ob.ob5.ru20 ans
site gay gratuit

PUBLIER

HISTOIRE

Petit cul de lapin

Mon petit patron est petit et menu. Il est jeune pour un patron, 35 ans. Petit format mais extrêmement sexy, costume impeccable, sourire ravageur, petit cul de lapin.
Mais il est aussi très nerveux, vif et autoritaire. Il rit fort, il aime les grandes femmes à hauts talons et les secrétaires en mini-jupes. Il est macho, supérieur, drôle, et un peu méprisant. Le fait qu'il soit petit et léger comme une plume est sûrement un complexe chez lui, alors il compense par un ensemble de machisme et d'affichage de virilité. Il a une Mercedes et il aime les grosses voitures. Ça en dit long sur ce s'il a dans le slip.
Petit par la taille, mais attention c'est un grand patron, qui gère des gros contrats internationaux.
À nos gros clients étrangers, il offre des séjours à Paris et à Nice dans les plus grands hôtels. Il leur offre même des call-girls, il rigole en disant :
- C'est que de la bonne, vous pouvez y aller, je les ai toutes essayées avant, ha ha.
Sa femme est blonde platine, très belle et très effacée. Il a 2 fils dont il est très fier. Il les amène au taf en disant :
- Regardez les garçons tout ça c'est à papa !
Il pose la main sur la cuisse des secrétaires :
- Même ça, ha ha !
Moi ça me choque. Mais ça fait sourire ses fils... Attristant.

Moi je travaille en open space avec plusieurs collègues, en lien avec le pôle administratif (les secrétaires). De là où je suis je vois dans le bureau de mon petit patron quand il laisse sa porte entrebaillée. Je vois ses jambes de petit lapin sous son bureau, en position écartées de manspreading. Il est très nerveux, il secoue les jambes, il les ouvre et il les ferme, il tape du pied : Panpan !
Bref il est petit mais il occupe l'espace.
Il passe son temps à draguer les secrétaires. Il leur demande de porter des tenues "féminines" c'est à dire talons hauts, mini-jupe et decolleté. Il est collant avec les plus jolies.
Moi il m'ignore à peu près. Il sait que je suis gay donc pour lui je suis insignifiant. J'ai eu droit au début à quelques blagues homophobes, mais comme je travaille correctement il a arrêté.

Je sais qu'il a un petit zizi. Ça se voit les jours où son pantalon le serre : une petite verge toujours plaquée sur le côté droit. Il a le torse velu à l'ouverture de sa chemise, et j'ai vu ses mollets fins, jolis et poilus... Mais surtout il a un magnifique petit cul de lapin !!!
... Le genre de petit cul bien rond avec la fesse en creux, bien moulé dans son costume... À chaque fois ça me donne envie de lui arracher le pantalon et de le culbuter dans la garenne !

Un jour aux urinoirs d'étage, il est venu à côté de moi. Moi, je regardais droit devant pour lui montrer que je ne profitais pas de la situation, mais lui non, il m'a maté ostensiblement la teub, ca m'a surpris, et il a dit :
- quel dommage quand même...
-... ?
- avec une grosse queue comme ça, vous en auriez fait grimper plus d'une aux rideaux !
J'étais tellement interloqué que je n'ai rien su répondre. Il m'a regardé la bite ! Alors j'ai regardé à mon tour par dessus son épaule, mais je n'ai rien vu, rien ne dépassait de sa petite main à part un petit jet d'urine bien droit.
Il a remarqué mon regard, mais il n'a rien dit... jusqu'au lendemain où il parait qu'il a dit à mes collègues que je l'avais maté aux urinoirs, et que je ferais mieux de bosser au lieu de fantasmer sur la bite de mon patron.
Depuis ce jour, je ressens pour cet homme un profond mépris. Pour moi c'est juste un petit con, un petit macho... Je me disais "qu'il aille se faire enculer profond !"... et c'est précisément ce qui arriva.

