ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

La bourse ou la pipe

Ça s’est passé une nuit au printemps. Je rentrais chez moi par un des chemins complètement sombre car pas éclairé qui longeaient la rivière. À vrai dire quand j’avais commencé à suivre la rivière, il y avait encore de l’éclairage public, mais désormais j’étais rentré dans une commune trop défavorisée de la banlieue pour payer un éclairage public continu sur un chemin presque jamais emprunté.

Je me présente : Aurélien, 26 ans, gay comme un pinson… Cheveux bruns mais teintés de blond sur le dessus et coupés courts sur le côté. Ce jours là je portais une tenue simple, banale si je puis dire. Je rentrais chez moi depuis l’arrêt de bus après une petite soirée arrosée en centre ville. J’étais pas d’excellente humeur car je m’étais renversé un peu de bière sur mon pantalon puis j’étais un peu fatigué… Tout ça pour dire que mon caractère franc et sans retenue était bien aiguisé.

Au moment de quitter le chemin pour poursuivre à la perpendiculaire de la rivière, je vis qu’il y avait au milieu du passage deux mecs, sans doute mon âge, en train de fumer ce qui ressemblait à un bon gros joint. Je m’apprêtai à passer au milieu d’eux indifféremment mais tandis que je m’approchais, un des mecs m’aperçut puis donna un coup de coude à son pote qui releva la tête. Je sentis que ça allait mal se terminer. Je ne pus m’empêcher de souffler. Clairement j’avais autre chose à faire que de me faire agresser. Je continuai cependant à marcher, me préparant à la rencontre.

Un des mecs se redressa puis m’aborda comme je m’y attendais. Lui portait un jogging un peu rabaissé et une veste en cuir, l’autre un ensemble de survêtement de sport. « typique » pensais-je.

– eh, t’aurais pas une cigarette ?

Ni bonjour ni merde, me dis-je en levant les yeux au ciel. Je remarquai néanmoins qu’il s’exprimait assez clairement pour quelqu’un en pleine séance de cannabis…

– Non désolé. Excusez-moi, je passe.

– Oh t’inquiète ! me dit-il en se décalant pour me bloquer le passage. Je vais pas te faire de mal ! T’es sûr que t’as pas de cigarette ?

– De toute façon vous n’en avez pas besoin ! Répondis-je en soufflant. Maintenant j’aimerais bien passer.

– Wowo c’est bon calme toi ! Commença l’autre en s’approchant. Sois poli un peu !

– On veut juste des cigarettes. Mais vu que t’en as pas on va être obligés d’en acheter. Tu nous donnerais pas un peu d’argent pour nous dédommager ?

« Bah tiens ! » me dis-je. Je m’attendais à ce que la discussion en vienne vite à mon argent ; cependant j’étais énervé et impatient de rentrer chez moi donc je n’avais pas l’intention de leur céder un centime.

– Non désolé. Laissez-moi passer.

– Je suis sûr que t’as de l’argent sur toi, me dit le mec en survêt en posant une main ferme sur mon épaule. Tu permets que je vérifie ?

– Bon écoutez, ça suffit ! M’exclamai-je d’un ton fort en me dégageant. Je suis fatigué, je dois rentrer chez moi, demain il faut que je finisse un projet pour mon patron, donc j’ai autre chose à foutre que de vous laisser me prendre de l’argent ! Donc laissez-moi passer, on en parle plus !

Je fus un peu essoufflé par mon propre toupet. Il y eu une fraction de seconde pendant laquelle je perdis mon entrain et me demandai si je n’allais pas finir dans un sale état. Les deux mecs se regardèrent puis explosèrent de rire. C’était déjà meilleur signe.

Le mec en survêt remit sa main sur mon épaule, cette fois-ci en serrant plus fort, et cette fois-ci sans que je ne me dégage.

– T’es marrant mec ! On dirait que t’es énervé effectivement. Si tu veux pas nous donner ton argent, on comprend très bien. T’es marrant comme mec, on veut pas t’ faire de mal. Par contre on veut quand même un petit dédommagement.

