyrillo gay""cyrillo histoire gay""hds gay""n'appréciait pas du tout le rouquin""recit gay gratuit""histoires cyrillo"cyrillo.biz"blog gay une histoire de mecs"cyrillogay"histoires gay cyrillo""histoire porno gay""cyrillo rebeu""histoire de sex gay""grosse queu""histoire gay minet""histoire gay routier""cyrillo blog""concours branlette""recit xstory""histoires de sexe entre mecs""minets gays""le jeu de la biscotte""gays matures""histoire grosse bite""sodo gay""histoire gay gratuites""récit bdsm""histoire gay hetero"cyrillo.comcyrilllocyrillo.bizzonedial