Voilà en effet qu'un très gros client venu du Moyen-Orient débarque direct de l'aéroport avec son staff de 7 personnes.
Les 8 hommes sont en costume, ils portent tous le cheich. Ils sont tous très bruns, très grands, très beaux et très virils : 8 grands basanés, 8 regards ténébreux... 8 entrejambes volumineux ! 8 superbes loups du désert !
Mon patron les accueille, il a l'air tout petit à côté d'eux !
Après une matinée de réunion, il leur propose soit de passer l'après-midi à visiter la ville soit de se rendre directement au Grand Hôtel pour rencontrer les call-girls qu'il leur a réservées.
- Ça tombe bien, répond le client, mes amis et moi avons accumulé des tensions, et nous avons tous besoin de... décharger.
Et en disant cela il donne un petit coup de bassin.
Un sourire passe entre les hommes... Les bouches s'entrouvrent. C'est vrai qu'ils ont l'air fatigués, leurs regards sont lourds, et on devine que leurs couilles aussi. L'air de la salle de réunion sent la testostérone.
Mon patron semble les comprendre. Il les regarde avec une connivence mâle.
Mais le client l'interroge :
- Dites-moi, lapin (ça ne vous dérange pas si je vous appelle lapin ?)... ces call-girls... ce sont des... professionnelles ?
- Oh oui, bien sûr... vous verrez... le top du top ! Ha ha ! Elles sont très chaudes, je les ai toutes essay...
- Oui, nous savons cela. Mais vous n'auriez pas quelque chose de mieux ?
- De mieux... ?
- Pas des professionnelles... des vraies personnes... des personnes de votre société... des personnes d'ici, par exemple !
-... ?
(blanc)
- Euh... oh... euh... oui bien sûr, je vais demander aux secrétaires, je suis sûr qu'il y en a qui accepteront avec plaisir... vous ne serez pas déçus je les ai toutes essayées, ha ha...
Mais le client ne rit pas.
- Vous n'avez pas compris, lapin... nous ne voulons pas les employées...
-... ?
(blanc)
- Mais...  euh... vous voulez qui... précisément ?
- Nous voulons le cul du lapin
- ... le cul du lapin ?... quel lapin ?... moi ?!
Le grand client le regarde avec ses yeux ténébreux. Il pose sur son épaule sa longue main brune. Mon patron semble se tasser. Le client a de grands cils noirs, ses paupières sombres sont mi-closes.
- Vous, lapin.
Et il ouvre un grand sourire carnassier.
Les 7 autres l'imitent, ils sourient de toutes leurs dents blanches magnifiques.
Mais le visage de mon patron est cramoisi, il se décompose. Tout le monde se tourne vers lui... Je me dis que ces hommes ont bon goût. Ils commencent à l'entourer et à poser des mains sur lui... On devine leurs gros glands qui gonflent... Mais je connais mon patron, il ne voudra jamais.
- Si vous voulez il y a dans le personnel des hommes qui...
- Vous, lapin.
Le patron cherche une échappatoire, il nous regarde, il est perdu... En même temps (comme dit l'autre pédé) il y a un contrat tellement juteux à la clef... Que va-t-il faire ?...
Il est coincé. Petit lapin est acculé dans son terrier. Il est entouré de 8 loups du désert, aux pelages noirs, aux yeux sombres, aux crocs brillants, aux sexes lourds et aux glands mouillés, qui l'attendent à la sortie... J'ai déjà mal pour son pauvre petit cul !
Et là le grand client pose carrément sa grande main sous la braguette de mon patron, et il lui serre fortement son petit paquet. Il le soulève presque. Je croise le regard écarquillé du patron. J'y lis un peu de douleur et d'humiliation, mêlée d'une pointe de peur. Et là, c'est pas bien mais je ne peux pas m'empêcher de penser : "bien fait pour ta gueule".

2/ FERME LA PORTE, BORDEL !