Je ne comprenais pas bien, toujours un peu sonné de ce qui venait de se passer et incertain de ce qui allait arriver. Le mec se tourna vers son pote.

– T’as besoin d’un truc en particulier ?

– Non pas vraiment…

– Bon… Qu’est-ce qu’on pourrait demander à notre ami ?

– Je suis chaud, là un peu… T’as pas envie de te vider ?

– Ouai un peu… Je suis partant.

– Bon bah on a trouvé le dédommagement, me dit-il

Le mec en survêt se tourna vers moi.

– T’as compris ?

– …

– On a besoin que tu nous suces là…

– Mais vous êtes des malades !

– Écoutes… Tu nous fais rire, t’es sympa, mais quand même t’as pas l’air de bien comprendre que t’as pas trop le choix. Alors on veut bien te laisser ton argent mais en échange tu nous vide un peu… C’est comme tu veux ! Ton argent ou une pipe !

Je restai ahuri de ce qui était en train de se produire. Cependant, la somme de ma légère alcoolémie, de ma fatigue, de ma queue qui commençait à durcir malgré moi et surtout du fait que je n’avais vraiment pas envie de me faire voler mon argent me firent me soumettre à la deuxième proposition en me disant qu’après tout, ce n’était qu’une fellation. Je poussai un long soupir puis laissai la pression de la main du mec sur mes épaules m’entraîner vers le bas en fléchissant les jambes pour me laisser tomber au niveau de leurs entre-jambes tout en retirant mon blouson. Les deux mecs eurent un sourire puis immédiatement baissèrent leur jogging pour sortir leur queue.

– Il obéit bien ! Dit le mec en cuir, on dirait même qu’il s’impatiente ! Allez, viens, suce moi ça.

Il cala sa main derrière ma tête pour m’approcher de sa queue. Je la pris de ma main puis l’enfonçai dans ma bouche. Avec ma langue, j’humectai alors son gland, tournai autour avant d’enfoncer un peu plus sa tige dans mon gosier et de commencer des mouvements de va-et-vient.

Le mec commença à pousser des petits gémissements de plaisir et ferma les yeux. L’autre commença à se branler au-dessus de mon visage en mordant sa lèvre inférieure.

– Tu fais ça bien on dirait ! T’aimes ça, hein salope ! Allez, viens goûter la mienne !

Je sortis la bite de ma bouche pour aller sucer la sienne. En fin de compte c’était pas dramatique. Puis si ça pouvait m’éviter de me faire racketter. Enfin bref…

Comme pour le premier mec, je m’appliquai à bien sucer les zones érogènes de son pénis. Sur ce terrain j’avais, il est vrai, un peu d’entraînement avec mes plans culs ponctuels. Je poursuivis ainsi la cadence, alternant d’un mec à l’autre. Celui qui ne se faisait pas sucer se branlant allègrement sur mon visage. Tandis que je m’enfonçai leur membre dans ma cavité buccale, il leur prenait parfois de faire des petits commentaires tels des « t’aimes ça salope » ou « petite pédale va », ça allait bon train quoi.

Au bout de quelques minutes à pomper avec application leurs bites respectives, le mec en cuir commença à regarder mon cul avec envie.

– J’ai envie de te baiser ! Dit-il à mi-voix, plein de désir.

– Ah ouai t’es chaud frère haha ! Fit l’autre en me baisant la bouche.

À titre personnel j’étais moyennement chaud pour cela. Une pipe c’est quelque chose, une sodo c’en est une autre. Cependant, il se glissa derrière moi et commença à tâter mes fesses en poussant des soupirs explicites. Il se baissa pour défaire ma ceinture puis abaissa mon pantalon et mon caleçon, laissant apparaître mon trou qu’il commença à masser.

Je poussai un gémissement de contestation, ayant la bouche pleine, et tentai alors de me dégager, mais les deux mecs me maintinrent immobile pour continuer leur bazar. Je décidai alors de me concentrer sur le mec en survêt qui m’avait fait prêt d’un de ses organes à nettoyer, ce que je faisais avec soin.