Finalement, après une collation rapide,
- Prenez des forces, patron, vous en aurez besoin...
... le patron se laisse enfermer dans son bureau avec les 8 méchants loups affamés. Intérieurement nous saluons tous son sens du sacrifice. Après quelques minutes, à travers la cloison, on entend déjà des petits cris, on entend aussi les meubles qui grincent et qui tapent... ils n'ont pas perdu de temps, ils ont commencé.
Avec les autres, on se regarde. On ne l'aime pas beaucoup notre lapin, mais là quand même, il est en train de passer à la casserole !
... Et puis ça dure... Le temps passe, et les bruits ne font que s'intensifier. Au bout d'une heure, les meubles tapent toujours, on devine de sacrés coups de boutoir... Le patron ne se contient plus, il pousse des grands cris de tennisman :
- Ahhan !... Ahhan !... Ahhan !...
... Ça fait maintenant 2 heures. Les hommes sortent un par un pour aller pisser... Ils passent devant mon bureau, leurs braguettes sont ouvertes ou mal fermées, on devine dans leurs pantalons leurs lourds braquemards mouillés qui pendent et qui balancent, et ils reviennent ensuite des urinoirs en se réajustant le zob sans pudeur et en se rebraguettant ostensiblement...
Quand la porte du patron s'entre-ouvre, de là où je suis j'aperçois les hommes nus de dos, pantalons aux chevilles, et leurs culs poilus bombés et magnifiques, affairés autour du bureau du patron... et j'apercois aussi les pieds nus de mon petit patron allongé sur la table... jambes en l'air et cul offert. À présent il ne crie plus, il geint doucement... Est-il en train de pleurer ? Ou bien est-ce du plaisir ?
- Mhhhmm... Mhhhmm...
En tous cas ce petit macho est en train de se faire enculer le cul profond profond à tour de rôle depuis plusieurs heures. Ça doit faire mal... Je ne l'aime pas mais là il fait plutôt pitié.
Et puis le temps passe... Ça va maintenent bientôt faire 4 heures qu'il se fait mettre.
- Ahhan !... Ahhan !... Ahhan !...
Il est 18h. À chaque fois que la porte s'entre-ouvre il est dans une position toujours différente et toujours plus dégradante... Putain, qu'est-ce qu'il prend !!!
Il doit être crevé... je n'ose imaginer l'état de son petit trou de lapin.
Mais ça va être l'heure d'y aller. On commence tous à se demander ce qu'on doit faire : doit-on intervenir ? Certains doivent rentrer chez eux. Mais on ne peut pas le laisser comme ça... Peut-être faut-il au moins lui demander si ça va... les secrétaires n'osent pas... elles disent qu'il vaudrait mieux que ce soit un homme, puisqu'ils sont tous à poil là-dedans.... Bon ça va j'ai compris, j'y vais.
Je m'approche, je toque toque, je passe la tête par la porte.
- Tout va bien patron ?
Il est à 4 pattes il ne peut pas répondre il a la bouche pleine et le cul aussi d'ailleurs. Il n'a pas l'air content de me voir.
- Mmmblmmblm
- Euh... quoi, patron ?...
Je n'avais jamais vu mon patron complètement à poil. Il n'a vraiment pas l'air content que je le regarde. Mais je prends le.temps de l'observer, je ne savais pas qu'il était aussi beau, son corps est svelte et menu, très dessiné, avec de magnifiques lignes de poils très marquées... son zizi n'est pas grand, je le savais, mais il est proportionné au reste. Il se balance au rythme des coups de boutoirs. Il y a plein de mains qui le touchent partout, qui lui tripotent les couilles et qui lui chopent le sexe... Pendant qu'on lui malaxe la bire, il me regarde avec colère, il veut me parler mais il a toujours la bouche pleine.
- Gblmmbl...
Il y a des grandes mains fines très belles, poilues et bronzées partout sur lui et puis 8 grosses bites circoncises, poilues et veineuses avec 8 gros glands gonflés, qui l'enculent à tour de rôle.
La scène est magnifique. Mais le patron me jette des éclairs... peut-être parce que j'ai laissé la porte ouverte et qu'un attroupement s'est formé derrière moi...
- On doit y aller, patron... Y'a plus que vous... Vous fermerez ?
Il écarquille les yeux, il veut dire quelque chose... son corps tout entier est secoué par les coups de boutoirs dans le cul.
- Mblmmmglbm...
- Vous voulez que je prévienne votre femme que vous rentrerez tard, c'est ça ?
Pas facile de parler avec une énorme bite poilue qui va et vient dans la gorge :
- Glbm... glbm... glbm... glbm... glbm...
- Ne vous inquiétez pas je ne lui dirai pas que vous êtes en train de... euh... d'avaler des grosses bites, patron... je lui dirai juste que vous aidez des clients à décharger...
- Glbm... glbm... glbm...
Il y en a un qui le tient par les oreilles et qui lui encule tellement la bouche qu'il en a les larmes aux yeux.
- Glbm... glbm...
Et là il reçoit dans le cul un coup tellement fort que sa tête tombe et qu'il se retrouve allongé sur le ventre, cul en l'air sur son bureau. Les 8 hommes le retournent sur le dos comme un dürüm et le pivotent à 180°. Avec les copains, on a alors une vue directe sur son petit cul avec ses jambes en l'air, on voit son petit anus congestionné qui laisse échapper un abondant jus blanc, et puis ses 2 petites couilles poilues... 2 petits pruneaux... trop mignon !
Entre 2 bites, le patron a le temps de relever la tête, j'aperçois alors son visage furieux au dessus de ses petites couilles. Il hurle :
- Mais ferme la porte, bordel !!!
L'attroupement des curieux se disperse immédiatement, mais avant que je ne ferme la porte, le grand client se tourne vers moi. Il a un zob énorme. Il me regarde en se tripotant :
- Non, laisse ouvert, petit... Tu veux pas venir avec nous ?... Je suis sûr que ton patron serait d'accord... pas vrai, lapin ?
Mais on lui a de nouveau rempli la bouche :
- Mmmblmmmhhhh...
- Tu vois il est d'accord ! Allez viens, petit !
Le grand homme est venu vers moi. Il me caresse l'épaule, je sens son haleine chaude et son gros gland me touche la cuisse.
J'avoue c'est tentant mais j'hésite...
Je descends quand même ma main jusqu'à son sexe... Le client se laisse toucher. Il me regarde, il se laisse faire. Son truc est énorme, c'est brûlant, c'est collant, ça sort du cul du lapin, c'est mouillé, c'est chaud, ça coule... Je glisse ma main un peu plus bas. Et l'homme se laisse toucher les couilles. Il écarte même un peu les jambes. Comme un gros chat. C'est plein de poils là-dessous. Ses couilles sont basses et lourdes, sa peau est douce. Il s'approche et plaque son gros sexe contre moi...
Mais là je croise à nouveau le regard de colère de mon patron... Et puis tout ça me fait un peu peur... Je ne voudrais pas me retrouver à sa place... Alors je me retire.
- Merci Monsieur mais... euh... je dois y aller...
Je lis dans le regard de l'homme une légère déception.
- Dommage, petit... Tu es sûr ?...
- ...
- Si tu veux, tu peux goûter le lapin... c'est du bon, je l'ai essayé... pas vrai lapin ?
Mais le patron est de nouveau en train de se faire enculer la bouche...
- Glbm... glbm... glbm...
L'homme voit que j'hésite...
- C'est gentil... Une autre fois... avec plaisir...
- Bon d'accord, petit... Mais je vois bien que tu aimerais y goûter... Alors tu sais ce qu'on va faire ? On va demander à lapin de te prêter son petit cul pendant 20 mn par jour... Pas vrai, lapin ?
- Bbblllgblll...
- Tous les jours pendant... la durée de ton contrat.
- Je suis en CDI.
- Alors c'est parfait. Le rendez-vous est pris. Tous les jours à 17h40 tu viendras enculer lapin dans son bureau... Tu es content ?
- Oh oui ! Merci Monsieur !... infiniment...
- 20 minutes c'est bien, non ?
- Oui... en même temps 30 c'est bien aussi...
- Ok 30 mn !... Vous êtes content, lapin ?
- Blhhhhh
- Il est très content il te dit merci. Dites merci, lapin.
- Bbbbllliishhh
- Merci à vous, patron, j'ai hâte... Bon allez j'y vais... C'est pas que je m'ennuie...
Le grand client est toujours bite à l'air à côté de moi. Je me dis que je vais en profiter pour tâter une dernière fois ses grosses couilles poilues avant de partir. Comme tout à l'heure il se laisse faire, il ouvre légèrement les jambes, en montrant ses dents carnassières.
- File, petit... avant que je change d'avis...
- Ok... Au revoir Monsieur...
Et je lui lâche les couilles.
- Et laisse la porte ouverte, petit.
- D'accord... et euh... au fait, patron, à demain pour... euh... du coup 17h30 comme convenu !
- Mmgblm...