Le mec derrière cracha dans mon trou avant de commencer à y enfoncer quelques doigts. Mon cul était suffisamment élargi pour que cela soit uniquement agréable, mais je ressentais quand même un léger malaise sur cette situation. Cependant, les deux mecs me maintenaient toujours immobile. Le mec me releva un peu pour que mon cul soit plus haut, ce qui me plaça dans une situation peu confortable. Il fouilla dans les poches intérieures de son cuir et en sortit une capote qu’il ouvrit et commença à dérouler sur son membre. Je me crispai un peu, plein d’appréhension. Le mec en survêt que je continuai à sucer me caressa la joue et me fit ralentir la cadence.

– Doucement, ça va aller ! Puis je suis sûr que t’as l’habitude !

Le mec derrière présenta sa teub protégée devant mon ouverture puis appuya doucement dessus pour la faire entrer. Ce n’était pas la première à le faire, alors elle ne rencontra qu’une faible résistance. Je me tendis quand même un peu et Survêt retira sa queue un instant de ma bouche pour éviter d’être émasculé. Cuir s’enfonça lentement dans mes entrailles en poussant un long gémissement de plaisir accompagné du mien. Lorsqu’il fut arrivé au bout, il fit une pause un instant puis repartit doucement dans l’autre sens. Je ne pus me cacher à moi-même que je prenais du plaisir à cela. Lorsqu’il vit que ça allait bien pour moi, survêt repris sa place dans ma bouche et ré-entreprit de me baiser la bouche en douceur. De son côté, Cuir semblait prendre son pied à m’enculer. Et je pris le mien à recevoir. De chaque côté, les mecs faisaient des va-et-viens dans mon intérieur, le visage empli de plaisir. Et moi au milieu, je ne pouvais m’empêcher de prendre mon pied. Ils me baisèrent ainsi de longues minutes sans s’arrêter, chacun de nous gémissant sous le plaisir, pour eux de donner, pour moi de recevoir.

Vint enfin un moment où Cuir commença à accélérer et à devenir plus brusque, signe qu’il n’allait pas tarder à juter. Survêt le vit et décida donc de forcer un peu sa propre marche pour juter à son tour. La situation était plus intense que jamais, mes deux baiseurs se donnant en entier pour me baiser. J’étais au comble du plaisir, totalement soumis à l’instant et abandonné à l’état bestial sexuel. En quelques coups, Cuir commença à juter, changeant de cadence pour être plus brusque et plus lent. Je sentis sa queue dans mon cul se durcir davantage et s’engorger, signe qu’il était en pleine éjaculation. Il poussa un long et sonore gémissement de plaisir qu’il finit par faire taire entre ses lèvres fermées, au même titre que ses yeux. Son visage exprimait tout le plaisir sauvage qu’il ressentait. Lorsqu’il eut fini, il s’arrêta complètement, s’appuyant sur mon dos pour reprendre son énergie. Survêt sortit sa queue de ma bouche et se branla avec vigueur au-dessus de mon visage. Rapidement, il commença lui aussi à pousser des gémissements, puis d’intenses jets de son sperme giclèrent de sa bite et vinrent atterrir sur mon visage. Je fermai les yeux et senti les chaudes coulées s’éparpiller sur ma face.

Il y eut un instant étrange après leur jouissance. Il faisait toujours aussi sombre et aucun de nous ne parlait, reprenant notre souffle. Au bout d’un moment, je me relevai complètement, remit mon pantalon puis me décidai à partir. Je me retournai pour prendre mon blouson que j’avais dû laisser quelque part sur le sol mais le mec en cuir l’avait déjà dans la main. Il me le tendit.

– Casse-toi maintenant.

Je poursuivis alors mon chemin vers chez moi, comme cela était mon but initial. J’étais complètement perturbé a posteriori par ce qui venait de se produire. Cependant, je ne ressentis pas cela comme un viol. En vérité, c’est comme si j’en avais eu envie.