Jam

Suite de l'histoire

Ne pas copier - histoire protégée

Autres histoires de l'auteur :

DROIT D'AUTEUR, TEXTES INSCITANT A LA HAINE, IMPLIQUANT DES MINEURS...
MERCI DE ME LE SIGNALER :

ob.ob5.ru ne revendique aucun droit sur les textes publiés.
Les textes publiés ont tous été envoyés directement à ob.ob5.ru
Les auteurs sont libres de retirer leurs textes sur simple demande à

Photo 4 de la vidéo gay Photo 5 de la vidéo gay Photo 6 de la vidéo gay

💦 7 Janvier | 28 pages

Les nouvelles | 13

Du plaisir au sauna Jerry
Soirée chez Abdel Kylianpassif
Une nuit arrosée Vktrlmbrt
Proposition malhonnête Tortureetchatiment
Le mac rebeu Femelle
Mon parrain Meetmemz
Le pompier tire le gros lot Fabrice
Un fantasme Rixoo
Mon harem Louisorigine
Le bal du 14 juillet Fabrice
Baise avec Rachid Meetmemz
Grand Magasin Fabrice
Daron du poto Felix

Les séries | 15

Banquier | 2 | +2 Jfrancois60
1 | 2
Le batave et les rebeux | 2 | +1 Fabrice
1 | 2
Manutention sous tension | 2 | +1 Cocoww
1 | 2
Labyrinthe des plaisirs | 1 | +1 Mysterious1991
1
Visite de papa | 2 | +1 Helvetio
1 | 2
Long Play Versus Perfect Gliss | 1 | +1 Oakspirit
1
Entre potes | 2 | +1 Meetmemz
1 | 2
Excitantes retrouvailles | 3 | +1 Max
1 | 2 | 3
10 janvier, + 66 pages en Avant-première

RETOUR AUX HISTOIRES

21 ans d'histoire :
2021 | 2020 | 2019 | 2018 | 2017 | 2016 | 2015 | 2014 | 2013 | 2012 | 2011 | 2010 | 2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 | 2001

IMPORTANT
Rêve ou réalité, ces histoires ne sont pas un art de vivre
N’oublie pas les dangers d'une relation sexuelle sans protection,
que tu sois sous Prep ou pas.
PROTEGE-TOI ET METS DES CAPOTES !

Chercher sur le site

Plan du site


Merci !

J'aime ce site et je souhaite faire un don,
du montant que je veux, juste pour aider


Simple, en CB ou Paypal, Discret.

Inscris-toi



Déc. 21 : 1 866 434 pages vues

À jour : mercredi 5 janvier 2022 à 07:15 , ©2000 ob.ob5.ru

Retourner en haut


"histoire sex gay""recit erotique voyeur""recits sm gay""histoire gay première fois""gay gloryhole""baise en pleine nature""histoires cyrillo""histoire gay salope""blog gay porno""histoire cyrillo""xstory histoires""histoire erotiq""histoire gay beur""histoire sexe entre homme""histoires de sexe gay""histoire de cul gay""recits sm gay"cyrillo.bizlieudedrague"gay recit"cirylo"recit gay internat""wc gay""histoire gay internat""histoire gay internat""cyrillo gay""gay matures""cocu soumis""cul magnifique""bear gay""histoire erotiq""histoire gay routier""gay exhib tumblr""penetration gay""blog de cyrillo""mon pere me baise""histoire premiere sodomie""histoire gay militaire""baise au resto""gay cyrillo""gai eros""histoire érotique gay""histoires gays cyrillo""gay zoophile""histoires sex""gay inceste""photo mec amateur"lieudedrague.com"histoire gay bdsm""récit porno gay""histoire gay x""sauna gay toulon""recit x""histoires gays cyrillo""recits zoophile"cyrillo.com"histoire gay lycée""histoire minet gay""gay lope""histoire gay beur""histoires cyrillo""gay roux"pompeur.com"plan sm""sauna odessa""recit gay eros""blog histoire gay""branle entre mecs""recit sodomie gay""cyrillo histoires gay""histoire gay soumission""histoire de sexe entre homme"cyrillobiz"recits pornos""histoire de mecs gay""histoire gay prof"