Rentré chez moi, je me lavai le visage puis me jetai sur le lit. Je repensai à ce qui venait de m’arriver. Étrangement ma queue commença à durcir. Je souris, non vraiment ça n’avait pas été un viol. Je défis ma ceinture puis, une main derrière la tête, je me servis de l’autre pour commencer à me branler, un grand sourire pinçant mes lèvres.

*********

Trois jours plus tard, je reçus un message d’un numéro inconnu. C’était une vidéo très sombre d’un mec qui en enculait un autre. Je reconnus tout de suite qu’il s’agissait de moi de la dernière fois. Ainsi donc, Cuir en avait profité pour faire une vidéo de mon enculade et pour prendre mon numéro depuis mon téléphone dans mon dos. Littéralement.

Tout de suite après ce message, j’en reçus un autre :

« Je vois que tu as bien kiffé la dernière fois ! Moi aussi ;) On se refait ça ce week-end tous les deux. »

Il n’y avait pas de point d’interrogation, mais je n’eus pas l’impression que c’était un ordre. Tout comme je n’eus pas l’impression que la vidéo était une menace. Après tout, on ne pouvait même pas me reconnaître dans l’obscurité. Non j’avais l’impression qu’il avait vraiment kiffé et voulait qu’on recommence.

Il semblait donc que Cuir était plus gay que prévu ! Haha ! Et pourquoi pas après tout ?

« Ça marche ;) »

Nabe

Autres histoires de l'auteur : Drone infectant

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 7 Janvier | 28 pages

Les nouvelles | 13

Du plaisir au sauna Jerry
Soirée chez Abdel Kylianpassif
Une nuit arrosée Vktrlmbrt
Proposition malhonnête Tortureetchatiment
Le mac rebeu Femelle
Mon parrain Meetmemz
Le pompier tire le gros lot Fabrice
Un fantasme Rixoo
Le bal du 14 juillet Fabrice
Baise avec Rachid Meetmemz
Grand Magasin Fabrice
Daron du poto Felix

Les séries | 15

Banquier | 2 | +2 Jfrancois60
1 | 2
Le batave et les rebeux | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Manutention sous tension | 2 | +1 Cocoww
1 | 2
Labyrinthe des plaisirs | 1 | +1 Mysterious1991
1
Visite de papa | 2 | +1 Helvetio
1 | 2
Long Play Versus Perfect Gliss | 1 | +1 Oakspirit
1
Entre potes | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Excitantes retrouvailles | 3 | +1 Max
1 | 2 | 3
12 janvier, + 79 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"gay exhib tumblr""histoire gay mature""vide couilles""recit hard gay""baise au sauna""recit porno gay""cyrillo blog""cyrillo rebeu""histoire erotique gay""gay erog""histoire zoophile gay""histoire gay salope""chatroulette gay parle moi""gay mecs""histoire gay uro""histoire gay plage""cocu soumis""mec exhib""il lui pisse dans le cul""histoire gay pere fils""histoire de sex gay"bondagemoi"plan sm""cyrillo blog""bizutage gay""histoire rebeu gay""gay cyrillo""sauna oasis lyon""gay zoophil"decaloter"histoires cyrillo""cinema porno"cyrillobiz"pute à rebeu""un bras dans le cul""histoire soumis gay""lope gay""histoires gay eros""histoire porn""gay encule""histoire gay salope""blog gay x""histoire gay jeune""hds histoire gay""soumission gay""photos gay gratuites""cyrillo rebeu""histoire gay internat""histoires gay black""premiere sodomie""recits pornos""hds gay""partouze à la plage"xstory.com"histoires gay soumis""histoire gay black""cyrillo 2018""histoire esclave gay""histoires gays cyrillo""gaie eros""recit x gay""histoires cyrillo"cyrillo.com"les histoires de cyrillo""histoire gay sauna""amateur nu""photo gay gratuite""histoire gay sauna""histoires gay gratuites""premiere fellation gay""video gay routier""histoires gay cyrillo"